Et si on votait pour des cons comme nous ?


Et si on votait pour des cons comme nous ?

Oui, Macron doit partir.

Nous ne méritons pas un type si brillant :
Nous sommes des cons !

J’avais mis un commentaire sur ce sujet, il y a quelques jours .

Benoît Rayski enfonce le clou, et bien mieux que moi :

 » Interviewé sur Public Sénat, le patron des députés macroniens a prononcé enfin les mots que toute la France attendait. Dans une confession aussi sincère qu’émouvante, il est admis que le pouvoir avait mal expliqué sa politique.

Et il a renchéri en déclarant « nous avons sans doute été trop subtils et trop intelligents« .

Oui, « trop subtils », « trop intelligents », pour nous autres les trépanés du bulbe, les dépourvus de matière grise, les idiots congénitaux et les crétins définitifs.
Bien normal que nous ne puissions rien comprendre aux discours élégants, intelligents et raffinés de la macronie.

Nous sommes bêtes et nous refusions de l’admettre.
Heureusement Legendre a parlé et nous nous inclinons devant son diagnostic.

Maintenant, voici la seule question qui vaille.
Méritons nous, nous autres pitoyables vermisseaux, d’être dirigés par des êtres aussi supérieurs que Macron et les siens ?
Un jour, ces êtres supérieurs se lasseront peut-être de jeter les perles aux pourceaux que nous sommes.

Il nous faut dorénavant regarder la vérité en face. Notre QI est microscopique : le leur est d’ordre macroscopique.
Nous avons été cons d’élire Macron en 2017. Nous avons ensuite redoublé de connerie en envoyant à l’Assemblée des centaines de députés LREM.

Cons un jour, cons toujours ? Peut-être pas.
En 2022 élisons des cons qui nous ressemblent ! Entre cons on se comprendra.
Et une douce harmonie régnera dans notre beau pays. « 

https://www.atlantico.fr/decryptage/3561625/le-patron-des-deputes-lrem-nous-prend-pour-des-cons–il-n-a-pas-tort-car-nous-sommes-des-cons–benoit-rayski

 

Ne votons que pour des cons. Des gens comme nous !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Et si on votait pour des cons comme nous ?

  1. Avatarclaude t.a.l

    Sur ce même sujet …..
    Voilà ce que disait le même  » intelligent  » et  » subtil  » personnage lors de ses voeux pour l’année 2018 :

     » …….Enfin, sur le plan national, l’année 2018 sera à mes yeux celle de la cohésion de la Nation.  »

    ( https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2018/01/09/v-ux-du-president-de-la-republique-pour-l-annee-201 )

    Il a raison sur tout , le mec ! On le voit !

    Une  » cohésion de la Nation  » aux petits oignons .

    Sur tous les sujets, des gilets jaunes à l’islam, de Trifouilly les Oies à Strasbourg !

     » élève très brillant, très intelligent, et très subtil : 20/20  » !

  2. AvatarAsher Cohen

    « Oui, Macron doit partir. »
    Que Macron parte ou non, c’est la guerre civile au bout du compte. Il a été élu par 21M de votants à titre de compromis centriste, et mondialiste, pour remplacer les anciens partis de gouvernement, socialiste et LR, complètement usés et putréfiés par la corruption. S’il part, l’alternative est radicale: Le Pen ou Mélenchon, et dans chacun des cas ce sera la guerre civile. S’il reste, il des chances de ne pas tenir jusqu’en 2022, car la révolte du peuple est criante. D’ailleurs, il s’y attend puisqu’un hélicoptère était prévu pour l’exfiltrer de l’Elysée en cas de débordement d’une manifestation, et il y a des chances que les racailles et délinquants des banlieues ne soient qu’un outil du pouvoir qui les utilise comme barbouzes pour exécuter les basses besognes afin d’écraser toute contestation.

    Le peuple est de moins en moins con puisqu’après 40 ans d’errance, soit 2 générations, il n’accepte plus de se la faire mettre bien profond, et se révolte. Il sera encore moins con quand je le verrai arroser les corrompus oppresseurs et leurs valets au fusil mitrailleur et au lance roquettes, et que leurs têtes coupées seront accrochées aux grilles de l’Hotel de Ville. Les GJ qui meurent écrasés par des voitures ou des camions n’ont pas encore compris qu’ils n’ont rien à perdre d’autre que leur petite peau. C’est-là où le peuple sera sorti de sa connerie, de sa haine de soi et de sa résignation face à l’injustice criarde.

    Une question bête: les politicaillons ont fini par annuler la hausse de la CSG pour les petits revenus inférieurs à 2000 euros mensuels, dans ce cas quels seront les cons finis qui raqueront les charges sociales pour engraisser les comptes en Suisse des médicaillons que les juges B. et D. de Nanterre ont couvert pendant des décennies au mépris des cons du peuple?

  3. AvatarMachinchose

    subtil

    sub til

    sous till (?) c’est une espieglerie ??

    AVEC CES ENFOIRES TOUT EST POSSIBLE

    subtilithé a la menthe….allons! vous serez les premiers a vous faire dégager quand l’ islam elira Marouane mohamed a la présidence de la république

    comme dans la ville de Stains, ou la densité de maughrébins a enfin permis l’ élection d’ un arabe musulman…normal !!
    c’est ça la démocratie participative – rien a voir avec la sanisette de Boris, brave Gandalf, nippon ni mauvais: juste Laid!

    1. AvatarFomalo

      J’adore l’espièglerie… Mais.. en relisant mes classiques et les tours de cochon du Till (jusqu ‘où ira Till??) je retombe sur un truc intéressant de Wiki « Le nom allemand d’Eulenspiegel évoque la chouette et le miroir, objets fétiches du personnage. Par ces symboles il s’inscrit dans une tradition critique fréquente au Moyen Âge, à travers le personnage du fou ou du bouffon détenteurs de sagesse. La chouette est l’animal associé à Athena dans la mythologie grecque. Le thème du miroir renvoie à l’inversion, ainsi qu’à celui du portrait des contemporains. Ainsi, à travers ses aventures ou ses propos, le bouffon révèle une vérité sociale, mais renverse aussi, littérairement, l’ordre établi par la moquerie des puissants.
      L’étymologie est cependant beaucoup plus triviale : le nom vient du moyen bas-allemand ulen « essuyer » et spegel « miroir, derrière », et l’expression ul’n spegel veut dire « je t’emm… ».
      C’est chouette, non?

  4. AvatarBaribal

    A réécouter :  » J’habite en France « , de Sardou.

    En 1970, cette chanson était un coup de gueule humoristique de Gaulois dans un contexte socio-économique où l’immense majorité des Français vivait dignement. C’était les Trente glorieuses et les années 70, une période prospère et foisonnante où la politique avait encore son mot à dire. A l’époque, le mot « complotiste » n’existait pas dans les médias, car tout le monde aurait été taxé de « complotiste » tant les débats idéologiques étaient omniprésents. Par exemple, je me souviens de l’obsession des crypto-trotsko-lenino-maoïstes à voir des complots de la CIA partout sur la planète; personne ne les accusait de « complotisme », à cette époque bénie de la Guerre froide…

    Aujourd’hui, le contexte étant, le message de cette chanson a bien changé. Plus envie de rire ou sourire en l’écoutant. Les inoffensifs clichés du passé sont devenus des agressions verbales de la part d’élites apatrides qui n’aiment pas la France et son peuple.

    Alors oui, votons pour des cons !

    PS : c’était le message de Coluche, en quelque sorte.

Comments are closed.