Même un Sénégalais le dit, l’aide au développement fait d’eux des fainéants !


Même un Sénégalais le dit, l’aide au développement fait d’eux des fainéants !

.
Résistance républicaine a évoqué l’AFD (Aide Française au Développement) que « nous » octroyons gracieusement à bien des pays qui ne nous aiment pas !
Bien sûr, dans leurs reproches, la colonisation… Comme si ce fait là n’avait été propre à tous les peuples, mêmes les Africains entre eux !
A la différence que la France a plus donné qu’elle a reçu… ou pris* ! Elle n’est pas la seule, les pays européens qui en 1960 avaient le plus haut PIB/habitant étaient ceux qui n’avaient pas de colonies…
* : Jules Ferry, ministre de la colonisation, dans son discours à la chambre, avait assuré que les entreprises pour leurs intérêts seraient contraintes de construire des infrastructures… Un leurre ! Ce sont les Français qui ont payé de leurs impôts ! Quant aux industriels et financiers, rien de nouveau sous le ciel…

Cette aide aux pays « en développement » se développant si peu, la France n’est pas la seule à y participer, cet article de senenews les détaille et surtout en analyse les conséquences dont nous avons de plus en plus conscience…

https://www.senenews.com/actualites/laide-publique-au-developpement-nous-aide-t-elle-vraiment_257745.html

Les USA :
« Depuis notre accession à l’indépendance de la France et après la dissolution de la Fédération du Mali. Selon Meadows, représentant du 11ème district du Congrès de Caroline du Nord, les États-Unis nous ont fourni une aide étrangère cumulée d’un montant total de plus de 1 722 390 000 000 de francs CFA* (2,7 milliards d’€ environ)  et en décembre 2015, la Millennium Challenge Corporation a sélectionné le Sénégal comme éligible pour développer un deuxième pacte. La demande d’aide bilatérale du Sénégal au titre du budget de l’exercice financier 2017 s’élevait à 103 100 000 dollars des États-Unis, y compris: 56 000 000 dollars pour les programmes de santé mondiale ; 44 800 000 dollars au titre de l’aide au développement ; 1 000 000 dollars pour l’éducation et la formation militaires internationales ; 1 000 000 dollars pour la non-prolifération, la lutte antiterroriste, le déminage et les programmes connexes ; et 300 000 dollars pour le financement militaire étranger.« 
* : 1000 F CFA = 1,52€
La Chine :
« En 2013, la Chine avait octroyé au Sénégal un prêt sans intérêt de 3,2 milliards F CFA (4,8 millions d’€) ainsi qu’une subvention de 8,8 milliards F CFA (13,2 millions d’€) pour le financement de différents projets. Entre 2012 et 2017, plus de 1000 milliards F CFA (1,5 milliards d’€) ont été injectés par la Chine au Sénégal sous forme de don et ou sous forme de prêts concessionnels.« 
La France :
« Selon le site du gouvernement français, « l’AFD a engagé près de 1,5 milliards d’euros  soit 982 735 450 350  F CFA au Sénégal, tous produits financiers et tous secteurs confondus. Parmi les projets emblématiques : le projet de Train Express Régional (TER) de Dakar (100 000 000 d’euros soit 65 515 696 690 F CFA), le projet KMS III qui doit permettre de sécuriser l’approvisionnement en eau potable de Dakar (93 000 000 d’euros soit 60 929 597 921 F CFA, octroyés en juillet 2016), plusieurs projets destinés à la diversification du mix énergétique sénégalais ».« 

Dès le début de l’article, l’auteur pose les conséquences de cette AIDE AU DÉVELOPPEMENT :
« Malgré une santé économique et des conditions de vie supérieures à celles de nos voisins, nous sommes le pays le plus aidé en Afrique de l’Ouest. L’aide publique est souvent un devoir de transfert entre pays industrialisés et pays pauvres pour réduire la pauvreté dans le monde. Cependant, elle est souvent associée à l’enrichissement des membres d’un gouvernement qui se soucient peu de l’intérêt collectif. Le Sénégal, ne mérite-t-il pas d’être plus ambitieux et de dire non à cette aide publique que nous recevons depuis l’indépendance. Il n’y a rien de mal à être aidé, cependant, cela doit être pour une durée limitée le temps qu’on soit autosuffisant. Doit-on comprendre par cette aide publique que nous recevons toujours que nous n’avons pas encore atteint nos objectifs ? Allons-nous jamais ?« 
Plus prosaïque, de rajouter :
« Ces milliards qui nous donnent le droit à la paresse.
Autant le plan Marshall a aidé à l’Europe à se redresser après la deuxième guerre mondiale, autant cette aide a rendu les pays africains plus paresseux et incapables de sortir de la pauvreté.
 »
Heureusement que c’est un africain qui le dit, parce que si c’est vous… sûr que LDNA vous vole dans les plumes !

Pour ne pas occulter la fin :
« Irresponsabilité partagée
Pourquoi songeraient-ils à scier la branche sue laquelle ils sont assis ? Des milliers de personnes vivent de ces aides et cela les importe peu si l’argent a été utilisé correctement.
Les pays qui nous aident ont des problèmes dans leurs pays et malgré cela, ils cherchent toujours un moyen de prendre l’argent du contribuable pour donner cela aux pays pauvres. Ces pays pauvres s’acharnent sur cette aide sans se soucier de l’intérêt général du peuple. Ce qui est pire est que plus les dirigeants des pays pauvres gaspillent, plus ils en reçoivent. Finalement, qui est plus irresponsable ? Selon l’ANSD, le salaire moyen au Sénégal est de 107.074 FCFA (162€) pour les hommes contre 68.078 FCFA (103€) pour les femmes. Combien gagnent les fonctionnaires qui sont recrutés pour gérer ces programmes ? Ridicule.

Les citoyens des pays qui reçoivent cette aide sont fiers de leurs pays et ne veulent point de cette aide. Cependant, les dirigeants raffolent de cette aide, car ils ne sont comptables devant personne, ils utilisent l’argent comme ils veulent sans avoir à rendre compte ni au peuple ni aux bailleurs de fonds. Dans son ouvrage « L’Aide fatale », l’économiste Dambisa Moyo disait que cette aide avait eu de multiples effets néfastes : distorsion de la concurrence, corruption des classes dirigeantes, administration pléthorique et aggravation des tensions ethniques pour le partage du « butin ».
Et de terminer par une allusion à Thomas Sankara.

On conviendra cependant que le Sénégal a depuis quelques années secoué la tutelle étrangère, dont celle de l’UE qui a mis à mal l’agriculture africaine…
Finalement, il n’y a pas qu’en Europe où le nationalisme est en expansion, un nationalisme qui demande le respect et qui respecte chaque nation !

Reste la démographie, le Sénégal est passé de 2,8 millions d’habitants de 1960 à 15,7 en 2018, un taux de fécondité de plus de 4 enfants par femme actuellement (en baisse cependant). Ce problème n’est pas évoqué et il n’est pas mince, il est même essentiel !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Résistance républicaine Aquitaine


6 thoughts on “Même un Sénégalais le dit, l’aide au développement fait d’eux des fainéants !

  1. Machinchose

    « « Ces milliards qui nous donnent le droit à la paresse. »

    mouais! y a qu a aller se balader dans le marché Soumbedioune de Dakar, ou sur la plus moderne avenue Blaise DIAGNE … pour verifier le bien fondé de ces paroles!!

    et le 4 enfants par femme !! de combien de pères différents ? ça l’ histoire ne le dit pas 😆 faut y avoir vécu pour y penser !!

    y a qu a Saint Louis du Sénégal, ou le souvenir de Faidherbe est encore vivace qu on est en pays « normal »
    normal! Saint Louis concentre la majorité de la population chrétienne du Sénégal (4%)

    quoique pour les amateurs de messes en Latin ,les Pères de Keur Moussa pas loin de Dakar ( 1 h de route) valent le détour, surtout a la messe du dimanche

    https://www.youtube.com/watch?v=GEKyJCb62N8

  2. Gérard

    Même le plan Marshal était toxique, démonstration:
    Les responsables du bassin houiller des Cévennes ont entrepris des embellissements pharaoniques. Ils avaient simplement oublié que les fonds du plan Marshal n’étaient que prêtés, pas donnés. Résultat des courses: Le prix du charbon français était prohibitif, en rapport au polonais, suite à ce que nous appelions : «les charges indues»
    Les mines du HBC ont toutes fermées et leurs ruines désolent le paysage.
    HBC: Houillères du Bassin des Cévennes. Pavillon bleu et or, comme la HBC, la Hudson Bay Company. … simple curiosité esthétique.

  3. Hellen

    Normal, tout ça, car l’argent que la France ou les autres pays octroient, cet argent part dans les comptes en banque des dirigeants… pour une immense partie… je l’ai su par une personne très proche du gouvernement pour ne pas dire du Président du Congo dans les années 90…
    Quand ça a bardé là-ba, lui est parti aux USA avec sa famille et tout l’argent… le peuple est resté en guerre à se tuer les uns et les autres…!!! et ensuite, eh bien c’est de la faute des pays qui paient toujours et encore et toujours plus… naturellement… il y a un moment, où soit on retrouve son intelligence, soit on s’en paie une!!! enfin je dis ça pour ceux qui prennent toutes les décisions à notre place, puisque nous sommes considérés à vie, comme des mineurs…!!!
    C qui nous manque???? une bonne révolte…!!!!

  4. Joël

    Cette AFD doit être dissoute au plus vite. Pas que le Sénégal, mais toutes les anciennes colonies sans exception sont membres de l’OCI. C’est donc à la coopération islamique de les financer, pas à la France.
    C’est sûr que l’OCI se bidonne quand elle voit la France claquer des milliards à leur place pour engraisser des futurs djihadistes.
    Ils ont choisi leur camp, qu’ils se démerdent.

  5. moustic

    L’aide au développement sert essentiellemnt à remplir les comptes en banque numérotés des dirigeants de ces pays de merde.

Comments are closed.