Michel Thooris, du syndicat Action Police, interviendra aux Assises de la France des Gilets Jaunes


Michel Thooris, du syndicat Action Police, interviendra aux Assises de la France des Gilets Jaunes

Nous vous avions expliqué la semaine dernière pourquoi nous organisons des assises le 17 mars prochain avec une question majeure : Vers une nouvelle révolution ?

Vous retrouverez en fin d’article la présentation que nous avions faite la semaine dernière.

L’organisation et le contenu de cette journée vont bien entendu dépendre de l’évolution politique d’ici le 17 mars, mais nous pouvons déjà vous annoncer que nous avons demandé à quelques spécialistes de venir nous parler des Gilets jaunes, leur rapport avec la police, avec la justice, avec les medias…

Le premier spécialiste que nous vous annonçons est donc Michel Thooris, qui viendra parler des rapports ô combien conflictuels entre GJ et forces de l’ordre…

Michel Thooris dirige le syndicat Action Police et est engagé politiquement au RN. Voir sa fiche wikipedia.

 

Droit d’entrée de 10 euros pour participation aux frais.

Attention, inscription préalable obligatoire par billetterie. Vous pouvez le faire dès maintenant 

https://www.weezevent.com/assises-de-la-france-des-gilets-jaunes

 

Amis, adhérents, sympathisants de RR ; Gilets jaunes et sympathisants des GJ, notez sur votre agenda la date du 17 mars 2019.

Résistance républicaine et Riposte laïque vous convient à une journée exceptionnelle en lien avec l’actualité révolutionnaire et  historique des Gilets Jaunes.

Venez avec des intervenants français et européens faire le point sur un mouvement qui a surpris tout le monde, politiques et institutionnels de la grogne et de la manifestation en premier.

Nous ne savons pas du tout où en sera le mouvement dans deux mois, mais, quoi qu’il advienne, il mérite des analyses, des explications, des commentaires et, surtout, des perspectives. Et des décisions  d’action, pour la lutte contre Macron, contre la mondialisation, contre l’immigration, contre l’islamisation, contre l’imposture écologique, pour les prochaines élections, européennes, municipales…

Nous avons choisi cette date anniversaire, 4 mois après la première mobilisation des Gilets Jaunes, le 17 novembre, qui est et demeurera une date historique, nous en sommes assurés.

Un mouvement comme celui des Gilets jaunes ne peut pas ne pas laisser de traces, durables, en France, mais aussi en Europe, mais aussi dans le monde entier.

Et si la France captive toute l’attention d’un Trump, d’un Salvini ou d’un Orban, ce n’est pas pour les beaux yeux de Macron. Ce dernier a même renoncé à aller parader à Davos, craignant et d’accroître la hargne des GJ en ce haut lieu de la mondialisation et d’être la risée de ses collègues et ennemis, lui qui les a tant écrasés de sa suffisance et de ses insultes.  Les « lépreux » pourraient se rebeller publiquement… au grand dam de celui qui se rêve déjà en Président de l’UE  et qui a besoin de donner des gages à ses pairs. Il est et sera prêt à tout pour retrouver sa place et sa morgue… Il a peut-être fini par comprendre que ses promesses de « débat »encadré et sa lettre ne serviront à rien. Le pire est donc, forcément à venir… entre aujourd’hui, 13 janvier, et le 17 mars prochain.

Et si la France captive l’attention du monde entier, c’est que, comme en 1789, ce mouvement ressemble à une vague qu’aucune digue ne saurait arrêter. Regardez les videos des marches des GJ, ils avancent comme un seul homme, souriants mais déterminés, et les regarder fait frissonner, donne envie de se trouver au milieu de cette armée pacifique, magnifique et inexorable.

Cette vague jaune irrépressible est un coup de couteau terrible donné à la mondialisation incarnée par Macron. C’est pourquoi elle interpelle, réjouit ou fait peur, selon les dirigeants. Mais elle ne peut pas laisser indifférent.

C’est tout le système dictatorial imposé aux peuples depuis plus de 60 ans qui tangue, qui vacille… Partout des Gilets Jaunes se lèvent, en Angleterre pour obtenir le Brexit, en Belgique, au Canada… partout où le peuple en colère dit non à ses dirigeants.

Il faut faire le point sur ce qui se passe, s’y arrêter, questionner, analyser…

en tirer les conséquences qui s’imposent.

C’est ce que nous nous proposons de faire avec vous au cours de cette journée du 17 mars

Nous vous demanderons de vous inscrire à cette journée via une billetterie que nous mettrons en ligne dans une semaine, nous vous proposerons une journée de 10 à 18 heures,  à Rungis, à 15 km de Paris, desservi par métro et bus. Pensez au covoiturage.

http://resistancerepublicaine.com/2019/01/13/17-mars-2019-assises-de-la-france-des-gilets-jaunes-vers-une-nouvelle-revolution/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.