Macron, nous rentrerons chez nous quand ces 8 mesures seront appliquées :


Macron, nous rentrerons chez nous quand ces 8 mesures seront appliquées :

Tract ramassé dans la rue par Michel Onfray (1):

Qui dira qu’il n’y a pas là d’intelligence pratique? C’est un véritable programme politique. Il est anonyme, aucune signature, aucune de ces propositions ne ressemblen à quoi que ce soit de connu chez les jacobins. Il est débarrassé du verbiage technocratique ou qui relèverait de la politique politicienne.

  C’est simple, clair, net, direct et programmatique:  la démocratie directe; un gouvernement d’union nationale constitué en dehors des partis politiques parce qu’ils sont discrédités et qu’ils guettent la récupération; une baisse des taxes et des charges pour la population la plus éprouvée; une augmentation des salaires; une taxation des GAFA et de ceux qui font de l’argent avec l’argent; une politique migratoire rationnelle qui ne soit ni celle de la passoire ni celle du mur; un communalisme et un régionalisme effectifs; une autre politique agricole que celle du productivisme qui fait le jeu des multinationales, détruit la planète et intoxique les consommateurs; l’instauration de barrières commerciales qui empêcheraient la concurrence entre les États de droit et les États voyous en matière de protection sociale; le retrait des aides à la presse, subventionnée par le contribuable afin de l’endoctriner et de le mépriser quand il refuse l’endoctrinement; une séparation des pouvoirs médiatiques et politiques; l’arrêt de l’intégration dans l’État maastrichtien…

  J’aurais pu écrire ce tract auquel je ne retranche rien! Il est la feuille de route de la démocratie directe. C’est sur ce projet positif, concret, dynamique, qu’il faut désormais travailler.

  En écrivant mon éloge de la démocratie proudhonienne il y a quelques jours, j’ai craint un temps avoir placé la barre un peu haut. Avec ce tract sans nom ramassé dans la rue, je suis désormais bien convaincu que non.

Michel Onfray

 

Nous rentrerons chez nous quand ces mesures seront appliquées

1. Nous voulons de la démocratie directe à tous les niveaux. Nous voulons un gouvernement d’union nationale avec une régence d’exception pour éviter que les partis politiques, qui sont disqualifiés, n’instrumentalisent notre détresse et notre colère.
2. Nous voulons une baisse de 20% de toutes les taxes et les charges touchant la classe moyenne, les travailleurs pauvres et les entrepreneurs. Baisser ces taxes, c’est monter nos salaires. Nous voulons une action immédiate pour taxer ce qui vaut la peine d’être taxé: les GAFA et les transactions financières.
3. Nous voulons que la France arrête de vivre au-dessus de ses moyens et arrête d’accueillir la misère du monde parce qu’elle et déjà dans la misère avec ses millions de personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté. Nous voulons une immigration choisie, qui ne nous détruise pas culturellement. Nous demandons ainsi un retrait du pacte de l’immigration de l’ONU.
4. Nous voulons une relocalisation de toutes les décisions dans les régions, les villes et les communes. L’Etat et ses fonctionnaires à Paris ne sont pas qualifiés pour décider de l’avenir de nos communes.
5. Nous voulons une sortie de la PAC qui corrompt nos agriculteurs en n’allouant ses aides qu’aux productivistes et aux empoisonneurs répandant le cancer en France. Nos impôts ne doivent en aucun cas servir à financer Bayer-Monsanto.
6. Nous voulons la création de barrières commerciales pour empêcher l’Allemagne de nous vendre des produits fabriqués en Roumanie, sous le label Deutsche Qualität et d’ainsi détruire nos emplois.
7. Nous voulons le retrait de toutes les aides à la presse pour une vraie séparation des pouvoirs médiatiques et politiques.
8. Nous voulons une action immédiate pour arrêter l’intégration dans l’Europe car elle ne se construit que sur la ruine des petites gens.

Lire l’ensemble de l’article de Michel Onfray ici :

https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/grandeur-du-petit-peuple

 

(1) Note de ChristineTasin

Je  ne sais si ce tract a été écrit par Michel Onfray en personne ou pas, mais peu importe, il est très bon…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




42 thoughts on “Macron, nous rentrerons chez nous quand ces 8 mesures seront appliquées :

  1. BobbyFR94

    Nous VOULONS l’ABROGATION DIRECTE des lois ci-dessous :

    – Loi du 03 JANVIER 1973
    – Loi sur le regroupement familial
    – Loi sur le droit du sol
    – Loi GAYSSOT
    – Loi PLEVEN

    Cela DOIT être ajouté aux 8 demandes citées dans le présent article !!!

    1. Hellen

      Effectivement BobbyFR94, mais il faudrait les rajouter dans la liste des revendications… je ne sais plus comment s’intitule le titre de l’article…
      Bien à vous

  2. Hanon Didier

    9 – Retour à l’ISF
    10 – Retrait de la loi du 3 janvier 1973, interdisant à la France de faire des emprunts à la Banque de France et annuler les emprunts dans des banques privées à des taux tels que le remboursement atteint les 100% du PIB de la France.
    11 – Faire enfin de Franchix

  3. Celtilos

    Ce tract est plein de ce que l’on appelait « le bon sens paysan », il faut effectivement se débarrasser des syndicats aux ordres, des politiques corrompus, et des énarques qui se croient supérieurs au peuple, il faut rendre aux territoires leur « autonomie » car eux seul savent ce qui est bon pour eux et ce dont ils ont besoin, Paris n’est pas la France c’est juste une capitale régionale siège d’un gouvernement qui devrait être au service du peuple, il faut une « capitale » par région, siège d’un gouvernement régional qui rend compte a un gouvernement central lui même tributaire d’une assemblé du peuple.

  4. Alexcendre 62

    Oui oui c’est ça qu’il nous faut comme plateforme pour construire un nouveau monde , les politiques devront devenir nos exécuteurs et plus jamais nos manipulateurs et a cet effet des verrous devront être placés dans la constitution . Notre boussole le pouvoir au peuple pour le peuple et par le peuple , l’intelligence collective est supérieure a l’intelligence individuelle faisons confiance au peuple et pas dans une poignée d’élites corrompues qui ont vendu et trahi leur pays et leur peuple au service de l’ OPA mondialiste .

  5. Conan

    S’il fait siennes les revendications de ce tract, ce philosophe talentueux–de gauche sans être gôchiste– devrait joindre sa voix à celle des patriotes de RR, majoritairement issus–comme lui– de familles prolétaires.

  6. David

    En 9 j’aurais mis: « du hallal made in France pour tous »!
    Ok, je sors!!!
    En 1 peut-être?
    Ok, j’arrête!

    Très bon tract, à condition que tous les gilets jaunes l’approuvent!

  7. Laurent PLaurent P Post author

    Coquille :
    > Tact ramassé dans la rue par Michel Onfray (1):
    T-R-act ramassé (avec « tact », certes, d’où la coquille !)

  8. Amélie Poulain

    Eh bien j’ai écouté Michel Onfray l’autre jour à la TV et il ne m’a pas convaincue.

    Maintenant, la démocratie directe quand on voit, ce qui est normal, l’hétérogénéité d’une population et ses désidératas, non merci (ce tract en est la preuve).

    Le reste oui pourquoi pas entre autres choses qui manquent.

  9. exocet

    il faut revoir les pratiques politiques mafieuse de pôle emploi, ils existent seulement que pour vous harcelez et vous emmerdez plutôt que pour vous aidez, revoir les formations professionnelles de merde que l’ont propose à ceux qu’ils veulent changer de métier, , remettre une discipline sévère dans les écoles, lycées professionnels, et centres de formations, nous avons beaucoup de choses à réclamer, des choses que nous avons possédez par le passé et que tout les gouvernements nous ont détruit depuis plus de 30 ans pour mieux nous gruger

  10. Françoise

    Et surtout n’oublions pas le rétablissement de l’ISF supprimer par macron dès son arrivée à l’Élysée !!!!

    1. Amélie Poulain

      J’ai écouté hier et je ne crois pas que ce soit une bonne idée, ils ne l’ont d’ailleurs pas complètement supprimée et cela ne représente pas grand-chose, c’est juste symbolique cette demande à allure de leitmotiv de certains Français, le problème n’est pas là.

      De plus, il faut arrêter de donner envie aux plus riches (avec de l’argent qu’ils n’ont pas volé non plus) de fuir la France, c’est une mauvaise idée, ce ne sont pas nos petits salaires et investissements qui alimentent le plus les caisses de l’Etat.

      Mentalité Française qui est obsessionnelle (quand on entend Hollande dire « je hais les riches », c’est grave) et qui serait à revoir à mon sens car, outre que l’envie morbide ne mène à rien, cela ne fait pas avancer le Pays.

        1. Amélie Poulain

          Oui vous avez parfaitement raison et puis il n’y a aucune honte à avoir de l’argent, je ne comprends pas cette mentalité.

          En plus, imaginer qu’il existe la possibilité d’être riche peut-être un jour (cf. tous les joueurs de Loto, le rêve est bien là sauf que la plupart des riches dont on parle ne se sont pas contentés du Hasard), est un rêve qui fait avancer car il stimule l’Imaginaire.

          C’est pour cela que les pays Communistes qui tirent par le bas en postulant qu’une partie de la population est juste là pour entretenir l’autre, ont toujours périclité à un moment laissant les gens désemparés pour avoir perdu le sens de l’autonomie et de la réussite personnelle.

          1. Alexcende 62

            Les riches c’est un peu comme jadis les locomotives ça a beaucoup de défauts mais ça tire les trains même parfois les wagons vides, sans locomotive le train de l’économie n’avance plus et le chômage se développe . N’est ce pas notre actuelle situation ? bien sur il nous faut encadrer les choses pour que les locomotives ne se sauvent en Chine sans ses wagons , là malheureusement on ne sait pas faire et le chef de gare est complice . (Une image bien sur )

      1. Sabrauclair

        Je suis de votre avis. Moi, j’aimerais bien attirer tous les très riches en France, plutôt que les inciter à s’exiler.
        C’est le train de vie de l’état qui doit être diminué, l’état devant revenir aux grandes fonctions régaliennes qui sont les siennes (défense, sécurité, justice) plutôt que d’exploser le nombre de fonctionnaires à vouloir régenter tout et se mêler de tout, ce qui non seulement coûte très cher mais assure une très mauvaise gestion.
        Il n’y a qu’à comparer la gestion d’une entreprise privée (non cotée en bourse!) avec celle d’une administration, pour comprendre que quand sa place et ses revenus dépendent de sa gestion, celle-ci est bien mieux assurée.

        1. Joël

          L’état n’est pas le seul en cause bien qu’ayant un train de vie fastueux et hors-norme, ce qui n’est absolument pas normal. Alors que l’état a viré la moitié de l’armée et des forces de l’ordre, ce sont les communautés de communes et les métropoles qui ont fait exploser le nombre de fonctionnaires (+ 40 milliards annuels). A l’origine, cela ne devait être qu’une mutualisation du matériel existant, donc à bilan nul : je te prête ma tondeuse en été, tu me prêtes ton chasse-neige en hiver. Ne pas oublier que les élus cumulent à la fois, en salaire, la fonction de maire et de président ou vice-président d’une CC.

        2. Amélie Poulain

          @Sabrauclair, @Joël,

          Oui je suis d’accord avec vous, de toute façon, une décentralisation des pouvoirs ne peut que diluer les besoins au niveau du terrain qui sont différents selon la population et les lieux.

          Ne pas oublier aussi, concernant le nombre de fonctionnaires, que beaucoup de mairies recrutent leurs agents selon un critère social (hormis ceux qui ont passé le concours) ce qui explique à un moment la foison de fonctionnaires qui, outre le privilège d’avoir été exempté de concours en regard des autres fonctionnaires, sont titularisés (parfois par copinages, cela les syndicats l’oublient),ne sont pas toujours à leur place, recrutés par connaissances ou raisons sociales.

          Il y a aussi beaucoup, dans ce contexte où le personnel non titulaire vient se rajouter aux équipes en place et donc serait suffisant pour assurer les besoins en main d’oeuvre, de recours à des entreprises privées qui coûtent aussi très cher.

          Pleins de problèmes qu’il serait trop long d’énumérer avec un glissement idéologique bien souvent mue par une culture de parti qui favorise la politique politicienne au détriment de la politique de terrain….

          Le Haut oui pose problème, mais la gestion du Bas aussi et dans bien d’autres domaines dont j’ai déjà parlé.

  11. Jacquelin

    ET LES RETRAITES ILS SONT OU DANS LES PROPOSITIONS?
    VOUS SAVEZ ,CES GENS QUI ONT BOSSE 40 ANS ET PLUS ET QUI PERÇOIVENT 600 EUROS MENSUELS….. SI,SI, ILS EXISTENT

  12. claude t.a.l

    Salut Amélie,
    Je suis d’accord avec vous sur les 2 points que vous avez évoqués .

    – la  » démocratie directe « , c’est celle des  » assemblées générales  » où l’on vote à main levée. Pas de ça !
    – le rétablissement de l’ISF , certes populaire, serait totalement contre-productif., question bénéfices.

    1. Amélie Poulain

      Bonsoir Claude, merci.

      J’ai entendu qu’ils vont évaluer l’effet de la mesure et modifier si cela n’a rien apporté c’est au moins une bonne démarche.

      C’est cela qui manque le plus souvent en France, un état des lieux au bout d’un certain temps de l’effet des mesures et un réajustement éventuel voire une suppression si elle s’avère inefficace.

      Au lieu de cela on laisse la plupart du temps en l’état le cumul à l’infini et on en rajoute, d’où tous les effets pervers observés dans beaucoup de domaines dans un embrouillamini où l’on ne retrouve plus les objectifs premiers.

  13. Annie

    Bravo pour l’arrêt des subventions à la presse, et tout le reste.
    Rajouter la supériorité de l’état français à celle des fonctionnaires de l’union européenne

    1. Joël

      L’arrêt des subventions aux syndicats devrait y être aussi. Il n’est pas normal qu’un contribuable ou un non-adhérent finance ces mafias.

      1. Amélie Poulain

        Oui, surtout que si on ne paie pas de cotisation trop bas salaire oblige, ils vous laissent crever (passez-moi l’expression un peu triviale mais c’est le mot) si vous êtes licencié, malgré leurs larges subventions que le contribuable leur paie et leur rôle social qui est avant tout de défendre le salarié.

        Sil y a des cotisations, pas de subventions ce serait alors plus juste.

  14. frejusien

    Vous avez raison , vous tous, de constater que ça ne suffit pas,

    Ils ont accumulé un tel contentieux d’erreurs et de lois contraignantes, liberticides et ruineuses, qu’il faut un minimum de 40 doléances, voire plus,

    Le contentieux est à hauteur de la dette créée par ces mêmes incompétents ,
    mais les huit du document sont bien agréables à lire, et régleraient qq problèmes

    Qu’en est-il du cahier de doléances de RR ?
    a-t-il été envoyé ?
    Christine avez-vous demandé, vous aussi à être reçue à Matignon ?

    Vous êtes bien la représentante de tous les GJ de RR, et à ce titre vous pouvez agir en notre nom

    1. Christine TasinChristine Tasin

      J’ai bien entendu envoyé le cahier de doléances à Macron, aux députés, à la presse , pour le moment aucune réponse ! Quant à être reçue à Matignon… en voilà une idée je vais postuler

      1. frejusien

        Très bien ! il faut saisir l’occasion inespérée de se faire entendre par ces politiciens qui ne valent pas des clous,

        Il n’est pas certain que l’on obtienne quelque chose, mais au moins on aura donné notre avis, et ils sauront que notre avis diverge du leur

  15. Mario Leblanc

    La mesure no.7 devrait être reformulée… Les médias ont besoin d’être bien financé pour être en mesure de produire des reportages de qualité. Mais leurs revenus de publicité ont été fortement amputés à cause des transferts massifs des budgets de publicité vers les Google et compagnie de ce monde… Il faut juste que ces montants de subvention soient directement proportionnels à leur nombre de lecteurs… sans aucune forme d’ingérence politique partisane!

    1. Joël

      Pas d’accord ! Je ne lis pas le Monde ou Libé, je n’ai pas à financer ces journaux contre mon gré. (c’est juste un exemple et c’est valable pour toute la presse. Vous oubliez que leurs patrons sont milliardaires et que ce qu’ils appellent « subventions » sont en réalité des pots-de-vin du politique.

  16. ricola

    st les retraités dans tout cela, on les oublie, il faut le retrait de la CSG et augmenter les retraités dont les retraitres atteignent 900 euros c’est indispensable pour vivre

  17. Camille D.

    Constitution de 1793 article 30 « Les fonctions publiques sont essentiellement temporaires : elles ne peuvent être considérées comme des distinctions ni comme des récompenses, mais comme des devoirs. »
    Les anciens avaient anticipé les dérives de cette politocratie qui nous gouverne depuis quarante ans. Exigeons la fin des rentes à vie pour tous ces poli-tocards qui ont mené notre pays au bord du gouffre, au premier rang desquels les Giscard, Chirac, Sarkozy, Hollande et bien sûr Macron et leurs cohortes de ministricules, de députaillons et autres sénateurs.
    Et quels meilleurs représentants pour la restauration de la grandeur de notre nation que Christine Tasin et Pierre Cassen à ce comité de régence d’exception de l’article 1 ?

  18. pier

    Et vous croyez que la toute nomenklatura actuelle va lâcher sa position et ses ressources ?
    avant 1789 il y avait les nobles
    maintenant c ‘est une autre caste

  19. palimola

    Et réduire le nombre de députés de moitié , supprimer le sénat , réduire le nombre de ministres , supprimer les privilèges scandaleux que se sont octroyés tous ces bouffe pognon ! et surtout quand l’un de ces messieurs pique dans la caisse confiscation de tous ses biens et au trou !

  20. frejusien

    Savez-vous que les enterrements de sénateurs sont payés par les contribuables, à hauteur de 20 000€ par tête de pipe, en plus les ayants-droit : conjoints, les enfants, les anciens sénateurs,
    sachant qu’un enterrement ordinaire tourne autour des 2000€, leur faut-il un enterrement de prince ??
    cette loi date de 1814, depuis elle n’a pas été remise au goût du jour

    1. Amélie Poulain

      C’est dingue !

      Quand je pense que nous sommes beaucoup à se demander comment ne pas laisser à nos enfants la charge énorme de notre enterrement et à tous les « contrats obsèques » que l’on nous propose en plus nous demandant de choisir notre dernière demeure et toute la déco ce qui va avec, quel cynisme.

      Quelle société, c’est infect.

Comments are closed.