Les balles sont dans leur camp… les flics taperont et tireront contre nous


Les balles sont dans leur camp… les flics taperont et tireront contre nous

Les balles sont dans leur camp…

J’ai hésité, réfléchi et fini par tergiverser, traversant les jours et les semaines… Sans chercher à accumuler les preuves éparses, pour en faire un faisceau. Mais jour après jour elles ont fini de confluer et se sont rejointes, réunies à un détour de l’histoire. Comme ces débris, ces chutes, ces morceaux de billots qui finissent par se retrouver à tourner, enchevêtrés, dans un méandre de fleuve un peu trop serré. Les preuves ! Jusqu’à ce que la dernière, ce matin, dont le visionnage me saute littéralement à la gueule. Pas d’excessive violence, pas de matraquage, pas de sang sur lequel on voit des godillots s’attrouper, pas d’yeux arrachés, de corps tordus, de cris, de vomissements d’insultes… Mais cette Marseillaise, le chant d’une jeune femme, à laquelle, je le comprends, on passe les menottes !

Les pandores, les flics, ça n’a jamais été mon truc. Jamais. Mais une fois les douloureux et virulents tumultes de l’adolescence et de la jeunesse passés, j’avais fini par ranger cette frange de citoyens dans une catégorie à part. Celle de métiers manuels indispensables, mais peu reluisants, destinés à de basses œuvres du quotidien et pouvant servir à un grand nombre d’alibi comme d’exutoire. A mes quatorze ans, je n’ai pas choisi le versant de la pente, mais il m’a fait rouler et débouler dans le camp qui leur fait face. Là où la vie m’a précipité, je n’en ai ni remords, ni rancune, ni à m’en justifier. Ne m’en restent que des souvenirs et des cicatrices. Et « Mort aux vaches » tatoué sur l’épaule gauche. Un cri de rage non politisé. Ce que nous vociférions dans nos rangs.

Ce samedi, acte V, pour la première fois, j’ai rejoint un blocage. Un péage d’autoroute. Précisément ce type d’action que j’avais sélectionné dans mon fort intérieur. La première manœuvre à laquelle j’ai fait de suite les yeux doux était la neutralisation des radars et autres pompes à argent sale ! Je me suis exprimé avec délice là-dessus dans les colonnes de ce blog. Pas besoin de mot d’ordre, d’incitation, d’appel au désordre. Les cerveaux des gilets jaunes, après une mise en chauffe, comme pour les moteurs diesels, se sont mis à turbiner en direction des questions et de leurs réponses. Haa, frères humains, qui maintenant vivez…

Je sais qu’un bon nombre de personnes, y compris dans nos rangs, pensent qu’il est judicieux d’attendre que chez ces gens là, certains, plusieurs, quelques uns, mettent leur képis à l’envers. Et rejoignent le flot de la contestation actuelle, celle des Gilets Jaunes. Pour revendiquer eux aussi à propos de leurs salaires, de leurs conditions de travail et des impayés de toutes sortes. Des impayés de dignité, de reconnaissance, de difficulté particulières à leur travail. Peu de professions poussent au suicide. Ces corps de métiers ont un tribut imposé devant le reste du corps social. Mais leurs aléas, bien que ressemblant aux nôtres, en sont distincts, cloisonnés. Séparés.

A mes yeux, certaines valeurs doivent demeurer intouchables, inviolables, dans la vie. Une de celles à laquelle je tiens tant et même plus qu’aux autres, que j’ai posé en haut de ma pile est simple à exprimer et à comprendre. Les forts doivent protéger les faibles ! Point !

Or, grâce à la magie de la modernité, d’Internet, j’ai eu là sous les yeux, l’accumulation et le défilement des preuves d’énormes reniements, manquements, inexcusables, intolérables. Nous sommes aux antipodes de la maladresse et de l’erreur involontaires.

A ceux qui s’efforcent et se poussent à croire que les poulets rejoindront nos rangs un jour, pour le grand soir de mes deux, je dis ! NIET ! Si on leur dit de tirer, ils tireront. Je vous en fiche mon billet ! Leur destin commun et particulier et pour un nombre la vocation, les enclave définitivement de l’autre côté, sur l’autre rive. Un monde plus qu’un fleuve, nous séparant. Pour le moment. Peut être !

Les flics taperont et tireront. Toutes sortes de munitions sales, dont le danger est avéré. Et voilà une meurtrissure, une douleur qui s’éterniseront, face à la fulgurance d’avoir agi à l’abri d’un sordide abaissement. Celui d’obéir à cet ordre donné. Tirez ! Tirez un coup, tirez des centaines et des milliers de coups. Ces ordres donnés sont plus sanglants que le désordre qu’ils prétendent subjuguer ! Croyez vous que le porteur de l’arme en soit dissuadé de rejoindre sa femme et ses gosses en traînant derrière ses bottes, ses protections, son casque lourd, sa fatigue et l’abêtissement de sa fonction ? Et en cela faisant semblant de nous ressembler. La famille à nourrir !
Ils sont une meute. Et certains, des loups hybrides. Qui ne tuent pas des brebis pour s’en repaître. Mais pour obéir aux ordres de leur instinct. Ils ont choisi quoi qu’ils prétendent un métier pour pouvoir incliner à des instincts de meute. C’était gendarme, flic, pandore, un parti-pris !

Mieux que rien disent ils !

Alors, que les flics et les gendarmes, tapent et tirent, moi, je m’en cogne, du moment que c’est sur les bonnes personnes qu’ils déroulent le tapis de leur défouloir. Ces derniers jours, j’ai visionné de trop nombreuses fois des vidéos, où l’on voit bien que ce joli monde est surpris très souvent, bien en dehors des clous… A côté de la plaque, comme tout le monde dit, dans leurs chaussettes à clous.

Tous ces keufs, poulets, schmitts, lardus, pandores, ces bleus, volaille, condés, argousins, cafards, flicards, poulaga, cognes, mange-mil, harengs, bourres… Les perdreaux, hirondelles, barbouzes, vaches, roussins, bourriques, poulards, poulardins, poulaille, poulague… La rousse, les flics, la flicaille…

A ces citoyens là, de première bourre pour la seconde zone, je dis haut et fort ceci. Les Gilets jaunes, auxquels vous demandez, sur ordre, de jeter en vrac leur chasuble sur le sol, au niveau du troupeau piétinant de vos chaussettes à clous, vous ne mériterez leur solidarité et leur soutien, leur empathie, que lorsque, respectueusement, vous reprendrez ces petits gilets de nylon, et les porterez à votre tour en un nombre significatif. Sur vos uniformes, vos tenues de combat. Quand vous serez à votre tour, sur le devant de la scène, des étendards de la Liberté.

Mais ! Mais vous ne le ferez pas ! Je n’attends rien des protecteurs du pouvoir. Mon petit fils, s’ouvrit à moi l’autre jour de son désir, de son fantasme plutôt, d’être flic, Je lui ai fait comprendre le B à Ba de certaines choses… Il a choisi, dès lors un autre avenir, avec un vrai métier. Un beau. Infirmier. Mais j’espère qu’il n’aura pas l’idée de se rendre dans des manifestations comme celles que l’on vient de voir. Puisqu’il paraît que les C.R.S. confisquent aux brigades de secours, leurs « armes par destinations »… Pansements, matériel de soins, compresses…
Quant à moi, je serai enterré avec mon tatouage. « Mort aux vaches »

PACO. Honni soit qui mal y pense !
16/12/2018.

 

Note de Christine Tasin

Ce texte fort intéressant et très juste, hélas, pour nombre de ses remarques, n’engage que Paco. Nous persistons à croire, à RR, que la majorité des policiers penche de notre côté, sans avoir encore les moyens de le dire, de le montrer.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


45 thoughts on “Les balles sont dans leur camp… les flics taperont et tireront contre nous

  1. Machinchose

    le redoutable vieillard a cheveux blancs ceinturé par une horde de poulets…..quelle honte!!

    il pourrait etre leur père, leur Papy, et ces grands courageux le tabassent

    ah! ils n’ auraient jamais osé le dixième face a un Mouloud qui les insulte et leur dispense infures, doigts d’ honneur, voire cocktail molotov, pierres, mortiers…

    le courage se niche ou il peut mais surement pas chez ces pauvres types en déguisement robocop

    QUELLE HONTE !!

    1. Bruno Jarczyk

      Je partage le pessimisme de Paco,avec une nuance cependant : celle qui consiste à croire qu’une partie de la police , comme de l’armée,du reste ,renoncerait a se retourner contre le peuple en cas de révolte de plus grande ampleur. Une scission pourrait apparaître mais ce serait terrible pour le pays.

    2. claude t.a.l

      C’est inhérent au métier de flic : appliquer les ordres.
      Les mêmes qui arrêtaient les juifs et traquaient les résistants, quelques années plus tard traquaient les anciens collabos.
      Toujours du côté du manche.
      Sauf quelques uns …..

      Actuellement, les flics qui veulent faire honnêtement leur boulot sont virés, ou avalent des couleuvres, ou se suicident.

      1. denise

        appliquer quels ordres ? ceux de faire du chiffre d’arrestations , pour montrer à la France entière qu’il – le gouvernement ‘ est toujours le maître ? des arrestations arbitraires ? ce n’est pas un mot que j’emploie parce qu ‘il est à la mode , juste pour le reportage que je vois là ! le papy est là par hasard , qu’ils aillent chercher d’autres lanceurs de pavés ! la jeune femme qui filme n’a rien fait mais devant des policiers à bout , elle les provoque par ces mots de culpabilisation ! j’ai été témoin de ce genre de chose, d’un ancien militaire qui a provoqué un policier à 10 cm de son casque ! manif du  » Jour de colère  » à Paris ! je n’ai pas compris que le policier ne lui fiche pas une rouste ! (une petite ) ! qu’est ce qu’il a été le provoquer ? je suis comme çà ! faire le tri n’est pas facile ..;c’est bien le pourquoi de notre conversation ! hier lors de la manif GJ nous avons reçu des gaz lacrymo devant une préfecture ! des GJ couraient en disant « on a rien fait  » ! oui ok ce n’est pas normal ! quand un GJ à coté de moi m’a dit qu’ils lançaient des projectiles contre les policiers !! ! en cheminant nous nous sommes approchés de la mairie et trois imbéciles en « marge  » , essayaient de casser la porte à coup de pied ! nous nous sommes approchés à plusieurs pour protéger .;cela a marché, car ces trois ne payaient surement pas d’impôts , de lourds impôts à cause des dégâts ..

    3. Victoire de Tourour

      Et puis s’ils en faisaient autant à un Mouloud, leur hiérarchie leur demanderait des comptes, il seraient rétrogradés, voire virés, et de plus, dès le lendemain, la religion d’amour mobiliserait son précieux cheptel pour casser, fracasser, piller, incendier…

  2. DURADUPIF

    Curieuse la Police de la République française qui se doit de protéger tous les citoyens Français.Y auraient-ils des interprétations impénétrables ?

    1. denise

      belle prose que vous avez fait , Paco ! c’est en effet plus que dérangeant cette nouvelle police qui ne semble pas avoir été utilisée pour les casseurs des banlieues ! ou bien , j’y pensais il y a quelques temps , ils « s’essaient » à de nouvelles techniques et affrontements , démunis qu’ils avaient l’air d’être, avec les manifs banlieues..et donc si cet arsenal n’est pas utilisé lors d’affrontement avec les banlieues , je crois que nous pourrons en tirer quelques réflexions ……

  3. JackJack

    Ce que vous dites avec beaucoup plus de talent que moi, ce qui n’est pas difficile, exprime dans le détail ce que j’avais écrit dans un commentaire à la suite d’un article paru sur ce site. En quelques mots, oui les flics obéiront aux ordres, quels qu’ils soient… même s’ils crèvent de fin comme les GJ, même si une cinquantaine de leurs collègues n’ont plus vu que le suicide comme issue l’an dernier et quelques 25 ou 26 cette année… J’avais écrit que parmi eux il y a forcément des chics types, des sympathisants des GJ, mais cela ne compte pas face aux ordres, aussi dégueulasses que ces orddres puissent être.

  4. Machinchose

    salut Paco

    et l’ un des pires c’est le chef flic au gros bide, gros cul, avec bombe lacrymo a la main et cheveux gris qui ose venir ordonner d’ embarquer le Gj a cheveux blancs

    si Castaner voulait se rallier l’ opinion il le ferait virer de la PN , plus un proçès, parce que ces scènes insupportables sont inadmissibles

    cet imbécile balade a la main la bombe qui remplace les couilles qu il n’ a plus depuis longtemps

    ce genre de « courageux » détruit en quelques secondes le capital sympathie que l’ on pourrait avoir pour les flics

    1. Baribal

      Bonjour. Totalement d’accord avec vous. Ce flic est la caricature du gros c.. de petit chef qui jouit de son pouvoir de nuisance. Un flic pervers qui trouve un sens à sa vie en oppressant les petites gens. Un minable, incapable de courir 25 m ( et encore…) sans risquer l’infarctus. Il est bien à l’image de Castaner, fort avec les faibles, faible avec les forts.

  5. UN GAULOIS

    Ce qui est bizarre, est qu’ayant questionné la marée-chaussée sur le fait de casser la g…. aux casseurs, il m’a été répondu que c’était compliqué, mon interlocuteur étant embarrassé. Ordres reçus, convictions personnelles…..
    Par contre, des gilets jaunes de 7 à 77 ans………..
    Serait on manipulé…………..

  6. PJP

    Il y a parmi eux des laches qui étaient auparavent a la recherche d’un emploi ou chomeur . – Jeudi dernier a l’aeroporc de voissy une merca blanche s’arrete devant l’aeroporc, des cent un barbu ( islamiste fiché S Allemand ) enquete en court entre et prend rapidement des photos puis retourne a la voiture d’ou l’attendait le conducteur lui aussi barbu . ILS nous en préparent d’autre comme prévu des cérémonies de bougies.

  7. Ange M

    On verra quel sera réservé aux policiers qui vont défiler leur jour de grève…ce sont les gendarmes mobiles qui sont charger de la sécurité public le jour de la manif…et il n’hésiteront pas à employer le gaz et matraque contre leurs rivaux de la P N. Sa promet du spectacle.

  8. Asher Cohen

    Il est peu probable que la police tire à balles réelles sur les GJ qui manifestent. Pour tirer à balles réelles il faudrait un motif, une provocation, ce qui a peu de chances de survenir sur un mouvement qui a déjà réussi à tenir 5 semaines sans fournir ce prétexte de tirer à balles réelles. La police ne peut plus aller au delà des flashballs, gaz lacrymogène et tabassages à la matraque. Le gouvernement n’a plus de cartouches à tirer, il est acculé le dos au mur. Le tournant du mouvement des GJ est sa persistance cette semaine malgré les caresses et bonbons du gouvernement. Cette persistance sera essentielle pour la réussite de ce mouvement. S’il tient encore quelques semaines, l’impuissance du gouvernement va apparaître de plus en plus claire et alors quelles alternatives aurait-il pour s’en sortir? Il suffit d’appliquer la Théorie des Jeux à ce schéma pour voir qui va gagner. Un fait significatif: le 8 décembre dernier, on s’attendait à une attaque sur l’Elysée puisqu’un hélicoptère avait été prévu pour en exfiltrer le Président. On peut donc noter ces signes de faiblesse qui en disent beaucoup.

  9. Amélie Poulain

    Il doit y avoir des dérapages sûrement (que je cautionne pas bien sûr mais il faut se garder de généraliser) sur fond d’ordres incontestables venant d’en-haut sur ce qu’il faut appliquer, mais il faut reconnaître que c’est difficile de se conduire comme un « Saint » dans un tel contexte :

    « Gilets jaunes : une policière raconte son face-à-face avec les casseurs
    TÉMOIGNAGE. «  Nous sommes le gibier, ce sont les chasseurs.  » Une policière de la brigade anti-criminalité décrit son 1er décembre. Glaçant. »

    https://www.lepoint.fr/societe/gilets-jaunes-une-policiere-raconte-son-face-a-face-avec-les-casseurs-12-12-2018-2278687_23.php?boc=2356139&m_i=he35bqfA5BrVD1bhlAKTQY8a%2BmJqbdAyflGPILZtUsJ4LN21mh_%2BEYcdDKvAzmN%2BN1QWembM7PWcHIOiYLV7inwAH3DUhd&M_BT=2525525865047#xtor=EPR-6-%5BNewsletter-Mi-journee%5D-20181212

    Moi-même qui ne suis pas violente, je pense que j’aurais difficilement leur patience (cf les guerres où le plus gentil peut ne plus savoir dans certains contextes, vers quel comportement se tourner…).

    En plus, forcément, ce sont des instants filmés hors contexte, que certains s’empressent de mettre en ligne.

    Maintenant, je ne prends pas parti, mais je pense qu’il faut équilibre garder, ce n’est pas en versant dans une haine de la Police (le Net est redoutable pour forger, à coup de »projecteurs », ce sentiment et alimentent celle que certains nourrissent dans leur for intérieur) qui est là pour faire son travail avec en face des gens qui débordent aussi, que cela va arranger les choses.

    Ce ne sont, comme les Gilets Jaunes, que des humains avec tout ce que cela comporte d’imperfections.

  10. un patriote

    Sales FLICS sans cervelle, vous détruisez la FRANCE en écoutant les Ordres des Traitres, à votre place je n’aurais même pas le courage de me Regarder dans une glace. Pauvre France !!

  11. exocet

    a oui un 5ème morts à Strasbourg, si les flics auraient fouiller les stasbourgeois et les nombreux touristes à Strasbourg comme ils ont fouiller les gilets jaune à Paris cela ne serait pas arrivé, donc pour moi le doute restera au sujet de ce terroriste.

  12. restif89

    Les policiers ou les gendarmes ayant rejoint la résistance pendant la seconde guerre mondiale ont rarement fait une grande carrière dans leur corps respectif,les policiers sont souvent restés inspecteurs toute leur carrière alors que d’autres sans passé résistant et sans grand résultat réussissaient avec l’aide bienveillante et les bonnes notes de leur hiérarchie le concours de commissaire. Pour les gendarmes devenir officier étaient du domaine du rêve si vous finissiez adjudant chef c’était pas mal certains sont resté caporal (maréchal des logis dans la gendarmerie je crois). Ils ont été souvent des moutons noirs ou des emmerdeurs par leur supérieur ce qui n’empêche pas l’institution policière ou militaire de les honorer bien après leur mort dans le but de se refaire une virginité politique ou morale.

  13. Michel

    « Nous persistons à croire, à RR, que la majorité des policiers penche de notre côté, sans avoir encore les moyens de le dire, de le montrer. »

    Cela fait longtemps que moi et quelques autres alertons régulièrement sur ce que sont en réalité les forces de l’ordre.
    Ce qui s’est passé à la faveur du mouvement des Gilets Jaunes auraient dû permettre d’ouvrir les yeux…
    C’est à désespérer. J’en ai marre. Je vais tout laisser tomber. Il n’y a vraiment rien à faire dans ce pays.

    1. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

      La désespérance est un poison qui nous guette tous. Pourtant, tant que l’on est à peu près en bonne santé et que l’on a quelque chose à mettre dans son assiette tous les jours, on fait partie des humains privilégiés sur cette Terre.

  14. Peter Wardein

    Paco a en grande partie raison… Mais cela ne nous servira à rien de jeter de l’huile sur le feu. Se venger de la police en lui envoyant des projectiles ne peut qu’aggraver la situation [je ne dis pas bien entendu que Paco quant a lui veut en venir à ça] en radicalisant certains policiers décidés au départ à rester humains et légalistes.
    Je me contenterai de dire que nous ne pourrons compter ni sur la police, ni sur l’armée, tant que nous n’aurons pas conquis le pouvoir par la voie des urnes.
    Matteo Salvini n’a peur ni de la police ni de l’armée italiennes.
    Et il l’a conquis, bon sang de bonsoir! Il faudra que j’apprenne à me calmer pour ne pas injurier les gens qui se prononcent contre l’immigration et qui vous disent en même-temps qu’ils n’ont pas voté pour Marine Le Pen « parce que ça ne sert à rien ».

  15. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Sur la photo du policier brutalisant une faible femme, je remarque qu’elle n’a pas eu le réflexe d’attraper le talon de la botte et de le lever rapidement bien haut … cela aurait fait un beau spectacle !

    1. Machinchose

      regardez bien!!

      le coup de pied est donné par une fliquette!!

      on reconnait en faisant gaffe une femme !

      encore une frustrée d’ en voir une autre de femme qui en a…elle….ET SANS RIEN POUR SE PROTEGER comme la hargneuse jalouse 😆

      1. PacoPaco Post author

        Heuuu, je ne suis pas sur… La photo agrandie ne permet pas d’être affirmatif ! Mais si c’est une gisquette, elle a des cuissots de première ligne à la mêlée… Bonjour l’étreinte virile…Cépu d’l’amour, c’est du catch…

  16. Le Comtois

    s’ils tirent à tuer, ils se mettront à dos le monde entier. Et n’oubliez pas le loup est fort en bande, seul il fait moins le malin, il est facile alors de le traquer dans sa tanière….

  17. Baribal

    Bravo pour votre texte, Paco ! Jusqu’à présent, je pensais que les forces de l’ordre pourraient rejoindre la révolte, mais la force de votre démonstration fondée sur votre vécu, prouve le contraire.

    Les images de l’arrestation abusive d’inoffensifs citoyens m’ont glacé. La voix du petit chef qui déclenche l’intervention est un parfait concentré de haine, d’aveuglement et de mensonge. Quand on assiste à ce genre de comportement de la part de représentants de la loi, on ne peut que remettre en cause les fondements du respect dû aux policiers et gendarmes. Ces flics ont ouvertement menti pour mettre sous les verrous des contestataires pacifiques. Quand l’arbitraire l’emporte sur le droit, c’est la démocratie qui est en danger. S’il fallait une preuve de plus que notre pays est devenu une dictature, la voici !

    1. PacoPaco Post author

      Bonjour. Merci d’apprécier. Bien sur, je sais qu’au sein des corps de police/gendarmerie et autres, il existe des éléments, des personnes dois je plutôt dire, qui sont « avec nous » par le cœur ! Mais c’est insuffisant. Je me souviens de m’être retrouvé à marcher dans la rue, les mains dans les poches, après être allé voir mon…patron pour lui dire :  » Le boulot me plait et au moins je travaille, mais toi tu es vraiment un gros con. je me casse ! ». Et je suis tout sauf un mytho !

  18. Dorylée

    Le gros lard avec sa gazeuse est un commandant. Le genre qui sent rarement la sueur. Mais quand il va sur le terrain, c’est lui qui commande et ça se passe forcément mal vu qu’il n’y connaît rien. Très courageux pour s’en prendre aux papis et aux demoiselles, moins hardi avec les racailles exotiques. Pauvre France…

  19. Baribal

    La photo d’illustration est terrible. Ce courageux Robocop fait preuve de discernement et de mesure dans sa manière de faire régner l’ordre… Effectivement, il ne s’agit que d’un instantané qui ne montre pas ce qu’il s’est passé avant cette scène, mais je doute fort que ce mastard ait été mis en danger par cette jeune femme, au point de lui balancer un coup de pied que l’on devine sans retenue.

    J’aimerais voir ce fier représentant de l’ordre républicain face aux racailles. Il ramènerait moins sa gueule.

  20. Asher Cohen

    Commentaire antisémite qui n’a aucun sens et exprime le défoulement de la haine de soi projetée sur les Juifs, la haine facile et commode. Les CRS ne sont pas des agents des services israéliens, Benalla n’est pas un Juif marocain, jusqu’à preuve du contraire, on ne voit pas quel serait l’intérêt des Sionistes dans cette révolte populaire, et si la francaouie est un pays occupé c’est par des millions d’arabes, et non par une minuscule minorité juive sur la voie du départ. D’ailleurs, n’est-il pas curieux de ne pas voir des arabes en nombre parmi la contestation des GJ? Ceux qui occupent ce pays semblent bien en profiter aux dépends du peuple, au point de ne pas chercher à en partir, on peut comprendre qu’ils ne veuillent pas protester.. Ce commentaire n’est que l’expression de la classique paranoia de l’arabe délirant.

  21. Lacata

    Oui, les flics avaient sûrement ordre de neutraliser les gj qui font peur à macron, pas les casseurs de vitrines,pilleurs de magasins, brûleurs de voitures,home jacking et autres joyeux lurons. C’est flagrant en voyant les video. Il faut défendre l’état avant tout, c’est bien le rôle d’un crs et pour cela paco a raison, il y aura toujours un fossé entre eux et moi et ça me rappelle même le rôle joué par les forces de l’ordre au temps de l’occupation: obéir aux ordres sans état d’âme..
    Je me demande ce que ça donnerait si l’Europe était fédérée et si des flics européens venaient tabasser nos gj. C’est pourtant le rêve de macron dont la police arrête des gj pour port de masques et de gants!

  22. BobbyFR94

    Paco, il y a quand même un élément que tu n’as pas pris en compte, le voici :

    Au vu de l’infiltration par les muzzs de la police, cela va « aider » à faire un choix, je parle du moment où ça va dériver, parce que quand des muzzs vont se mettre à tirer dans le dos de leurs collègues, ça va se savoir très très vite, et là, les « ordres » , les gouverneux se les mettront bien profond ou macron aime qu’on la lui mette !!!!

    Je reste persuadé qu’une partie de la police, peut-être pas au départ, mais de par les évènements, surtout le flic de base, risque fort de nous rejoindre bien plus rapidement que nous l’espérons…

    De toute façon, en 2019, au vu de l’actualité, l’effondrement risque fort d’arriver !!!

    Rien que sur le plan économique, largement plombé par l’INVASION muz, voir cet article, écrit par l’économiste Charles SANNAT :

    https://insolentiae.com/ainsi-meurt-notre-economie-la-preuve-par-la-nacelle-ledito-de-charles-sannat/
    Article paru ce jour, soit le lundi 17 décembre 2018 !

    Et celui-là, datant du 26 octobre 2015, le même Charles SANNAT, à savourer, surtout si tu mets des migrants en plus :
    http://www.economiematin.fr/news-le-vrai-chiffre-du-chomage-en-france-30-preuves-et-explications-

  23. Machinchose

    kesturaconte !!

    les Radiguet ils n’ ont rien a voir avec la Police, même s’ ils ont le Diable aucorps quand a ton « BIDEL » ce n’ est pas parce que le Bidel est l’appellation familière du capitaine d’armes. que tu dois t’ asseoir dessus !!

    tu devrais chevauchet le petit cheval, tu sais, le Bidet

    «  »/wiki/Bidet_(cheval)
    Un bidet est un petit cheval trapu à tout faire, qui servait indifféremment à la selle, au bât ou au … C’est pourquoi la beauté, la taille, la robe et le sexe n’ont aucune importance, seules la capacité au travail et la rusticité entrent en ligne de commentaire 😆

  24. restif89

    Dans le feu de l’action dans une situation de stress on fait corps avec l’unité de base c’est humain c’est une réaction instinctive qui vient du fond des âges et le conditionnement est basé sur ce principe donc il y a peu de chance que des policiers ou gendarmes passent de notre côté quand il y a des casseurs qui les harcèlent, la décision de rester passif ou de rejoindre le mouvement ne viendra qu’une décision collective prise en amont dans les casernes ou dans les commissariats au départ par des discussions entre petits groupes loin des oreilles des supérieurs et qui peuvent faire tâche d’huile dans le groupe.Pour les officiers quand ils sortent directement d’une école d’officier sans avoir passé par le rang, il a en général pas grand chose à espérer ils se croient sortis de la cuisse de Jupiter ,ils en ont un sentiment de supériorité aristocratique un mépris pour leur subordonnés comme du simple quidam , ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à Macron.C’est mon ressenti sur les forces de l’ordre. Pour résumé il faut un travail de fond bien avant les manifestations pour qu’ils basculent de notre côté mais le mouvement des gilets jaunes en aura -t-il le temps ?

Comments are closed.