Benoît Rayski : « Il y en a qui déconnent ! » Tu déconnes grave Manu…


Benoît Rayski : « Il y en a qui déconnent ! » Tu déconnes grave Manu…

De Benoit Rayski sur Atlantico :

Ta phrase a fait du bruit.

Nous allons en faire aussi.

Devant 600 maires de l’Eure réunis, tu as parlé comme eux, comme vous et moi. Evoquant « les Français en difficulté », tu as dit « il y en a qui font bien, et d’autres qui déconnent ». Et là, tu as déconné grave Manu.

On apprend également que tu as laissé à Benalla son téléphone crypté ultra-sécurisé.

Tu lui avais déjà permis de garder ses passeports diplomatiques.

Après l’avoir viré pour la forme de ta piaule, tu as continué régulièrement à tailler la bavette avec lui. Et là, tu as déconné grave Manu.

Au fait, tu continues toujours à déconner avec lui ?

Un jour, tu as déclaré qu’il suffisait de traverser la rue pour trouver du travail.

Un autre jour, tu as parlé des ouvriers illettrés.

Et tu t’es surpassé en évoquant les fainéants qui ne se donnent pas la peine de chercher du boulot.

Et là, tu as déconné grave Manu…

Moi, contrairement à tes opposants, je ne t’en veux pas.

 

Quand tu déconnes grave, tu te rapproches de moi, de nous tous.

Ceux qui te disaient arrogants et hautains déconnaient grave.

Avec toi Manu, nous avons enfin un président de proximité, à l’image des commerces du même nom.

Ça nous change de De Gaulle, Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande.

Tous des coincés de chez coincés.

Avec toi on se marre.

Grâce à toi on se fend la pêche.

Avec toi on s’emmerde pas.

A ce propos, permets-moi de révéler un petit secret et de le partager avec les lecteurs d’Atlantico.

Après ta rencontre avec les 600 maires de l’Eure, tu m’as rejoint dans un bistrot du coin.

Tes services de sécurité avaient demandé au patron de la fermer, sinon ils lui démonteraient la gueule.

Tu avais besoin de te détendre après t’être emmerdé pendant des heures avec ces pauvres types.

Au cinquième Ricard, tu m’as dit : « qu’est-ce que je me suis fait chier avec ces culs-terreux. » Au huitième Ricard, nous nous sommes raconté les meilleures blagues de Bigard.

Quel bonheur de déconner ensemble!

Alors Manu, reste avec nous, ne nous quitte pas en 2022.

Et là, pour le coup, c’est moi qui déconne grave.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3563658/qui-deconnent-deconnes-grave-manu-benoit-rayski

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




2 thoughts on “Benoît Rayski : « Il y en a qui déconnent ! » Tu déconnes grave Manu…

Comments are closed.