Marcel Gauchet, historien: «Macron a échoué sur tout»

Publié le 28 décembre 2018 - par - 25 commentaires

Pour son « acte VI », la mobilisation des « gilets jaunes » a fortement baissé ce week-end, de près de moitié par rapport à la semaine précédente. L’historien Marcel Gauchet tire les premiers enseignements de ces semaines de contestation populaire.

 

Marcel Gauchet est historien et philosophe français, rédacteur en chef de la revue Le Débat. Pour lui, la crise des gilets jaunes reflète une énorme déception après l’élection d’Emmanuel Macron.

 

Le gouvernement a cédé aux gilets jaunes. La crise est finie ?

Je crains que les mesures prises ne soient que des pansements.

Beaucoup ont parlé d’une colère.

Mais c’est surtout une demande à l’égard du pouvoir qui s’est exprimée. Les gilets jaunes ont dit : « Améliorez notre sort. »

Mais comment fait-on ? On peut augmenter les salaires, mais au-delà ?

Qu’en est-il de la division internationale du travail ?

Du déclassement ? De ce point de vue, il n’y a aucune issue.

L’incompréhension s’est installée entre des parties entières de la société qui ne parlent plus le même langage.

Ce n’est plus une fracture sociale mais une fracture morale.

Vous êtes inquiet ?

Oui, sur la capacité de la France à trouver une réponse politique.

Il n’y a plus de consensus possible.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron est durablement affecté.

Mais il n’y a pas d’alternative possible.

On est dans l’impasse.

Le pays est devenu ingouvernable.

Voilà déjà trente ans que vous étudiez les fractures françaises. Pourquoi est-ce aujourd’hui que cela explose ?

Au départ, il y a une cause : la projection des fractures globales liées à la mondialisation sur le territoire.

Des régions entières, frappées par la désindustrialisation, sont sinistrées. Tout cela s’est aggravé depuis trente ans.

Macron a été élu à cause de la décomposition du système politique déjà engendrée par ce phénomène profond.

Il a donné une expression au phénomène du discrédit des partis politiques.

Mais la déception est énorme.

Quelle en est la cause ?

Macron s’est fait élire en promettant d’écouter la société.

Mais il a fait exactement le contraire !

Macron a seulement pensé qu’il avait un déficit de crédibilité, alors il a voulu « faire » président.

Mais il fallait en même temps continuer une politique plus délibérative, tournée vers l’écoute des mécontentements et des frustrations.

Il a fait des choses…

Ce gouvernement a légiféré à une vitesse folle.

Mais à l’arrivée, les gens se sont dit : cela n’a rien à voir avec ce que l’on attendait.

Le gouvernement est dans les contradictions permanentes. Les réformes s’entrechoquent, mais aussi se contredisent.

C’est une politique incompréhensible.

Et les technocrates ne sont pas capables de l’expliquer.

Les Français n’attendent-ils pas trop du président ? Macron lui-même avait dit en campagne qu’il fallait une sorte de roi…

Mais il s’est trompé sur ce que l’on attendait d’un roi.

Un roi, ce n’est pas un manager, pas un patron de start-up qui secoue ses employés pour qu’ils travaillent dix-huit heures par jour pour que les Français, par effet d’entraînement, deviennent tous milliardaires !

Dans la tradition française, un roi, c’est un arbitre.

Quelqu’un qui est là pour contraindre les gouvernants à écouter les gouvernés.

Quand les gens accusent Macron d’être le président des riches, ils lui reprochent surtout de ne pas être l’arbitre entre les riches et les pauvres.

La claque qu’il a reçue peut lui donner la sagesse qui lui a manqué dans l’exercice du pouvoir ?

Elle pourrait.

Elle devrait.

Il faut qu’il fasse à l’égard de lui-même la disruption qu’il voulait faire pour les autres.

Ce n’est pas exclu, il est jeune, plastique, pas enfermé dans des routines de pouvoir.

C’est ça qu’il faudrait : un appel à Macron pour changer.

Est-ce que ce n’est pas pour lui l’opportunité de faire les réformes de gauche qu’il avait promises après un début de mandat à droite ?

Il n’en a pas les moyens !

L’idée qu’en un an et demi, on peut réformer la France et ensuite redistribuer les fruits de la croissance, c’est du roman rose.

Les problèmes de ce pays sont si profonds qu’ils ne peuvent pas être résolus si vite.

Vous ne réformez pas l’économie, les institutions, l’école, l’hôpital en si peu de temps !

Sa promesse était démesurée. Le vrai problème de fond, c’est le cadre étroit dans lequel il inscrit son action.

Sarkozy, Hollande et Macron ont tous mené une politique de l’offre, constituée autour de l’adhésion au cadre européen.

Mais le projet de changer l’Europe tout en redonnant à l’économie française son dynamisme et sa compétitivité perdue, c’est une folie.

Tant que l’on est dans ce schéma, toutes les politiques françaises sont vouées à l’échec.

Pourquoi ?

Parce que l’euro est surévalué par rapport aux capacités productives.

Alors l’appareil productif s’enfonce inexorablement.

Un abîme sépare l’économie française de l’économie allemande et même de l’économie du Nord de l’Italie.

Le pari économique est intenable.

Et l’idée d’une refondation de l’Europe dans un sens qui plairait aux Français est aussi une fiction.

Personne n’en veut. Macron a échoué sur tout.

Le premier échec date de l’été 2017, avec la négociation sur le travail détaché.

Si Macron avait réussi à arracher aux Européens une réforme significative, il aurait marqué un point décisif.

Mais il n’a obtenu que des micro-aménagements qui n’entreront en vigueur qu’en 2022.

En laissant filer le déficit, Macron a perdu ce qu’il lui restait de crédit en Europe ?

Macron a eu un succès d’estime, mais pas de capacité d’entraînement.

Mais paradoxalement sa faiblesse pourra peut-être faire bouger les choses.

Le fait que la France fasse peur aux Européens peut être une meilleure arme que sa bonne volonté.

Car qu’arriverait-il s’il y avait un risque de Frexit ?

Qu’est-ce qu’il resterait de l’Europe ?

Si les autres Européens ont soudain très peur de ce qui se passe en France, peut-être que Macron obtiendra des concessions.

Les autres Européens n’ont pas plus envie que nous d’un scénario à l’italienne, avec une alliance Mélenchon-Le Pen.

Il n’est pas exclu que l’Europe évolue sous la pression d’un danger.

Le danger populiste est réel  en France ?

Il y a une impasse française. Je ne vois pas de gouvernement dans le système politique classique qui puisse assumer.

C’est la conclusion un peu triste et désespérée à laquelle j’arrive.

Mais les populistes ne peuvent pas gouverner non plus.

Les gens ne sont pas fous.

Ils votent pour Marine Le Pen mais ils ne croient pas qu’elle puisse gouverner.

C’est une force de contestation, pas d’alternative. Comme Mélenchon.

Les gilets jaunes demandent un renouveau démocratique,notamment via le référendum d’initiative citoyenne…

Cette demande est compréhensible.

C’est le mouvement d’individualisation de la société qui conduit à une demande démocratique exacerbée.

Chacun veut se faire entendre pour son compte.

Mais c’est une demande à laquelle il est très difficile de répondre parce que c’est une demande d’écoute individuelle.

Il y aurait autant de référendums possibles que de citoyens.

Une démocratie plus directe, ce serait un danger ? Le système suisse est-il forcément mauvais ?

Non.

Le système helvétique, le plus ancien, repose sur une tradition particulière.

C’est un pays fédéral. Comme beaucoup de choses sont décidées par les cantons, il y a un besoin de cadre national. En France, ce ne serait pas un instrument adapté à la tradition politique.

Les perdants n’admettent jamais leur défaite.

Regardez ce qui s’est passé avec le référendum de 2005 sur la Constitution européenne.

Dans une démocratie, je considère qu’il y a deux Constitutions : la Constitution écrite et la Constitution non écrite, qui repose sur l’intelligence et la sagesse des gouvernants.

Ce n’est pas au peuple de dire ce qu’il veut quand il a désigné des gouvernants.

C’est aux gouvernants de comprendre les attentes des gouvernés et d’en tenir compte pour les traiter politiquement.

Un gouvernement décide, mais il doit organiser la discussion dans la société.

Le grand débat national, à partir de janvier, sera-t-il cette opportunité ?

J’ai des craintes car d’abord c’est une concession.

On dit aux gilets jaunes, vous n’êtes pas contents, alors on va vous donner un débat.

Mais ça va être le défouloir.

Normalement, le gouvernement fait des propositions qui sont discutées au parlement.

Mais dans ce parlement, on ne discute de rien.

Il y a quand même un motif d’espoir dans cette crise ?

J’en ai un petit.

Macron a réussi parce qu’il a proposé une issue à quelque chose qui était une vraie fatigue de la société française devant ses propres blocages.

Tout le monde en avait marre des réformes impossibles.

On peut penser que ça va être un réveil sur la nécessité pour les Français d’un diagnostic lucide sur leur situation réelle.

Qu’ils voient enfin tout ce qui ne va pas.

https://www.lesoir.be/197266/article/2018-12-25/marcel-gauchet-historien-macron-echoue-sur-tout

 

Note d’Antiislam

Fort bien : Macron a tout raté.

Tous les Français en sont conscients.

Mais tant que les intellectuels français, comme Gauchet, n’auront pas le courage de désigner comme l’un des principaux problèmes qui nous ronge l’immigration et l’islamisation … alors la colère de Français augmentera sans cesse.

Gauchet dit craindre un « défouloir » (sic)  lors du débat que concédera au peuple sa majesté Macron.

Mais s’il y a un  « défouloir » à craindre, c’est qu’il y a  actuellement un REFOULEMENT  massif, imposé  par les élites,  dont Gauchet nous donne un exemple dans cet entretien par son silence sur l’immigration-islamisation.

Oui, il y a des sujets, comme l’immigration, l’islamisation que les élites interdisent de seulement évoquer : cet ukase est  totalement malsain.

Ce qu’il faut imposer, c’est que TOUS les sujets, absolument TOUS les sujets, qui précoccupent les Français  actuellement soient mis sur la table.

Print Friendly, PDF & Email

25 réponses à “Marcel Gauchet, historien: «Macron a échoué sur tout»”

  1. Paco Paco dit :

    Cet homme omet de parler du sujet qui nous préoccupe, mais ce qu’il dit est bien développé. Même un ignare comme moi, le comprend.

  2. Avatar Machinchose dit :

    Ce n’est pas au peuple de dire ce qu’il veut quand il a désigné des gouvernants.

    xxx

    ah bon ?

    même quand ila été trompé ? cocufié ? roulépar un sémillant quadra ?

    je ne connais pas ce Gauchet mais une bonne droite devrait l’ envoyer au tapis…

    • Avatar Fomalo dit :

      Bis repetita… extrait de Geneanet à l’instant

      « Tout savoir sur le patronyme GAUCHET
      Fréquence du patronyme
      GAUCHET : Ce patronyme est présent 45 086 fois sur Geneanet !
      Origine du nom

      GAUCHET : Diminutif du nom de personne d’origine germanique Gauche (racine walah = étranger), le patronyme est porté dans la Manche, l’Aisne, le Loiret et la Loire-Atlantique. .. »
      walha walah!

      • Avatar Machinchose dit :

        Gauchet Diminutif du nom de personne d’origine germanique Gauche (racine walah = étranger), le patronyme est porté dans la Manche, l’Aisne, le Loiret et la Loire-Atlantique. Variantes : Gauchez (51, 52, 59), Gauchey (21, 70, 25). Avec d’autres suffixes : Gauchat (01), Gauchin (80, également nom de deux communes du Pas-de-Calais), Gauchon (87, 86, 69), Gauchot (89, 58), Gauchotte (55).

    • Avatar Joël dit :

      Ne pas oublier qu’il n’est pas seul. Le peuple a aussi voté pour ses 308 députés et 21 sénateurs. On a trop tendance à omettre que le racket national est, avant macron, élaboré et voté par ces gens-là.

  3. Avatar néo dit :

     » Ils votent pour Marine Le Pen mais ils ne croient pas qu’elle puisse gouverner.
    C’est une force de contestation, pas d’alternative. Comme Mélenchon. »…. Gauchet, BHL, Hollande, Minc, Cohn-Bendit, et consorts (UDI-LR-LFI-PC) : les apôtres de l’islamisation de la France depuis 30 ans. Comme MélanCon !!! Mais que fait ce type sur RR. J’en perds mon latin, on défend quelles valeurs et avec QUI ???

    • Avatar denise dit :

      pour avoir un avis plus ou moins différent et ainsi forger le notre ! si nous n’étions que des RR, on s’ennuierait … parce que , ce qu’il a dit est vrai juste que comme tout le monde , s’en est effrayant , l’immigration et le reste ça n’existe pas ! question de logiciel ! les coups de couteau les attentats, les coutumes barbares, c’est à coté … on ne les voit pas ; l’économie c’est l’euro trop fort, ce n’est pas les gens qui ne travaillent pas , qui touchent des aides , qui trichent sur tellement de chose et qui détruisent quand ça ne leur plait pas , ce sont les différents plan banlieues, etc ..quand j’ai parlé de faux dossiers sécu, à un secrétaire d’un élu Lrem, ces faux dossiers ce n’est rien en terme d’argent ..alors je ne comprends pas ! j’ai répondu alors comment 5 E des APL , c’est rentable ? il a répondu que c’était une erreur, comme dire que l’augmentation de la CSG au dessus de 1300e , l’était aussi !! allez comprendre, ils ne vivent que pour leur idéologie, donc la vraie vie n’a pas prise !

  4. Ulysse Ulysse dit :

    Bravo et merci pour la note, Antiislam.

  5. Avatar Fomalo dit :

    Je partage les quatre commentaires précédents, et complètement. D’ailleurs à part « un » gouvernant, les autres sont des « représentants , provisoires, qu’ils se le rappellent! . Truc qu’avait bien compris Chirac en 1995 lorsqu’il n’avait pas anticipé les législatives, le marigot lui convenant parfaitement. Un bémol pour néo@ toutefois: L’intérêt sur RR c’est d’avoir des avis -« fractalisés » dirait le Gauchet, sinistre phonétiquement- opposés, complémentaires, intelligibles et exprimés librement. Cela n’a pas de prix hormis les quelques sous de soutien pour garder cette liberté d’expression tellement mise à mal que nous sommes les derniers, sauf ici, sur le hit parade du droit à la parole. Donc méfiance sur le débat qui se préparerait soi-disant. Soyons certains que la plupart des cas de figure ont déjà été envisagés, avec la complicité de Juncker, Merkel, Sanchez et d’autres plus lointains, et l’aide des zalgorythmes divers et variés que prépare le maqueron en sourdine dans sa « retraite » dorée…

  6. Jack Jack dit :

    Bien d’accord avec vous Antiislam. L’immigration est un problème majeur et c’est celui-là qu’il faut résoudre en priorité par la fermeture des frontières, la purge des zones de non-droit et l’expulsion de tous les illégaux. Pour reconstruire ou restaurer, il faut d’abord faire le ménage.

  7. Avatar néo dit :

    « Si les autres Européens ont soudain très peur de ce qui se passe en France, peut-être que Macron obtiendra des concessions. » Pas grand clerc ce Gauchet…
    C’est fait : 20 milliards à distribuer pour calmer la grogne mais pas les grognards. De 2,8 à 3,2 du pib, c’est OK. Son livre d’histoire, c’est arrêté avec Marchais. Quelle plume, dans l’encrier de la fiente pour pigeon.

  8. Avatar Malou30 dit :

    A la question : la claque qu’il a reçue peut lui donner la sagesse etc ……vous répondez :
    Elle pourrait ,
    Elle devrait ,
    Avez vous essayé de discuter avec un narcissique ?

    • Avatar néo dit :

      « Avez vous essayé de discuter avec un narcissique « singe »?  » Ben oui, en tout point, sauf erreur c’est LUCIE… Selon la planète des singes, film quasi historique de nos jours quand on voit nos bonobos de l’Elysée.

  9. Avatar palimola dit :

    Il a échoué sur tout ou sur trou ? …….ok je sors …

  10. Avatar Karl der Hammer dit :

    « Les problèmes de ce pays sont si profonds qu’ils ne peuvent pas être résolus si vite. Vous ne réformez pas l’économie, les institutions, l’école, l’hôpital en si peu de temps ! »
    La note d’Anti-Islam est bien plus convaincante que toutes les circonvolutions de l’historien-philosophe qui finissent par lasser à force de tourner autour du pot sans aborder les vrais problèmes qui rongent nos sociétés et qui ont commencé il y a plus de 40 ans sous le règne de Giscard.

  11. Avatar Asher Cohen dit :

    Parler d’échec du Président Macron est difficile, tout simplement parce qu’à son arrivée au pouvoir en mai 2017, la France était déjà irrécupérable depuis des années. Ce qu’il se passe est que le peuple a parfaitement compris que les politiciens ne sont que de pauvres hypocrites qui lui mentent et le trompent et que l’appareil d’état est archi-corrompu. Macron est un pion mis à cette place avec pour mission de pratiquer une politique de mondialisation dont une partie de la population n’en veut pas et n’y voit aucun avantage. Il y a plusieurs raisons à la guerre civile annoncée depuis des années et la première est que beaucoup trop de français n’ont actuellement plus rien à perdre,,et la dureté du mouvement des GJ en plein hiver ne fait que le confirmer. Macron a commis une faute impardonnable: avoir poussé trop loin des gens qui n’ont rien à perdre, ce qui révèle un manque de maturité en matière de Nature Humaine et de négociation. Dans la guerre actuelle, ce n’est pas lui qui a l’initiative face au GJ, il a épuisé toutes ses cartouches et est sur la défensive. La balle est actuellement dans le camp des GJ qui contrôlent la situation, peuvent le faire danser comme ils le veulent, et continuent à le frapper, et à force de coups de boutoir pourraient finir par l’envoyer K.O au tapis. Le gouvernement est décrédibilisé et malgré toute la propagande et les manipulations politiques des médias, on voit mal comment il pourrait retrouver la confiance du peuple. Il faut noter combien le gouvernement combat les GJ non seulement par les violences policières mais aussi sur un front de communication, alors que ces derniers ne sont manifestement pas conseillés en terme de marketing politique ni de stratégie. De toutes manières on verrait mal Macron qui jusqu’alors a pratiqué une politique de mondialisation, se mettre brusquement à pratiquer une politique radicalement opposée avec arrêt de l’immigration, souverainisme, etc.. Il ne peut pas être une girouette.S’il déclenche des élections anticipées, avec 80% de français qui le désapprouvent, il a des chances de perdre et serait contraint à une cohabitation qu’il ne pourrait pas accepter. Et s’il part, ce sera alors la lutte pour le pouvoir entre mondialistes et souverainistes. Donc qu’il reste ou parte, la France est irrécupérable et les oppositions entre mondialistes et souverainistes sont trop fortes pour éviter la guerre civile. Il n’y a pas de solution politique au problème et Mr Gauchet est bien flou.

    • Avatar néo dit :

      UNE GUERRE CIVILE est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées d’un État à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’importance et l’extension DÉPASSE LA SIMPLE RÉVOLTE OU L’INSURRECTION. Pourquoi, certains, comme en Allemagne avec le nazisme, s’amuse à suivre la « com » des mondialistes, POUR FAIRE PEUR.????????

      • Avatar néo dit :

        N’est-ce-pas M.Asher Cohen !

      • Avatar Asher Cohen dit :

        @.néo
        Il semble que les vérités affirmées dans mon post vous dérangent. Il y a actuellement en France une situation qui peut évoluer vers une guerre civile liée à l’opposition irréductible entre souverainistes et mondialistes. Il y a certes une révolte, à couverture nationale, d’une partie de la population représentée par les GJ, mais les mondialistes, et notamment les 20M de personnes venues d’ailleurs, ne semblent pas soutenir totalement cette révolte, il est donc difficile de parler d’une insurrection de toute la population contre le pouvoir en place, qui de toutes manières s’appuie sur les mondialistes. Maintenant si on observe les confrontations entre les GJ et la police du gouvernement, on voit bien que si on distribue aux premiers de l’armement de guerre (type FM, lance roquettes, grenades offensives, etc..) toute opposition policière disparaîtra de leur horizon. Il y a actuellement une guerre politique sur un front de communication entre les GJ et le gouvernement, mais qui peut parfaitement évoluer en guerre civile car chacun refuse de céder sur ses positions et veut la peau de l’autre. Je ne vois pas comment le gouvernement pourrait récupérer la confiance d’un peuple qui comprend être trompé?

        « Pourquoi, certains, comme en Allemagne avec le nazisme, s’amuse à suivre la « com » des mondialistes, POUR FAIRE PEUR.???????? »
        Je ne comprends pas votre propos. Pourriez-vous préciser en quoi je m’amuserais à suivre la « com » des mondialistes, « pour faire peur », et quel rapport avec le nazisme?

        Mon analyse se fonde sur des faits. Quand j’ai vécu l’effondrement de l’algérie française, j’ai d’abord vu des manifestations, de Français d’algérie trompés par le pouvoir, réprimées par le gaz lacrymogène, puis j’ai fini par voir les fusillades et les explosions dans le cadre d’une « guerre révolutionnaire » contre l’état, mais aussi d’une guerre « civile » entre Français et arabes. De plus, je pense que même si le mouvement des GJ se tassait, d’autres soulèvements prendraient la succession car la France n’est pas actuellement récupérable. N’hésitez-pas à me répondre.

  12. Avatar Conversations dit :

    Certes l’individualisme et l’esprit « réseaux sociaux » existent, mais comme vous le faites remarquer (Antiislam), il occulte complètement les grandes questions qui inquiètent les Français. Je trouve décidément ces « élites » et tous ces intellectuels qui pondent des analyses, très superficiels, ou très malhonnêtes.
    Cette pointe de dédain, d’infantilisation des citoyens.. pour soutenir .. des escrocs, en plus. Lui voit les demandes des GJ comme des demandes de gamins qui veulent décider des choses plus ou moins stupides pour jouer aux grands.
    La réalité, c’est que les dirigeants sont les ennemis du peuple et tout leur art consiste à faire accepter aux manants l’inacceptable. C’est une guerre déclarée contre les peuples. La demande de referendum, c’est la volonté de nous choisir un autre destin que notre mort !
    Macron a tout raté ? non, il a réussi beaucoup de choses pour nous détruire.

  13. Avatar Jean-Louis dit :

    @Antiislam je suis complètement d’accord avec votre note de fin. Il est clair que ce gauchet n’est qu’un molmlasson d’imbécile utile de plus, un gugusse qui, comme beaucoup d’autres, dénonce quelques petites évidences pour pas passer trop pour un con et pour en cacher des bien plus grandes.

    « Si les autres Européens ont soudain très peur de ce qui se passe en France, peut-être que Macron obtiendra des concessions. » ce qui signifie qu’en gros, c’est génial d’avoir macaron et le bordel en france comme ça, on va pouvoir encore rajouter du scotch un peu partout pour camoufler les vrais problèmes et continuer un peu plus à aller au fond du trou.

    « Les gens ne sont pas fous. Ils votent pour Marine Le Pen mais ils ne croient pas qu’elle puisse gouverner. » qui montre bien que ce pourri réfléchit comme le bon con de base qui a voté macron pour sauver la démocratie, c’est-à-dire le bon con qui ne voit que le personnage et aucunement le partie ! Car si marine ne nous fait pas forcément vibrer sur tout (c’est toujours mieux que sur rien comme avec macaron), il y a, en revanche, derrière marine un parti avec des gens qui pensent que le pays doit être assaini et qui feront de belles choses. Alors que le macron, il avait quoi comme parti derrière lui à part une bande de jeunes pouilleux européistes (à la sarkozy) ?

    « C’est une force de contestation, pas d’alternative. Comme Mélenchon. » et là il nous explique comme l’autre catégorie de bons cons de base que de toute façon ils sont tous pourris, tous pareil et qu’ils ne changeront rien. Et il met dans le même sac le RN et le bougnoule melenchion grâce au sous-entendu que ce sont deux extrémistes et que les extrêmes sont similaires et à différentier de la normalité qu’incarne macaron et les autres gauche/droite… Alors que le premier est pour la france et l’autre pour la colonisation de la france.

    En bref, ce gauchet est un apathie de plus ! Peloton d’exécution !

  14. Avatar J dit :

    Ce Gauchet ne met pas le doigt où il faut : l’immigration folle et massive d’une population aux antipodes de nos valeurs et de notre culture. Et pourquoi les « populistes » ne pourraient-ils pas gouverner ? Allez, à la niche, le Gauchet.

  15. frejusien frejusien dit :

    Le Gauchet , un qui se prend pour un expert, un spécialiste, il faudrait reprendre point par point, toutes les âneries qu’il débite, mais ça me saoule, d’ailleurs c’est souligné dans plusieurs commentaires,

    le genre d’inutile qu’on entend sur le plateau d’ Yves Calvi, ou d’autres sur les autres chaines, ils jugent de toute la hauteur que leur accorde un diplôme universitaire ( sans doute), il se permet de juger en balançant des platitudes qui démontrent à quel point il n’a rien compris à la situation,

    Mais finalement macron n’a pas tout raté, il a réussi un tour formidable, une chose dont on rêvait et qui semblait ne jamais vouloir se déclencher,
    il a réussi à soulever le PEUPLE DE FRANCE, à l’unir, à le faire chanter et crier d’une seule voix, sous le drapeau national, et les chants vibrants de la Marseillaise, le peuple est sorti de son lit, et comme un fleuve impétueux, il va prendre son élan et balayer les pourritures du chemin

    Deux mois de mobilisation, et ce n’est pas fini, on essaie de vous endormir à la télé, en vous racontant que le mouvement s’éteint, que c’est la fin, etc..

    c’est le moment où on reprend son souffle, en famille ou avec les copains,
    on reprend son souffle pour mieux repartir à l’assaut, on se réchauffe dans les veillées de fêtes ,

    et micron et cie, gauchet et apathie, on vous donne rdv pour la nouvelle année, pour le round final

Lire Aussi