Grande nouvelle ! Macron ré-écrit sa lettre aux Gaulois !


Grande nouvelle ! Macron ré-écrit sa lettre aux Gaulois !

  A la TV, La Ruth pour Macron, en panne sèche, ne trouvait pas dans son vocabulaire restreint de superlatif digne de la prose à Manu (qui n’est pas la sienne !).

Sous la table, Caramel, regard plein d’espoir, espérait de ma maladresse coutumière quelque chute de nourriture qui profiterait à la race canine. Je soliloquais :

Moi, à sa place, compte tenu de sa cote de popularité et de ses bévues antérieures, ce n’est pas ce que j’aurais écrit !

Félix qui doit avoir dans l’estomac une montre préréglée sur l’heure des repas, choisit évidemment cet instant pour demander à entrer et fut salué par Caramel d’un joyeux :

« Bienvenue aux pique-assiettes à moustaches ! »

Le pique assiettes ne releva pas, me saluant seulement affectueusement.  Il devait avoir très faim !

C’est Caramel qui mit son copain au courant :

Patrice veut réécrire la lettre du golem aux Français ! »

Félix lécha une souillure imaginaire sur son poitrail :

Ben chat alors, il va falloir faire plus court, plus clair et surtout plus sincère…On peut l’aider ! »

Caramel proposa :

Françaises, Français,

J’ai eu une vision en faisant mon footing dans les jardins de l’Elysée dont je ne sors plus sans Castagneur, j’ai trop peur des Gaulois réfractaires ! C’est Charles Martel qui m’est apparu, il était furieux contre  moi.

Il a hurlé que je livrais la France à l’étranger, l’ouvrant toute grande à l’invasion des Sarrazins par millions, l’inféodant à la Germanie et au pouvoir mondialiste.

Il a craché que j’opprimais le peuple, l’accablais de taxes et le méprisais, le décriant à chacune de mes prises de parole,

Indigné, il m’a reproché de n’être pas digne de gouverner la France pour la grandeur de laquelle tant de ses enfants avaient donné leur vie au cours des siècles, stigmatisant mes accès de repentance historique qui auraient bien mérité une bonne fessée cul nu.

Il m’a assené que j’étais égoïste, colérique, vaniteux, menteur pathologique et complètement immature, étant allé chercher l’amour dans les bras d’une femme qui aurait pu être ma mère ! Trogneugneu !

Bref il m’a complètement détruit et m’a promis, faute de m’amender, un châtiment exemplaire dans l’au-delà !

J’ai été si impressionné qu’après mûre réflexion j’ai décidé de vous écrire combien je regrette mon attitude méprisante et mes phrases blessantes. Je vous en demande pardon et m’en vais prendre en urgence les mesures suivantes : »

Félix qui se contenait depuis un moment reprit le propos de volée :

Arrêt immédiat de toute nouvelle immigration avec rétablissement des frontières, chat va de soi !

Reconduite à la frontière  de tous les clandestins, condamnés et fichés S étrangers ou détenant la double nationalité, des imams salafistes et autres prêcheurs de Djihad, chat ira !

Interdiction du salafisme et de toute doctrine prônant le Djihad. Interdiction de la construction de toute nouvelle mosquée ou lieu culturel ou cultuel musulman.

Interdiction immédiate de l’abattage Halal sur le territoire national et de l’importation de toute marchandise Halal. Chat craint !

Suppression de l’AME sauf en cas d’urgence vitale, et de toutes les allocations allouées  à des étrangers, ainsi que du regroupement familial, chat urge.

Suppression de la double nationalité. On ne peut être « en même temps » chèvre et chou !

Affectation des dizaines de milliards dégagés par ces mesures, un pognon de dingue, au développement national, à secourir nos nationaux SDF, ainsi qu’à alléger substantiellement les impôts et taxes qui accablent les Français, y compris la taxe sur les carburants parfaitement excessive et injustifiée. Chat suffit »

Caramel déchaîné reprit en grondant :

Proclamation solennelle d’une charte du droit des animaux avec sanctions pénales contre les contrevenants.

Abolition des limitations de vitesse sur route sauf  dans des endroits dangereux, et vitesse libre sur les autoroutes !

Restauration de l’autorité de l’Etat dans tous les territoires français, y compris les banlieues avec affectation à cette tâche des policiers et gendarmes libérés des contrôles de vitesse et du matraquage des gilets jaunes….Croyez-moi ça va faire un nombre de flics de dingue en banlieue, les dealers et autres racailles n’ont qu’à bien se tenir !

Abolition des lois Pleven et  Gayssot et de toutes les mesures liberticides de la pensée et de la presse.

Expulsion de tous les délinquants étrangers vers leur pays d’origine,

Rétablissement de la peine de mort pour les crimes de terrorisme,

Proclamation de la supériorité de la loi française sur tout règlement ou traité européen ou mondialiste.

Véritable lutte écologique, notamment en dotant les côtes française d’appareils de dépollution y compris des plastiques, et suppression des rejets industriels.

Interdiction de l’utilisation du fuel lourd sans filtre pour les cargos croisant dans l’espace maritime français.

Interdiction d’implantation de tout nouveau centre commercial !

Arrêt d’embauche et d’utilisation de barbouzes, a fortiori d’origine étrangère.

Indemnisation par l’Etat des gilets jaunes blessés par les maniaques du Flash Ball.

  Paiement aux flics de leurs heures supplémentaires.

Instauration du référendum d’initiative populaire et de la proportionnelle intégrale dans toutes les élections »

Je n’avais pas eu le temps d’en placer une, je profitai d’un instant pendant lequel Caramel reprenait sa respiration :

Toutes ces mesures seront prises par décret afin de les rendre applicables en urgence absolue.

Une fois cela fait, m’étant rendu compte de mes erreurs, fautes et injures envers la France et son peuple, je démissionnerai avant les élections,, abandonnerai la politique et me retirerai (sans Bribri !) dans un monastère, tenu par un Ordre ayant fait vœu de silence, de pauvreté et de chasteté!

Françaises, Français, j’ai été lâche, indigne, nuisible et méchant envers la France et son peuple. J’en demande aujourd’hui humblement pardon, car j’ai pris la mesure de la gravité de mes fautes.

Vive la France éternelle, son Histoire, sa culture, vivent les Gaulois réfractaires, vive la liberté ! »

Félix me regarda avec étonnement :

Je ne te connaissais pas cette verve lyrique. Toi tu aurais dû faire de la politique ! »

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Patrice Cirier

Avocat retraité, dès son adolescence du côté des maudits du pouvoir! Ancien membre du FN et candidat aux élections dans les années 1980, puis à nouveau en 2014. Ecrivain, auteur de deux romans à paraître dont le premier tome du premier ouvrage dans moins d'un mois. Contributeur sur plusieurs sites comme Résistance Républicaine, Riposte Laïque, Boulevard Voltaire. Sportif confirmé, amoureux de la nature, des animaux Ennemi irréductible des marxistes, des islamistes et ....Des imbéciles....


16 thoughts on “Grande nouvelle ! Macron ré-écrit sa lettre aux Gaulois !

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Marine Le Pen «un peu étonnée» de la «précipitation» de la garde à vue de Benalla
    :::: https://francais.rt.com/france/58076-marine-pen-peu-etonnee-precipitation-garde-vue-benalla
    18 janv. 2019

    La présidente du Rassemblement national s’étonne de la mise en garde à vue d’Alexandre Benalla, alors que son audition au Sénat était prévue le 21 janvier. Elle juge que cette affaire nécessite des explications d’Emmanuel Macron.

    Marine Le Pen s’est dite «un peu étonnée» ce 18 janvier de la «précipitation» avec laquelle Alexandre Benalla a été placé en garde à vue la veille, à quelques jours de son audition prévue au Sénat.

    «Je suis un peu étonnée de cette précipitation à le mettre en gare à vue : est-ce que c’est précisément pour l’empêcher de répondre au Sénat?», a demandé sur Cnews la présidente du Rassemblement national. «A partir du moment où monsieur Benalla est pris dans une enquête judiciaire, alors le Sénat ne peut pas l’interroger sur les faits couverts par l’enquête judiciaire», a-t-elle souligné.

    Interrogée pour savoir si Alexandre Benalla méritait la prison, elle a jugé que «le sujet n'[était] pas là». Selon elle, la véritable question qu’il convient de se poser porte sur les conditions ayant permis à l’intéressé de continuer, même après le déclenchement de l’enquête et la révélation de l’affaire, de jouir de certains privilèges. «Le sujet est : qu’est-ce qui peut justifier que ce jeune homme de 26 ans, garde du corps, ait pu bénéficier d’autant de passe-droits, d’autant d’attention, d’autant de protection ?»

    «Pour l’instant nous n’avons pas de réponse», a-t-elle déploré, estimant qu’«en réalité, c'[était] à monsieur Macron de s’expliquer sur l’affaire Benalla, ce qu’il n’a jamais voulu faire».

    Alors que l’enquête ouverte le 29 décembre, notamment pour «abus de confiance» et «usage sans droit d’un document justificatif d’une qualité professionnelle», a été étendue la veille aux infractions de «faux, usage de faux et obtention indue d’un document administratif» après un signalement de la présidence de la République, Alexandre Benalla a été placé en garde à vue ce 17 janvier dans la matinée.

    1. Claude

      Tout à fait d’accord avec MLP, j’ai pensé la même chose , pourquoi juste avant cette nouvelle audition au Sénat, cette précipitation à le mettre en garde à vue pour l’interroger ?

      Le sénateur LR qui était sur BFMTV a lui aussi jugé que ce n’était pas tout
      à fait normal , il aussi parlé d’importants dysfonctionnements au niveau de l’Exécutif en ajoutant que Benalla n’était pas le seul à mentir .

      En effet, on en a eu un bel exemple , il y a quelques mois, lors de la première saison du feuilleton à succès de  » l’affaire Benalla  » , que même parmi les hauts personnages de l’état, ils n’étaient nullement gênés par le fait d’être parjures .

      J’espère qu’en plus des explications qui lui seront demandées , l’on oubliera pas la question importante du coffre disparu comme par miracle alors que les scellés étaient déjà posés sur la porte de l’appartement . car étrangement, l’on en parle plus .

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonjour @Claude ;

        J’ai relevé ce matin encore un truc de la démocratie en marche.

        La stratégie semble bien celle de diviser pour mieux régner , diviser démocratiquement bien sûr.

        La première étape a été de proposer aux Gilets Jaunes de s’unir en parti pour se présenter aux Élections européennes ; ce qui a eu pour effet ; de faire remonter Macron qui avait 5 points de moins que Marine et qui pourtant au plus fort du mécontentement du peuple, remonte et repasse devant Marine ; allez savoir par quel miracle.

        Quant à Marine qui menait de 5% devant Macron, elle vient de perdre 4,5%, allez savoir pourquoi ?

        Quant aux autres partis, ils sont stables.

        Et la toute dernière, enfoncer le clou ; voilà que le grand démocrate en Chef, parce que cela vient de lui à n’en pas douter, lance un nouveau concept politique, quand il n’y a pratiquement plus rien à sauver de notre pays qu’il démantèle jour après jour, alors il s’en fout ; il a étté mis en plsace pour ça, ensuite, la sale besogne accomplie le monsieur ira faire sa carrière de tripoteur de fortunes bancaires. Bien don ; le monsieur son lance missile Jacques Cotta pour la création d’un collectif, d’un nouveau parti, d’un CNR
        :::: https://francais.rt.com/france/58082-ex-melenchonistes-ou-gaullistes-souverainistes-vont-ils-s-unir-tache-annonce-rude
        :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cotta_(t%C3%A9l%C3%A9vision)

        ?????

        La démocratie occidentale moderne, c’est ça, un truc pour servir la mafia politique.
        _____________________________
        Européennes : selon un sondage, LREM repasserait devant le Rassemblement national
        :::: https://francais.rt.com/france/58015-europeennes-selon-sondage-lrem-repasserait-devant-rassemblement-national
        A cinq mois des élections européennes, un sondage Ifop Fiducial s’efforce de mesurer le rapport de force entre formations politiques. L’enquête démontrerait ainsi un rebond de LREM, mais le facteur Gilets jaunes reste difficile à quantifier.
        16 janv. 2019

        1. Claude

          Bonsoir Marcher sur des œufs

          Mais êtes vous si sûr que les sondages soient fiables ?

          Parce que si c’est le cas, alors là, c’est que les français ne tournent plus rond ! franchement la comédie de l’élection ne va pas recommencer. et ils ne vont pas nous refourguer ce type aux Européennes ! ce qui serait une catastrophe.

          car cette comédie du « grand débat » dont les médias ne cessent de vanter les bienfaits , en appuyant bien sur le « grand » afin de nous faire comprendre que Macron reprend la main et que c’est le début de la reconquête .en fait, il cherche à gagner du temps ,jusqu’aux Européennes , restant des heures à jouer la comédie, tombant la veste , retroussant ses manches à faire semblant de s’intéresser à tout en ayant tout fait bloquer au préalable, les magasins fermés, jour de marché annulé, routes coupées, GJ parqués et matraqués , bref ville morte !
          Est ce ainsi qu’un président de la république visite ses administrés ! et jusqu’à quand pourra t-il tenir en se protégeant par les armes de son propre peuple ?

          D’autre part, je n’ai pas bien compris pourquoi , si il y avait une liste de GJ aux Européennes, cela ne toucherait nullement « en marche » , son score resterait le même ! mais les autres seraient touchés assez durement, surtout le RN ?

          Comment le savent ils et quelle en est la raison ?

        2. pauledesbaux

          les sondages ne sont que la guerre des nerfs car en annonçant que MLP perdait des points le pouvoir en place pense que les électeurs vont y croire et délaisser MARINE, or à toutes les élections çà ressort ….manque de pot : les électeurs n’ont pas tous leur cerveau au ras des pâquerettes, et n’ont pas tous pris des leçons de comédie théâtrale…ILS PENSENT DONC ILS SONT ……
          VIVE MARINE continue tu es dans le bon sens ON TE SUIT et ce ne sont pas les grands « shows  » organisés par la bande à macron qui vont nous faire changer d’avis, LA REPONSE que celui-ci a faite à Madame Maire de MONTAUBAN va lui coûter sa tête de …..

  2. durandurand

    Excellent , le macron devrait s’inspirer , mais ne rêvons pas , c’est comme d’attendre qu’une vache pisse dans un violon et qu’il pleuve .

  3. Christian Jour

    Magnifique, j’approuve.
    Ne pas oublier de boycotter ou de mettre une taxe importante pour les produits français fabriqués à l’étranger pour les grands patrons qui ne veulent pas revenir.

  4. Rajkoumar

    @ Patrice Cirier,
    Vous semblez très bien entouré, rien de mieux qu’une bonne compagnie.
    Je viens de faire lire votre prose à mes 2 Smilodons, qui approuvent des 8 pattes !
    Je vais leur demander un petit effort, afin d’accéder au niveau de vos carnivores.
    Ensuite, peut-être pourront-ils devenir meilleurs lettrés que leur père adoptif ?
    Avec tout notre enthousiasme …

  5. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Merci à l’auteur qui est doué pour exposer ses idées de façon si agréable.

    Pour ce qui est de la vitesse sur autoroute, le sans limite doit être réservé au cas où l’autoroute est presque déserte et où il n’y a pas de risque de déboîtement intempestif . Sinon, le 150, c’est déjà beaucoup et la consommation qui grimpe en flèche !

    1. claude t.a.l

      En Allemagne (  » pays écolo « , s’il en est ), la vitesse n’est pas limitée, encore aujourd’hui, sur nombre d’autoroutes.

      En 1990, j’avais acheté une Trabant, à Cottbus ( ex Allemagne de l’Est ).
      J’étais revenu, par les autoroutes allemandes.
      Les Trabant n’allaient pas bien vite : 80, 85 km/h ( sauf dans les descentes : il n’y avait pas de frein moteur ! ).

      Je me faisais dépasser par des types qui roulaient à plus de 180 !

      Le seul réel danger que j’aie couru, c’est tel les Dupondt dans Tintin, de descendre de ma voiture en croyant que j’étais à l’arrêt ! 😉

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    [RussEurope-en-Exil] Notre réponse : lettre au Président de la République à la suite de la lettre envoyée aux Français, par Jacques Sapir
    :::: https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-notre-reponse-lettre-au-president-de-la-republique-a-la-suite-de-la-lettre-envoyee-aux-francais-par-jacques-sapir/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

    Lettre au Président de la République à la suite de la lettre envoyée aux Français

    Monsieur le Président de la République,

    Vous avez envoyé à tous les Français une lettre sur le « débat national » que vous avez organisé. A cette lettre, nous voulons répondre. Certains répondrons en actes, bien sûr, qu’il s’agisse de manifestations, et d’autres par écrit.

    Monsieur le Président, vous avez, certes, écouté la révolte qui gronde. Si tel n’avait pas été le cas d’ailleurs, jamais vous n’auriez écrit votre lettre. Mais, clairement, vous ne l’avez pas entendue. Nous en voulons preuve le choix des thèmes que vous proposez dans ce « débat », choix qui écarte soigneusement les « sujets qui fâchent ». Vous voulez que nous débattions des impôts, de nos dépenses et de l’action publique, de l’organisation de l’État et des collectivités publiques, de la transition écologique et enfin de la démocratie et de la citoyenneté. Mais, vous avez soigneusement omis les thèmes du pouvoir d’achat, de l’inégalité des richesses, tout comme vous avez omis la construction européenne, que vous mentionnez par ailleurs. Vous affirmez dans votre lettre « Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle ». Vous feignez d’ignorer, que ce soit à dessein ou non, que votre élection ne s’est nullement faite sur un « projet ». Il est patent que vous n’avez été élu que parce que l’autre candidate, Mme Marine le Pen, était rejetée. Cette ambiguïté était manifeste dans votre élection. Votre tort fut de ne pas la reconnaître. Jamais les Français ne vous ont donné un mandat pour mener les réformes auxquelles vous vous êtes livré. La révolte actuelle est le produit direct, et logique, de cette situation.

    Monsieur le Président, votre action, depuis maintenant près de deux ans, a été une suite d’attaques contre les plus modestes, contre les travailleurs. Attaques donc contre les services publics qui sont d’autant plus indispensables que le revenu est faible mais aussi contre le droit du travail. Attaques encore dont ont résulté une suite de renforcements des inégalités, ce que l’INSEE reconnaît. Enfin, par vos déclarations, vous avez fait subir une suite d’humiliation aux humbles et aux plus pauvres, vous avez donné des démonstrations constantes de votre mépris. Les formes, parfois violentes, de la révolte actuelle en découlent. Quand une situation devient insupportable, on ne la supporte plus. Craignez la colère du peuple, Monsieur le Président. Ce qu’elle exprime dans le refus de votre personne, dans la demande de votre départ qui monte dans les « cahiers de doléances », ce n’est pas simplement le refus de votre politique, c’est le refus des humiliations.

    Votre politique n’est d’ailleurs que la traduction, dans le contexte particulier de la France, des recommandations de l’Union européenne. Quand le mot souveraineté sort de votre bouche, ce n’est que pour parler de l’Union européenne et jamais de la France. En voulant substituer un pouvoir technocratique à la souveraineté du peuple, vous tournez le dos aux fondements mêmes de notre République que vous prétendez par ailleurs défendre. Comme vos prédécesseurs, vous pensez que le tour de passe-passe du Traité de Lisbonne, annulant le référendum de 2005, constitue un acquis. C’est une dangereuse présomption. Craignez de finir comme ont fini tous ceux qui ont ignoré ou méprisé la souveraineté du peuple de France.

    Monsieur le Président, vous entendez poursuivre votre néfaste chemin. Après vous être attaqué au droit du travail, à la SNCF, ce sont à des attaques contre le régime des retraites et la sécurité sociale que vos experts se préparent. Ces attaques, si elles étaient conduites à leur terme, aggraveraient la situation des plus modestes, empireraient la pauvreté qui monte dans notre pays alors même que jamais ce dernier n’a été aussi riche. S’il vous restait une once de sens commun, un atome d’honnêteté, ces questions auraient dû faire partie du « débat national ». Devant l’ampleur du mouvement que la France connaît, vous auriez dû reconnaître qu’une telle remise en cause de vos convictions était inévitable. Las, il n’en sera évidemment rien.

    Nous constatons tous que le problème ne s’arrête pas à votre politique ; c’est votre comportement et votre personne qui sont aujourd’hui la cause des troubles violents que nous connaissons. Et, cette violence, elle d’abord et avant tout, subie par le peuple, qui ne compte plus aujourd’hui ses blessés, ses estropiés, et demain peut-être ses morts. De cela, il vous faudra un jour répondre.

    Monsieur le Président, oui, votre comportement pose problème. Nous l’avons vu avec vos déclarations. Ce mélange d’arrogance et de suffisance, de mépris teinté de condescendance, est pour beaucoup dans les événements dramatiques que nous avons connus depuis le mois de novembre. Nous le voyons encore avec le texte de votre lettre. Elle mélange la démagogie avec une volonté évidente de confusion. Vous multipliez les questions secondaires afin de mieux faire passer des questions primordiales dont certaines ne sont même pas formulées. Quel dédain coule de cette lettre où les mots de « pouvoir d’achat » ne figurent pas alors qu’ils sont pourtant la cause première de la révolte populaire. Les études que vous avez faites ne vous donneront jamais le droit d’insulter les gens. Plus profondément, vous affectez de croire que l’élection vous a donné en propriété un pouvoir dont, à dire le vrai, vous n’êtes que le délégataire. Vous êtes aujourd’hui devant un choix qui est clair : revenir à la raison ou entraîner le pays avec vous dans le chaos.

    Monsieur le Président, nous vous écrivons une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps. Ainsi commence une célèbre chanson de Boris Vian, entrée dans la culture populaire. Mais, ce n’est pas nous qui entendons déserter notre pays. Ce sont vos amis et vous qui avez fait sécession avec le peuple de France. Cette sécession est potentiellement grosse de malheurs pour tous. N’en doutez pas, l’histoire est tragique. Elle l’est tout particulièrement pour les dirigeants qui tournent le dos avec mépris et constance au peuple.

    Assurément, vous avez, mais pour combien de temps encore, la force des armes. Souvenez vous pourtant de cette phrase de Victor Hugo : LA DERNIÈRE RAISON DES ROIS, LE BOULET. LA DERNIÈRE RAISON DES PEUPLES, LE PAVÉ.

    SIGNATAIRES :
    …./….

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Démonstration en direct que Macron est d’un autre monde, qu’il ne parle pas le même langage que nous parce qu’il ne parle pas des mêmes choses que nous, déjà. Il veut se montrer à l’écoute du peuple et roi de l’art du du dialogue ; sauf que, comme on l’entend à peine d’une dame qui fait la remarque ; il ne suit pas ce que le « gueux » veut lui démontrer tout simplement parce qu’il s’agit, pour lui, d’une broutille sans intérêt lui qui ne parle toujours qu’en centaines de millions et de milliards.

    Alors, ce qui est étonnant dans son souci de vouloir démontrer qu’il est à l’écoute il ne se rend même pas compte combien il est pesant, cynique et révoltant ; il veut faire la démonstration, que les prélèvements sont exactes et justifiés et s’entête avec ça ; quand le « gueux, lui exprime son désespoir et lui dit : « monsieur le président, je meurs, tous ces prélèvement me tuent ! ; ce ne sont que des dizaines d’euros qui me manquent, mais ils sont ma survie ! ».

    Dialogue d’un président chef d’état sourd muet avec un besogneux miséreux.
    ______________________________
    Pure.@PureTele
    :::: https://twitter.com/PureTele/status/1086248452516970497
    ⚡️SAINT-SOZY / #Macron a des difficultés à expliquer l’augmentation de la #CSG, et d’autres charges, à un retraité 🗣 « Moi même je ne comprends pas, vous pouvez me le laisser ça ? »

  8. frejusien

    Des milliers de flics pour bloquer toutes les entrées,
    le blocage commence à dix km de Souillac, et tout autour, la ville est encerclée,
    en état de siège, on est tellement loin de toute image de démocratie, ouh la la

    les gilets jaunes sont interdits et doivent être jetés dans des poubelles,

    un vrai grand cirque de folie organisée, avec des maires triés sur le volet , désignés par le préfet de chaque département, mais certains étaient peu connus, comme les maires sans étiquette, René Revol, que je cite ci-dessus

Comments are closed.