Hanouna-Trimalcion mérite-t-il vraiment l’opprobre des résistants ?


Hanouna-Trimalcion mérite-t-il vraiment l’opprobre des résistants ?

Je n’ai jamais regardé l’émission d’Hanouna, à laquelle plusieurs articles de Résistance républicaine et Riposte laïque se rapportent. Il m’est seulement arrivé d’apercevoir des séquences et surtout de lire des compte-rendus d’épisodes présentés comme fâcheux.

L’émission est particulièrement critiquée ces derniers temps pour une connivence suggérée avec l’islam : http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/08/une-voilee-et-des-barbus-parmi-les-spectateurs-dune-emission-grotesque-avec-hanouna-sur-la-8/ ;

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/13/une-emburkinee-sur-le-plateau-cadeau-pour-les-nuls-hanouna-et-zernini/ ;

http://resistancerepublicaine.eu/2018/12/15/pierre-cassen-chez-hanouna-ils-osent-dire-que-les-djihadistes-ne-seraient-pas-musulmans/

Sébastien Jallamion se dit aussi, dans le même sens, très mécontent de son passage récent dans l’émission.

https://ripostelaique.com/invite-chez-cyril-hanouna-jai-constate-que-toute-critique-de-lislam-etait-interdite.html

 

Faut-il cependant avoir une opinion tranchée contre Hanouna ?

On peut être au moins surpris de voir que Sébastien Jallamion, contributeur de Riposte laïque, ait pu au moins se montrer un peu à la télévision, lorsqu’il est si facile de ne pas inviter tout simplement. Que Sébastien Jallamion n’ait pas pu se livrer à une critique directe peut s’expliquer peut-être par le souci de ne pas encourir encore les foudres du CSA, qui s’en est pris plusieurs fois à l’émission d’Hanouna.

Le CSA a reçu d’ailleurs un démenti du Conseil constitutionnel le 18 juin à ce propos. Une décision condamne le CSA à payer 3000 euros à C8 en annulant sa décision à propos d’un sketch relatif à un crime imaginaire

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000037080582&fastReqId=1743777847&fastPos=4.

En revanche, des « féministes » obtiennent gain de cause à propos d’une séquence de tripotage : https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?idTexte=CETATEXT000037080580&fastReqId=1743777847&fastPos=5&oldAction=rechJuriAdmin

Quoique je ne sois pas du tout homophobe, prônant au contraire le respect des différences au nom du principe de tolérance, j’avais pris parti pour Hanouna accusé pour un sketch présenté comme « homophobe »

http://resistancerepublicaine.eu/2017/05/24/6500-plaintes-au-csa-contre-hanouna-de-quoi-peut-on-encore-rire-a-la-tele-de-marine/.

Néanmoins, une amende de 3 millions d’euros avait alors été infligée par le CSA en juillet 2017 !

Dans le même temps, le même CSA est dans le viseur des patriotes républicains… http://resistancerepublicaine.eu/tag/csa/

 

On peut dénigrer à loisir l’émission d’Hanouna. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas faire brûler aussi les exemplaires de « Satyricon » de Pétrone, interdire le film du même nom de Fellini ?

 

Les épisodes grotesques qui ont suscité à plusieurs reprises les foudres du CSA étaient sans doute dans la pure tradition du « banquet de Trimalcion ». Or, quoique païenne et décadente, cette veine comique est propre à l’Occident. Le burlesque n’est-il pas une façon de résister aux mœurs grincheuses et brutales qui déferlent sur la France ?

Et si, finalement, Hanouna cherchait à titiller les limites de la liberté d’expression, afin de pouvoir mieux défendre cette dernière ? Et si l’islamophilie que certains ont cru déceler n’était qu’un paravent pour permettre l’invitation d’un Sébastien Jallamion, afin de lui offrir une occasion, à ne pas gâcher, de se faire un peu connaître, que les téléspectateurs cherchent à découvrir son histoire d’eux-mêmes, lorsque Hanouna sait pertinemment qu’il ne peut rien dire contre l’islam sur son antenne comme on va le voir ?

Alors, sans doute faut-il se garder d’être manichéen. Souvenons-nous que nous ne vivons pas dans une époque normale, dans une France normale.

Une affaire fraîchement jugée par le Conseil d’État le 17 décembre montre d’ailleurs qu’Hanouna a peut-être eu raison d’empêcher Sébastien Jallamion de critiquer l’islam sur son plateau, si du moins l’on en croit l’article de ce dernier.

Etaient en cause des propos tenus en 2015 et 2016 sur l’antenne de “Radio Courtoisie“ dans l’émission « Le libre journal d’Henry de Lesquen ». Une décision du CSA du 4 octobre 2017 a prononcé une amende de 25.000 euros pour « encouragements à la discrimination » (donc nettement moins que pour le sketch d’Hanouna, mais le plafond de l’amende dépend des recettes que le programme permet d’engranger…).

Pour ce faire, il a été retenu que « l’animateur a présenté ce qu’il a qualifié de “vade-mecum sur les races humaines en dix points“ et a notamment affirmé que “les races ne sont pas égales et ne peuvent pas l’être, car l’égalité n’est pas dans la nature“ et que l’augmentation de la “population noire “ en France, qu’il désigne sous le terme de “mélanisation de la France“, “est absolument incompatible avec le maintien de l’identité de la France“ ; qu’au cours de l’émission du 15 février 2016, il a également soutenu qu’il existerait un “seuil de tolérance“ au-delà duquel l’installation d’une “population noire“ dans un quartier entraînerait la fuite de la « population blanche » ; que, le 28 mars 2016, l’un de ses invités a soutenu que l’islam était “une religion épouvantable, […] une religion de haine » ; ces propos réitérés, auxquels n’a été apportée aucune contradiction ou nuance, étaient de nature à encourager des comportements discriminatoires à l’égard des personnes “en raison (…) de leur appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée“ (…) ; qu’ainsi, le CSA a pu légalement estimer que leur diffusion à l’antenne révélait une méconnaissance par l’éditeur du service de ses obligations ».

L’amende de 25.000 euros, selon les juges eux-mêmes, « apparaît importante eu égard au budget de l’association requérante et à la structure de son financement », mais « elle est justifiée par la gravité des manquements ». L’association CDARS (“Comité de défense des auditeurs de Radio Solidarité“) est aussi condamnée à payer 3000 euros au CSA.

 

Qu’en déduire à propos de « Touche pas à mon poste » ?

Peut-être bien qu’Hanouna ne pouvait donc inviter Sébastien Jallamion, islamophobe notoire, qu’en injectant un peu d’islamophilie dans son programme ?

Sans doute aussi qu’il ne pouvait le laisser se livrer à une critique radicale de l’islam qu’en conviant un islamophile patenté pour lui répondre. Et peut-être qu’Hanouna ne voulait pas permettre que de telles personnes viennent sur son plateau, en sachant, de plus, que son émission a déjà été plusieurs fois dans le collimateur du CSA, que des pétitions circulent pour interdire son émission…

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


7 thoughts on “Hanouna-Trimalcion mérite-t-il vraiment l’opprobre des résistants ?

  1. Machinchose

    je ne sais pas si l’ opprobre est mérité, n’ ayant jamais vu cette émission (ni d’ autres du nême acabit)

    par contre je suis certain que la cocasse chèvre du Poitou en mérite un gros d’ opprobre

    «  »Elections européennes : Ségolène Royal se propose d’être n° 2 sur une liste EELV
    L’ex-candidate à la présidentielle donne un mois à Yannick Jadot pour répondre à sa proposition de liste d’union. » »

    cette avide de politique n’ en peut plus de se retrouver a terre (c’est la faute a la promo VOLTAIRE)
    bientot dans le ruisseau, la faute a Jadot, et elle a réussi sans trop se mettre sur le dos a se mettre bien des Français a dos

    en fait la posture qui lui conviendrait le mieux, dans l’ air jaune du temps, serait surtout de demeurer sur liste d’ attente perpétuelle…

    ces eternels bouffeurs de fric public, qui n’ ont jamais travaille, n’ ont toujours pas compris depuis presque deux mois que le Gj ne sont que la partie visible de cet iceberg courageux, qui ne veut plus d’ eux

    je reviens chaque fois a ma marotte: personne publique, du président de la république au conseiller municipal et Maire, election valable pour un seul mandat
    passé le temps de ce mandat, tu dégages! histoire de renvoyer travailler , comme des millions d’ habitants de ce pays, ces acharnés attachés a leur fonction, et encore plus a ce qui les distingue ( emoluments, chauffeur,voiture de fonction, cocarde tricolore, « importance  » , pouvoir « même usurpé », belle et plaisante vie « en ville », relations (passez moi le séné je vous passerais la moutarde), tentavives de « seduction » classiques quand le demanderesse est une jolie femme », carnet de punitions a la main pour leurs contradicteurs, et carnet de bons points pour les obligés…

    un bon millier de ces « indignes de la démocratie vraie » remplit deux chambres , le Sénat et l’ Assemblée dite nationale

    lequel millier jouit d’ avantages epoustouflants dans tous les domaines

    pourquoi ?
    hé bien au nom du sacro saint principe d’ EGALITE ! qui figure au fronton de tous nos lieux publics, coincé entre une liberté bien erodée et une fraternité qui semble revenir sous couleur jaune

    1. frejusien

      oui, sauf pour les maires des petits villages, pas de candidats pour les remplacer et très peu d’émoluments, je crois 600€, ils sont obligés d’avoir un job ou d’être retraités

  2. denise

    Je ne regarde pas du tout cette émission . C’est une autre analyse en effet, que vous développez ! je disais « ailleurs  » en réponse à des critiques du fait que Mr Jallamion avait accepté de venir à cette émission , qu’il lui avait été permis de se faire connaitre, et de parler même peu ! ‘il ‘ a servi d’appât à une émission qui aime faire le buzz ! Mr Jallamion aurait dû alors, donner ses conditions , d’être entendu et de pouvoir finir ses phrases.. bon , il faudrait l’entendre lui maintenant

    1. MaximeMaxime

      Oui Denise je souhaitais faire entendre un autre son de cloche. D’ailleurs le titre « Touche pas à mon poste » tourne en dérision le « touche pas à mon pote » (SOS Racisme) !
      Je ne pense pas que S. Jallamion ait servi « d’appât » d’ailleurs. A notre époque, vu le rôle que joue Internet au quotidien, il a bénéficié d’une exposition médiatique dans une émission de grande écoute pouvant permettre aux curieux d’en savoir plus avec un moteur de recherches…
      Les contraintes pesant sur Hanouna, le but de mon article était de le montrer, sont très lourdes, assez lourdes pour au moins servir de circonstances atténuantes.

      1. "à la" poubelle !

        D!accord avec vous Maxime ! Personnellement, j’adore toutes les formes d’humour ou de gauloiserie, de Bigard, Sébastien, Hanouna, à Choron, Wolinski, Desproges, etc.etc…

  3. frejusien

    Le CSA avait été créé au départ, pour un contrôle de la pornographie, et de la violence dans les productions cinématographiques, ils devaient attribuer des interdictions au moins de 12 ans pour la pornographie et moins de 18 ans pour la violence,

    on assiste à une dérive incroyable car , maintenant il se hisse au niveau politique et juge le politiquement correct ou non, càd qu’il empiète largement sur la liberté d’expression, comme tout bon socialiste

    c’est une grosse machine qu’on devrait réduire à sa plus simple expression, celle qu’elle avait au départ

  4. Guy SAILLARD

    « …l’invitation d’un Sébastien Jallamion, afin de lui offrir une occasion, à ne pas gâcher, de se faire un peu connaître… » Il aurait été bon alors de le laisser parler…

Comments are closed.