Et si on appelait un chat un chat !


Et si on appelait un chat un chat !

Et si on appelait un chat un chat !

Un chien que j’aime et  dont j’apprécie la sagesse et l’amour, me fait l’amitié de partager mon quotidien.

A la différence de nombre de ses congénères, mais pas tous, il n’éprouve aucune animosité à l’encontre de la gente féline, et aurait même tendance à copiner avec un chat qui vient parfois  promener sa nonchalance dans notre jardin.

L’autre jour il m’a fait part d’un message de son copain félin. Non, ce dernier n’arborait pas de gilet jaune, mais cela ne doit pas rendre sa voix (son miaulement) inaudible !

Félix (appelons le ainsi pour respecter son anonymat !) s’est plaint amèrement de la propension des humains contemporains à édulcorer leur discours, à dissimuler la réalité tant à eux-mêmes qu’à autrui en employant un mot pour un autre, bref à ne pas appeler un chat un chat !

Levant une patte d’un air docte, Félix a fait, à juste titre, remarquer que certains mots ou expressions étaient devenus tabous, comme si nous tentions par ce bannissement du vocable précis, de supprimer la réalité qu’il est censé désigner.

Mais en quoi le fait de rebaptiser « technicien de surface » un balayeur, « aide ménagère » une femme de ménage, « préposé » un facteur, « professeur des écoles » un instituteur, contribue-t-il en quoi que ce soit à alléger la tâche ou augmenter le salaire de ces catégories professionnelles dont l’appellation n’a, par ailleurs, rien de honteux, rien qui mérite un changement de dénomination  seulement voulu par le snobisme imbécile d’« élites » autoproclamées?

De même, fustigeait Félix, notre propension à enchaîner bout à bout des mots grandiloquents vides de sens, pour tenter de donner une signification  à une affirmation qui en est dépourvue.

C’est ainsi que l’Ordre devient « public » ou « républicain » lorsque qu’il réprime le peuple, dans la bouche des inénarrables Pieds nickelés qui sont censés nous gouverner.

De même, leurs « valeurs » deviennent elles sacrées lorsqu’on y associe le terme de « républicaines », sans que  jamais qui que ce soit ne nous ait défini ce que sont ces fameuses « valeurs républicaines » offertes à notre imaginaire comme parées de toutes les vertus !

J’attends toujours, avait miaulé Félix avec indignation, que l’un de ces bouffons qui squattent le petit écran et viennent gâcher l’heure de mes croquettes par leur insipide verbiage, m’explique comment reconnaître les coups de matraque républicains d’un sordide lynchage.

Enoncer que la matraque est au service de « l’ordre républicain » (ou de la caste dirigeante ?) atténue-t-il la douleur, efface-t-il les effets sur l’innocent dont le seul tort fut de se trouver au mauvais endroit  au mauvais moment?

En quoi un « dialogue républicain » comme veut nous l’imposer notre populaire président, est-il différend d’un simple dialogue ?

Il semblerait que pour les crétins médiatiques ou politiques (souvent les mêmes), certaines associations verbales fassent disparaître le caractère cruel, odieux ou sanglant de la locution qui les précède.

C’est ainsi que la  Révolution  de 1789 lorsqu’elle est (bien à tort !) qualifiée de « populaire » perd en route les massacres et la Guillotine de la Terreur, le génocide Vendéen toujours pas reconnu à ce jour, les guerres qui ont saigné à mort le peuple de France….

En revanche toute revendication populaire qui déplaît au Système en place, se voit aussitôt qualifiée de « populiste » et se met, pour le jaspinant de service,  à « rappeler les heures sombres de notre histoire », vocable obligatoirement suivi d’une moue de profond dégoût, comme si l’orateur venait de s’apercevoir que son verre d’eau était, en réalité, empli de matière fécale nationale socialiste !

Le « soldat de l’E.I. » qui vient d’assassiner 4 personnes et d’en blesser 13 autres au cri de « Allah Ou Akbhar » n’est pas, tenez vous le pour dit (c’est vrai, c’est Hanouna qui le dit!) un musulman !

Ah bon ?

Non c’est un « délinquant multi récidiviste  radicalisé » en détention, bien sûr, (comme d’autres, il n’y a que 120 mosquées salafistes sur le territoire national !)

Remarquons au passage que c’est à dessein qu’est employé le terme « radicalisé » qui ne veut rien dire en soi, dénué de toute  connotation religieuse, extrémiste ou criminelle. Il existe même un parti politique « Radical Socialiste » qui n’a jamais fait ou dit quoique ce soit de « radical » ni même de notable ou d’intéressant !

Alors nos champions du « décryptage » de l’évidence, évitent soigneusement  de parler de « musulman radicalisé » mais n’hésiteront pas à vous rebattre les oreilles (en mal, bien sûr) decChrétiens traditionalistes (horreur) radicalisés, qui ont osé (malheur) dire une messe en Latin (que fait la police ?).

Le refus politico médiatique d’associer le terme de « musulmans » avec celui de « radicalisé » ou « d’assassin » révèle le déni de réalité chronique qui frappe notre classe dirigeante dans tous les domaines.

Rappelons que le « déni de grossesse » conduit souvent, avec une certaine logique, les femmes qui en sont atteintes, à supprimer leur enfant après la naissance, car comment nier avoir été enceinte accompagnée d’un nouveau-né ?

De même le déni politico médiatique de l’association évidente et sanglante, dans le Monde entier, entre terrorisme et religion musulmane (Pourtant  revendiquée), équivaut à étrangler la vérité avant son apparition, car elle ôterait toute crédibilité à la réalité virtuelle conçue à notre usage, et psalmodiée telle un mantra.

« On pourrait ainsi multiplier à loisir les exemples, -avait miaulé Félix d’un ton désabusé-,

«Il est évident que la société humaine va droit dans le mur, aussi, si tu veux aider l’humain, au demeurant sympa avec les chats, qui partage ta demeure, conseille lui, pour être compris et respecté, de toujours et partout, appeler un chat un chat »

« Il m’a aussi – a ajouté mon compagnon

« Semblé entendre « chat ira mieux comme chat » !

Mais je n’en suis pas très sûr »

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Patrice Cirier

Avocat retraité, dès son adolescence du côté des maudits du pouvoir! Ancien membre du FN et candidat aux élections dans les années 1980, puis à nouveau en 2014. Ecrivain, auteur de deux romans à paraître dont le premier tome du premier ouvrage dans moins d'un mois. Contributeur sur plusieurs sites comme Résistance Républicaine, Riposte Laïque, Boulevard Voltaire. Sportif confirmé, amoureux de la nature, des animaux Ennemi irréductible des marxistes, des islamistes et ....Des imbéciles....

Articles du même thême

11 thoughts on “Et si on appelait un chat un chat !

  1. Machinchose

    un peu ce qui s’ appliquerait a l’ envers pour ces deux inutiles

    https://www.nouvelobs.com/justice/20181218.OBS7292/les-ong-de-cecile-duflot-et-audrey-pulvar-attaquent-l-etat-en-justice.html

    c’est clair au moins, les deux chatemites sont appelées par leur identité!!

    alors que Madame Gros cul hargneuse et criarde, pour l’ une et pour l’ autre Madame a lunettes de 15.000 euros auraient pu les désigner…

    la Madame Antillaise a du mal a faire parler d’ elle, et même a entendre parler d’ elle, comme disait Talleyrand (en gros) c’est qu elle commence a avoir besoin d’ une « aide auditive)… à 15.000 EUROS toujours ?

    ah! non!! ce n’ est pas du Gilets Jaune ces deux greluches…..toujours la même secte, la même camarilla avide de celebrité (pour la gloire, elles repasseront, aussi bien Gros-cul que Lunettes d’ écaille …de tortues en voie de disparition…mais ça c’est une autre histoire)

    1. Claude LaurentClaude Laurent

      (…)Depuis, l’Etat a présenté des « feuilles de route » sur l’air, jugées insuffisantes par les ONG, qui ont déposé une demande d’astreinte de 100.000 euros par jour de retard.

      Où vont aller ces 100 000 euros et d’où viendront-ils sinon du portefeuille de certains con…tribuables ? je précise certains car certains autres, bien placés, sont exemptés vu leurs hautes responsabilités politiques ou médiatiques !

  2. Joël

    Juste petite mise à jour : c’est 5 morts maintenant. Une cinquième victime est en effet décédée à l’hôpital.
    Encore entendu hier soir au JT de M6 : l’auteur « présumé » de l’attentat, donc les journaleux n’en sont pas sûrs, il leur faut quoi comme preuves ?
    Ils présument que l’homme recherché et abattu par la police, finalement ce n’est peut-être pas lui ?
    Quelle bande de cons !

  3. Charles Martel 02

    Moi qui suis issu d’une génération où on appelait encore un chat « un chat » j’ai vu petit à petit apparaître ces vocables tous plus hypocrites les uns que les autres. Ces longues paraphrases parfois employées pour remplacer un mot du dictionnaire ne sont pour moi que le reflet d’une société de « bobos et de salauds » qui refuse la réalité des choses et essaie de transformer la réalité en un monde de bisounours où « tout il est beau et tout il est gentil » . Et cette mode idiote se répand à un point où les gens comme moi, habitués à employer le mot juste, sont regardés avec les gros yeux, avec horreur et réprobation parfois.. J’ai du mal à comprendre car changer un mot pour un autre ne change rien au fait. Un aveugle n’y verra pas mieux si on le qualifie de « mal voyant ». un terroriste islamiste sera toujours une sale ordure dangereuse même si on l’appelle « déséquilibré ». Il est vrai que pour les salopards qui nous gouvernent cette stratégie permet d’endormir pas mal de monde en leur occultant une réalité qui peut être angoissante et les pousser à réagir. Mais pourquoi tout ça? Je pense que ça va dans le sens de ce qui se passe actuellement : l’oligarchie dirigeante cherche à masquer son incompétence, sa fourberie et sa félonie en endormant les générations qui arrivent et en leur faisant croire que la réalité est lavée de tout ce qui peut faire horreur comme les infirmités, les maladies, le terrorisme, les violeurs, les criminels, l’exploitation des peuples par des salopards etc etc On abreuve nos jeunes générations d’univers virtuels déjà préprogrammés à un point tel que les jeunes générations croient que la vraie vie c’est ce qu’ils voient au travers de leurs écrans ou de leurs lunettes à réalité augmentée; et on entretient peu à peu ce déni de la réalité au point que si les choses vont à ce train , on arrivera à avoir une bande de moutons, que l’on conduira à grands coups d’univers vidéo, de match de foot et de toutes sortes de conneries qui viseront à faire oublier ce qu’ils sont et où ils vivent. Bref on arrivera à avoir des peuples de moutons inconscients qui bêleront quand on le leur demandera, qui se laisseront tondre, ou égorger car ça ne s’appellera plus se faire exploiter ou assassiner mais ça portera un nom doux et trompeur à entendre. Et les ordures qui nous dirigent auront ainsi mis fin a tout type de crise car leur rêve c’est de ne plus voir de gilets jaunes… RÉVEILLONS NOUS!!!

  4. Edmond RichterEdmond Richter

    Personnellement je réagis en étant volontiers et volontairement cru, vulgaire, et très direct. EXEMPLES: Au lieu de « Mohammed la prit dans son lit quant Aisha avait 9 ans ( il avait 56 ans) » j’écris « Mohamed, ce salopard pédophile assassin baisa Aisha lorsqu’elle eu 9 ans », au lieu de « Islam de France » j’écris « islamo-nazisme de France » et au lieu du « Coran » j’écris « cette merde innommable qu’est le coran, cette source empoisonnée qui rend psychopathes les musulmans »

  5. Edmond RichterEdmond Richter

    Comme j’en ai marre de leur langue de bois, j’ai décidé d’être « CRU, VULGAIRE ET GROSSIER ». Au lieu de dire « Mohamed l’a pris dans son lit quand elle avait 9 ans » je dis « Mohamed ce pervers psychopathe pédophile, assassin baisa Aisha lorsqu’elle eu 9 ans et jouait encore à la poupée. Quel fumier, quel salopard! »
    Au lieu de dire « le coran » je dis « cette merde innommable qu’est le coran », au lieu de dire « l’islam de France » je dis « le nazisme islamique de France » et au lieu de dire « l’islam est une religion d’amour, de paix et de tolérance » comme ce CON de Castaner, je dis « L’islam est la peste et le choléra réunis, c’est le cancer de l’humanité, c’est la source empoisonnée qui rend fous les musulmans et fout la merde dans le monde entier: » INVITATION: SOYEZ CRUS, VULGAiRES ET GROSSIERS COMME MOYEN DE RÉSISTANCE À CES CRÉTINS ET CES CRAPULES QUI NOUS GOUVERNENT!!!

  6. claude t.a.l

    Oui,

    et il faut aussi appeler un con un con,
    et Le Gendre , le chef des députés LREM nous l’a fort bien expliqué :

     » le gouvernement a été trop intelligent et trop subtil « .

    ( https://www.larep.fr/ormes/social/2018/12/18/gilets-jaunes-et-rouges-mobilises-au-pole-45-ce-mardi_13086981.html )

    Oui, ils sont très intelligents, et, oui, nous, nous sommes cons comme des b…. !.

    Nous le reconnaissons bien volontiers..

    Nous exigeons simplement d’être représentés par des cons comme nous.

  7. Lacata

    Les islamistes ont encore tué, cette fois ci au Maroc où deux jeunes filles scandinaves ont été égorgées près de leur tente mais d’après le commentateur « des traces de couteau ont été relevés sur leur cou. »
    Les villageois veulent minimiser l’affaire par crainte de la fuite des touristes.

  8. Dorylée

    Vous noterez toutefois que même sur ce site que j’adore, on ne parle que d’attentats islamistes. Ainsi, @Lacata ci-dessus nous dit :  » Les islamistes ont encore tué…  » Pourtant, les tueurs sont des musulmans, pas des islamistes….

Comments are closed.