Racailles à genoux, de Cock et Plenel en larmes …


Racailles à genoux, de Cock et Plenel en larmes …

Nous avons tous vu cette vidéo où des « lycéens » de Mantes-La-Jolie ont été mis à genoux par notre police:

 

 

En fait de lycéens ce sont des racailles habituelles, semblables à celles  qui pourrissent la vie des Français depuis 40 ans.

Et bien entendu nous avons droit au chœur des indignés.

Ils hurlent avec leur impudeur naturelle au « Chili », à « Auschwitz » même

Les islamo-gauchistes d’abord avec nos chers Plenel et de Cock.

Lisez, par exemple,  le texte de cette dingue de Cock qui s’étrangle de rage :

Honneur aux lycéens

8 DÉC. 2018

 

Les images de l’arrestation de 150 jeunes à Mantes resteront.

Elles sont indélébiles. C’est ce qu’ont souhaité ceux qui les ont sciemment filmées et diffusées.

Grand bien leur en fasse ; ces images les salissent à jamais tout comme elles salissent ceux qui les ont soutenues et justifiées.

Mais, plus grave, les faits eux resteront marqués dans la tête de ces enfants à genoux, mains sur la tête, humiliés comme jamais.  Les faits laisseront des traces dont nous ne mesurons pas l’ampleur et les effets.

En attendant Les lycéennes et lycéens en manifestation ont préféré détourner le symbole pour le renvoyer à la laideur des visages haineux de la République.

On l’a dit souvent, la jeunesse est belle. Hier, ils ont crié leur fierté en reprenant la libre possession de leurs gestes : à genoux, mais debout, leur dignité jetée à la face de leurs bourreaux.

Car la terreur ne gagne pas toujours et c’est heureux.

Quelque part on se dit, nous qui les avons en cours ces jeunes, que nous avons bien réussi quelque chose : une éducation politique.

Qui n’est pas enseignant ne peut mesurer l’effroi que ces images de Mantes produisent chez nous qui accompagnons les jeunes quotidiennement dans l’apprentissage de savoirs critiques, émancipateurs.

Nul angélisme ici, des élèves violents, décrocheurs, insaisissables, nous en avons tous eus.

Nous avons connu les classes revêches, le sentiment d’impuissance et d’inutilité qui submergent l’enseignant dépassé par la tâche.

Et pourtant nous sommes nombreuses et nombreux – et je crois même que nous sommes une grande majorité – à ne pas supporter que l’on court-circuite notre fragile tâche par des excès d’autoritarisme et de répression bien burnée.

Nous ne le supportons pas car elle nous humilie à notre tour. Et la petite phrase du vidéaste amateur en témoigne :

« Voilà une classe qui se tient sage, je pense qu’ils n’ont jamais vu ça, on va faire voir ça à leurs profs ».

Ils ont donc aussi voulu s’adresser à nous, et nous faire prendre la mesure de leur efficacité à soumettre nos élèves comme des criminels, menottés, face au mur, sommés de regarder droit devant ».

IIs ont cru sans doute que nous allions applaudir, remercier, fondre en larmes de gratitude. Mais c’est toute une profession qu’ils ont piétinée.

Nous n’oublierons pas non plus.

Ce n’est pas la première fois que la jeunesse est maltraitée dans ce pays. On franchit un palier dans l’ignominie, c’est tout.

Je ne suis même pas certaine que cette scène soit particulièrement inédite, ses protagonistes semblaient tellement gonflés d’arrogance et le préfet assurait quelques heures plus tard qu’il s’agissait là d’une procédure habituelle.

Je crois simplement que nous avons choisi de l’ignorer mais qu’elle s’est rappelée à nous avec la force de l’image.

En 2005, Zyad et Bouna, deux adolescents de Clichy ont préféré fuir un contrôle de police et se sont électrocutés à mort ; quel niveau de trouille peut bien pousser deux enfants à risquer la mort plutôt qu’un contrôle de police ?

Personne n’a pour l’instant répondu à cette question au sommet de l’Etat. Les enfants des quartiers populaires subissent quotidiennement ces répressions ; il faut le dire et le rappeler encore et encore ; surtout contre ces bonnes âmes de plus en plus nombreuses qui montrent du doigt celles et ceux qui luttent contre ces violences et les décrivent en pyromanes quand ils sont en réalité ceux qui protègent les quartiers d’éruptions beaucoup plus dangereuses.

Maintenant c’est l’ensemble de la jeunesse qui est en ligne de mire, et ce depuis plusieurs années.

Peut-être depuis ce jour, sous le gouvernement Valls, où des lycéens de 15 ans ont été violemment frappés devant leur lycée (Bergson) au début du mouvement contre la loi travail.

Aujourd’hui donc ce sont nous, les enseignants qui croyons en l’intelligence de nos élèves et qui les formons quotidiennement aux valeurs de la démocratie, qui sommes montrés du doigt comme les nouveaux cracheurs de feu de la République.

Il faudrait  dissuader les jeunes de s’organiser, de manifester.

Mais depuis quand sommes- nous devenus les gardiens d’une démocratie qui ne serait que des incantations vides ?

Peut-être depuis que l’institution a décidé de pilonner elle-même tous les espaces d’une possible conscientisation politique de la jeunesse : à commencer par des salles dans les lycées pour accueillir les AG ; mais en passant aussi par la suppression de programmes soucieux de pluralisme et des apports des sciences sociales : en Sciences économiques et sociales, en histoire et géographie par exemple. Peut-être aussi depuis que circulent ces petites formules venimeuses et perfides à chaque début de mouvement : « ils sont manipulés ; ils sont immatures, ils ne cherchent qu’une bonne raison de ne pas aller en cours, ils veulent en découdre… ».

Ainsi donc nos lycéens seraient bien trop jeunes pour penser politiquement leur destin mais déjà bien assez matures à 15 ans pour choisir doctement leur orientation professionnelle comme les y enjoint l’infâme réforme du lycée.

Allons… mascarade que tout cela.

La vérité, c’est que se joue, dans chacune des disqualifications des mobilisations de la jeunesse, la dénaturation de la démocratie muée en société d’ordres dans laquelle les inégalités qu’elle ne cesse de reproduire sont les garantes de sa perpétuation ; une démocratie dont il faudrait faire oublier les fondements aux générations futures en crachant sur leurs intelligences individuelles et collectives.

La vérité surtout, c’est que nous continuons et continuerons, nous enseignantes et enseignants, à nourrir cette intelligence parce que c’est notre carburant.

Et alors nous montrerons à la police et à ceux qui la commandent cette image qui prouve que nous avons raison de nous accrocher.

Et alors nous leur dirons :

« Ils n’ont jamais vu une classe comme ça »

https://blogs.mediapart.fr/laurence-de-cock/blog/081218/honneur-aux-lyceens

 

Quelle emphase pour décrire de petits pillards et casseurs de banlieues qui ne foutent strictement rien  dans les classes de la République.

République qui dépense chaque année 8000 euros, en moyenne,  pour les former.

On ne sait pas ce qui fait le plus de plaisir : la vidéo ou la rage de la de Cock …

Mais, aussi, les islamistes tout court d’Oumma.com  sont de sortie qui reconnaissent les leurs dans ces voyous :

https://oumma.com/3-meres-de-famille-ont-reconnu-leurs-fils-dans-la-videos-des-lyceens-a-genoux-et-mains-sur-la-tete/

Tout comme ces « mamans » (sic)  (Oh  que ce qualificatif est ridicule !), ces voilées haineuses contre la France, incapables d’éduquer dignement leurs gosses  dans le respect de la France :

 

Les mères avec les lycéens réprimés par la police: ne touchez pas à nos enfants!

8 DÉC. 2018

C’est en tant que mamans unies et déterminées que nous nous adressons à l’État : ça suffit, nous vous interdisons d’humilier, de mutiler et de détruire nos mômes ! Nous ne laisserons pas faire ! Nous protégerons nos enfants par tous les moyens nécessaires, parce que nous les aimons, que c’est notre avenir, et parce que c’est notre devoir de parents !
Depuis plusieurs jours, nos enfants lycéens et lycéennes subissent une infâme répression policière digne d’une dictature.

La guerre est déclarée à nos enfants à Ivry, Mantes-la-jolie, Garges, Paris, Orléans, Toulouse, Bordeaux, Grenoble, Marseille et partout en France.

Nos assistons à des scènes où nos enfants sont humiliés, placés dans des positions dégradantes, rappelant les pratiques coloniales.

Nous entendons la police les menacer avec des insultes racistes et homophobes. Nos enfants sont illégalement placés et maintenus en garde à vue.

Nous voyons, horrifiées, la police les mutiler à coups de flashballs, plusieurs d’entre eux ont perdu une main, ont le visage cassé, la mâchoire détruite.

Quelle hypocrisie de la part d’un gouvernement qui dans le même temps veut interdire aux parents la fessée !

Nous ne sommes pas dupes concernant les objectifs de cette répression féroce : nous savons qu’il s’agit de défigurer la jeunesse de ce pays et de la terroriser pour éviter qu’elle vienne donner de la force au mouvement massif de contestation sociale, notamment autour des gilets jaunes.

Nous savons que la garde à vue est utilisée comme arme de dissuasion pour empêcher les jeunes d’utiliser leurs droits les plus fondamentaux de s’exprimer et de manifester.

Nous ne sommes pas dupes, nous savons que cette répression s’inscrit dans le prolongement de l’Etat Macron qui veut expérimenter la présence policière au sein des établissements, qui nomme des gendarmes comme proviseurs adjoints, qui forme les chefs d’établissement aux techniques militaires.

Nous ne sommes pas dupes également du fait que le système d’oppression raciste ne traite pas nos enfants de la même manière selon leur classe et leur couleur de peau.

Si tous les lycéen.nes qui manifestent aujourd’hui sont ciblés, nous savons que le pouvoir traite différemment les jeunes noirs et arabes, et les jeunes blancs des classes moyennes.

Aux jeunes noirs et arabes habitant les quartiers populaires, et depuis des décennies, on dénie jusqu’à leur humanité. Ils ne sont même pas considérés comme des enfants, mais comme des délinquants.

Nous savons aussi que ce système cherche par là à nous diviser. Mais aujourd’hui, nous ne sommes pas divisées !

Aujourd’hui, nous sommes solidaires.

Car liées par le même sentiment d’amour pour nos enfants, liées également par le même sentiment d’inquiétude et d’angoisse pour eux.

Et c’est en tant que mamans unies et déterminées que nous nous adressons à l’État : ça suffit, nous vous interdisons d’humilier, de mutiler et de détruire nos mômes ! Arrêtez de maltraiter et de sexualiser le corps de nos enfants !

(Note d’Antiislam : quezaco !??)

[…]

 

Bref tout cela pue l’islamo-gauchisme (écriture inclusive … incluse) à plein nez.

Les GJ n’ont rien à voir avec les racailles, pardon les « lycéens », que les islamo-gauchistes lancent dans leurs jambes.

« Lycéens » qui ne sont que des charognards de fins de manifestation, venus pour piller, comme ici :

 

La révolte des GJ aura eu cette vertu, paradoxale, de redonner de la fierté à nos forces de l’ordre, paralysées, de manière ridicule, depuis 1986 ( !), par l’affaire Malek Oussekine.

Et nous venons à rêver : à la prochaine émeute dans les banlieues de l’islam, aux prochains incendies de voitures du 31 décembre,  aurons-nous droit, à nouveau, à de telles fermes méthodes ?

Ou est-ce reservé aux moments où Macron est en difficulté ?

Peut-être, comme disait Louis-Napoléon, le temps est-il venu où « les méchants tremblent et les bons se rassurent ».

Quitte à faire beaucoup pleurer tous les de Cock,  Plenel et autre Oumma.com …

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “Racailles à genoux, de Cock et Plenel en larmes …

  1. AvatarMachinchose

    « En 2005, Zyad et Bouna, deux adolescents de Clichy ont préféré fuir un contrôle de police et se sont électrocutés à mort  »

    BIYAD ET ZOUNARD !!

    les Lancelot et Bayard des « bien pensants »
    je n’ ai pas la plume d’ un Paco, lui seul serait capable de nous en faire un ou deux quatrains a la Omar Khayam….

    quand au reste, ces photos m’ ont déconcerté

    écoles, collèges, lycées,universités ou facs ( s’ ils y arrivent) devraient etre payantes: le savoir et l’ enseignement ça se mérite!!

    faut voir l’ obeissance de ces petites saletés dans les ecoles de leurs pays d’ origine; la bas on sait comment les tenir

    et s ils sont incapables de se comporter comme ce qu on est en droit d’ attendre d’ eux, hé bien, les biribi, les cayenne, les bagnes, ça se construit trés vite!

    je veux remercier ANTISLAM qui a répondu a mon attente sans concertation, dans cette affaire nous avons tous une ou deux préférence
    pour moi c’est un retour a l’ ordre en eliminant par expulsion tous ces voyous, ces merdes a deux pattes!
    j’ ai lu ce matin le jugement rendu contre une ordure maghrébine, qui menaçais un fromager a Bagnolet
    le mec avec 42 CONDAMNATIONS il a pris 4 mois ferme!

    dans n’ importe quel pays de sa croyance c’ était un lit sous terre

  2. AvatarMachinchose

    «  » »Nos assistons à des scènes où nos enfants sont humiliés, placés dans des positions dégradantes, rappelant les pratiques coloniales. »

    ::::::::::: hahaha! elles avaient du bon, les « pratiques coloniales » si bon que vous etes venus par millions vivre chez le colonisateur sinon crever de faim ou du choléra, hein ??

    «  » »Nous voyons, horrifiées, la police les mutiler à coups de flashballs, plusieurs d’entre eux ont perdu une main, ont le visage cassé, la mâchoire détruite. » » »

    :::::::::::::::::::::: ils n’ ont surement pas perdu « la main » pour voler, casser, piller

    ::::::::::::::::::::::: « les gueules cassées » c’est bon pour la loterie nationale 😆

    :::::::::::::::::::::::: »:la machoite détruite  » comme ça ils ne boufferont plus leurs saloperies de chez Quik ou mac do, parce qu avec une MachoiTe, ça sert d’ ouvre boiTe, a moins qu on ne parle de l’ outil préféré de ces population : la machette ? 😆

    «  » » » » » » » » » » » sexualiser le corps de nos enfants !

    (Note d’Antiislam : quezaco !??) » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » » »

    Bonjour Antislam: je ne sais pas non plus, je vais chercher , peut etre un rapport confus, inavouable avec la circoncision et l’ excision ?? qui leur sont reprochées ?
    avec ces furies INCAPABLES d’ elever leurs enfants on peut tout imaginer
    surtout quand le « cri de protestation  » a été rédigé par un/une de ces enc…. de gauchos

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Je pense qu’il faut plutôt chercher du côté de la théorie du genre.

      Bref, là où le puritanisme anglo-saxon et le puritanisme musulman convergent …

  3. AvatarJoël

    Puisque les lycéens doivent être dans la rue au lieu d’étudier, fermons les lycées. Ça nous fera des économies substantielles vu ce que nous coûte le ministère le plus pourri de la république pour de si piètres résultats.
    Ainsi la de cock aura tout loisir de manifester avec les « camarades écoliers ».
    Enfin, elle doit être ravie, son action d’enseignante porte ses fruits :
    Le niveau des écoliers en lecture baisse encore, la France tombe à la 34e place d’un classement de 50 pays.
    https://www.francetvinfo.fr/societe/education/etude-mondiale-sur-la-lecture-la-france-est-34e-sur-50-seul-pays-avec-les-pays-bas-a-regresser-en-15-ans_2498933.html
    Et dire qu’on paye ça.

    1. Avatardenise

      en tous cas elle le dit : au moins nous avons réussi leur éducation politique !! incroyable , moi qui croyait que j’envoyais mon enfant pour apprendre à lire , compter , l’histoire et le reste …
      Le ministre de l’éducation N n ‘a pas du tout apprécié le traitement qu’on « subit  » ces jeunes et J.Toubon a demandé une enquête !!

      1. AntiislamAntiislam Post author

        Bonjour,

        Oui, tout à fait : l’ensemble de son discours est hallucinant.

        Je n’ai guère de doutes sur la nullité des connaissances en Histoire des élèves de la de Cock …

        La de Cock peut se sentir visée : c’est plus des gens comme elle que ces voyous (qui ne font que servir de troupes à leurs phantasmes de destruction de la société française) qui sont à mettre en cause.

        « Malheur à ceux par qui le scandale arrive ! » …

  4. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

    Je me suis marré d’un commentaire d’internaute !
    Enfin une classe sage !
    Ce doit être un des rares profs qui dénoncent la gabegie de l’EN !

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Elle est pas conne : elle est totalement perverse.

      Se servir de ses élèves comme elle le fait, c’est la pire saloperie qu’elle puisse commettre d’abord contre eux, ensuite contre la France.

      Hannah Arendt a très bien parlé, dans ses livres, d’ « enseignants » comme elle …

    2. AvatarVictoire de Tourtour

      La connerie est une denrée fréquemment rencontrée dans le corps enseignant .La connerie contente d’elle, en sus.

  5. Amélie PoulainAmélie Poulain

    « Et alors nous montrerons à la police et à ceux qui la commandent cette image qui prouve que nous avons raison de nous accrocher. »

    Oui, imbuvable cette femme, mais que voulez-vous, il y en a qui ont besoin de toucher la limite pour se sentir exister. Certains s’en remettent d’autres pas.

    Mais je suis d’accord il y a bien chez elle ce côté pervers qui se traduit par l’utilisation des lycéens, lycéens (là, qui à mon avis ne sont pas intéressés par le lycée voire n’ont pas le niveau) qui feraient mieux de penser à bosser.

    Mais bien sûr, personne n’est dupe et tout le monde a compris que ce ne sont pas tous les lycéens qui foutent le bordel.

  6. AvatarJean-Louis

    Moi j’avoue, sans être une chochotte, j’ai été surpris de voir ses images. Non pas parce que les journalistes ont laissé entendre que c’étaient des jeunes impeccables, mais parce qu’on y voit la même mise en scène que lors des exécutions d’otages chez les musulmans.

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Non, quand même.

      Vous n’avez, peut-être, pas connu ça, mais ça se pratiquait dans les écoles des années 60 :=)

      Et, en plus, avec une règle sous les genoux …

      Et pourtant les élèves étaient bien sages en comparaison de ce que l’on voit maintenant.

  7. Avatarclaude t.a.l

    Salut Antiislam,

    Vous pensez qu’il n’y a qu’en histoire que les lycéens n’ont plus de connaissances ?
    Vous pensez qu’il n’y a que dans la classe de ce bacille de Cock que les lycéens ne savent plus rien ?

    En 2010, quand ma fille était en terminale S ( scientifique ), 3 heures de maths avaient été supprimées pour emmener leurs  » chers élèves  » voir le film
     » indigènes  » !

    L’  » Education Nationale  » est en ruines .

    Plein de bacilles de tout ce qu’on veut, là-dedans !

    ______________

    En anglais,  » to cock one’s rifle  » ( to cock de Cock’s rifle ? ) signifie :
    armer son fusil .

    Trop de profs se servent des élèves pour les utiliser comme des armes de leur idéologie.

    Un sacré ménage à faire !

  8. JackJack

    A l’âge du lycée, mais c’est tellement loin en ce qui me concerne, il n’y avait qu’une chose à faire : ÉTUDIER.

  9. AvatarVictoire de Tourtour

    https://www.nouvelobs.com/education/20181206.OBS6726/ils-canardaient-au-fusil-de-paint-ball-a-marseille-des-dealers-debloquent-le-lycee.html#xtor=-4-%5BObsTopsWE%5D-20181209

    Elle n’en a pas parlé, Cock en stock, de cestui-là, de fait divers? Dommage .Elle aurait pu s’esbaudir sur les talents des dealers ,artistes méconnus, mais qui ont réussi ainsi à de faire connaître. Il ne s’en est point parlé, aux infos,quel dommage, alors que ça pleurnichait sur les pauvres chéris en posture de prière.

  10. gammagamma

    Les voyous-racailles qu’on nous fais prendre pour lycéens méritent ce traitement. Honneur à no s policiers. C’est la seule façon pour les maîtriser. Une meute de chiens enragés on la met en cage. Il va falloir que cette racaille souffre afin qu’elle comprenne le mal qu’elle cause. Les mères qui se plaignent n’ont qu’a bien élever leurs enfants dans le respect d’autrui. Il y a des baffes qui se perdent.

  11. DiogèneDiogène

    éloge du « bourre-pif », du coup de pied au cul et de « stages » citoyens à …Cayenne (rénovons le bagne pour les CPF) =

    Je n’ai pas tout lu, du long article ci-dessus, parce que ça me fatigue ! Ces sempiternelles pleurnicheries…
    C’est toujours le même lassant scénario :
    les victimes immaculées d’un côté et les méchants bourreaux de l’autre que sont les forces de l’ordre…

    Je plains sincèrement les forces de police et de gendarmerie, lesquelles, quoi qu’elles fassent, sont systématiquement critiquées…
    Tous ces petits cons illettrés feraient bien mieux « d’investir » leur scolarité au lieu d’aller foutre le bordel.

    Ah ! un fait m’a révolté, mis en rage : au journal télévisé (en début de semaine) un reportage a montré une racaille de banlieue une « CPF » (chance pour la France) sortir du tribunal LIBRE et triomphante.

    Ce mineur a été arrêté en flagrant délit de vol samedi dernier à Paris.
    Il fanfaronnait, à sa sortie du tribunal, après avoir été peut-être sermonné par des juges de gauche, la larme à l’oeil, et l’anus dilaté, devant la « belle jeunesse, en disant qu’il portait un des vêtements volés et affirmait que samedi prochain il récidiverait !

    Les policiers qui voient et entendent ça doivent être fous de rage ! Un nombre non négligeable de personnes chient sur la France, chient sur les institutions, chient sur les commerçants, chient sur l’économie… et ces hyènes se torchent avec notre drapeau en toute impunité et de surcroît ils sont « compris », voire soutenus, par la soi-disant intelligentsia journalistique qui vit sur le mont Olympe de la gauche triomphante et imbécile…

    Un bon « bourre-pif », et un autre si ça ne suffit pas, et un « stage » dans les geôles du tiers-monde (ou au bagne rénové de Cayenne) permettraient sans doute aux représentants de la racaille de prendre conscience de la chance qu’ils ont de vivre en France…

    Il faut que je me calme…

  12. Avatarbm77

    Et les lycées qui ont été brulés qui va payer les dégâts le front des mères ?
    Le mouvement des lycéens a été créé pour détourner les médias des GJ vers un épiphénomène comme si les désirs des lycéens étaient à traiter dans l’urgence. Ce qui urgeait surtout c’est pour les insoumis de sauver le soldat macron qui a du donner des gages à Mélenchon de ne plus l’embêter avec ses problèmes . On est mal,très mal avec ces manipulateurs.
    Castaner a réussi l’exploit pour l’attentat de Strasbourg de profiter de celui-ci pour dire que les GJ seraient complotistes en affirmant qu’ils auraient laisser supposer sur les réseaux sociaux que les gouvernement aurait créé cet attentat contre les GJ.
    Quelle bassesse de la part du gouvernement qui leur dit que ce sont des GJ qui expriment cela et plutôt leurs protégés CPF qui ont été absents du
    mouvement?
    Le mouvement des gilets jaunes n’est ni de gauche ni de droite ce sont tous des déçus des partis mais ils veulent s’exprimer et ils ne font plus confiance aux politiques qui ne les représente plus dans la réalité et les médias ne savent plus comment les prendre un jour ce sont d’affreux extrêmes droites le lendemain ils ce sont des gens qui lutes pour leur droits sociaux. Voir aujourd’hui l’article de libé sur une demande de frexit des GJ qui laisserait supposer une main mise du RN!!!
    Il est clair qu’il y a une incompréhension de plus en plus flagrante entre ce que vivent les Français et l’oligarchie politico médiatique qui eux se gavent sans retenue

Comments are closed.