Il faut que ça pète !


Il faut que ça pète !

Quand je lis tout ce que je lis, quand je vois tout ce que je vois, quand j’entends tout ce que j’entends, je n’ai qu’une seule pensée en tête : il faut que ça pète !

Mais vraiment fort!

Nous n’avons plus le choix. Il faut que ça casse !

C’est désolant d’en être arrivé là mais c’est aussi la faute à une majorité de Français qui se sont laissés aller à la politique de l’autruche.

Il ne bougera pas d’un cil , le Maître, il continuera à mentir, à endormir, à enfumer, à lobotomiser et tant pis si des Français meurent : les dommages collatéraux sont compris dans le projet , leur projet !

Il ne sert à rien d’attendre…

Plus on tergiverse, plus le trou noir se rapproche.

Alors, il faut y aller..

Déjà des morts, mais il faudra en accepter encore plus et comme tous ceux qui pleuraient jadis en quittant leurs familles pour aller défendre la Patrie, il nous faudra tout quitter , la mort dans l’âme, mais le regard dur et fier pour réécrire l’histoire que l’on voulait nous faire avaler de force.

Ils avaient peur, nos ancêtres, ils auraient préféré rester auprès des femmes et enfants.

Mais ils se sont levés , ils ont abandonné leurs terres et ils ont marché vers un inconnu horrible parce qu’on leur avait demandé, pour leur Patrie.

Aujourd’hui, les cartes sont bien différentes.

Il faut toujours lutter pour vivre mais il ne s’agit plus seulement de vivre , mais de ne pas disparaître à tout jamais.

Combien de fois, la France a-t-elle été confrontée à un tel défi soutenu par ses élites de tout bord ou presque et par une partie de sa population au cerveau complètement essoré ?

C’est proprement inimaginable !!!

Alors , il faut que ça pète !!

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




24 thoughts on “Il faut que ça pète !

    1. PARAS D'AVANT

      Entièrement d’accords. Moi je ne crois plus en une solution politique, la seule que je vois pour faire le grand ménage, c’est la « guerre civile ». Ca fait déjà un bon moment que je le dis dans mon entourage. Ce sera terrible mais nous devons en passer par là. Il faudra s’occuper de tous ces collabos, traîtres à la Patrie qui s’engraissent sur le dos des « gueux et sans dents ». Quand ça commencera, vous verrez les voitures de luxe en pagaille sur les routes, les gares, les ports, les aéroports pris d’assaut par tous ces froussards avec les valises remplis d’euros et argenterie pour aller se mettre à l’abri. Il faudra êtres vigilants, le « trésor » de guerre devra rester au pays. Préparez vous Compatriotes, c’est pour dans plus bien longtemps maintenant.

  1. David BelhassenDavid Belhassen

    Bonsoir Vendéenne. Il n’y a rien de désolant dans vos propos. Seulement de vivifiant. Une lueur d’espoir dans le trou noir. Merci.

    1. SarisseSarisse

      C’est malheureux de le dire je suis obstinément attaché à une solution politique à une sortie politique de cette situation mais cette vendéenne a bien raison à force de se voiler la face ça finira par péter et je pense aussi que ce n’est peut-être pas le scénario qu’un Obertone attendait dans son ouvrage de néanmoins très documenté à la base) « Guérilla » , une insurrection généralisée des banlieues mais peut-être plutôt le contraire une insurrection généralisée des Français de culture européenne associé à quelques éléments qui ont tantôt endossé cette culture et l’ont reprise à leur compte.
      David Belhassen doit bien comprendre ce que j’entends par une sorte de « complexe de Massada » un peuple acculé peut devenir terrible et les Français peuvent réagir comme des assiégés s’ils sentent n’ont absolument plus rien à perdre.
      Ils sont assiégés administrativement par une avalanche de loi nouvelle souvent dictée par l’étranger Bruxelles ou par la finance ils sont harcelés dans des banlieues qu’ils ont commencé à quitter pour devenir des citoyens de la périphérie et même si ils sont majoritaires ils continuent à se percevoir comme assiégé, et dans leur tête il y a toujours un petit Gergovie un petit Alésia un petit Bouvines ou encore un petit Valmy qui résonne.
      Oui je pense que s’il n’y a pas d’issue politique s’il y a pas de destitution ou de démission du chef de l’exécutif si le pouvoir institutionnel continuer à s’accrocher comment meurt la faim aux derniers lambeaux de privilèges et de ce qu’il lui reste d’autorité le peuple peut se fâcher et montrer rappeler à quel point il est lui aussi et peut-être , lui même davantage que nul autre, le souverain.

      Et encore quand on voit le mouvement des gilets jaunes on peut se dire que cette portion du peuple est extrêmement patiente , qu’elle continue à travailler du lundi au vendredi et qu’il ne s’octroie que le samedi pour protester, montrer sa colère ce n’est pas encore une révolution car une révolution c’est tous les jours ça n’arrête plus et ça devient terrible lorsqu’elle commence à s’armer.
      Il y a un proverbe russe qui dit voix du peuple voix de Dieu je pense que l’exécutif devrait faire très attention car il commence à allumer une mèche très dangereuse.
      À moins que l’entourage de cet exécutif commence à se débarrasser de Macron au plus vite pour faire tomber la température de ce volcan ou de cette cocotte-minute.

      1. David BelhassenDavid Belhassen

        Bonsoir Sarisse. Concernant le « Complexe de Massada », je préfère le nommer « l’Emblëme de Massada. ». Et nous avons un célèbre chant qui est devenu notre hymne non officiel : « Massada ne tombera pas une seconde fois ! ».

        Je suis admiratif devant tous ces Gaulois qui sont prêts à combattre pour leur patrie.

    1. Machinchose

      BRAVO !!

      je suis certain de faire mieux que lui pour 10 fois moins cher (plus les frais, naturlich !!)
      soit 3000 euros /mois brut + 9767 euros de frais mensuel! sur justificatifs, bien sûr-hors impôts !
      je prends! c’est Toubon !!

      quand tu penses que ce vieux con n’ a pas voulu dire au Canard Enchainé le montant de ses revenus , qui au dela de ces 30000 euros brut de salaire à branler les mouches de Mai, touche deux ou trois retraites ….

      le « faut que ça pète » devra bien commencer par abattre à coups de gourdin tous ces profiteux , mais surement pas honteux!!

      et dans la foulée, augmenter le vieux caprin maléfique, dit Djak Lang, qui ne touche que 16.000 euros mois , mais lui aussi ce vieux débris, personne ne sait ce qu il touche en retraites diverses et autres nombreux avantages

      mais enfin merde! il ont dépassé les 65 ans, ont trés bien vécu, bouffé,habillé, baisé,branle les mouches de Mai, qu est ce qu ils foutent à encore voler les sous de la nation !!

      va falloir leur péter la gueule aprés leur avoir enfin pété à la gueule 😆

  2. Celtilos

    entièrement d’accord avec vous, non seulement il faut que ca pète, mais il faut aller jusqu’au bout et très vite, ne pas faire dans la dentelle ni dans la demie mesure, il faut faire dans le radical, le profond, arracher le mal et le réduire a néant par tous les moyens, même les pires et les plus violents si nécessaire, mais sans pitié ni états d’âme…

    1. Ben Hur Marcel

      Pour l’instant, nous n’avons pas le droit d’attaquer … par contre nous aurons le droit de nous défendre! Alors il faut que ça pète et que nous soyons prêts à riposter très fort à ce moment-là.

  3. Alexcendre 62

    Nous avons été trop loin dans tout , nos valeurs ont été décapées pour détruire nos racines afin de faire de nous un peuple hors sol perméable a toutes les interchangeabilités ou autres fantasmes de la classe dirigeante .Malheureusement pour eux nos promoteurs manipulateurs n’ont pas vu que si notre corps semblait suivre notre tête n’acceptait rien de leur sinistre projet et le balancier peut a tout moment repartir en sens inverse de façon douloureuse. Les gilets jaunes visibles ou non visibles montrent bien qu’un peuple peut a tout moment se mettre debout lors que les limites tolérables sont atteintes , au final cela me rassure .

  4. SarisseSarisse

    On oublie qu’il y 1200000 chasseurs en France recensés, évidemment, tous ne sont pas gilets jaunes, mais ils ne doivent pas être très contents des intentions de désarmement que le pouvoir nourrit à leur endroit, alors effectivement si ça pètait et ça ferait très mal.

  5. Christian

    Pour que « ça pète » il faut que les gilets jaunes arrivent à mobiliser leurs proches, leur entourage pour qu’au final un million de gilets jaunes soient dans les rues ! La remise en cause et la fin du système est à ce prix. Au fait quelqu’un pourrait me confirmer : Vauzelle, Hortefeux et d’autres touchent une retraite de Préfet en plus sans jamais avoir été Préfet ou bien ??

  6. zipo

    C’est prévu par la CIA et le KGB depuis longtemps ,mais nos élus ne s’intéressent qu’a leurs privilèges alors ils sont aveugles et noient le poisson ;la politique de l’autruche « pas de vagues! »
    ils n’ont pas encore compris que les gilets jaunes dans la rue c’est tout le peuple dans la rue sur lequel ils tirent avec des flasball pendant que les casseurs s’en donnent a coeur joie !c’est voulu pour que cela dégénère et que le mouvement soit discrédité !Mais il n’y a jamais eu autant de suicide dans les forces de l’ordre qui ont été formées pour défendre les Français et a qui l’on demande de faire l’inverse!!!Mr Castaner a franchi les limites du » rubicon »

  7. palimola

    les privilégiés de la  » démocratie  » !. Il est évident que pour eux faut rien changer ! ils ne vont pas lâcher le morceau comme ça et ils sont prêts a tout , quand ferry préconise d’utiliser les armes contre le peuple ça en dit long sur la pensée profonde de ces privilégiés ! le grand débat national est un enfumage rien ne changera !

    https://www.youtube.com/watch?v=2AXbs1EGZwM

    https://www.youtube.com/watch?v=z6jbJMgtAqE

    https://www.youtube.com/watch?v=A3DYaDtHAIc

    https://www.youtube.com/watch?v=PzIkicTLMD4

    https://www.youtube.com/watch?v=oybHY9_OCkE

    https://www.youtube.com/watch?v=HRREZsWgCf4

  8. Révolution

    Oui comme dit le dicton « ou ca passe ou ca casse ! »
    Sauf qu’ici plus question de laisser passer
    donc il faut que ca casse ou que ca pète ! et vite ! on n’en veut plus du maquereau !

  9. bm77

    Il est vrai qu’à chaque élection présidentielle on a beau être un citoyen tranquille, on espère un miracle qui serait le début du début d’une prise de conscience mais on est chaque fois déçu on voit que les principaux problèmes auxquels nous sommes confrontés sont non seulement pas abordés mais niés et les personnes au pouvoir se font un malin plaisir à d’en renforcer les nuisances
    Nous nous conduisons en bon citoyens mais nous sommes confrontés à des gens qui se conduisent comme des voyous qu’ils soient au pouvoir ou ailleurs

  10. Asher Cohen

    J’avais posté hier un commentaire réaliste mais il n’est pas passé. Un président élu par 21 millions d’electeurs ne va pas partir sur la simple demande de, peut-être, 500.000 des plus pauvres du pays. On ne peut donc n’attendre ni démission, ni destitution, tant que la révolte et la contestation seront minoritaires. Donc Macron peut gouverner de manière dictatoriale, avec un appareil d’état archi-corrompu, et faire mater la révolte minoritaire par la violence et les abus policièrs, sous couvert de prétendue « fermeté républicaine ». On pourrait objecter que plus de 70% de la population ont au début soutenu ce mouvement de GJ, mais la révolte ne s’est, pour le moment, pas étendue à plusieurs millions de personnes. Il y a certes une situation de guerre civile, visible dans la plupart des grandes villes du pays, mais le peuple n’est pas armé, ni guidé par des leaders ni des stratèges, et il n’apparaît aucune personnalité capable de coup d’état et de pousser Macron vers la sortie, ni de tentative d’attentat du type de celui de Pont-sur-Seine en 1961, ou du Petit-Clamart en 1962, ni celui de l’Ecole Militaire, ni celui du Mont-Faron en 1964, et j’en passe. Nous ne somme pas à la même époque. Quand les gens disent « il faut que cela pète, que cela casse, etc.. » ce ne sont que des mots. Or, seule l’action changera les choses. Tant que le peuple n’est pas armé, ni guidé, et manifeste « bon-enfant », Macron s’assied dessus et la joue sur le velours. Les GJ ont certes gagné une bataille sur le plan politique, ce que Macron essaie de remonter, mais ils n’ont certainement pas gagné la guerre puisqu’il est toujours-là. Ce qui compte, c’est gagner la guerre, et ce sont les vrais conquérants qui y arrivent et montent sur le podium. Le peuple a certes compris qu’il est bouffé tout cru, mais il n’a pas encore admis la Réalité du principe d’efficacité qu’à la force on ne peut opposer que la force. Dites-vous bien qu’un dictateur n’hésite pas à faire tirer à balles réelles même sur les femmes et les retraités qui manifestent avec des béquilles, tout en arguant de « fermeté républicaine ». Il est de plus difficile de croire que le trafic d’armes de guerre dans les banlieues se déroule à l’insu de l’appareil d’état. Les Français sont toujours minés par la haine-de-soi, ils acceptent de perdre un oeil, une main, d’être incarcérés pour raisons politiques, etc.. et ne se vengent même pas. Attendons l’évolution.

  11. Machinchose

    «  »Il est de plus difficile de croire que le trafic d’armes de guerre dans les banlieues se déroule à l’insu de l’appareil d’état.

    NNNNNoooonnnnnn! pas possible !! tu exagères , comme tous ceux de ta tribu qui en ces temps vivait dans l’ actuel Liban 😆

  12. Asher Cohen

    @Machinchose
    Ne me dites-pas qu’en cas de saisie par la police d’un stock important d’armes de guerre de fabrications étrangères, la police n’en informe pas le Procureur qui lui, décide des suites à donner, donc les magistrats sont informés et responsables de leurs choix et actions en la matière. De plus, le Procureur suit les consignes du pouvoir politique. Maintenant si vous avez besoin de croire que l’appareil d’état ignorerait tout de ces trafics d’armes de guerre dans les banlieues, alors restez dans l’illusion, c’est plus confortable. L’Administration sait probablement d’où viennent ces armes de guerre et comment elles sont arrivées jusqu’en banlieue parisienne, et il semble que cela vous dérange.

Comments are closed.