GJ, attaquez-vous à la loi Rotschild, sans elle notre dette serait de 50 milliards au lieu de 2300 !


GJ, attaquez-vous à la loi Rotschild, sans elle  notre dette serait de 50 milliards au lieu de 2300 !

J’ai enfin découvert l’origine et l’augmentation sans fin de la dette publique ! L’article ci-dessous est ancien mais la loi est toujours en vigueur, donc ce n’est pas prêt de s’arrêter sauf si celle ci est « dévoilée » lors du grand débat. Car les Français n’y sont pour rien, et, sans elle, il n’y aurait pas de gilets jaunes dans la rue.
Tous nos gouvernants actuels et depuis 40 ans sont coupables.

Publié le 12-11-2011 à 15h07 – Modifié à 09h50

Dette publique et « loi Rothschild » : le silence des médias

Par Olivier Bonnet
Journaliste engagé

On parle beaucoup de crise et de dette en ce moment, mais de quelle manière ? Le journaliste Olivier Bonnet reproche aux médias de relayer la théorie libérale, sans s’interroger sur des étapes fondamentales comme celle de la loi Pompidou-Giscard en 1973.

C’est le point aveugle du débat : la dette publique est une escroquerie ! En cause, la loi Pompidou-Giscard de 1973 sur la Banque de France, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu le président français, étendue et confortée ensuite au niveau de l’Union européenne par les traités de Maastricht (article 104) et Lisbonne (article 123).

D’une seule phrase découle l’absolue spoliation dont est victime 99% de la population : « Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France ».

(JAUBERT/SIPA)

Contraint d’emprunter aux banques privées

En clair et pour faire simple, la Banque de France a désormais interdiction de faire crédit à l’État, le condamnant à se financer en empruntant, contre intérêts, aux banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la banque de France qui lui appartient. Depuis l’application de ce principe, la finance et son infime oligarchie donnent la pleine mesure de leur asservissement des peuples, en une spirale exponentielle d’accroissement des inégalités.

Le pouvoir est désormais aux mains des créanciers privés, qui l’exercent au bénéfice exclusif d’intérêts particuliers, quand la puissance publique a renoncé à son devoir de protéger l’intérêt général. La démocratie, étymologiquement pouvoir du peuple, est morte. On le voit en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Espagne, en Italie, en France…

Qui gouverne ? « La troïka » – Union européenne, Fonds monétaire international et Banque centrale européenne – resserrant toujours davantage son emprise jusqu’à l’étranglement des peuples. Et l’on pérore sans fin sur les plateaux de télévisions, sur les ondes et dans les colonnes de la presse sur « l’insupportable fardeau de la dette », « la France en faillite », « les nécessaires sacrifices », que « nous ne pouvons pas continuer à vivre au-dessus de nos moyens » et que, d’ailleurs, « les Français l’ont compris ».

Silence médiatique

Inlassable propagande des conservateurs-libéraux ? Bien sûr, mais relayée par le silence complice des médias. Et c’est ainsi que s’imposent dans l’opinion les apparentes évidences biaisées qui prétendent l’austérité inéluctable, contre la justice et l’intelligence. Deux ans d’austérité en Grèce déjà, pour quel résultat ?

Avec toujours la même justification simpliste et manipulatrice, résumée par la question posée par un journaliste d’Europe 1 à Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle : « Mais comment des pays européens endettés peuvent-ils faire autrement pour réduire leurs déficits ? »

Un graphique pour illustrer le propos, qui montre l’hallucinante évolution de la courbe de la dette publique.

« Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros et nous avons payé 1306 milliards d’euros d’intérêts », résume Mai68.org. Faisons la soustraction : sans les intérêts illégitimes encaissés par les banksters financiers privés, la dette publique française se serait élevée, fin 2008, à 21,4 milliards d’euros – au lieu de 1327,1 milliards ! Un escroc peut-il rêver pareil butin ? Et personne ne dénonce jamais ce scandale absolu ! A part Mélenchon et l’extrême droite – qui ne le fait que par opportunisme, étant entendu qu’elle a toujours été au service zélé du capitalisme libéral et ne remettra donc jamais en cause son empire…

Mais les éminents confrères ? Les Calvi, Barbier, Demorand, Joffrin, Apathie, Bourdin, Pujadas ou qui savons-nous encore ? Ceci ressemble bien à une omerta. Et à une honteuse trahison de leur mission d’informer.

Article initialement publié sur plumedepresse.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/213182-dette-publique-et-loi-rothschild-le-silence-des-medias.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




27 thoughts on “GJ, attaquez-vous à la loi Rotschild, sans elle notre dette serait de 50 milliards au lieu de 2300 !

  1. Peter Wardein

    Certes, la loi de Georges Pompidou est à l’origine du processus d’endettement que nous subissons. Mais je signale aux lecteurs de Résistance Républicaine que Charles Gave, qui intervient régulièrement sur les sites de la réinfosphere -ou la fachosphère, comme l’on voudra- pour dénoncer les méfaits de la finance internationale, ne croit pas que Pompon ait eu des intentions malfaisants. Le premier ministre de De Gaulle voulait simplement empêcher l’état de s’endetter sans réfléchir. Il appartient maintenant à nos dirigeants de cesser de gaspiller l’argent public, et parallèlement de mettre en place un dispositif partiel et temporaire d’auto-financement de l’état.
    J’ai du mal à croire que De Gaulle, qui avait placé à ses côtés l’excellent Antoine Pinay, ait pu appeler comme principal collaborateur un être malfaisant, en l’occurrence Pompidou.

  2. Peter Wardein

    Soyons clairs: la perversion économique ne commence pas avec Pompidou, mais avec Mitterrand. Et la perversion sur la question de l’immigration ne commence pas avec Giscard, mais là aussi avec Mitterrand. Et la gestation du macronisme ne commence ni sous la présidence De Gaulle, ni sous celle de Pompon, ni sous celle de Giscard. Devinez sous la présidence de qui elle commence…

    1. Joël

      Faux ! la perversion commence bien avec Giscard et son regroupement familial.
      Il était parfaitement conscient que c’était les Français qui allaient payer la facture depuis 1974. Et qui continuent encore aujourd’hui alors que ses successeurs en ont rajouté une louche à chacun de leur passage.

  3. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    La France est en faillite mais cela passe inaperçu actuellement parce que les intérêts des emprunts sont très faibles.
    En 2001, l’Argentine a été en faillite et la monnaie ne valait plus rien. Il a fallu que les gens organisent des systèmes de trocs. Et cela a duré plusieurs années, que deviendront les retraités si les retraites ne sont plus payées ?
    Jadis, Le France empruntait à des Français et les intérêts restaient en France. Maintenant, les prêteurs sont étrangers et les intérêts payés en devises. Travaillez dur pour obtenir ces devises qui vous passeront sous le nez !

  4. Marinette

    Mon commentaire passera-t-il ? Ayant été plusieurs fois jetée à la poubelle comme une vieille éponge sale, je peux douter.

    Je ne conteste pas les écrits de O.Bonnet, je relève juste une phrase :

    « En cause, la loi Pompidou-Giscard de 1973 sur la Banque de France, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu le président français »

    Le rédacteur n’est également pas responsable de l’appellation de cette loi dite « loi Rothschild ».

    Cette appellation reflète tout simplement l’antisémitisme profond de notre pays car si le président avait travaillé auparavant à la Sté Générale, la loi s’appellerait-elle « loi Société Générale » idem pour « loi Crédit Lyonnais ». Non, bien sûr.

    La tête de turque est là, toute trouvée et ouf elle n’est pas française.

  5. Hellen

    En fait ce qu’il faudrait, c’est non seulement dénoncer ce système qui est un système tout simplement traître à la France et aux Français… Redonner à la Banque de France, tous ses Pouvoirs, retirer tous les Pouvoirs donnés à la Banque Rothschild…
    S’il faut rembourser, rembourser le strict minimum…
    Comment????
    En faisant tourner l’imprimerie de la Banque de France…
    Si elle n’existe plus, pas grave, en acheter une, ça reviendra moins cher…
    Et on reprend le système ancien…
    Epuration totale…!

  6. Gromago

    Mais enfin,braves gens,le soir quand vous rentrez chez vous,jouez au Casino de la finance,soyez tous des traders . Personne ne vous en empêche .
    On achète des actions et on les revend,c’est rigolo comme tout .
    Evidement on a plus de vie de famille, plus de valeurs humaines mais on s’en fout,on est riche !
    Et puis si bobonne se fait la malle,on s’achètera un robot à la place .
    Tout cela est merveilleusement humain !
    L’Art,la Culture,la Science,la Nature ,l’Homme c’est que dalle !
    Allez,bonne chance,il parait que plus on possède,plus on en veut encore!

  7. Christian

    La dette c’est un bon moyen pour les financiers du monde entier tous frères de pognon de s’enrichir sur le dos du peuple, peuple que l’on culpabilise en lui disant que si on fait de la dette c’est parce que ce peuple est feniant. Nous somme devenu de la chair à pognon. 3% de déficit ramené à quelqu’un qui gagne 2000 euros par mois c’est 60 euros à économiser et nos baltringues de gouvernants n’y arrivent pas ?? bizarre non ! j’ai des pistes pour faire des économies : peine de prison dans leur pays pour les étrangers condamnés, taxe sur les GAFA, meilleure gestion des CAF,….suppression de tous les comités truc muches, renvoi des sans papiers chez eux, devoirs avant droits pour les étrangers (sécu, allocs,…) etc etc là c’est 25% que j’ai gratté en 3 lignes. A qui profite le crime là est la question !!

  8. Peter Wardein

    Giscard a des excuses. Lorsqu’il a décidé son regroupement familial, l’immigration posait beaucoup moins de problèmes qu’elle n’en a posé par la suite. Le constat du coût de l’immigration n’était possible qu’après coup. Il appartenait aux gouvernements ultérieurs de constater ces dépenses et de changer de politique.
    De surcroît, Giscard a voulu instaurer un dialogue avec cette gauche qui pleurait sur la situation des immigrés. L’ouverture giscardienne a été bénéfique en ce qui concerne les droits de la femme (et ne l’oublions pas non plus les droits des homosexuels). Les féministes et les homosexuels n’étaient pas non plus doués à l’époque d’une prescience surnaturelle, et n’ont pas été voir Giscard pour lui dire: –  » Non non monsieur le Président, ne laissez pas rentrer ces gens-là… Nombre d’entre eux sont machistes et homophobes! ».

  9. Peter Wardein

    Giscard a des excuses. Lorsqu’il a décidé son regroupement familial, l’immigration posait beaucoup moins de problèmes qu’elle n’en a posé par la suite. Le constat du coût de l’immigration n’était possible qu’après coup. Il appartenait aux gouvernements ultérieurs de constater ces dépenses et de changer de politique.
    De surcroît, Giscard a voulu instaurer un dialogue avec cette gauche qui pleurait sur la situation des immigrés. L’ouverture giscardienne a été bénéfique en ce qui concerne les droits de la femme (et ne l’oublions pas non plus les droits des homosexuels). Les féministes et les homosexuels n’étaient pas non plus doués à l’époque d’une prescience surnaturelle, et n’ont pas été voir Giscard pour lui dire: –  » Non non monsieur le Président, ne laissez pas rentrer ces gens-là… Nombre d’entre eux sont machistes et homophobes! ».
    Conclusion: du temps de Giscard, la gauche était déjà co-responsable des erreurs du gouvernement en matière migratoire.

  10. Peter Wardein

    Il y a des gens de droite honnêtes qui se méfient de l’auto-financement par les banques nationales. Je préfère avoir un ministre des Finances sorti de leurs rangs plutôt que de ceux des partisans de Mélenchon-Maduro.
    La Deutsche Bank ne finance pas à elle seule l’économie allemande, mais les allemands ont d’énormes excédents budgétaires.

  11. Annie

    J’ai le sentiment que les commentateurs n’ont pas compris l’étendue et le bénéfice de l’abrogation de cette loi…

  12. durandurand

    Mais il n’y a pas que ça mes amis , ce que je vais mettre ici n’a pas été divulguer par les merdias officieux .
    Ou comment s’accaparer la réserve d’or de la France !
    JP Morgan vient de faire main basse sur l’or de la Banque de France !
    Publié par wikistrike.com sur 13 Novembre 2018, 11:23am
    Les français ne contrôlent plus le fruit de leur travail et des richesses durement acquises génération après génération. C’est une confiscation ou comme un pesticide épandu sur notre labourage. C’est aussi un inquiétant premier signe et tournant avant un soulèvement populaire. L’or n’est plus sous notre protection, ce qui signifie que la France vient de perdre son indépendance. Condescendant et fier de lui, Macron se moque du travail des français, cela, on le savait, désormais, on sait carrément qu’il se fout de nos ancêtres. Tragédie. suite sur :

    http://www.wikistrike.com/2018/11/alerte-jp-morgan-vient-de-faire-main-basse-sur-l-or-de-la-banque-de-france.html

    https://www.goldbroker.fr/actualites/banque-france-associe-jpmorgan-pour-developper-gamme-services-transactions-or-1433
    LA BDF S’ASSOCIE À JPMORGAN POUR DÉVELOPPER SA GAMME DE SERVICES DE TRANSACTIONS SUR L’OR

    https://www.usinenouvelle.com/article/la-banque-de-france-s-associerait-a-jpmorgan-pour-un-marche-de-l-or-a-paris.N768464

  13. Peter Wardein

    À l’intention d’Annie:
    Le problème est de savoir quel candidat à la présidentielle de 2022 acceptera, une fois au pouvoir, de revenir intégralement sur la loi de 1973. Mélenchon peut-être… Mais je n’ai vraiment pas envie de voter pour lui. Marine Le Pen? Je me méfie de ses aptitudes en ce qui concerne l’économie, et même pas qu’un peu! Dupont-Aignan? Mais dans ce domaine du financement de la dépense publique, il se comportera comme s’il marchait sur des oeufs. Et il aura raison.

    1. Annie

      Je pense plutôt à rajouter ce sujet au grand débat national :
      Demander l’abrogation de cette loi scélerate. Ça rapportera bien plus que l’ISF qui, de toute façon, est hors sujet selon macron

      1. Christine TasinChristine Tasin

        impossible qu’elle soit dans le débat cela impliquerait de sortir de l’UE ( comme pour toutes les grandes réformes et ça Macron ne veut pas en entendre parler )

  14. Machinchose

    je me fais la même reflexion que toi….comme lorsque chaque fois je lis : Monsieur le Prix Nobel Bidule, dont les parents d’ origine Juive ont fui le Nazisme en se réfugiant a Rio de Janeiro …..etc etc
    pourquoi ne précise t on jamais sa confession quand dans le même cas, l’ ancien resistant etait catholique, ou protestant ?

    un exemple parmi des milliers!

    «  »Agnès Buzyn naît le 1er novembre 19622, à Paris3, au sein d’une famille juive.

    Sa famille paternelle est originaire de Łódź, en Pologne, où son oncle a été fusillé par les nazis en octobre 1940.

    Ses grands-parents et son père, alors âgé de quinze ans, ont été déportés à Auschwitz. Seul son père, Élie Buzyn, en revient. Au sortir de la guerre, il s’installe en Palestine mandataire, puis à Oran, en Algérie francaise, et finalement en 1956 en métropole, où il exerce comme chirurgien orthopédiste à la clinique Saint-Marcel de Paris4. » »

    qu est ce qu on en a a foutre de sa confession! un simple « famille d’ origine polonaise » aurait suffi!
    je n’ ai jamais lu a propos des Poniatowski leur origine catholique…Polonais suffisait

    je partage entièrement l’ avis de Marinette…..il faut etre , comme moi, juif pour ressentir chaque fois pointer ce doigt désignateur…et séparateur

    1. Machinchose

      ce commentaire est ma réponse , mal placée, au commentaire de Marinette:

      Marinette
      9 janvier 2019 at 11 h 02 min

  15. Marinette

    Machinchose : clique sur le lien de Joël de 11.49. J’ai cliqué mais je ne l’ai pas ouvert. J’ai parcouru la centaine de commentaires qui s’affichaient…..

    Mon voeu : que tous les Juifs français, les pauvres simplets : ils se croyaient bêtement Français avant tout, quittent la France.
    Enfin la boutique de fringues en bas de l’immeuble des vrais Français ne sera plus la propriété de ces vieux juifs. Avec eux partira également le fiston, toubib réputé. Il sera remplacé par un toubib ayant fait ses 6 années de médecine à Tombouctou, Bamako ou Kaboul…. et là on rigolera enfin.

    Pour en revenir à l’article, qui osera appeler cette loi par son vrai nom « Loi Pompidou-Giscard » ? Ce serait nettement moins vendeur pour les foules en colère.

    1. Machinchose

      et voilà la suite logique de ce que nous pressentions!

      « Consternant : des Gilets jaunes mobilisés devant la banque Rothschild à Lyon,…

      Des Gilets jaunes ont bloqué mercredi à Lyon la banque Edmond de Rothschild, rapporte Le Progrès. Selon le quotidien local, 30 manifestants se sont postés très tôt en début de matinée devant le bâtiment du 27 rue Auguste-Comte, protégé par des panneaux pour l’occasion

      xxx

      le faits sont terriblement têtus!

      1. Machinchose

        mais non, idiot c’est Annie Mékavéchelo !!

        une Ukrainienne vraisemblablement, comme Bondarenko ou Grigorenko !!

        Mékavechelou ?? chelou ?? on y perdrait son cyrillique 😆

Comments are closed.