Traité d’Aix-la-Chapelle : Bernard Monot a supprimé sa video au lieu de démontrer sa véracité ! Et pourtant…


Traité d’Aix-la-Chapelle : Bernard Monot a supprimé sa video au lieu de démontrer sa véracité ! Et pourtant…

Je suis en pétard.

Merde à la fin, ils servent à quoi nos hommes politiques, payés par le contribuable, comme Bernard Monot, député européen, et les autres, qui ne vivent que de la politique ?

Même s’il est brillant, le minimum serait qu’il assume ses videos et, au lieu de se coucher devant la moindre menace de BFM, de l’Elysée, de Nicolas Dupont-Aignan et de supprimer les dites videos, les reniant, non ?

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/14/abomination-le-22-janvier-macron-abandonne-lalsace-et-la-lorraine-a-lallemagne/

Attitude incompréhensible…

Et les autres, tous les autres, qui sont dans l’opposition, ils font quoi ?

Pourquoi faut-il que ce soit toujours nous, les Résistants à l’islamisation, qui devions, en plus, nous coltiner le gros du boulot sur l’UE, réveillant le tigre endormi, comme pour Marrakech ? On croule… lutter contre l’islam, contre l’immigration, contre l’UE, contre l’imposture écologique, sans moyens, avec juste quelques plumes de bénévoles  ! Dénoncer, expliquer, faire connaître, démonter, contre-attaquer, défendre les Français et la France. C’est ce que nous faisons chaque jour, nous les islamophobes, sur quelques rares sites dédiés à cette lutte. Et nous sommes très seuls..

Une fois de plus il faut contre-attaquer face aux accusations, aux dénonciations, aux insultes, aux mensonges, aux manipulations…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/16/traite-daix-la-chapelle-bfm-suce-macron-accuse-christine-tasin-de-publier-des-fake-news/

https://www.20minutes.fr/politique/2424043-20190115-non-traite-aix-chapelle-va-donner-alsace-lorraine-allemagne

Mais puisqu’il le faut, parce que c’est important, parce que c’est grave,  je m’y colle une fois de plus… avec mon bon sens et ma capacité à comprendre ce qui est écrit, même quand c’est fait de façon obscure exprès pour dissuader Mâme Michu de savoir de quoi on cause. Je ne suis ni juriste, ni professionnelle de la politique… Mais pourtant il est des extraits du Traité d’Aix-la-Chapelle qui laissent pantois et que peut comprendre n’importe qui.

Le but de tout cela est, clairement, la disparition des entités France et Allemagne, plus sûrement celle de la France, appelée à disparaître dans la « grande allemagne ». Partout il n’est question que de la fusion de nos pays… Il n’est plus question du tout de nos pays et de nos concitoyens, de nos peuples….

C’est ce que nous avons métaphoriquement appelé, dans nos articles précédents sur le sujet, le retour de l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/01/14/abomination-le-22-janvier-macron-abandonne-lalsace-et-la-lorraine-a-lallemagne/

Extraits du Traité dans les encadrés grisés, mes commentaires dessous.

Extraits du préambule

Convaincues que le temps est venu d’élever leurs relations bilatérales à un niveau supérieur et de se préparer aux défis auxquels les deux États et l’Europe sont confrontés au XXIe siècle, et souhaitant faire converger leurs économies et leurs modèles sociaux, favoriser la diversité culturelle et rapprocher leurs sociétés et leurs citoyens,

[…]

Reconnaissant le rôle fondamental de la coopération décentralisée des communes, des départements, des régions, des Länder, du Sénat et du Bundesrat, ainsi que celui de la coopération entre le Plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne chargé des Affaires culturelles dans le cadre du Traité sur la coopération franco-allemande et les ministres français compétents,

Reconnaissant le rôle essentiel de la coopération entre l’Assemblée nationale et le Deutscher Bundestag, en particulier dans le cadre de leur accord interparlementaire du 22 janvier 2019, qui constitue une dimension importante des liens étroits entre les deux pays,

[…]

 

Non seulement ils veulent faire converger nos économies, très différentes, ce qui signifiera faire converger nos protections sociales… aïe, aïe…pour les Français mais en plus ils veulent travailler à  « favoriser la diversité culturelle »…. Le pire est à craindre.

Article 2

Les deux États se consultent régulièrement à tous les niveaux avant les grandes échéances européennes, en cherchant à établir des positions communes et à convenir de prises de parole coordonnées de leurs ministres. Ils se coordonnent sur la transposition du droit européen dans leur droit national.

A quoi servent les 27 ? Que font les 25 autres pendant que 2 états, au sein même de l’UE, s’obligent  à parler d’une seule voix, comme si l’Allemagne et la France n’étaient plus qu’1 seul Etat, quid de deux peuples différents ? Quid de deux intérêts nationaux différents ? Quid de la souveraineté de chaque peuple ? Merkel et Macron, sans le dire, installent une Europe complètement fédérale soumise à Bruxelles avec cet accord à 2 qui sera peu à peu ouvert à d’autres, transformant une UE déjà dictatoriale en une UE absolument souveraine, où les parlements nationaux ne seront là que pour faire semblant et pour appliquer les desiderata de gens non élus. C’est déjà le cas pour 85% de nos lois, en marche vers les 100%. A quoi servent les élections en France ? A quoi servent consultations, grands débats et les gesticulations guignolesques d’un Macro devant nos maires  ?

Article 3

Les deux États approfondissent leur coopération en matière de politique étrangère, de défense, de sécurité extérieure et intérieure et de développement tout en s’efforçant de renforcer la capacité d’action autonome de l’Europe. Ils se consultent afin de définir des positions communes sur toute décision importante touchant leurs intérêts communs et d’agir conjointement dans tous les cas où ce sera possible.

Rappelez-vous, Macron qui dit depuis le début qu’il faut  UNE défense commune, UN Président à l’UE ( il s’y verrait bien). Plus de possibilité de décider seul de compétences ô combien régaliennes, la défense, la sécurité extérieure ET MEME INTERIEURE. Il va donc falloir l’autorisation de Merkel pour aller se battre contre les islamistes au Mali ou en Libye. Il va donc falloir l’autorisation de Merkel ( ou de son successeur, peu importe) pour décider si on passe le Kärscher dans les banlieues.

Article 4

[…] les deux États, convaincus du caractère indissociable de leurs intérêts de sécurité, font converger de plus en plus leurs objectifs et politiques de sécurité et de défense, renforçant par là-même les systèmes de sécurité collective dont ils font partie. Ils se prêtent aide et assistance par tous les moyens dont ils disposent, y compris la force armée, en cas d’agression armée contre leurs territoires.[…]

[…]

note 3 Les deux États élaboreront une approche commune en matière d’exportation d’armements en ce qui concerne les projets conjoints.

Ainsi, imaginons une révolte, une insurrection, une révolution contre Macron, Merkel aurait le droit d’entrer en France à la tête de son armée pour y rétablir Macron. Louis XVI a perdu la tête pour moins que cela.

On ne décide plus rien tout seul, même pour nos ventes d’armement… Si Merkel fait les gros yeux, Dassault va pleurer, et, avec lui, nos ouvriers du secteur qui pourront aller voir en Allemagne ce qui s’y passe.

On lira avec profit l’article de la Tribune ci-dessous qui montre la filouterie de l’Allemagne dès qu’il s’agit de « coopération ».

Ironie de l’histoire c’est un député LREM qui dénonce le loup…

Coopérations dans l’armement : la France peut-elle vraiment faire confiance à l’Allemagne ? (1/3)

La France peut-elle vraiment faire confiance à l’Allemagne en matière de politique de défense et d’armement? Pas sûr si l’on en croit le député LREM du Finistère, Jean-Charles Larsonneur, qui jette un pavé dans la mare avec son rapport sur le programme 146 (Equipement des forces et dissuasion) : « L’approfondissement, sans grande publicité et, pour ainsi dire, à bas bruit, du concept de nation-cadre de l’OTAN, consiste à fédérer autour de l’Allemagne les capacités de 17 « petits » pays, ce qui risque de réduire l’intérêt des Allemands pour nos coopérations bilatérales », a-t-il expliqué le 24 octobre à l’Assemblée nationale.

L’Allemagne se place dans une volonté de leadership en Europe dans le domaine de la défense, qu’elle a très clairement exprimé dans son Livre Blanc de 2016 et dans sa stratégie dans le domaine des technologies clés. D’ailleurs, l’un des plus influents think tank d’Allemagne, la Stiftung für Wissenschaft und Politik (SWP), synthétise parfaitement la stratégie allemande. Il préconisait en août 2017 que Berlin prenne le leadership militaire de l’Union européenne, et de devenir le pilier européen de l’OTAN en raison du futur désengagement américain. « 

Lire la suite ici : 

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/cooperations-dans-l-armement-la-france-peut-elle-vraiment-faire-confiance-a-l-allemagne-1-3-795987.html

et dans cet article

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/armement-les-filouteries-de-l-allemagne-dans-les-cooperations-avec-la-france-3-3-796482.html

Je ne voudrais pas être trop longue, je ne  ferai pas d’explication de texte de l’ensemble des 10 pages word du traité, ce qui précède servant juste à faire comprendre comment fonctionne ce traité.

Je m’attacherai à l’essentiel :

Article 5

Les deux États étendent la coopération entre leurs ministères des affaires étrangères, y compris leurs missions diplomatiques et consulaires. Ils procéderont à des échanges de personnels de haut rang. [•••]

Et voilà, la fusion des deux pays est telle qu’on pourrait bien n’avoir plus qu’une ambassade pour les deux pays à l’étranger après avoir nommé des personnes parfaitement échangeables. Ils nient la culture française et ses particularités, idem pour l’Allemande.

Article 7

[•••] Les deux États s’engagent à établir un partenariat de plus en plus étroit entre l’Europe et l’Afrique [•••]

Qui a parlé de politique africaine de la France ? La « France »? plus personne même ne connaîtra ce nom.

Article 8

[•••]Ils agiront de concert afin de promouvoir aux Nations Unies les positions et les engagements de l’Union européenne face aux défis et menaces de portée mondiale.[•••]

NOte 2 

L’admission de la République fédérale de l’Allemagne en tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies est une priorité de la diplomatie franco-allemande.

Il n’est plus question de promouvoir les positions et les engagements de la France et/ou de l’Allemagne, mais ceux de l’UE… Mort des nations à l’intérieur comme à l’extérieur.

Article 13

[•••]Ils entendent faciliter l’élimination des obstacles dans les territoires frontaliers afin de mettre en œuvre desprojets transfrontaliers et de faciliter la vie quotidienne des habitants de ces territoires.

•••]

[•••]les deux États dotent les collectivités territoriales des territoires frontaliers et les entités transfrontalières comme les eurodistricts de compétences appropriées, de ressources dédiées et de procédures accélérées permettant de surmonter les obstacles à la réalisation de projets transfrontaliers, en particulier dans les domaines économique, social, environnemental, sanitaire, énergétique et des transports. Si aucun autre moyen ne leur permet de surmonter ces obstacles, des dispositions juridiques et administratives adaptées, notamment des dérogations, peuvent également être accordées. Dans ce cas, il revient aux deux États d’adopter la législation appropriée. [•••]

Ben voyons… Des soucis pour unifier le mode de vie, le smic, l’âge de départ à la retraite, les prestations sociales…  ? Il y aura un régime particulier, dérogatoire… Qui y perdra ? Qui y gagnera ? Qui sera obligé de s’aligner sur l’autre  ? Devinez.

 

Article 14

Les deux États instituent un comité de coopération transfrontalière comprenant des parties prenantes telles que l’État et les collectivités territoriales, les parlements et les entités transfrontalières comme les eurodistricts et, en cas de nécessité, les eurorégions intéressées. Ce comité est chargé de coordonner tous les aspects de l’observation territoriale transfrontalière entre la République française et la République fédérale d’Allemagne, de définir une stratégie commune de choix de projets prioritaires, d’assurer le suivi des difficultés rencontrées dans les territoires frontaliers et d’émettre des propositions en vue d’y remédier, ainsi que d’analyser l’incidence de la législation nouvelle sur les territoires frontaliers.[•••]

Ils s’engagent également à favoriser le développe-ment de la coopération transfrontalière en harmoni-sant et en simplifiant le droit en vigueur. Lorsqu’il n’est pas possible de surmonter autrement les obs-tacles juridiques entravant la réalisation de projetstransfrontaliers communs, l’Assemblée nationale et le Bundestag allemand promeuvent l’adoption de dispositions permettant de déroger aux règles du droit national. Ils veillent à ce que les standards en vigueur ne soient pas abaissés.

 

Voilà il n’y a plus de région française ni de région allemande, il y a, tout simplement, des eurodistricts, voire des eurorégions. Avec de nouvelles lois… propres à ces régions transfrontalières n’étant plus de France mais d’Europe !

Vieux projet…

Voir cette video que j’avais enregistrée en 2012… sur les liens entre nazisme et Europe des régions… Hitler mort de rire dans sa tombe…

Article 15

Les deux États sont attachés à l’objectif du bilinguisme dans les territoires frontaliers et accordent leur soutien aux collectivités frontalières afin d’élaborer et de mettre en œuvredes stratégies appropriées.[•••]

 

Bref, l’obligation de parler allemand même dans les territoires français, fussent-ils frontaliers. Et devinez quelle sera la langue maîtresse, puisque l’UE est la créature de Berlin ? Ou comment oublier qu’on est Français et qu’on parle français avant tout. Création d’un nouveau pays sans racines, sans nation…

Article 18

Les deux États s’emploient à renforcer le processus de mise en œuvre des instrumentsmultilatéraux relatifs au développement durable, à la santé mondiale et à la protection de l’environnement et du climat, en particulier l’Accord de Paris du 12 décembre 2015 et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies. [•••]

Vous remarquerez là encore qu’il n’y a plus de Français ( ni d’Allemands) il n’y a plus que des « citoyens du monde », et que des préoccupations d’élites désincarnées « la santé mondiale » ( ça veut dire que l’on peut faire crever de faim les nôtres sous prétexte de prendre en compte la santé des petits Chinois et d’obéir aux normes mensongères de la COP21).

Article 20

(1) Les deux États approfondissent l’intégration de leurs économies afin d’instituer une zone économique franco-allemande dotée de règles communes.[•••]

 

Il va donc falloir s’aligner sur l’Allemagne ? Et si on veut taxer les importations, fussent-elles allemandes, on ne pourra plus ?

Article 22

Les parties prenantes et les acteurs intéressés des deux États sont réunis au sein d’un Forum pour l’avenir franco-allemand afin de travailler sur les processus de transformation de leurs sociétés.

 

Frankenstein-Merkel ont décidé de transformer la société française ( et allemande mais notre souci pour l’heure est la nôtre), c’est un « forum » de gens désignés qui vont décider de notre vie, de notre fonctionnement, de nos priorités, avec la rigidité teutonne.

 

Article 23

Des réunions entre les gouvernements des deux États ont lieu au moins une fois par an, alternativement en République française et en République fédérale d’Allemagne. […]

Article 24

Un membre du gouvernement d’un des deux États prend part, une fois par trimestre au moins et en alternance, au conseil des ministres de l’autre État.

 

Voilà, un Conseil des Ministres spécifique, qui va diriger les deux pays, sans qu’il ait de comptes à rendre à l’Assemblée ni au peuple. Plus de souveraineté française absolue, il y aura toujours un espion, un missus dominici pour espionner et vérifier notre politique…

Article 25

[…]Les secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande évaluent régulièrement les progrès accomplis.[…]

 

Et voilà l’Inquisition nommée, avec les pleins pouvoirs pour vérifier et imposer…

 

Article 26

Des représentants des régions et des Länder, ainsi que du comité de coopération transfrontalière, peuvent être invités à participer au Conseil des ministres franco-allemands.

 

Il y en a encore pour douter que tout cela n’est que le top départ de l’Europe des régions qui va faire disparaître l’Europe des nations et les nations elles-mêmes ?

Et ces engagements réciproques n’ont pas fait l’objet de consultation ni même d’information du peuple français.

Et ces engagements réciproques sont soigneusement cachés par la presse aux ordres qui se mobilise à fond contre nos informations, en parlant de fake news, sans rien vérifier. Rien. Les journaleux se contentent de reprendre les communiqués de presse des traîtres Macron et Merkel.

Dis, maman, c’est quand la Révolution ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


34 thoughts on “Traité d’Aix-la-Chapelle : Bernard Monot a supprimé sa video au lieu de démontrer sa véracité ! Et pourtant…

  1. Karl der Hammer

    « Bref, l’obligation de parler allemand même dans les territoires français, fussent-ils frontaliers. »
    En quoi cela serait-il grave que les alsaciens, par exemple, retrouvent l’usage de leur langue maternelle, de leur langue ancestrale?
    Quand mes grands-parents alsaciens écrivaient des lettres à mes parents, ils les écrivaient en allemand (Hochdeutsch).
    Par ailleurs, cela impliquerait plutôt que les habitants du Pays de Bade (en face de l’Alsace) et de la Sarre (en face de la Lorraine) se mettent à parler français – c’était en tout cas le projet en ce qui concerne la Sarre, d’en faire un territoire parfaitement bilingue franco-allemand.

    1. Amélie Poulain

      « En quoi cela serait-il grave que les alsaciens, par exemple, retrouvent l’usage de leur langue maternelle, de leur langue ancestrale? »

      Ah bon ? Et depuis quand la langue allemande est perdue en France ? Je vous signale que l’Allemand est enseigné en France depuis belle lurette et de plus dans ces régions, il figure même parmi les premières langues vivantes enseignées.

      Alors pourquoi avoir besoin de l’inscrire noir sur blanc sur un Traité ?…..

      1. Karl der Hammer

        « il figure même parmi les premières langues vivantes enseignées »

        C’est bien là le nœud du problème: l’Education Nationale considère l’allemand comme une langue étrangère en Alsace! (Même s’il existe une épreuve facultative d’alsacien au CAPES d’allemand.)
        Hé bien non, que cela plaise ou non, l’allemand n’est pas une langue étrangère à l’Alsace, mais fait partie intégrante de son identité: l’allemand est la langue naturelle de l’Alsace, die Muttersprache (la langue maternelle), comme c’est le cas au Luxembourg, en Suisse alémanique ou au Tirol du Sud italien!
        La France a envahi et conquis l’Alsace au 17ème siècle et a réussi seulement à la fin du XXème siècle à imposer le français comme seule langue autorisée dans l’espace public. La République Française a obligé les Alsaciens à abandonner leur langue au profit exclusif du français.
        Imaginez un peu la réciproque: que diriez-vous si les alsaciens prétendaient imposer l’usage de leur langue, au reste du pays? Que diriez-vous si des préfets venus d’Alsace obligeaient les petits parisiens à parler l’alsacien dans leurs écoles et les punissaient s’ils parlaient français dans la cour de récréation? (Car vous ignorez peut-être que les écoliers alsaciens étaient punis lorsqu’ils parlaient alsacien!)

        1. Amélie Poulain

          Tout le monde ne pense pas comme vous,et je trouve normal que l’Alsace étant Française, la langue officielle soit le Français, il y a eu le même problème dans des régions comme la Bretagne, etc….

          J’ai de la famille dans ces régions et l’Allemand est pris en « première » langue.
          Je ne connais pas l’Alsacien et je ne discuterai donc pas là-dessus (pas le sujet ici en plus) mais ce n’est pas tout à fait de l’Allemand il me semble mais un dialecte qui n’est pas unifié, à ce qu’on m’a dit.

          Trouveriez vous normal qu’en Bretagne on parle le Breton en langue officielle (qui est par contre bien une langue) alors qu’on est en France ?

          A Tahiti on parle Français pourtant ils parlent aussi la langue Tahitienne.

          Ceux qui veulent pratiquer leur langue d’origine n’en n’ont pas d’interdit.

          Je comprends que l’on ai envie de défendre les particularités de sa région et de ses origines mais on n’en finit plus en pensant comme vous, chaque région revendiquant sa propre langue ou dialecte qui conduit le pays à perdre son unité (contraire à la Constitution soit-dit en passant) et du même coup son identité. Sans compter le côté pratique où personne ne s’y retrouve..

          D’ailleurs, comme je vous l’ai dit plus haut, je me souviens être allée en vacances en Alsace et y avoir rencontré un vieux Monsieur qui m’avait dit, fort gentiment et avec un air malicieux : « Vous savez quel est l’ABC de la France ? L’Alsace, la Bretagne, et la Corse »….

          On prend comme on veut cette phrase qui quant à moi m’avait fait sourire, mais cela montre qu’il n’y a pas d’unité à ce sujet en Alsace.

          1. Karl der Hammer

            « Tout le monde ne pense pas comme vous » , « il n’y a pas d’unité à ce sujet en Alsace »
            Certes, il n’y a que dans les dictatures où tout le monde pense comme tout le monde. Mais j’évite autant que possible d’exprimer des opinions – j’essaye d’exposer des faits objectifs.
            Mais si vous me demandez: « Trouveriez vous normal qu’en Bretagne on parle le Breton en langue officielle? », je répondrai oui, bien sûr. En France il est normal de parler français et en Bretagne il est normal de parler Breton. Le problème n’est pas insoluble, sans entrer dans les détails, l’allemand a un statut quasi-officiel au Tirol du Sud italien et également dans l’est de la Wallonie belge (Eupen & Malmédy). Pourquoi ne peut-on pas avoir cela en France?!

            « le Breton, qui par contre est bien une langue »
            Il faut rappeler encore et toujours que si l’alsacien n’est pas pour certains une « langue », c’est parce que c’est une variété régionale de la langue allemande. Les langues régionales (=dialectes) se parlent, mais en général ne sont pas écrites. Bien que je ne connaisse pas la situation en Bretagne, je suppose que tous les Bretons, de même que les Alsaciens, ne parlent pas leur « langue » tous de la même façon.

            « A Tahiti on parle Français pourtant ils parlent aussi la langue Tahitienne »
            Il me semble que la langue Tahitienne est elle aussi en danger et qu’elle doit aussi être protégée par un statut de langue officielle.

            « qui conduit le pays à perdre son unité »
            L’exemple (ou contre-exemple pour votre argument) est celui de la Suisse avec 4 langues nationales! Et pourtant qui peut nier que la suisse est un pays uni qui fonctionne, même si rien n’est jamais parfait…

        2. Amélie Poulain

          « Imaginez un peu la réciproque: que diriez-vous si les alsaciens prétendaient imposer l’usage de leur langue, au reste du pays? Que diriez-vous si des préfets venus d’Alsace obligeaient les petits parisiens à parler l’alsacien dans leurs écoles et les punissaient s’ils parlaient français dans la cour de récréation? (Car vous ignorez peut-être que les écoliers alsaciens étaient punis lorsqu’ils parlaient alsacien!) »

          Rien à imaginer, l’Alsace est une région faisant partie de la France, la France est un pays donc je ne vois pas pourquoi l’Alsace imposerait son parler au reste du pays.

          « (Car vous ignorez peut-être que les écoliers alsaciens étaient punis lorsqu’ils parlaient alsacien!) »

          En Bretagne ils ont vécu ça aussi et sans doute ailleurs en France, l’Alsace ne fait pas exception.

          1. Karl der Hammer

            « je ne vois pas pourquoi l’Alsace imposerait son parler au reste du pays »
            C’était bien sûr une boutade – pour dénoncer une situation d’hégémonie, car
            c’est pourtant bien Paris qui a imposé son dialecte à l’ensemble du pays. Certes il faut une langue nationale commune à tous les citoyens, mais cela doit-il signifier la disparition des langues régionales que nous sommes en train de constater? Je pense que non.
            Pourquoi certaines populations devraient abandonner leur langue et leur culture ancestrales chez elles, au profit de celle de leurs conquérants?
            Non, le droit de parler la langue de ses ancêtres chez soi, le droit de pouvoir apprendre cette langue à l’école et la pratiquer sans entrave dans toutes les sphères publiques de la société, me paraît un droit évident de chaque individu qui n’est pas respecté pour le moment en France

            « En Bretagne ils ont vécu ça aussi et sans doute ailleurs en France, l’Alsace ne fait pas exception. »
            Je sais et je déplore cette situation, pas seulement pour l’Alsace, mais pour toutes les régions concernées…

          2. Amélie Poulain

            Les langues régionales, si elles disparaissent, c’est uniquement par manque de pratique les citoyens concernés ne souhaitant pas les utiliser c’est tout mais chacun est parfaitement libre de les parler entre soi et il y a même des enseignements pour ceux qui le souhaitent.

            Moi je n’ai pas envie, en France, d’être obligée de me balader avec un lexique pour comprendre les citoyens Français donc de mon pays, le Français me convient très bien.

            Je comprends et respecte votre intérêt pour ce sujet mais je ne vois pas, pour ma part, l’intérêt d’officialiser des langues d’autres régions, il n’y a encore une fois aucun problème dans la pratique pour celui qui le souhaite donc que veulent dire ces revendications ?

            Quand je vois ce que les panneaux de signalisation bilingues coûtent…. je trouve que ce n’est vraiment pas utile.

            Maintenant, chacun pense ce qu’il veut, c’est respectable de souhaiter maintenir ses traditions et s’intéresser à ses origines et je respecte mais ce n’est vraiment pas une problématique qui m’inquiète.

    2. exocet

      La langue alsacienne, n’est pas allemande, il y a eu beaucoup de recherches sur l’origine de cette langue, et pour l’instant elle nous reste inconnue.

    3. Michel

      L’alsacien n’est pas de l’allemand, que je sache. Si vos grands-parents ont pu écrire en hochdeutsch à vos parents, c’est vraisemblablement et certainement parce qu’ils ne savaient pas bien écrire l’alsacien.
      Et s’ils pouvaient écrire le hochdeutsch, c’est qu’ils avaient un niveau général qui n’était pas partagé par tous les Alsaciens, de loin s’en faut.
      Quant à dire que les allemands du pays de Bade ou de la Sarre se mettent à parler français ou qu’ils en aient l’intention, c’est une (mauvaise) plaisanterie !
      J’ai travaillé à Saarbrücke, je sais de quoi je parle.

      1. Karl der Hammer

        « L’alsacien n’est pas de l’allemand, que je sache »
        Il faut toujours rappeler les réalités linguistiques: l’alsacien est une variété régionale de la langue allemande, les variantes régionales d’une langue se parlent, mais il est rare qu’on les écrivent. La langue écrite qui permet l’intercompréhension entre les différentes régions d’un même espace linguistique est de plus en plus « parlé » au détriment des dialectes. La langue écrite pour l’allemand est communément appelé « Hochdeutsch » et est utilisé dans tous les pays de langue allemande: ainsi si en Alsace on parle l’ Elssaserditsch (l’allemand alsacien), chez nos voisins suisses on parle le Schwitzerdütsch (l’allemand suisse), mais tous écrivent le plus souvent en Hochdeutsch (allemand standard) tel qu’il est appris dans les écoles sous l’étiquette « allemand ».

        « c’est vraisemblablement et certainement parce qu’ils ne savaient pas bien écrire l’alsacien. »
        Non, comme je l’ai expliqué plus haut, les Alsaciens n’écrivaient pas en alsacien (sauf les poètes, parfois), mais toujours en allemand standard.

        « que les allemands du pays de Bade ou de la Sarre se mettent à parler français ou qu’ils en aient l’intention, c’est une (mauvaise) plaisanterie ! »
        Et pourtant, je vous transmets mes sources: titre de la « Frankfurter Allgemeine » du 21.01.2014: « Das Saarland soll zweisprachig werden » (la Sarre doit devenir bilingue) – d’après la décision de la ministre-président Annegret Kramp-Karrenbauer (qui doit semble-t-il succéder à Merkel)

        En parcourant certains commentaires, j’ai pu constater que même en 2018, le terme « allemand » continue d’irriter certains, mais au risque de continuer à les irriter, permettez-moi de citer deux poètes alsaciens: André Weckmann qui nous a malheureusement quitté récemment et qui a dit dans l’un de ses textes: « was kann ich derfir, aß ich Elsasser bin! » (= je suis alsacien, qu’ est-ce que vous voulez que j’y fasse) et Edouard Reuss qui s’adressant à un ministre de l’instruction sous Napoléon III – donc avant 1870 – lui dit: « Monsieur, das Elsaß spricht deutsch » (monsieur, l’Alsace parle allemand) pour protester contre la politique de francisation de l’enseignement.

  2. Machinchose

     » la disparition des entités France et Allemagne, »

    bon! faut dire qu aprés 1870, 1914,1940 ……80 ans a se faire chier sans se foutre sur la gueule en bons voisins,a découvrir cette débauche de nouveautés;;;;

    ça a singulièrement encouragé toute la lie africaine a se dire « ils se sont calmés, il est temps d’ aller s y installer »

    Bingo!

    gagné…..

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Ami Machinchose, n’oubliez pas, sans vous vexer que sur RR on est censurés quand on s’attaque à la contraception, à l’avortement, au mariage homo, à l’euthanasie, j’en passe et des meilleures… je suis impitoyable désolée

  3. Angelo

    Et dire que nos glorieux combattants sont morts pour que Alsace et Lorraine restent françaises .ils doivent ce retourner dans leurs tombes nos valeureux soldats.ce lâches traites de non seulement il livre une partie de la France a islam ,il vend aussi Alsace et Lorraine aux Bosch. Une honte…pour ce pacte démoniaque il ne peut y avoir qu’une sanction exemplaire pour haute trahison.

  4. Conan

    La suppression de la vidéo ne peut provenir que de NDA !…
    Dans quel dessein ?
    C’est incompréhensible !
    Il fallait au contraire enfoncer le clou et montrer que pendant la propagation de son rideau de fumée autour du soi-disant « débat national », notre petit Mozart de la politique prenait des engagements extrêmement importants sans consulter les français !
    D’autant que cela arrivait peu après le pacte de Marrakech qui est une autre décision personnelle dont les conséquences seront très graves face à l’explosion démographique de l’Afrique et du monde musulman …
    J’avoue ne pas comprendre cette attitude, ainsi que le renoncement de Mr Monod qui avait fait une analyse très pertinente des conséquences de ce traité…
    Comme dit Christine, ce n’est pas à RR de faire le boulot des politiciens professionnels, surtout quand ils ont un motif tout trouvé et très légitime pour tailler des croupières au petit Mozart en question …

  5. Amélie Poulain

    Et ça :

    http://www2.assemblee-nationale.fr/static/gt_franco_allemand/Accord-parlementaire-20181106.pdf

    Article 14 :

    « …Ils s’engagent également à favoriser le développe-
    ment de la coopération transfrontalière en
    harmonisant et en simplifiant le droit en vigueur. Lorsqu’il
    n’est pas possible de surmonter autrement les obs-
    tacles juridiques entravant la réalisation de projets
    transfrontaliers communs, l’Assemblée nationale et
    le Bundestag allemand promeuvent l’adoption de
    dispositions permettant de déroger aux règles du
    droit national. « 

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Amélie j’ai dû faire une fausse manoeuvre j’avais relevé ce passage qui a disparu je le remets

      1. Amélie Poulain

        De rien Christine, vous avez déjà tellement à voir cela se comprend et j’admire votre ténacité quand je vois les réactions…..

        Cela m’avait aussi particulièrement interpelée et pourtant je ne suis pas non plus juriste.

        Je ne comprends pas que certains ne voient aucun problème, c’est évident pourtant, les articles ne cadrent pas et laissent ainsi la porte largement ouverte, cela dépasse les simples lignes d’un Traité.

        Marre des politiques et de leur inefficacité (mon père avait coutume de dire qu’actuellement, il y a trop de Partis contrairement à avant), on se demande ce qui se passe en catimini. J’en ai assez de leur lâcheté, mais que risquent-ils pour s’aplatir comme cela ? Qu’ils restent chez eux alors s’ils ne sont pas capables d’assumer leurs idées pour la France.

        Et les juristes ? Ils sont où ? Ce serait pourtant à eux d’alerter sur les risques de tels accords.

        Déjà, le silence autour de cette signature est suspect.

        Et les échanges pour rendre effectif l’apprentissage des langues respectives ? L’Allemand je crois est même proposé en première langue dans ces régions de l’Est et est même largement enseigné en France. Ca veut dire quoi ?

        Les gens ne se posent pas de questions, c’est décourageant.

        Je vous avoue que ce texte me contrarie beaucoup, j’y ai pensé toute la journée et connaissant mon intuition, ce n’est pas pour rien.

        Je trouve même, sans rester dans le passé (j’ai des amis allemands que j’apprécie) que c’est une insulte envers la France et particulièrement envers ceux qui ont défendu notre pays pendant les Guerres Mondiales, la dernière n’est pas si éloignée.

        Les Allemands eux, en sont encore marqués (je le sens chez mes amis), et les Français feraient comme si cela n’avait pas eu lieu ? Pas ceux qui les ont vécues en tous les cas, j’en ai eu la preuve autour de moi.

      2. Claire

        On comprends mieux pourquoi M. Macron était si dérangé de fêter la victoire du 11 novembre 1918 en grandes pomptes avec un projet comme celui là avec en tête ! … Merci pour ce long article Christine ! J’ai ramassé un paquet de réactions contre la « fake new » comme si les médias qui ont dénoncé ainsi « une fausse alerte » d’extrême droite, sur les ordres de l’appareil d’Etat, ne leur avaient pas assez donné d’os à ronger ! Mais on continue ma chère, et on en remets une couche.

  6. La moutarde me monte au nez

    On pourra aussi marier le midi-Pyrénées à l’espagne, Nice et la Savoie à l’italie
    et le Nord Pas de Calais à la Belgique.
    Heureusement que la Suisse n’est pas dans l’Europe pour revendiquer le Jura
    et que la Grande Bretagne n’y est plus pour réclamer la Bretagne et l’Aquitaine,
    sans quoi il ne nous resterait que le Massif Central et le bassin Parisien.
    Mais tout peut encore arriver.
    Entre nos dirigeants qui donnent et l’Afrique qui vient se servir sur place, nous aurons encore de belles surprises.
    En attendant, pendant qu’on nous emmerde avec la transition écologique, alors que nous sommes peu pollueurs, je ne vois rien dans le traité concernant les quarante centrales à charbon allemandes qui ne fermeront pas avant 2035, le temps de refiler quelques cancers des voix respiratoires au gens qui habite la moitié nord de la France, car la libre circulation des vents en Europe n’est pas non plus réglementée par ce traité.

    1. Rajkoumar

      Bonjour « La moutarde me monte au nez »,
      il semble que dans les cartons, la Catalogne soit en ligne, côtés français et espagnol … Wallonie séparée de la Belgique pour entrer en France, et que des difficultés soient envisagées en ce qui concerne le Pays Basque.
      Quelqu’un pour nous rassurer ? ou sont-ce des divagations ?

    2. bm77

      Je suis bien d’accord avec vous « la moutarde me monte au nez » c’est le dépeçage de la France qui est en question. On veut faire un traité bilatéral en position de faiblesse puisque l’Allemagne a le leadership voulu par Trump. Je le comprend un peu quand on voit l’état de délabrement du pays, je ne lui ferais pas confiance même comme allié complètement assujetti!
      Les gouvernements qui se sont succédés ont affaibli le pays si bien que des idées de séparatisme ou d’autonomies germent dans la tête de certains dont Karl der Hammer. Il est injuste de dire que la France n’a rien fait pour les Alsaciens ou les a empêché d’utiliser le parler Alsacien .Dès la récupération de L’Alsace et la Lorraine après un conflit sanglant sur le sol Français, les autorités de l’époque ont eu le soucis de conserver pour leurs populations locales des dispositions spéciales de droit du travail et de régime du culte qui étaient des dérogations à la constitution Française tout en prenant en compte les statuts multiples auquels les Alsaciens ou les mosellans avaient du se plier dans leur histoire, je crois qu’elles sont encore en vigueur aujourd’hui. Paradoxalement la langue Alsacienne étaient plus pratiquée quand la France était indépêndante et souveraine. Les parents d’un ami Alsacien ne faisaient aucun complexe à parler entre eux l’Alsacien sous le régime gaulliste et récemment je me suis rendu en Alsace où j’ai été surpris de ne même plus percevoir cet accent si particulier et plaisant, l’UE est un leurre pour les régionalismes faisant plutôt office de dilueur des particularisme et des cultures dans le cadre de la mondialisation galopante. Certains devraient aussi se replonger dans l’histoire commune à la France et l’Allemagne Clovis et Charlemagne venus ou issus de l’Est ont participé à faire la France et mais ce sont pliés à la religion catholique Romaine qui a l’époque par le ciment qu’elle constituait pour le peuple faisait office de constitution . Mais dans cette histoire de traité c’est bien l’Allemagne qui pourrait une fois de plus se retrouver en position de force pour utliser celui ci à son avantage ce qu’elle n’a pas cesser de faire depuis sa réunification puis son influence commercial par le mark sur les pays frontaliers de l’Est puis sa main mise par sa puissance commerciale et industrielle sur une UE qui ne profite qu’à elle qui fait que tous les pays autour d’elles ne sont plus que des satellites
      L’Alsace est en enjeu majeur dans le sens où elle est la deuxième région la plus industrialisée d France
      macron veut faire croire que le couple Franco allemand existe encore mais c’est merkel qui porte le pantalon et décide de tout,lui vient se réfugier dans son giron en position de faiblesse totale.
      C’est un peu une constante dans l’histoire de voir que des Rois , des Présidents ou homme politiques pour se trouver une recours à leur déboire sur le territoire national soutenus par ceux qui trouvaient un intérêt direct à leur pouvoir aillent chercherr l’appui du puissant voisin y compris contre l’ensemble du peuple Français et en prenant le risque de perdre une partie de la souveraineté du pays .
      Cette nomenclature soumise au diktat de l’UE et qui ont des intérêts qui ne sont plus du tout en commun avec l’ensemble du peuple n’aurait pas de complexe à se vendre au plus offrant, ils ont déjà fait la démonstration de leur pouvoir de nuisance et de désintégration de la France en faisant envahir le pays par des gens hostiles aux Français et à ce que représente la France par son histoire dont il ne feront jamais leurs. puisque celle ci est liée à l’horrible Colonisation. On en arrive aujourd’hui à considérer l’histoire de France comme celle d’un pays étranger …à lui même . Il faut le faire dans le genre négationniste et schizo. Maintenant que l’on a plus de conscience collective nationale on va passer à l’étape supéreure pour achever le boulot de destruction programmée entrepris il y a 40 ans , dépeçant le pays, celui-ci pouvant devenir un espace lânderisé , si on les laisse faire !

    3. exocet

      Marier le nord pas de calais à la Belgique, je pense que l’espagne qui est encore une monarchie aura des revendications à faire aux sujets de partage de ce territoire, car c’était sous la tutelle du roi d’Espagne, et puis il y a aussi l’Angleterre qui voudra reprendre la ville de calais.

  7. sylvain

    comme je lis la presse de droite, de gauche, d’extreme droite, d’extreme gauche, j’ai aussi lu que si pour le.huffingtonpost. c’est une énorme fake news carrément !!! médiapart, est moins péremptoire !!!!
    « ce traité risque d’être un nouveau pas vers la soumission de Paris non seulement à Berlin mais à Washington dans ces différents domaines. Emmanuel Macron ne peut pas l’ignorer. Il se révèle ainsi, ce dont certains doutaient encore, comme une sorte d’agent des Etats-Unis, non seulement en France mais dans toute l’Union européenne. »

    Sur le Traité franco – allemand dit d’Aix La Chapelle.
    https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/150119/sur-le-traite-franco-allemand-dit-daix-la-chapelle

  8. Michel

    Oui, Christine, on se demande vraiment à quoi servent nos parlementaires et hommes politiques de l’opposition. J’attends encore la réaction de Marine ou de quelqu’un de son état-major par rapport à ce problème gravissime.
    Décidément, ce FN-RN n’aura vraiment jamais été capable d’en découdre.

  9. Durandal

    Curieux…
    Dans les commentaires, le troll nostalgique, germain pas cousin, reprend du service !…
    Heureux, il frétille avec son vieil orgueil, droit dans ses bottes, les talons serrés, la vareuse au col rigide bien boutonnée sous le menton arrogant.

    Allez, j’oublie le clown déguisé. J’aime trop l’Alsace et les alsaciens pour lui accorder le moindre regard.

    J’ai connu de vieux alsaciens qui parlaient avec les larmes aux yeux d’une époque subie, forcée, où ils regardaient la France et où les (belles) filles d’Alsace arboraient la cocarde nationale sur leur coiffe alsacienne, élevée au rang de symbole de résistance.
    Dites à un alsacien qu’il est allemand, vous avez de grande chance de recevoir une réponse « choquante » en pleine poire.
    J’ai quitté l’Alsace en 1980… Tous les alsaciens parlaient leur langue maternelle, de manière naturelle, logique. Si bien que lorsque j’étais avec des amis, ceux-ci demandaient à leurs connaissances de s’exprimer en français du fait de ma présence…
    Pour ce qui est de « l’interdiction » de parler le dialecte, soyez honnête, ne déformez pas la réalité. Vous savez très bien où, quand et pourquoi cette directive était préconisée, à l’école et seulement à l’école !…

  10. Dorylée

    Il nous restera l’île de la Passion (que vous me ferez la grâce de ne pas déprécier en l’appelant Clipperton) vu qu’elle n’a pas de frontière avec le Reich. Mais on va y être un peu serrés !!!

  11. patito

    Vive l’allemand ! c’est la porte d’entrée dans les meilleures classes .
    Si vous déménagez et arrivez comme moi le 1 septembre dans une ville avec l’intention de scolariser les enfants dans le meilleur collège ou lycée : le « sésame ouvre toi  » c’est !
    l’enfant veut absolument étudier l’allemand
    et hop , inscription
    je pense que le Russe doit fonctionner aussi

  12. frejusien

    macron met les bouchées doubles avant les élections, il avance ses pions le plus rapidement possible,
    mais ce qu’il fait pourra être défait, à condition de défaire macron d’abord

    1. Amélie Poulain

      Oui Frejusien, je pense comme vous depuis un moment déjà, pendant que les Gilets Jaunes s’escriment Macron accélère le mouvement de son côté.

      Mais ce qui est rassurant, c’est que ce qui a été fait peut être défait.

      Cependant, quand je lis certains commentaires suite aux articles de certains médias comme Le Point, je ne suis pas optimiste sur le degré de lucidité de beaucoup de Français. Il y en a même qui croient que les partisans du RN sont des gens très bas du cerveau ayant des difficultés à comprendre les choses…. surtout quand des journalistes s’emploient à noircir le RN et Marine Le Pen qui serait « incompétente »….

      Narcisse en action à penser qu’ils détiennent la « V »érité sans se rendre compte que c’est eux qui sont manipulés et donc naïfs (voire pas très intelligent bien qu’ils paraissent plutôt cultivés) car ils ne voient strictement rien de cette manipulation politique et journalistique (enfin là, j’ai l’impression que c’est souvent de l’ignorance et une capacité de recul limitée pour beaucoup à ce que j’en lis)…

Comments are closed.