L’effigie de Macron décapitée ? Pas un outrage, une mise en garde historique et un défoulement


L’effigie de Macron décapitée ? Pas un outrage, une mise en garde historique et un défoulement

Une manière originale de fêter l’anniversaire de Macron à Angoulème…

https://www.ladepeche.fr/article/2018/12/22/2929686-charente-pantin-effigie-emmanuel-macron-decapite-lors-rassemblement-gilets-jaunes.html

https://fr.sputniknews.com/france/201812221039400653-mannequin-macron-decapitation-gilets-angouleme/

Préfet pas content, acte signalé au Parquet. On a l’impression que décapiter une poupée c’est plus grave que d’exposer tous les Français en chair et en os à perdre leur tête. C’est en tout cas ce que Macron laisse entendre quand il dit « il va falloir s’habituer au terrorisme, il y en a pour des dizaines d’années ».

Mais passons…

Certes, par les temps qui courent, le choix de la décapitation n’est pas très heureux, alors que les corps des deux étudiantes scandinaves, l’une égorgée et l’autre décapitée, sont encore chauds. Alors que nos ennemis pratiquent assidûment ce petit jeu macabre.

Mais… qu’ils le sachent ou pas, qu’ils en aient eu conscience ou pas, les Gilets jaunes responsables de « l’outrage » (selon le préfet) ont obéi à de vieilles traditions. Et, après tout, on ne va pas se faire hara-kiri taire sous prétexte que des monstres tuent, eux, vraiment.

Quelles sont donc ces traditions  réveillées par la mise en scène de vendredi 21 décembre ?

La première, ou plutôt la plus ancienne, c’est celle du carnaval, cette période entre l’Epiphanie et le Mardi-Gras, où on se libère des carcans, quels qu’ils soient, on se déguise, on fait la fête, on fait des farces, on est insolent, on re-joue aussi les Saturnales romaines où maîtres et esclaves pouvaient échanger leurs rôles… Mais comme on prend des libertés inhabituelles, il vaut mieux être déguisé, masqué… Le christianisme a récupéré, comme pour Noël et Pâques, d’anciennes fêtes païennes, les Dionysies chez les Grecs et les Lupercales chez les Romains. Avec une différence notable, c’est que, dans le christianisme, on fait la fête avec abondance avant le « jeûne » du Carême qui commence après le carnaval et va durer 40 jours, jusqu’à Pâques, ce que ne faisaient pas nos augustes devanciers.

 

Le dernier jour du Carnaval on promène dans la ville le « roi Carnaval » ou le « bonhomme Carnaval », un bonhomme de paille censé représenter tous les défauts des hommes et tous les malheurs de la terre… On l’insulte, on le moque, comme on moquait César revenant de conquête pour son triomphe ( fonction apotropaïque), et on finit par le brûler, brûlant avec lui le malheur….

Je sais bien qu’en France, la plupart du temps, depuis longtemps, on ne fait plus brûler carnaval et je le regrette ( quand j’étais enfant cela se faisait encore), non seulement cela avait de la gueule mais en plus cela libérait des frustrations et des pulsions. la mort symbolique du bonhomme Macron carnaval libérait les tensions, permettait le défoulement interdit et donnait le courage de supporter une année de plus taxes, impôts, mépris…

Toute ressemblance…

Si les Préfets étaient cultivés, si Castaner avait deux sous d’intelligence, ils feraient brûler partout en France l’effigie de Macron, il y a de bonnes chances que cela fasse retomber les tensions et la haine que suscite le locataire de l’Elysée. Un psy aurait sans doute beaucoup de choses à nous dire à ce sujet…

La seconde tradition est historique, elle… C’est la révolution française et Louis XVI guillotiné. Là, il s’agit d’une mise en garde, tout simplement. Les Gilets Jaunes ont signifié à Macron et aux Français que la révolution était à nouveau en marche.

Ils sont gentils, ils préviennent.

Si Macron est sourd… qu’y peuvent-ils ?

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


19 thoughts on “L’effigie de Macron décapitée ? Pas un outrage, une mise en garde historique et un défoulement

  1. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Je viens de recevoir ce courriel, auteur inconnu.

    Le paon et le palais

    Un jeune paon, imbu de son plumage
    Fût pris dès son plus jeune âge
    En mains par une vieille pintade
    Qui laissa son vieux coq en rade.

    Lors, notre jeune volatile
    Qui se trouvait fort volubile
    Ne fût plus satisfait de son habitat
    Et se rêva en costume d’apparat.

    Pourquoi, se disait-il, se contenter
    D’un simple poulailler, fût-il doré,
    Alors que, sans travailler,
    Je puis demeurer au palais.

    Il me suffit, si mes calculs sont bons,
    De prendre mes congénères pour des pigeons
    Et, pour les prochaines élections,
    De bien jouer les trublions.

    Ainsi fût fait, et contre toute attente,
    Il prît la place laissée vacante
    Par tous les vieux coqs déplumés
    Dont tout le monde s’était lassé.

    Pour constituer sa basse-cour
    Il fit appel à des vautours
    Aptes à tondre la laine,
    A amasser toutes les graines.

    Ses anciens congénères
    Qu’Il jugeait fort vulgaires
    Virent enfin, mais un peu tard,
    Qu’on les prenait pour des bâtards.

    Fort de son plébiscite aux élections,
    Nôtre dieu-paon, tel Pygmalion,
    Favorisa un jeune sardouk (1)
    Dont il se servait comme bouc.

    Grisé par ses nouvelles prérogatives,
    Celui-ci, de manière fort hâtive,
    Se crût par son maître autorisé
    De jeunes oisons brutaliser.

    Las, malgré la volonté manifeste
    De celer ces faits funestes,
    L’histoire vînt à transpirer
    Hors de murs du Palais.

    Devant ce gros scandale,
    Notre apprenti Sardanapale
    Dût rétropédaler
    A son grand regret.

    Il envoya ses janissaires
    Désigner un bouc émissaire
    Mais la sauce ne prît pas
    Et l’oisillon resta sans voix.

    Moralité :
    Même les rois de l’enfumage,
    Ceux mêmes qui se voulaient rois mages,
    Tombent un jour de leur piédestal
    Et devront quitter leur habit royal.

    (1): Sardouk : coq en tunisien

  2. AvatarGladius

    Deux régals au lever.

    Merci à Christine et à Armand L.

    Finesse et érudition. Rappels historiques bienvenus, fantastiques, de vérité, de mise en garde et de prémonition.

  3. AvatarMachinchose

    des pratiques relictuelles d’ anciennes croyances subsistent toujours en pays berbère marocain, sous forme de Carnavals

    xxxxx

    https://fr-fr.facebook.com/notes/ultras-imazighen/le-carnaval-de-bilmawen-une-tradition-amazigh-ancestrale/10150361406211889/

    quand aux tatouages, honnis par l’ islam, la plus grande partie de ces peuplades, n’ a pas oublié ses origines chrétiennes en adoptant la Croix pour les joues, le front des femmes

    xx

    je dois aussi vous signaler les recherches d’ Auguste Moulieras:

    Une tribu zénète anti-musulmane au Maroc: Les Zkara

    Auguste Mouliéras
    Collection XIX, 17 févr. 2016 – 270 pages
    0 Avis

    L’un des plus étonnants césarismes théocratiques qui aient paru sur la surface de la terre, l’unique souverain moral qui reste maintenant debout au milieu du gâchis et des ruines marocaines, l’Islam, le tumultueux, le redoutable Islam, cet irrésistible assimilateur des races candides ou grossières, ce rapide conquérant de la moitié de l’Ancien Monde, s’arrête, impuissant, au pied d’un petit canton montagneux des Angad, à 5 ou 6 journées de marche de Fez, dans l’orbe par conséquent de l’omnipotente attraction de la Rome chérifienne.

    Fruit d’une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

    xxx

    les Zkara, c’ est la dernière épopée du christianisme en terre musulmane, ils vivaient a cheval sur la frontière algéro marocaine, une saga passionnant, croyez moi, j’ ai le livre! incroyable!!
    ils ont quasiment disparu a la fin des années 50, persécutés, marginalisés, ils sont dorénavant rentrés dans le moule islamique

    1. AvatarFomalo

      Est-ce que les Zkara pourraient -temura interroge- être les « Zarka » actuels?? Et en ce cas, des Juifs/devenus Chrétiens, obligés de se convertir à l’islam pour leur survie, ayant bien compris le rôle de la » taqqya muz » extensible à tous les croyants antérieurs , comme précaution indispensable, pourraient avoir adopté ce patronyme??

      1. AvatarMachinchose

        Salut
        non, Zarka désigne une couleur, en l’ occurence c’est le bleu, il y a des Lasfar (jaune) des Lakhdar (vert) des Lahmar (rouge) des Labiod (blanc) des « lakhal (noir)

        les Zkara aux derniers temps de leur intégrité avaient déclaré a Moulieras « ahna rouama »
        « nous sommes chrétiens »

        les Zarka , juifs sont egalement connu chez les musulmans sour le même nom , parfois Zarga, ou ben zarga

        selon l’ onomastique de feu , mon ami, Jacques Taieb qui enseigna a l’ Inalco, ça désignerait tous les individus aux yeux bleus ……( et ça ne devait pas manquer avec tous les descendants de Vandales, venus d’ europe et….volatilisés aprés avoir été vaincus par Bélisaire, le byzantin

        1. AvatarConan

          Bonjour machinchose,
          merci de nous gratifier de tes connaissances et de ce trésor d’anecdotes qui suscitent trop peu de compliments à mon goût, mais que tous ici dégustons avec plaisir.
          Puisque la fête de la Nativité concerne la naissance d’un petit enfant juif, je me permets de te souhaiter un saint et heureux Noël !
          Hasta luego !

          1. Christine TasinChristine Tasin Post author

            Tu as raison, Conan, que serait RR sans Machinchose, son humour, ses connaissances encyclopédiques et son talent de conteur ? Nous ne le lui disons pas assez en effet.

  4. Avatarkancau11

    Euh, vous êtes sûr pour les 2 scandinaves qui ont été égorgé pour une décapitée pour l’autre, ce matin FRANCE INFO a déclaré « 2 scandinaves assassinées au MAROC » , bien évidemment FR INFO ment par omission en ne précisant pas les détails, car comme vous le relatez les faits sont exacts, j’ai vu la vidéo de ces fauves s’acharner sur ces pauvres jeunes filles.
    Autre info préoccupante en 2019, 330 gibiers de potence vont être relâchés dont 30 de l’ex GIA, aucun souci, ils seront marqués à la culotte comme l’a été cette ordure de CHEKKAT.

    1. AvatarMachinchose

      t’ inquete

      ils vont etre recrutés par le Vatican, comme Gardes Pontificaux

      bel exemple oecuménique de redemption

      c’est Francesco qui vient de m’ envoyer un mailen primeur

    1. AvatarLANKOU DU

      Ah s’ils pouvaient le garder au Tchad avec ses sbires qui ml’ont accompagné ?
      Et que les autres traîtres prennent l’avion pour le rejoindre avant qu’il ne soit trop tard pour eux !

  5. Avatarfrejusien

    A la fin du carnaval de Nice, on brûle le Roi du Carnaval, car l’année suivante, on attend un nouveau roi,

    en Guyane, c’est Bonhomme carnaval qui est incendié le dernier jour, signant la fin des festivités

  6. SarisseSarisse

    Le sort subit par un petit chef d’entreprise infligé par l’un de ses employé n’était pas symbolique lui.
    La décapitation de l’effigie d’un président actuel et peut-être pas du meilleur goût mais bien moins sanglante que le nombre incroyable de décapitations qu’on eu à subir des innocents nom du même motif religieux depuis des décennies si ce n’est plusieurs centaines d’années.
    La meilleure décapitation reste a décapitation symbolique elle porte pour non une démission ou une destitution, Macron est détestable et pourtant je ne me souhaite pas le sort d’un Ceauşescu.
    N’oublions pas toutefois qu’il ne faut pas trop jouer avec la colère des peuples il y a eu dans l’histoire de l’humanité même si Monsieur Macron n’est nullement un roi, et aurait tendance à se prendre pour un monarque, trois peuples au monde furent régicides le peuple anglais d’abord le peuple français ensuite et le peuple russe enfin avec la famille impériale russe comme le rappel criminologue Xavier Raufer.
    S’il est devenu le bouc émissaire de toutes les colères de la majorité de ses concitoyens c’est d’abord de son fait et il doit-on assumer toute la responsabilité.
    Il suffit de relire un René Girard pour bien comprendre ce qui arrive.

  7. AvatarOméga

    Arrêtez d’ harceler ce pauvre président , il est au bord Du suicide, et s’il passe à acte vous serez poursuivit pour incitation au suicide sur personne vulnérable.en cette période de Noël faîte preuve de compassion ,proposez. lui votre aide pour un séjour en Hôpital psychiatrique .

  8. AvatarDorylée

    À la fin du moyen-âge, on pendait ou brûlait  » en effigie  » le condamné que l’on avait pas sous la main parce qu’il avait fuit en un endroit d’où l’on ne pouvait le ramener. De là, il pouvait dire à ses juges :  » Venez me chercher !  » si vous voyez ce que je veux dire. Si toutefois le pendu en effigie venait à tomber dans les mains de ses juges, il était exécuté pour de bon.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Exécution_en_effigie

Comments are closed.