Benalla en colère menace Macron : « je ne me tairai plus »…


Benalla en colère menace Macron : « je ne me tairai plus »…

Ça annonce des jours fastes et glorieux en Macronie…

Après tout, faut le comprendre, ce pauvre Benalla. Il se démène, il est partout, garde du corps, organisateur, homme orchestre… on lui demande de devenir invisible. Ils continue et c’est à nouveau sa fête et l’Elysée, courageusement, prétend sinon ne pas le connaître du moins ne rien  à voir avec lui.

C’en est trop pour Benalla qui menace de porter plainte, on ne sait trop contre qui, mais qui menace aussi Macron de parler…

https://www.voici.fr/news-people/actu-people/alexandre-benalla-en-colere-il-menace-lelysee-et-emmanuel-macron-654352

Gageons que le tapi de l’Elysée tremble, car Benalla doit en connaître des secrets qui feraient les choux gras de nos feuilles de choux… et conforteraient les Gilets Jaunes dans leur détermination : Macron, démission !

Lire en complément cet article d’Atlantico, fort intéressant.

Emmanuel Macron, Alexandre Benalla ou le syndrome de l’enfant gâté

Atlantico : Émissaire officiel ou non, celui qui a été démis de ses fonctions auprès du palais présidentiel en juillet dernier ne semble pas vouloir faire profil bas. N’y a-t-il pas une forme de syndrome de l’enfant gâté dans cette attitude ? 

Bertrand Vergely. Cette récente information concernant Alexandre Benalla interroge à quatre niveaux et non pas simplement trois comme le suggèrent les questions posées sur son profil, sur la macronie et sur notre époque.

Le premier niveau, dont on ne parle pas, concerne l’importance politique d’Alexandre Benalla. Que sa psychologie personnelle soit révélatrice de quantité de traits relatifs à notre époque est une chose dont il va être question. Mais avant tout, constatons qu’Alexandre Benalla possède un solide carnet d’adresses à propos de milieux qui le prennent au sérieux. S’il est allé au Tchad conduire une délégation, s’il a rencontré le président tchadien,  visiblement il n’est pas considéré comme étant n’importe qui et son réseau d’influences politiques est beaucoup plus important qu’on ne le pense. On est loin du simple garde du corps qui vient faire le coup de poing à la fin d’une manifestation place de la Contrescarpe à Paris en Mai dernier afin de prêter main forte à ses collègues policiers.

Les commentaires à son sujet par les medias vont dans ce sens puisqu’il est décrit comme un sujet jeune, vingt six ans, qui répond à des interviews de façon extrêmement brillante.  Si Alexandre Benalla existe encore dans les milieux du pouvoir économique et politique c’est certainement qu’il n’est pas n’importe qui au sein d’un réseau d’influences qui n’est pas n’importe quoi. Manifestement il représente quelque chose au sin d’un monde qui est le monde de l’ombre dont on saura quelque chose  peut-être un jour ou pas.

S’agissant maintenant du profil d’Alexandre Benalla. Il ne fait pas profil bas. Rentré dans l’ombre mais nullement afin d’y être une ombre, au lieu de se faire oublier,  il continue d’être un personnage agissant. Est-il un enfant gâté ? Vu de l’extérieur, c’est ce qui semble être le cas. Vu de l’intérieur, les choses sont plus subtiles que cela.

D’autres, après le tapage médiatique qu’il a suscité, ne s’en seraient pas remis. Lui, se porte très bien. Il continue et même il persévère À l’évidence il ne manque pas d’aplomb. Il n’en manque pas parce que c’est pour cela qu’il a été recruté. C’est ce que ceux qui l’ont engagé par le passé ont détecté chez lui. C’est ce qu’ils ont souhaité qu’il manifeste. C’est ce dont il fait preuve aujourd’hui.

Quand on est chargé de la protection rapprochée du président de la République mieux vaut avoir des nerfs d’acier.  C’est le cas. Alexandre Benalla qui a veillé sur le président et qui sait aussi très bien veiller sur ses propres intérêts. Son attitude qui ne fait pas profil bas choque. Elle est à l’image du système qui l’a recruté. Le monde est aujourd’hui dominé par un pouvoir économique et politique que rien ne démonte. La honte ? La culpabilité ? La vergogne ? Connais pas. Il ne s’agit pas là d’une logique d’enfant gâté mais plutôt de pouvoir roi.

Quand ayant le pouvoir on est sûr de pouvoir le garder quoi qu’il advienne, on ne se laisse impressionner par rien. On est déstabilisé par rien. Alexandre Benalla a confiance en lui parce que derrière lui c’est tout un système qui, ayant le pouvoir et étant sûr de ne pas le perdre,  a confiance en lui, sans vergogne aucune.

En quoi l’attitude d’Alexandre Benalla est-elle représentative de la macronie, et même de l’époque dans laquelle on vit ? 

La logique qui a conduit Emmanuel Macron au pouvoir est extrêmement puissante. Cette logique tient au caractère d’Emmanuel Macron lui-même. Il voulait être président. Il est devenu président en faisant ce qu’il faut pour cela et notamment en faisant preuve d’une volonté inflexible.  Cette logique tient également au pouvoir économique et politique qu’il y a derrière Emmanuel Macron.

Ce pouvoir, qui est planétaire, est gigantesque et inflexible lui aussi. À sa tête, on retrouve toujours le même type d’homme, un type inflexible avec une volonté de fer et des nerfs d’acier, Trump, Poutine, Erdogan.

Quand Emmanuel Macron a pris le pouvoir, cette logique a révélé son pouvoir implacable en balayant François Fillon et Marine Le Pen de façon magistrale grâce à une prise en main hors pair  du mental collectif par les medias.  La victoire d’Emmanuel Macron a pris alors l’allure d’une ascension irrésistible.

Le monde dans lequel nous vivons est le monde de la technique, de l’intelligence artificielle, des robots. Tout est formaté, calculé, analysé au millimètre près. Ce monde est le onde de l’intelligence glacée parfaitement efficace que rien n’arrête. Dans ce monde, si l’on veut survivre, il faut être comme ce monde : technique, calculateur, glacé.  Emmanuel Macron l’a parfaitement compris. Alexandre Benalla l’a en partie compris.

En partie parce que s’il l’avait vraiment totalement compris il ne serait pas tombé. Le vrai pouvoir, le grand pouvoir, ne descend pas dans la rue faire le coup de poing. Aujourd’hui, Alexandre Benalla n’est plus reconnu par le pouvoir qui l’a recruté. Il n’a pas perdu toutefois tout pouvoir. Témoin sa présence au Tchad. Il a su rebondir. Qualité hautement appréciable pour le système qui, du coup, sait s’en resservir.

Ne sommes-nous pas arrivés à un monde où l’on refuse tous les aspects de contraintes, de frustration et d’inconvénient quotidien ? Un monde où l’illusion l’emporte sur la réalité ?

Nous sommes dans un monde qui devient de plus en plus dur. Dans un monde humain l’Autre avec un grand A existe. Les autres existent également. On ne fait pas ce que l’on veut parce que l’Autre et les autres existent. Ce monde  où l’Autre et où les autres existent se caractérise par  une vertu : celle de la pudeur. Comme on se sent lié à l’Autre et aux autres, on s’en veut de ne pas tenir compte d’eux. Quand on les bouscule, on a un sentiment de gêne. On se sent bousculé.

Dans le monde qui est le nôtre, l’individualisme triomphe. Pendant longtemps il a triomphé en gardant un certain sens de l’Autre et des autres. Le sacré n’était pas totalement dépourvu de sens. Les autres n’étaient pas totalement dépourvus d’existence. Aujourd’hui, l’individualisme est totalement décomplexé. Le sacré ? Les autres ? La pudeur ? On s’en moque. C’est ringard. C’est réac. Ça ne fait pas avancer les choses. Ça ne les fait pas bouger.  Quand on a de la pudeur, on se fait marcher dessus. Puisque les autres ne se gênent pas on ne voit pas pourquoi on se gênerait.

La scène se passe dans le CDI d’un lycée.  Le responsable du centre de documentation ordonne à un élève qui ne cesse de faire du bruit de sortir. L’élève refuse et tutoie le responsable qui, impuissant, ne sait que faire.  Cette scène résume l’individualisme qui sévit aujourd’hui. Celui-ci provoque sans complexe. Pour tout se permettre, il défie le monde en poussant à la violence.

La loi est impuissante ? Rien de plus normal. Elle protège ceux qui l’enfreignent. Imaginons que le responsable du CDI utilise la violence pour faire sortir l’élève. Poursuivi en justice il écoperait d’une amende et d’une peine de prison avec sursis. L’élève le sait. Aussi en joue-t-il en disant en substance au responsable du centre de documentation : « Ose me déloger par la violence. Vas-y ».

Nous avons là la racine du cancer qui est en train de nous ronger. Aujourd’hui, sachons n’être déstabilisé par rien. Sachons avoir un culot à toute épreuve. On est sûr de gagner. Le sacré et le sens des autres qui permettent à un lien social de s’édifier ayant disparu, la société qui hésite à utiliser la manière forte en toute occasion afin de se faire obéir, est désarmée. Si bien qu’une logique de terreur banalisée au quotidien est en train de s’installer.

L’attitude d’Alexandre Benalla qui ne se laisse démonter participe-telle de la logique de l’individualisme décomplexé qui n’a plus aucune pudeur ? Pas totalement. Pas vraiment, sa logique étant davantage celle du pouvoir établi. En revanche, au quotidien, pour les prises de pouvoir auxquelles on assiste malheureusement trop souvent, c’est cette logique qui prévaut. S’il y a le pouvoir des riches, il y a le pouvoir des pauvres.

 

https://www.atlantico.fr/decryptage/3562293/emmanuel-macron-alexandre-benalla-ou-le-syndrome-de-l-enfant-gate-

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


20 thoughts on “Benalla en colère menace Macron : « je ne me tairai plus »…

  1. AvatarMachinchose

    27/12/18 à 13:35 par Lana Muller

    À partager d’urgence !

    « Je ne me tairais plus »
    Alexandre Benalla en colère : il menace l’Elysée et Emmanuel Macron

    ::::::::::

    Et voilà ce qui arrive quand un blédard pouilleux et crasseux dans sa tête est autorisé a s’ immiscer dans le pouvoir

    rien , absolument rien de surprenant, souvenez vous du Libanais qui avait taillé la nasse des costards au naïf Fillion…

    quelles que soient les révélations que pourrait cracher le « Alexandre », ils sont foutus tous les deux
    trop tard pour le « neutraliser », ce serait un crime trop visible

    mais y a un truc qui me surprend beaucoup, en effet, il a été sommé de rendre ce passeport, il n’ en fait rien et mieux encore il s’ en sert pour quitter la France, pour le Maroc, pour le Tchad, pour ..?? y a un mystère! les fonctionnaires de la PAF ils n’ ont pas été avisés que ce passeport etait détenu en toute illégalité ?? ALORS QU IL EST SI FACILE D EN COMMUNIQUER LES CARACT2RISTIQUES A TOUTES LES SORTIES DU TERRITOIRE ,
    UN PASSEPORT DIPLOMATIQUE PORTE PAR UN INDIVIDU DONT TOUT LE MONDE CONNAIT LA PHOTO ET L IDENTITE ? CA N EXCITE PERSONNE , AUCNE INSTRUCTION ? NI DE L iNTERIEUR? NI DU KEKE D ORSAY ??????

    put1 on nage en plein théatre boulevardier!! on va pas tarder a se retrouver avec une histoire de cul et un cocu magnifique !!! ou UNE cocue !!

    le grand ado, de 41 ans et son pote maghrébin de 27 ans….quelle démesure…comme le fut Lycéen de 17 ans et sa prof de 25 ans plus agée

    ET ON NE SAIT PAS LA MOITIE … NI LE QUART DU TOUT……

    l’ Amour est non seulement un bouquet de violettes mais aussi un bouquet de kékéttes

    parfois j’ ai envie de surnommer Manu, Bucéphale…… 😆

    1. AvatarVent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Machinchose
      Tout à fait et je pense bien que nous ne sommes pas les seuls à s’interroger sur cette facilité de l’ami Benalla à errer de ci, de là, au gré de son bon plaisir, sans qu’aucun contrôle ne soit effectué, Très étrange.

      En réalité, il a, non pas un, mais deux passeports diplomatiques. Pourquoi deux ? Je ne connais pas la réponse et je ne savais pas qu’il existait deux sortes, ou davantage, de passeports diplomatiques.Je dormirai un peu plus intelligente cette nuit.

    2. Avatarbabe

      au Quai D’Orsay la porte parole a dit qu »elle l’avait appris par la presse heureusement qu’elle lit le journal sinon!!!! moi ce qui me perturbe c’est qu’il ne s’appelle pas Benalla alors qu’elle identité y a t-il sur les passeports et comment passe t-il les controles il y a vraiment un gros probléme

  2. ConanConan

    On a comme l’impression qu’un Président français est devenu un jouet dans les mains d’un marchand de tapis …
    Des révélations vont-elles arriver au compte-gouttes ??….
    A suivre …

  3. AvatarChristian

    Comme disait l’ex ami de Fillon Bourghi à Sarkozy : Nicolas, François je vais le niquer. Ben Allah lui c’est pas des costards qu’ils offrait mais son séant et j’ai hâte de voir la sexe tape.

  4. AvatarSigismond Pogne

    L’Elysée aurait demandé la restitution des passeports diplomatiques par lettre recommandée. Mouais, c’est cela, bien sûr ! Lorsque l’on connait la pratique qui consiste à utiliser la preuve de l’envoi d’un quelconque recommandé (fiche de salaire, solde de tout compte, etc), pour ensuite s’en servir en prétendant avoir envoyé tout autre document établi postérieurement, ça ressemble à du gros foutage de gueule, n’est-il pas ! Donc, lorsqu’il y a des raisons de douter de quelqu’un, c’est toujours pratique d’anticiper et de se prémunir en expédiant des documents tout à fait ordinaires par la voie recommandée, la preuve de l’envoi peut ensuite servir pour tout autre motif bidon, monté de toute pièce.
    Si Benalla sait réellement des choses fâcheuses au sujet du poltron présidentiel, il disparaitra au cours d’un vol aérien au-dessus des eaux internationales, ainsi que tous les occupants du même vol. Plus c’est gros, mieux ça passe !

  5. Avatardurandurand

    Et dire qu’il y aura encore de gros cons de Français avec des œillères qui voteront pour la liste de micro-connard aux européennes . Elle n’est pas belle la vie en frankistan !

  6. Avatarnéo

    Et que fait le parquet pour les 300 000 euros versés à l’autre barbouze??? J’ai pas entendu le NOUVEAU Procureur Général à ce sujet , pas plus sur l’activité dispendieuse de soeur BeHalla (Tracfin)???

  7. Avatarnéo

    LE TRAFIC D’ARMES ET SES COMPÉTENCES sont les deux mamelles du financement par valises diplomatiques, avec les pays Arabes, par des élus de la France, depuis des décennies… VOILÀ, CE QUE NOUS APPRENDRA L’AFFAIRE BENHALLA !!! Dernier en date connu : l’Ambassade française à TelAviv, trafic d’arme au profit du Hamas.

    1. Avatarnéo

      Pour finir, depuis la « fin » de France-Afrique, ce sont les arabes qui sont devenus les intermédiaires des pays Africains qui n’ont pas de surface financière. Ah, les VALISES sous les yeux de tous…

  8. Avatarclaude t.a.l

    ça y est, le benallah vient encore de trouver un nouveau boulot :
    conseiller et formateur auprès de la gendarmerie mobile .

     » gendarme arrêté à Paris alors qu’il transportait des explosifs sans autorisation  »

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/12/28/01016-20181228ARTFIG00118-un-gendarme-arrete-a-paris-alors-qu-il-transportait-des-explosifs.php

     » il pourrait notamment être impliqué dans une affaire de trafic d’armes. « 

  9. AvatarStéphane

    Que sait Benalla sur Macron, au point de se sentir intouchable ?
    De quoi a-t-il été témoin ?
    Où l’a-t-il amené ?

  10. AvatarLe Blob

    C’est peut-être même Benalla qui est allé en éclaireur à Marrakech préparer le terrain à ce qui allait devenir le coup de grâce de notre civilisation…

  11. frejusienfrejusien

    Vous ne pensez tout de même pas que le benallah se balade tout seul et juste pour sa pomme en Afrique, ? il n’est qu’une petite mouche à merde,

    ce tocard, est en service télécommandé, sinon il n’aurait plus ses deux passeports depuis longtemps ( 6 mois ?)

    on apprendra petit à petit des choses, et qui tire les ficelles de ses déplacements , je crains le pire…

  12. HopliteHoplite

    Y’a d’la rumba dans l’air
    la keket de travers
    Qu’est-ce Que j’fais dans cette galère
    Moi qui suis aux affaires
    (Souchon)

  13. Avatarpatito

    petit conseil à Benalla :
    surtout , éviter de nettoyer son revolver car c’est fou comme ces trucs ont vite fait de vous coller une balle dans le coté gauche de la nuque alors que vous êtes droitier ; de plus , enregistrer quelques confidences sur plusieurs CD disposés en lieu sur et le faire savoir.

Comments are closed.