Pierre Cassen : 1 an de prison contre Soral, c’est très inquiétant (video)


Pierre Cassen :  1 an de prison contre Soral, c’est très inquiétant (video)

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


15 thoughts on “Pierre Cassen : 1 an de prison contre Soral, c’est très inquiétant (video)

  1. Amélie Poulain

    Oui j’y ai pensé aussi quant au « fond » de cette condamnation et ce qu’elle pouvait signifier de dangereux sous couvert de « bonnes » intentions justifiées par les propos de cet homme (aucune affinité pour moi), je suis d’accord avec le commentaire de Pierre Cassen.

    C’est vraiment ce qui se dessine depuis plusieurs années, beaucoup de Français le pressentent et le disent : une volonté d’élimination de la « dissidence » et c’est souvent le précurseur d’évènements bien plus graves et plus « sélectifs » au niveau des populations afin d’asseoir l’Idéologie là, Socialiste.

    Coïncidence, juste avant d’écouter cette video, je cherchais sur le Net des explications sur le terme « Holodomor » cité dans un commentaire ailleurs, et suis tombée sur cet article qui m’a interpelée car je l’ai trouvé très parlant à ce sujet justement (je n’avais pas vu qu’il était issu de site Risposte Laïque ce n’est donc pas volontaire, d’autres en parlent aussi dans les mêmes termes) : :

    « Pourquoi ne parle-t-on jamais de l’Holodomor, massacre organisé de 7 milllions d’Ukrainiens par Staline ?
    Publié le 29 juillet 2013 – par André Galileo – »

    https://ripostelaique.com/pourquoi-ne-parle-t-on-jamais-de-lholomodor-massacre-organise-de-7-milllions-dukrainiens-par-staline.html

    1. MaximeMaxime

      Toutes les dissidences ne se valent pas…

      Daladier n’a pas laissé une belle image de lui dans l’Histoire, mais on ne peut pas le considérer pour autant comme étant dans le camp d’Hitler ou Pétain. Hitler ou Pétain étaient des « dissidents » par rapport à lui…

      Si Hitler avait été condamné à de la prison pour ses attitudes et propos, cela nous aurait épargné de grands malheurs.

      Mutatis mutandis…

      1. Amélie Poulain

        Oui vous avez raison de souligner cette nuance, tout est relatif et il est évident que la dissidence de Soral n’est pas comparable avec celle des Gilets Jaunes.

        Pour Hitler, c’est évident, mais si ça se trouve il aurait bénéficié de l’Article 64 du Code Pénal… et il n’a pas fait cela tout seul, il y avait des gens qui allaient dans le sens de sa mentalité délirante et qui en ont en bien profité pour satisfaire leurs bas instincts alors qui sait….

        1. Amélie Poulain

          Ceci dit, le parcours de Soral parait bien compliqué (ne m’étant jamais intéressée à lui, j’ai regardé sur Internent) et on peut se demander en en prenant connaissance, s’il sait d’ailleurs lui-même qui il est et où il se situe vraiment, mais là n’est pas la question, la Justice a ainsi fait son oeuvre avec un « gros » dossier que je ne juge pas, .

          Cependant, au-delà de ça et de l’exclusivité que l’on pourrait porter au terme « dissidence » dans ces situations, je pense toujours que faire de la prison pour ses idées ou pour ce que l’on dit penser, n’est pas une bonne chose et est le précurseur de bien des dérives possibles, l’Histoire nous l’a prouvé.

          Je pense d’ailleurs qu’il faudrait redéfinir carrément le rôle et la place de la Prison en tant que telle car, a priori, elle est faite, à mon sens mais peut-être que je me trompe, pour protéger les citoyens de la « dangerosité » d’une personne. A moins qu’elle ne soit qu’un outil de « punition » ?… Qui sait ?

          Je ne sais pas ou plutôt plus, quant à moi, dans tout ce que je vois de décisions d’incarcération ou non, quel sens on lui donne vraiment car tant d’individu dangereux sont dehors et d’autres, qui ne feraient pas physiquement de mal à une mouche, sont dedans…

        2. SarisseSarisse

          L’antisémitisme c’est tout de même développer dans un contexte très différent du contexte d’aujourd’hui l’antisémitisme n’était que très peu réprimé voire pas du tout c’était presque de régle dans les années 30 d’être antisémite, en France en Angleterre aux États-Unis où certains clubs masculins, étaient fermés « aux Juifs et au Nègres( sic) », et bien évidemment en Allemagne vaincus de la Première Guerre mondiale l’obsession accusatoire prit une ampleur considérable.
          Citez de règle en France sauf qu’en Allemagne cela finit par tourner à l’obsession dévorante avec les conséquences que nous avons connu.

      2. SarisseSarisse

        Mais justement Adolf Hitler a fait de la prison c’est même d’ailleurs en prison qui l’a rédigé son « Mein Kampf »!

        Alain Soral n’est pas Adolf Hitler c’est un antisémite ordinaire et un antisémite à la française l’antisémite du complot un antisémite des Protocoles, il est même pire que Faurisson qui lui fait passer son antisémitisme sur la forme d’une contestation à caractère pseudo-scientifique.
        Mais même ordinaire un antisémite reste dangereux et le problème de l’antisémitisme en ce moment c’est qu’il n’est plus celui des antisémites » maison » que nous connaissons, c’est bien de ces antisémites importés qui le sont par conviction religieuse avec une violence bien évidente.
        Pourtant je reste viscéralement attachée à liberté d’expression qui est tout de même drôlement menacé en ce moment surtout quand on critique la belle religion d’amour et de paix que nous connaissons tous.

  2. claude t.a.l

    Mmouais ….. je comprends à peu près ….

    Mais, je ne verserai jamais une larme sur un type comme soral.

    Par ailleurs, je trouve la comparaison de cette ordure avec Desproges malvenue.
    Le coup du  » train gratuit  » (Desproges ) n’était pas une blague sur les juifs de sa part , mais une dénonciation des clichés antisémites.

    Desproges était un génie de la dérision .
    soral, lui, n’excelle que dans l’ordure.

  3. frejusien

    tout ceci ne sent pas bon,
    car soral comme Christine est condamné pour ses propos, et donc pour ses idées,
    on ne condamne pas les gens pour leurs idées, il vaut mieux combattre les idées par des arguments, plutôt que de s’attaquer aux personnes,

    Malheureusement, seules les idées qui déplaisent au pouvoir sont la source d’ennuis pour ceux qui les expriment,

    le SALAFISME, par contre, considéré comme une idée par Edouard Philippe et les députes, le salafisme et les salafistes ne peuvent et ne doivent pas être condamnés, ni jugés, ni critiqués,

    Donc le salafisme plait grandement au pouvoir socialiste, et les salafistes, terroristes, tueurs, criminels sont bénis par les juges et les dirigeants

  4. CirierCirier

    Un oays dans lequel on vous condamne en justice pour délit de libre expression n’est plus, et de loin un pays démocratique.
    Il rejoint le club des régimes communistes comme l’URSS, la Chine, Cuba, le Vietnam e toute la clique des dictatures de gauche.
    L’homme libre doirt se dresser contre la tyrannie de la pensée, c’est son devoir,c’est même inscrit dans la Constitution!

  5. embryon

    Il nous faut une réforme complète de la justice qui éliminerait la politisation des magistrats gauchistes. Espérons et travaillons à la mise en oeuvre de ce projet. toutes les revendications de ma part dans ce sens auprès de Macron et Belloubet ont échouées en restant lettre morte. Heureusement que Macron a dit qu’il n’y avait pas de sujet tabous et qu’il était ouvert à toutes les discutions.
    Dans un pays quand la justice déraille c’est vraiment la fin de la démocratie, ne perdons pas courage, le pouvoir d’influence suprême est avec nous, gardons confiance, nous sommes les plus forts.

  6. shalhevet

    On ne peut mettre les dissidents patriotiques sur le même essieu de ceux qui alimentent la haine sans fondement des nazo-islamistes, sous couvert de liberté d’expression. Cette haine garnie des alibis bidons, contribue à faire accroître une prétendue injustice « subie », chez ceux qui n’ont non seulement nullement l’intention de s’intégrer, mais qui y puissent en plus les prétextes de leur échec social, lequel, pèse sur le porte-monnaie des contribuables. Mais Soral and cie nourrissent aussi le complexe d’infériorité de leurs adeptes, sur des bases imaginaires et exploitent ce filon un max. Donc le vecteur Soral and cie offre également le leitmotiv à l’islam conquérant de détruire la France de l’intérieur.
    Que va-t-on voir, quand le dernier juif aura quitté la France ? N’a-t-on rien appris de l’Histoire que ce qui débuta par l’expérimentation de la liquidation des juifs, a fini de facto, par se pratiquer sur l’ensemble ? Sommes-nous aveugles aussi, face à ce qui se passe durant notre siècle ? A savoir, que ce qui débutait par justifier des actes terroristes infâmes, avec des prétextes hallucinants (idéologie, pasionarias « rebelles » etc), a fini par atteindre le sol français, qui justifie le terrorisme par des « causes » sociale (quartier « pauvre ») ou mentale (« déséquilibré »). Sommes-nous sourds à la souffrance criante des français d’origines, agressés chez eux et se faisant traités sur leurs propres terres de « blancs » et de « sous chiens » ? Et l’on y trouve encore des « causes » pour les rendre responsables, car soi-disant ils rejettent « le vivre ensemble » imposé. Alors que c’est un refus de vivre soumis.
    La liberté offerte aux mots qui sont des armes de destruction massive contre la France n’est pas une liberté d’expression, mais une dhimmitude servie sur un plateau d’argent, sous couvert d’une soi-disant opinion démocratique. Ces destructeurs qui fricotent avec l’islam conquérant, qui bouffent à tous les râteliers, en s’acoquinant parallèlement avec les ayatollah chiites iraniens (dont le but manifeste est d’étendre leur croissant sur la planète), doivent savoir qu’il y a un prix à payer pour la signature de l’arrêt de mort de la civilisation française d’origine. A fortiori, lorsqu’ils persistent de le signer insidieusement.

  7. SarisseSarisse

    Robert Brasillach était un grand écrivain mais c’était quand même un sale type cela dit qui avait-il tué, certes il avait collaboré et probablement tué avec les mots, méritait-il qu’on exécutat?

  8. SarisseSarisse

    Soral et son antisémitisme viscéral c’est tout de même fatiguant aussi fatigant que Dieudonné cela dit je suis pour la liberté d’expression sans autorisation ni censure comme dirait Milton.
    Cela n’empêche pas que on doit porter le fer de la contradiction contre de telles personnes .
    La peine de prison c’est aussi le risque d’en faire des martyrs ces gens qui n’ont à la bouche que le mot sionisme pour dénoncer toutes les turpitudes de notre monde et qui s’allient moralement avec des égorgeurs de juifs, c’est plutôt intenable.
    Sur ce problème de la liberté d’expression je serai plutôt d’avis qu’on laisse la contradiction s’exprimer laisse au contraire ces personnes au jugement extrémiste s’enfermer dans leur discours.
    Cela dit je n’ai pas vraiment beaucoup d’indulgence pour ce Soral qui n’a d’autres arguments dans certaines circonstances que cogner ses contradicteurs( notamment lors d’un débat qui l’opposait à Daniel Conversano).

    C’est toujours ailleurs très ennuyeux de se dire que par certains côtés ces personnes peuvent tu avoir des propos pertinent notamment pour dénoncer l’oligarchie mais qui reviennent toujours alors vieille lubies.

Comments are closed.