Non mais qu’est ce que c’est que tous ces Noirs qui prennent les places de nos Arabes ?


Non mais qu’est ce que c’est que tous ces Noirs qui prennent les places de nos Arabes ?

Hier midi, en quittant Creteil, je prends le métro vers Balard.
Je monte, m’installe, quasiment personne…On attend le signal du départ peu à peu des passagers, des Africains, Africaines… quelques rares Arabes…encore des Africaines avec des mômes. Y en a une qui déballe son casse croûte, ouvre une canette de coca, psccchhhttttt ! Cette jeune conne en répand la moitié sur le siège, je me barre, heureusement que c’est sa veste qui a tout pris!! Ni excuses ni rien… enfin signal! Les portes du wagon se ferment, je compte 19 africains(es), 3 Arabes, 2 vieux Blancs dont moi, et je suis furieux, ne pouvant pas m’ empêcher de grommeler en moi même: « non mais qu est ce que c’est que tous ces Noirs qui prennent les places de nos Arabes » !! tant il est clair que la situation s’est assombrie !!

Vendredi dernier, je suis passé à proximité de la (trop) célèbre mosquée du haut de la rue JP Thimbaud, pratiquement a l’ heure de la prière de 13 heures. …Passons sur les bataillons serrés de  » pieux » allant prier, .le plus intéressant étant quelques vieilles, très vieilles femmes qui mendiaient sur le Bd de Belleville. Normal, le « zakat » c’est vendredi le meilleur jour.. mais cette fois, ce n’ était pas la population habituelle de Roms, qui se couvrent la tête d’ un torchon et se font passer pour des musulmanes en psalmodiant « bismillah Bismillah… » sur un ton geignard et plaintif, ces garces  jouent la comédie et même des Arabes s’ y laissent prendre et donnent.

Je me suis arrêté devant une toute vieillotte, tant bien que mal j’ ai fini par comprendre « non tzigani ! no Tzigani !! mosslima !!  » je lui lance le début de la profession de foi musulmane et elle enchaîne la suite…Bon ! Donc j’ apprends aussi « Boulgaria! Sofia !!  » Ah! chouette une Yaourtée gout Bulgare aux loukoums!! je lui file un pièce, elle me couvre d Allahs plein la poche et je vais mon chemin, faut vous dire que lorsque j’ ai demandé à la vieille mendiante, en les désignant du doigt , l’origine des autres vieilles, la réponse fut « musslima », ..

En regagnant ma bagnole, la question qui me hantait: mais qu’est ce que ces vieilles femmes, venues de Bulgarie, de Hongrie, de ces Balkans turcisés il y a 5 ou 6 siècles, viennent foutre à Paris ??
Elles vivent de mendicité, mais elles habitent où ? Elles vivent comment ?  Les pays balkaniques peuvent expédier leurs ressortissants vers la France aussi aisément ? Pas de problème de titre de séjour ??
Incompréhensible……….

 

Note de Christine  Tasin

J’en suis baba, notre précieux Machinchose, à la langue si bien pendue, à l’esprit vif, qui partage notre combat, qui donne la pièce à des mendiantes, étrangères et musulmanes de surcroît ! Mais c’est une grave faute, cela, monsieur Machin Chose. C’est parce qu’il y a des tas de gens comme vous que nous, nos feux et nos trottoirs sont envahis de mendiants…

Machinchose… J’en perds mon latin !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “Non mais qu’est ce que c’est que tous ces Noirs qui prennent les places de nos Arabes ?

    1. AvatarMB

      Ils vont à la mosquée, comme tout bon musulman intègre mais pas intégré.
      mm orthographe à une virgule près, mais pas du tout la mm signification,
      Tant qu’il y aura des mosquées, il y aura des islamomusulmans, il n’y a pas d’islam modéré, et les musulmans qui vont à la mosquée idem!
      à dégager, les imams et recteurs en tête.

  1. AvatarMachinchose

    Note de Christine Tasin

    chère Christine, nobody is perfect…..la vue de cette vieille personne, pliee en deux, assise sur un carton, dans le froid, quelle qu elle soit déclenche chez moi un reflexe de compassion…et il en a toujours été ainsi…

    quand a NOS SDF , je ne suis pas en reste, ceci pour répondre au « conseil » de Philip Vilson
    mon pote SDF,et clodo , le pauvre Yvon, je lui ais filé un billet pour Noel , quand au jour de l’ an, ce fut une bonne bouteille de rouge, du saumur champigny, pour le changer de son abominable acide de l’ estomac habituel…

    la misère est tellement plus féroce quand elle apparait sur un visage parcheminé de rides…

    Tiens! reflexion soudaine: on voit pratiquement pas de mendiants Noirs ..peut etre une solidarité intra raciale plus developpée ?? une forme de pudeur ? va savoir !

    1. AvatarAdalbert le Grand

      Les Noirs aussi mendient, mais directement à la CAF, à la Sécu ou à la mairie , et ça rapporte bien plus. Faut voir les files d’attente!

      Faut dire que eux y ont « droit », pas les SDF FDS.

      1. Amélie PoulainAmélie Poulain

        Arrêtez, les « SDF » comme vous dites (je n’aime pas ce mot qui recouvre tant de situations différentes) ont le droit à « toutes » les aides vu qu’ils ne déclarent aucun revenus (RSA, CMU, soins gratuits, hébergements gratuits même dans des hôtels, transport gratuit, accompagnement social, etc…).

        Bien sûr, si la situation est récente il faut attendre un petit délai pour les percevoir, les revenus des mois précédents étant pris en compte. Il faut avoir 25 ans ou avoir travaillé au moins 2 ans pour les plus jeunes.sauf si on est parent.

        Je ne sais pas pourquoi la plupart des gens ne veulent pas croire cela (le déni n’est pas que chez les politiques à ce que je constate), pourtant je pourrais, aussi en témoigner, c’est la stricte réalité en France.

        Le problème est bien ailleurs.

        Quand le RMI a été mis en place, on est même allé les chercher dans la rue pour le leur donner (sans contrat d’insertion, cherchez l’erreur… on a oublié le « I ») et leur point de ralliement pour le percevoir est le CCAS des communes puisqu’ils n’ont pas de domicile.

        Ils touchent même le RSA en hébergement alors qu’ils sont totalement pris en charge (une petite participation très légère est parfois demandée, mais très légère).

        La situation de personnes qui travaillent à temps partiel forcé est par contre souvent plus difficile car ils sont déclarés « salariés »….. c’est bien là le problème ainsi que si on perçoit une petite retraite (sauf minimum vieillesse qui ouvre des droits car c’est une « aide sociale »).

        J’ai juste brossé des généralités (témoignage), aux gens de se renseigner auprès des professionnels concernés.

        .

  2. AvatarJoël

    J’espère que la pièce était fausse. Comme ça en plus, elle prendra des coups de bâton de son mari qui l’attend devant la télé.

  3. Avatargregory

    C’est quoi ces arabes qui viennent remplacer les français qui aiment la France?
    C’est le titre que je préfère!
    La propagande Muzz m’exaspère!

  4. AvatarBaribal

    Ma compagne m’a raconté une saynète vécue dans le tramway. Elle s’est retrouvée installée à côté d’un groupe de collégiens, tous d’origine noire Africaine. Aucun problème, des gamins plutôt sympathiques. Comme c’est une ancienne élue, elle a toujours l’oreille qui traîne pour savoir ce qu’il se dit dans la population. Les jeunes parlaient de leurs cours, rien que de très classique…quand, soudain, elle entendit un des garçons dire :
     » Dans ma classe, on a un migrant de Tchétchénie, un mec de 42 ans avec des enfants. Il ne sait pas parler français, il ne comprend rien. Non mais tu te rends compte, qu’est-ce qu’il fout en France, ce mec ?  »

    Autre remarque concernant le thème de l’article. J’ai remarqué que les pubs télé comportaient de plus en plus de Noirs, d’ailleurs jamais représentés dans des situations caricaturales ou négatives, contrairement aux Blancs et, surtout, je n’y vois aucun Arabe.

    Alors oui, où sont passés les Arabes ?

  5. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « En regagnant ma bagnole, la question qui me hantait: mais qu’est ce que ces vieilles femmes, venues de Bulgarie, de Hongrie, de ces Balkans turcisés il y a 5 ou 6 siècles, viennent foutre à Paris ?? »

    Droits et prises en charge sociales, je pourrais en témoigner et c’est évident.

    Sachez que un de mes enfants a une amie Bulgare qui a vécu sous le Communisme et qui a dit :

    « en Bulgarie, ne vous inquiétez pas, il y a aussi une population comme chez vous qui travaille pour entretenir l’autre » (alors que je lui disais qu’il ne devait pas y avoir beaucoup d’aides sociales dans son pays)

    et « sous le Communisme on ne peut rien avoir à soi » (elle était d’une famille de professeurs).

    No comment…. Chacun croit ce qu’il veut, je dis, j’informe, c’est tout.

Comments are closed.