Elle travaille dans un centre pour femmes battues, quand je lui ai expliqué l’islam, elle a tout compris…


Elle travaille dans un centre pour femmes battues, quand je lui ai expliqué l’islam, elle a tout compris…

Que faire quand vous avez en face de vous un bobo qui ne connaît rien à l’islam, sa doctrine, ses adeptes rien sauf peut-être une vague idée de gens qu’il faut protéger, dédouaner car victimes, victimes de quoi je cherche encore.

Jusqu’à présent j’avais l’impression que la lutte était perdue d’avance…

J’étais donc au point du désespoir le plus total, à me dire : « Ah ! Ces dhimmis, ils sont irrécupérables, avec eux on n’est pas sorti de l’auberge. N’y a t-il pas autres choses que des dhimmis en France ?».

J’en suis là de mon questionnement quand le week-end dernier lors d’une rencontre littéraire, je fais connaissance d’une jeune femme. Je sympathise avec elle et au gré de la discussion, nous finissons par aborder le sujet de l’islam. Je lui donne mon opinion sur cette doctrine qui prend beaucoup de place en France.  Je me lance et lui explique donc ce qu’est le véritable visage de l’islam. Cette dernière, à ma surprise, me remercie car ces informations éclairent sous un nouveau jour des situations qu’elle a rencontrées dans le cadre de son travail.

En fait, cette jeune personne travaille dans un centre d’hébergement pour femmes battues. Avec ce que je lui dis, elle comprend enfin d’où viennent les problèmes de beaucoup de femmes issues d’Afrique Nord. Elle comprend, elle l’avait ressenti instinctivement sans pouvoir en être sûre, que toute la violence subie par ces femmes provient de leur appartenance à l’oumma islamique. Elle comprend que ces femmes, bien que présentes sur le sol français, sont soumises au même statut que celles vivant en terre d’islam. Elle pensait, à juste titre, eu égard du tabou de ce sujet dans la société française, que cela concernait qu’une partie infime des musulmans, ceux que l’on disait intégristes. Je pense que je vais encore avoir une réaction de dhimmitude. Je m’attends à l’éternel mais non ça c’est de la caricature. A mon plus grand étonnement, ma plus grande joie, pas du tout puisqu’elle m’écoute attentivement et adhère à mon discours. Elle comprend à mes arguments qu’il n’y a qu’un seul islam et que c’est lui le responsable des vicissitudes que vivent ces femmes à qui elle porte secours. Il y a une connexion qui se fait entre ce que je lui dis et ce que certaines femmes lui ont confié à demi-mot. En effet, ces dernières, souvent malgré l’horreur vécue, se livrent avec parcimonie car la honte est là, être issues d’une communauté aussi barbare !

Elle me dit, chose rare, qu’elle sera méfiante et vigilante à l’avenir. Son étonnement, me dit-elle, c’est que personne jusqu’à  présent ne lui a parlé aussi clairement des problèmes provoqués par l’islam, personne n’a été aussi direct et sans concession. Elle est heureuse, ce sont ses dires, qu’on ait pu avoir un échange aussi libre. Un courant fort passe entre nous, deux personnes qui s’écoutent et surtout l’une qui écoute celle ayant la légitimité pour parler de ce sujet qui fâche.

La rencontre avec cette personne m’a permis de faire cesser la rumination de plusieurs jours. Y aurait-il encore de l’espoir en France ? Y aurait-il encore des gens épargnés par la cécité généralisée face à l’islam ?

Seul l’avenir nous le dira !

Une petite voix intérieure me dit : « J’espère, j’espère, j’espère… »

 

C’est que, auparavant, je désespérais tellement….

Ma supérieure hiérarchique, cette ignorante qui vit dans son beau cocon, madame est une bourgeoise n’ayant jamais mis les pieds en zone islamisée ni par son travail et encore moins par son lieu d’habitation. Madame vit dans une petite commune très chic où pas un musulman ne sévit à la ronde. Madame s’imagine des choses mais pas celles qu’il faudrait.

Alors quand cette petite protégée se permet de me faire la morale parce que je mets en doute les pleurnicheries de certains adeptes du coran, j’ai les nerfs en pelote. J’ai la prétention, si prétention il devait y avoir pour ce genre de chose, de connaître mieux qu’elle la psychologie mahométane. Les entourloupes, le double discours, les mensonges, l’agressivité, la défiance, la paranoïa envers tout ce qui n’est pas musulman, je ne les ai que trop vus, rencontrés, constatés voire parfois même subis.

Bien sûr, cette dame, elle, ne voit rien de tout cela dans la mesure où un bon nombre d’entre eux sont des champions pour cacher leurs véritables sentiments et qu’il est plus commode de se murer dans de belles certitudes. Pour ma part, cela fait longtemps que je ne me fais pas d’illusion quant aux adeptes de l’islam et ce n’est pas son opinion de pacotille qui changera quoi que ce soit dans cet état de fait.

Je les vois sans fard car ils ont la bonne ou mauvaise idée, c’est selon, de ne pas se méfier de moi et d’exprimer leurs pensées sans le filtre de la taqîya. Bien évidemment, ça c’est au premier abord, rapidement ils comprennent ma nature profonde et là boum qui est ce qui pointe le bout de son nez, haine et méfiance du sale apostat !!!

Ma supérieure hiérarchique s’imagine que je suis désobligeante avec eux quand la cassure est ailleurs. Ah ! Ma foi, que faire avec des aveuglés endémiques ? Pas grand chose si ce n’est devoir se trimballer pendant plusieurs jours une colère froide jusqu’à la prochaine car malheureusement il y en aura d’autres, je fais confiance à la plupart des fidèles mahométans !

Comment voulez vous que les pratiquants de « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil » puissent se rendre compte et faire face à des gens avec si peu de scrupules car ayant été si bien coachés par leur entraîneur mahomet ?

Madame ne se doute même pas un seul instant de ce qui habite les têtes islamisées, ne peut pas comprendre qu’est ce que la terreur islamique. En outre, elle se donne le beau rôle de la femme compréhensive quand moi, j’ai celui de méchante, de « sans cœur » qui voit le mal de partout. Soit ! Rira bien qui rira le dernier. J’attends de voir comment elle réagira le jour où ça lui pètera à la figure !

Franchement, est ce que cela m’amuse de passer mon temps à résister à l’agressivité de certains coranisés, devoir être en confrontation avec des gens que je suis censée accueillir ? Non croyez-moi, j’aurais aimé que cela se passe autrement, je n’ai pas choisi un métier de la relation pour rien mais, avis aux dhimmis, pas au point de devoir me coltiner la haine des antis kouffars et leur propension à toujours chercher la bébête, accuser l’autre du pire. C’est usant d’être pratiquement toujours sur le qui vive, d’être attaquée, de ravaler sa colère car sinon les pires ennuis vous attendront…

J’aurais aimé conserver la candeur de ma jeunesse mais l’islam en a décidé autrement. A chaque fois que j’oublie, quelque peu, de quoi est capable ce dogme, vu que je fais tout pour m’en tenir à distance, je suis ramenée brutalement vers la réalité, juste en côtoyant au gré de la vie un adepte de mahomet quelconque.

A ce propos, je me souviens d’une fois où j’avais eu le malheur de dire à l’épouse d’un cousin, une voilée, que je fêtais Noël et que mes enfants croyaient en la magie du père Noël. Mal m’en avait pris, j’avais eu droit de sa part à un sacré savon, un déferlement de haine sur ma pauvre tête !!!

M’étais-je permis, moi, de dire ce que je pensais de sa daube de hidjab, de l’infamie de cette chose, de la pourriture que représente cette horreur islamique ? Non, je ne voulais pas faire de vague à cette époque. (J’ai changé depuis…).

 

Mais grâce à ma rencontre du week-end dernier, je me reprends à espérer, à croire que les Français vont ouvrir les yeux…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être, je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


34 thoughts on “Elle travaille dans un centre pour femmes battues, quand je lui ai expliqué l’islam, elle a tout compris…

  1. AvatarChristian

    J’ai demandé à mon mari de changer dit Karima..le premier jour je n’ai rien vu, le deuxième et le troisième non plus mais le 4e j’ai recommencé à voir de l’œil droit.
    Comme me dit le sale con d’Hilal un neveu de mon ex en parlant de sa femme Himan, elle me doit le respect. J’ai regardé comment se passe le sexe en islamie de France c’est à mourir de rire. Les jeunes filles arrivent vierges au mariage (enfin devant car derrière c’est souvent la quai de la gare) et quand elles épousent un gars (souvent du bled pour avoir des beaux papiers bleu blanc rouge avec le regroupement familial) elle déchante car Allah et son prophète de mes coucougnettes ne lui ont pas dit qu’elle sera la serpillère de ces dégénérés qui ne sont bien qu’entres aux (les hommes) à boire des petits cafés au Balto et à égorger des moutons pour fêter l’aïd, la naissance de leur 6e enfants,… Virons vite cette merdasse de notre beau pays avant que cela ne soit trop tard.

  2. PacoPaco

    Chère Samia.
    Je suis hors d’atteinte depuis depuis de contacts indésirables avec cette engeance. Mais je compatis pleinement, à la lecture de ton texte. Tu fais ta part avec enthousiasme. Nous sommes ensemble !

    1. AvatarSamia

      Merci ami Paco, j’essaie de faire ce que je peux, d’apporter ma modeste pierre à l’édifice du combat contre cette saleté d’islam.

  3. AvatarGromago

    Macron répond à la Maire de Montauban qui lui rappelle l’ attaque du terroriste merdha dans cette bonne ville et les actuels problèmes dus aux étrangers dans sa ville :
     » Vous faites entre terrorisme et immigration une ASSOCIATION D’IDEE . » ouh ,c’est pas bien,vilaine fille qui la moitié d’un cerveau,vous faites « une association d’idée » entre terrorisme et immigration,bon ,allez pour cette fois je vous excuse parce que vous êtes à côté de la plaque mais n’y revenez pas ;
    Macron est-il déjà bien imprégné de l’association d’idée :femme = petite fessée salutaire (suivie d’un orgasme de sa part ?) que mérite toute femme qui ose l’ouvrir en public et en privé ?
    Notre président est -il déjà sous l’influence de la charia et du traitement inique et inégal que la charia réserve à la femme ?

    Moi,je sais pas mais le gars qui me parle comme ça j’ai envie de lui mettre mon poing dans la gueule pour lui faire comprendre la différence entre la réalité et ce qu’il appelle lâchement ,honteusement avec toute la duplicité et la veulerie dont un être humain peut être capable , la perversité ,la malhonnêteté intellectuelle dont un politique peut être capable , « une association d’idée  » quand la réalité le dépasse et qu’il est tout simplement incapable de la confronter .
    Alors voilà un nouveau mal français d’après notre nouveau président : les associations d’idées . Nous voilà prévenus qu’il nous prend pour des cons encore plus cons que les même cons que d’habitude .

  4. AvatarHollender

    Que disent les lois pour lutter contre les SECTES??

    Les lois sont là, mais TOUS LES POLITICHIENS français sondes couilles molles ! Depuis 70 ans cette bande d’ahuris prennent des décisions pour acheter la  » paix sociale  »
    .
    Ils ont accordé des avantages aux syndiqués, à la CGT, mafia
    de premier ordre.
    Aux minorités qui hurlaient le plus fort, et maintenant aux muzz encouragés par les le Qatar et l’Arabie saoudite.
    La France va finir sous peu comme le VENEZUELA de Chavez /Maduro, dans un gouffre béant

  5. AvatarTimur

    N’y a-t-il que des dhimmis en France ? A voir. Même si le lavage de cerveau est impitoyable, la réalité fait tomber le voile.
    Bon pas le voile islamique, et la plupart des femmes issues de la oumma en donnent l’exemple, que ce soit des « beurettes » du quotidien, ou les poules de luxe comme la Sonia Mabrouk, qui était choquée que quelqu’un, par rapport à l’affaire Dettinger, dise comprendre la violence contre les policiers. Les violences policières contre les kouffars réfractaires elle s’en accommode très bien.
    Et aussi la Vallaud-Bécassine qui voulait arabiser l’école et apprendre aux enfants des kouffars la théorie du genre. J’en oublie, mais c’est le même schéma, des bourges qui ne vivent pas la diversité, comme Hamon, mélenchon, tout les islamophiles qui ne supportent pas de ne voir que des blancs, eux qui ont grandis à Dakkar ou Tanger.

    1. AvatarSamia

      Toutes ces nanas me débectent au plus haut point, la Mabrouk comme toutes les autres car racontant des inepties sur la prétendue place enviable des femmes en islamie, musulmanie, comme on veut.

  6. AvatarChateau71

    L’inculture religieuse n’est pas qu’au sujet du coran mais aussi de la bible
    Qui peut trouver un verset de Jn 4, v21,25 par ex? Alors c’est pareil pour une sourate
    Il faut de la patience pour apprendre à l´autre ,s’il est curieux ,certaines vérités, si difficile à imaginer parce que contre nature
    Bravo Samia
    J’ai accueilli pendant des années toutes sortes de population et j’ai du faire bien souvent l’education de mes collègues , septiques au départ puis petit à petit curieuses et …… convaincues

  7. AvatarAmélie Poulain

    Samia,

    Vous devriez rencontrer le Monsieur ci-dessous et lui expliquer des choses car il victimise un max les « pauvres » banlieues, et, même s’il a apparemment compris certaines choses, il reste ancré dans certains schémas qui ont la vie dure et qui nous coûtent cher, même très cher.

    Quand on lit l’article ci-dessous, on comprend mieux les erreurs et errances de Macron concernant sa conception du problème des banlieues qu’il se propose d’arroser, « encore » plus, d’aides de toutes sortes, incorrigible idéologue qu’il est accroché aussi à ses convictions.

    Ainsi, ce Monsieur Yassine Belattar aurait besoin d’un coup de main pour « bien » ouvrir les yeux car quand on sait que Macron s’appuie et s’inspire grandement de ces entourages pour sa politique des banlieues, il y a de quoi s’inquiéter : … »Mais le président aujourd’hui se nourrit de ce qu’on fait .(au « conseil présidentiel des villes », je ne connaissais pas…), et après, c’est lui qui fait les arbitrages ».

    Il apparait essentiel donc vu ce que nous en savons de notre côté et surtout du vôtre, que ce Monsieur d’origine Marocaine (donc partagé et divisé, je comprends) ait une vision plus « réaliste » des choses.

    Il faut cependant lui reconnaître des efforts pour ancrer son esprit dans la culture Française avec certaines distances et malgré des égarements que l’article évoque. Il aime par exemple Zola, mais soulignons que quand il dit que « Les Rougon-Macquart, ça pourrait être une famille de Seine-Saint-Denis », il oublie (ou ne sait pas, tout simplement) que du temps de Zola, les aides sociales et les allocations familiales n’existaient pas….

    On constate donc quelques manques dans sa représentation des choses avec une vision quand même partiale du problème voire par moments loin de la réalité des origines de ces derniers et il aurait bien besoin d’être aidé vu son importance auprès de Macron.

    « Macron, islam, Gilets jaunes… Yassine Belattar, le grand entretien »

    https://www.lepoint.fr/societe/macron-islam-gilets-jaunes-yassine-belattar-le-grand-entretien-19-01-2019-2287083_23.php?boc=2356139&m_i=ErmlbY3TYU5mwpwanDipPYWctfNKtFZhGxLPO6s0ySjXul4TTYFAoj6ukABldHAPth4t796MSSVU0rONHw7rfvBJO1yEEl&M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20190119

    1. AvatarSamia

      Bonsoir Amélie Poulain,ce Belattar, un loup parmi les loups, rusé, menteur, enjoliveur. Je n’ai aucun point d’accointance avec lui et je pense jamais je n’en aurai. Cet homme, il me fait penser à certains énergumènes que j’ai rencontrés dans ma vie, une surface policée et l’intérieur toute autre chose, la haine, la défiance, une propension à toujours ramener la couverture à soi, comme cette histoire des pauvres banlieues…
      Si je devais le rencontrer, cela risquerait d’être assez houleux car je suis une anti victimisation forcenée, je crois en l’effort, la persévérance et la récompense du bon comportement.
      Mon histoire est radicalement différente de la sienne, je ne suis pas issue de la banlieue, mes parents, surtout mon père m’a appris que l’on ne récolte que ce que l’on sème, c’est à dire par le travail, on finit toujours par réussir.
      Mon père n’est plus mais j’entends encore raisonner en moi, ses paroles : « Ma fille accroche toi et tu verras tu réussiras. »
      Le macaron, ce saligaud, joue sur cette victimisation pour maintenir le statu quo, ne surtout pas dénoncer l’infamie provoquée par la doctrine musulmaniste et casser plus facilement la France pour atteindre ses noirs desseins. Belattar est pour lui juste un sous-fifre lui étant utile dans son plan machiavélique.

      1. AvatarAmélie Poulain

        Bonsoir Samia,

        C’était juste une manière de mettre en avant ce qui est dit des banlieues et bien sûr, j’imagine que vous n’iriez pas parfaire l’éducation de ce Monsieur….

        Vous êtes bien sûr justement la preuve vivante que ces discours sont mensongers et éhontés concernant l’origine des problèmes des banlieues qui seraient « victimes » du Système.

        Les Français le savent (enfin pas tous…) et votre propre réussite vient avec brio contredire et illustrer ces inepties et ces bêtises véhiculées alors même que Macron y appuie ses réponses politiques.

        On ne risque pas d’avancer lui qui veut le changement !

        Il a besoin d’un électorat aussi….

        1. AvatarSamia

          C’est sûr qu’on n’avancera pas avec tous ces cocos qui vont à la soupe. Fut une époque où l’école de la République avait un sens. Mes 2 parents sont analphabètes l’un et l’autre, pour autant curieusement je n’ai jamais eu de problème à maîtriser la langue française, ma sœur et mon frère non plus. Cherchez l’erreur !
          Dès que j’entends la sempiternelle chanson de ces pauvres gamins, ils échouent à l’école car la France serait raciste envers eux, ne leur permettrait pas de s’intégrer, je zappe ou carrément j’éteins mon poste de télévision.
          Petit message à monsieur macron, expert en victimologie, j’ai dans mon entourage toute une famille de 6 enfants, ben bizarre ils ont tous réussi. Tous autant qu’ils sont, pas un ne s’est loupé. Certains sont médecins, avocats, ingénieurs…
          Faut dire aussi les parents, tous deux analphabètes, n’ont pas donné dans la pleurnicherie, ni dans le laxisme éducatif. Avec eux, tous avaient intérêt avec bien se comporter, à travailler. Les résultats sont là monsieur, les 6 sont aujourd’hui des adultes épanouis.

          1. AvatarAmélie Poulain

            Oui Samia, tout comme chez les Français d’origine il y a plein de gens qui ont réussi et qui viennent de milieu très modeste.

            Ce sont les gens à Gauche qui pensent que l’environnement Social justifie à 100 % les errances de l’individu (d’où le « Social » à outrance injuste et sans limite possible pour certains pour y pallier), et la question de « l’Inné » est taboue en France.

            Pour cela que l’on n’aide que les mêmes et que l’on n’aime pas les gens qui ont réussi (sauf s’ils servent l’image d’Epinal comme des personnes issues d’autres origines).

            Il n’y a qu’à voir le traitement qui est fait de tout ce qui est personnel (argent, acquis patrimoniaux, successions, pas le droit de jouir de ce que l’on a en toute quiétude sans « devoir » à l’Etat, etc…) pour s’en convaincre et il y aurait bien d’autres exemples pour illustrer cela.

            Beaucoup de dérives dans notre Société viennent de là et le traitement des banlieues est la partie la plus émergée et significative de l’iceberg.

            C’est aussi par cette structure de la pensée Française (sans généraliser évidemment) que l’on aura du mal à éradiquer cette immigration et ces avantages iniques à tout ce qui vient de l’extérieur par rapport aux Français qui, eux, ne doivent rien posséder pour eux-mêmes et sont sans cesse rendus coupables du malheur des autres.

          2. AvatarAmélie Poulain

            Voyez Samia, quand je dis que le Français n’a le droit de rien posséder pour lui-même (mentalité Marxiste) sur la base d’une intrusion malsaine à mon sens de l’Etat qui serait à revoir, on en est même arrivé à taxer une petite cabane que l’on a envie de construire chez SOI (donc propriété « privée »)…

            « Nouvelle forte hausse en vue de la taxe “abri de jardin” en 2019 »

            https://www.capital.fr/votre-argent/nouvelle-forte-hausse-en-vue-de-la-taxe-abri-de-jardin-en-2019-1323470#nlref=75714d9f70d48f2a5b9e83bf30e9fc0c&utm_campaign=20190121&utm_medium=email&utm_source=nl-cap-votre-argent

            Et ce n’est ainsi pas pour rien dans cet esprit, que tout le monde trouve normal qu’il y ait des Impôts Fonciers (dû sur un patrimoine « privé » largement payé et qui a favorisé l’économie du pays en plus) et pas d’Impôts Locaux (qui concernent des services « publics » dont tout le monde pourtant profite).

          3. AvatarSamia

            Pire Amélie Poulain, des bobos gauchos, parce que vous avez, selon eux, la mauvaise idée de mettre votre enfant dans le privé, de vous saigner aux quatre veines pour lui payer des cours, vous désignent comme un sale traitre, comme un égoïste. Eh oui, les pauvres enfants issus de l’immigration ben y zont pas tout ça. En gros, il faut arriver à se priver de tout pour être solidaires de ces pauvres bougres !!!
            J’ai travaillé, j’ai mérité ce que je peux faire pour mes enfants et surtout j’ai limité leur nombre donc je ne vais ni m’excuser ni me faire toute petite pour adhérer à leur bêtise. Non mais !

          4. AvatarAmélie Poulain

            Oui Samia, je connais cette mentalité dont vous parlez mais on retrouve cela également pour les Français d’origine, avec jalousie de la réussite, de l’argent et des possessions des autres (avoir l’air bourgeois – même si on ne l’est pas d’origine – et trop loin du prolétariat est mal vu) avec un panel aussi de gens auxquels on devrait tout car ils seraient « démunis » de toute capacité.

            Tout cela découle de cette idéologie sans nuances (la souffrance est humaine et la situation sociale n’explique pas tout) qui tue à long terme le désir de réussir et d’avancer.

          5. AvatarSamia

            Je pense exactement la même chose que vous. C’est fou quand même cette idéologie de la victimisation à laquelle nous sommes sommés d’adhérer. La dictature des idées n’est pas bien loin, la facilité aussi pour certains de se dédouaner de leur responsabilité.

          6. Avatarbm77

            Mon propre professeur de Français dans mon école de banlieue des années 60 était Algérien d’origine, il était intransigeant sur la grammaire, j’ai vécu la pauvreté j’ai été moi même ouvrier toute ma vie et vous constaterez que j’arrive à écrire sans faire un maximum de fautes , bon! j’admet je vivais avec une mère plutôt forte en Français mais je me souviens à l’époque j’avais un camarade de classe Algérien lui aussi il vivait dans une famille qui avait connu les bidonvilles et appréciait les nouveaux HLM dans lesquels ils avaient pu emménager et bien le gars était bien plus fort que moi, élève plutôt « moyen »
            Un jour je l’ai vu pleuré parce qu’il avait fait 3 fautes dans sa dictée alors que d’habitude c’était zéro ou une faute . C’était ça l’école de la République .
            Pas une entreprise de lavage du cerveau mi garderie mi formatage de cerveaux chargée de se mettre au diapason du mondialisme .
            C’était l’école du mérite, pas celle du racisme !
            Elle était dure mais juste mais à partir du moment où la politique est rentrée dans l’école, c’est devenu une sorte de laboratoire où seule ceux qui étaient dans le moule détenaient la vérité.
            Je situe le début de la fin vers 68 mais dès le début des années 60 des instituteurs et communistes ou de gauche étaient particulièrement injustes et faisant des réflexions déplacées dans le cadre de l’école aux jeunes pieds noirs après le rapatriement qui incorporaient leur nouvelle école du début des années 60,comme me l’ont confié des gens qui ont vécu ces moments qui ont été des épreuves supplémentaires et les parents ne venaient pas taper ces instits pour cela, ni n’envoyaient le vilain OAS summum du pire menacer l’école de représailles!

          7. AntiislamAntiislam

            Bonjour,

            Merci !

            Un des problèmes principaux de la France, en effet, est la ruine de son école qui était le joyau de la nation …

          8. AvatarAmélie Poulain

            Merci Samia.

            Tout à fait, vous avez raison.

            Victimiser l’Autre à outrance idéologique permet de se sentir « supérieur »… et donc de se valoriser soi-même sans se donner le mal, le courage et la rigueur d’affronter ses propres démons ainsi que l’Adversité.

            Puis, dans cette dynamique, c’est plus facile de reporter ses frustrations sur l’Autre qui ne joue pas ce « jeu » et donc réussit là où l’agresseur pense qu’il a échoué, car cet Autre à son insu vient lui rappeler, incarner et souligner ses propres faiblesses qu’il ne saurait voir.

            Cela ne veut pas dire que dans les faits il n’y a jamais de victimes bien sûr mais il y a ceux qui refusent de rester dans et surtout d’être limités à cet état.

            Dynamique tellement humaine….

    1. Avatarbm77

      Je suis d’accord avec vous Amélie sur la question de la jalousie et de l’envie par rapport à ceux qui possèdent. Cela pourrait s’apparenter à un racisme de classe car toute personne qui aurait par son style vestimentaire son élocution et sa tenue en société serait suspect à leurs yeux . Même si ce qu’il donnent comme image est parfois trompeuse puisque chez les gens qui ont des biens immobiliers il y a beaucoup de pauvres ce qui ne veux pas dire qu’ls doivent adopter pour cela une attitude qui ne serait pas dans leur nature profonde . Je ne possède rien mais je ne suis pas jaloux des plus riches et je ne juge pas sur le paraitre ce qui ne m’empêche pas d’avoir une conscience de classe. Je veux dire que l’on défende ses intérêts de travailleurs qui ne sont pas du tout les mêmes et sont parfois antagonistes à ceux des bourgeois que l’on nomme bobo aujourd’hui!. Sans haine aucune mais en prenant conscience de ce que l’on représente .
      Il ne faut pas pratiquer le mélange de genre .
      Les choses que j’envie le plus chez les gens qui ont de l’argent ce n’est pas matériel mais surtout leur possibilité d’accéder à la vraie culture aux voyages, à la gastronomie , aux rencontres enrichissantes …et maintenant depuis que l’on a renoncé à une éducation nationale de qualité pour tous, l’accès et l’assurance pour nos jeunes de pourvoir se cultiver sans les filtres de la bien pensance gauchiste qui ne permet plus par le totalitarisme qu’il impose de pouvoir élever des esprits non formatés, libres et critiques .
      Le mondialisme comme une obligation, le métissage comme un bienfait, (pour améliorer le consanguin) ? l’accueil du migrant comme une devoir, et l’immigration comme une chance; Que des concepts creux que l’on fait avaler comme des évidences mais « p…n « ! que l’on se pose un peu la question que tout cela veut bien dire dans le fond comme horreur et renoncement!!
      Le mondialisme c’est l’acceptation de l’ultralibéralisme et des échanges non réglementés et la dépossession de la souveraineté des nations pour décider démocratiquement de ce qu’il est bon pour leurs peuples, le métissage obligatoire c’est dans le même esprit que les nazis qui eux voulaient des tout blond aryens, exiger du moitié moitié pour améliorer la race, l’accueil du migrant c’est accepter de fait que l’on n’a plus de frontière et que toute personne peut se pointer dans notre pays sans aucune contrainte administrative , et l’immigration sans limite est une chance pour celui qui rentre en force dans le pays mais pas celui qui est contraint de recevoir car par le nombre et les naissances c’est un génocide mémoriel car il anéanti ce qui a fait la nation dans l’ordre du plus proche au plus éloigné : la République Française qui ne correspond pas à leur logiciel de pensée issu d’une religion qui ne se reconnait pas en elle , nos racines Judeo Chrétiennes, notre histoire commune qui est aussi notre patrimoine immatériel qui passe par les liens que nous avons pu établir entre toutes nos provinces à travers notre histoire commune pour faire ce pays qui s’est construit par les larmes, le sang et la sueur !!

      1. AvatarAmélie Poulain

        Merci « bm77  » pour votre intéressant et très pertinent commentaire avec lequel je suis tout à fait d’accord, qui reflète aussi les enjeux de toute cette gabegie qui nous étouffe..

        « Sans haine aucune mais en prenant conscience de ce que l’on représente . »

        Bravo pour ce que vous dites avec tant d’intelligence et de recul.

        Oui, tout est là justement, être bien avec ce que l’on est et où que l’on soit, et exit du coup jalousie et envies primaires.

        Chaque être a des capacités et peut trouver l’extraordinaire en lui, cela ne sert à rien de se chercher chez l’autre même si l’on peut s’en inspirer avec modestie (ce n’est pas de la faiblesse) sur ce qui nous semble pertinent pour avancer.

        Pour être bien avec les autres, ce que l’on oublie (la Gauche principalement, c’est leur grande erreur),dans le respect de leur espace et de leur différence, il faut être bien avec soi-même.

        C’est là que prend tout son sens cet adage qui dit « Charité bien ordonnée commence par soi-même », pris à tort pour de l’égoïsme ou de l’égocentrisme.

        Nous revenons là à la question des « frontières » …. dans tous les domaines (psychiques mais aussi physiques…) qui se doivent d’exister pour ne pas se mélanger inconsidérément à l’Autre jusqu’à s’y oublier (ce qui ne revient, en fait, qu’à ne s’occuper que de « soi ») mais qui doivent rester solides tout en étant intelligemment (= qui ne met pas en danger) accueillantes…

        On est loin là, quoiqu’en disent certains, du repli sur soi, c’est même tout le contraire.

        1. Avatarbm77

          Cela me fait plaisir que vous m’ayez compris, je suis tellement laborieux dans mes explications que je me demande toujours si j’ai été suffisamment compréhensible.
          Pour compléter ce que vous dites sur les frontières qui ne servent pas à vivre dans un » splendide isolement » mais doivent rester solides pour ne pas que l’on se perde nous-mêmes et ce que nous représentons, je pense que vous faites allusion inconsciemment à une maison avec ses murs et à ce propos je remarque que plus on parle d’accueil et plus les gens se barricadent et se protègent en utilisant des moyens de surveillance de plus en plus sophistiqués.
          Et accueillir intelligemment c’est accueillir la personne qui choisit votre maison pour ce qu’elle offre de garantie de liberté et de protection tout en sachant que le réfugié vous sera reconnaissant et participera à faire perdurer ce qui aura permis que vous lui veniez en aide un jour .
          C’est à dire ses institutions et sa constitution
          Ce n’est pas être intelligent que d’accueillir une personne qui refuse vos valeurs, qui prend votre maison pour une auberge avec son menu bien garni en aides sociales de toutes sortes, une auberge qui aurait la particularité de payer ses hôtes au lieu de présenter la note!.
          Je ne suis pas dans le repli , j’apprécie beaucoup les cultures les plus diverses leurs particularismes mais je préfère choisir, me projeter plutôt que de subir une immigration, sa diversité dont on essaierait de me persuader des bienfaits même contre mon gré en prétextant une culture non défendue par ses coreligionnaires eux mêmes, reniée de plus en plus par les adeptes de sa propre religion majoritaire;
          En ce sens la culture Arabe défendue par Jack Lang n’est plus une réalité vivante de son peuple .
          Ils ne peuvent donc nous enrichir de quelque chose qui n’existe plus !

          1. AvatarSamia

            Je vous comprends complètement et suis en total accord avec vous. La France on l’aime, on la chérit, on la respecte ou on la quitte.
            Tous ces ennemis de l’intérieur, c’est une aberration incompréhensible.
            La France, notre France, elle a tout pour elle et j’en veux à mort à ceux qui lui crachent dessus, la trahissent.

          2. AvatarAmélie Poulain

            Oui « bm77 » je suis totalement d’accord avec vous et m’y retrouve, comme vous j’aime les différences culturelles mais dans la « différence » pas dans la « fusion » que l’on veut nous impose car du coup, il n’y a plus de culture.

            Chacun chez soi donc, même si des rencontres souhaitées des deux côtés et constructives sont possibles. Et pour le long terme, « pas trop », et l’assimilation (l’intégration n’est qu’un début) progressive car ce n’est pas simple, est de mise.

            La métaphore de la « maison » est extrêmement parlante et traduit bien et si justement le décalage entre ce que l’on veut nous imposer et ce qui devrait être « intelligemment » et même « émotionnellement ».

            Et vous êtes trop modeste, si vous me permettez de vous le dire, dans votre écriture qui montre beaucoup, au contraire, de profondeur….

  8. SarisseSarisse

    Epouser un musulman , même « modéré » ou « sympa », c’est prendre le risque pour une femme le risque d’épouser le verset 4:34 et une quantité d’autres si par malheur il y aura chez cer homme un retour de son refoulé islamique.

    Ça devient une triste blague, fait gaffe, n’épouse pas un » 4:34″.

    1. AvatarSamia

      Pour ma part, si une jeune fille née dans une famille musulmane veut s’en sortir, la première chose à ne surtout pas faire, c’est de se marier avec un musulman quel qu’il soit, sinon c’est à ses risques et périls !!!

    2. AvatarSamia

      Horreur malheur comme dit la chanson, hier dans la rue je rencontre un soit disant musulman modéré, un ancien voisin passé dans le quartier, qui est marié avec une non musulmane. Entre temps, le modéré est devenu barbu, avec le fameux pantalon caractéristique des frères musulmans. Qu’est-il est advenu de cette femme ? A savoir !

  9. AvatarJ

    Je ne comprends toujours pas comment l’islam n’est pas encore classé « secte dangereuse » au même titre que la scientologie ou le satanisme. Ils ont bien placé leurs pions et tiennent tous les organismes par les c*uilles pour ça, c’est pas possible autrement.

Comments are closed.