Macron et Philippe n’ont plus d’autorité sur leurs ministres : démission collective !


Macron et Philippe n’ont plus d’autorité sur leurs ministres : démission collective !

La crise politique sans précédent qu’affronte le duo au sommet de l’Etat se manifeste aussi par l’affaiblissement de la solidarité gouvernementale et de l’organigramme ministériel.

Il n’y a plus de discipline au sein de ce gouvernement, ce qui traduit une perte d’autorité de Macron et Philippe.

Des comportements qui confirment l’amateurisme de la mouvance « En marche ».

Tellement contents de choper un poste, de se répartir les fonctions républicaines entre copains liés par ce sentiment exacerbé d’opportunisme qui les caractérise tous, capables de former une soi-disant équipe entre droitistes à la Darmanin et gauchistes à la Schiappa.

Un article du 27 novembre conduisait à s’interroger quant aux commentaires de Darmanin, censé être le ministre des Comptes publics, au sujet de la nature d’une manifestation, une compétence relevant du ministère de l’Intérieur.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/27/darmanin-sy-voit-deja-malgre-son-histoire-de-fesses-pendante-gare-au-pourvoi-en-cassation/

Outre ses propos sur la « peste brune », on dénonçait aussi la participation du macho Darmanin au même gouvernement que Schiappa la Cléopâtre du pseudo-féminisme désormais en charge de la lutte contre toutes les discriminations, du moins sur le papier et sans rechercher leur légitimité, alors que tout système bien organisé discrimine sauf à sombrer dans l’anarchie.

On avait déjà à cette occasion encore dénoncé l’amateurisme d’un gouvernement adoptant un décret propre à une personne et non à une fonction. Le décret d’intronisation de Schiappa, motivé par des raisons politiciennes plus ou moins secrètes, était en effet féminisé comme si un homme ne pourrait jamais prendre le poste en cas de sortie de Schiappa du gouvernement.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/01/manoeuvre-politicienne-schiappa-intronisee-cleopatre-de-la-lutte-contre-les-discriminations/

La perspective d’une telle éviction de Schiappa devrait se rapprocher au vu de ses dernières déclarations critiques sur le gouvernement.

« Marlène Schiappa a reconnu que le gouvernement n’avait pas apporté de suite une réponse satisfaisante au mouvement des « gilets jaunes ». Face à des manifestants, la secrétaire d’Etat a déclaré : « Je trouve que le gouvernement a été trop long à répondre », ajoutant « on a apporté une réponse peut-être dans des termes trop technos ».

http://www.valeursactuelles.com/politique/gilets-jaunes-pour-schiappa-le-gouvernement-ete-trop-long-101384

La voilà donc comme Darmanin sortie de ses fonctions de lutte contre les discriminations pour commenter l’action du gouvernement, ce qui ne devrait relever que de la fonction du premier ministre, placé à la tête de l’exécutif.

L’article 21 de la Constitution de 1958 indique en effet que le Premier ministre dirige le gouvernement. C’est donc à la lui de s’exprimer à ce sujet.

À moins qu’il faille prendre l’intervention de Schiappa comme un aveu : dans le cadre de sa mission de lutte contre les discriminations, celle-ci reconnaîtrait que les Français sont discriminés sous Macron ?

Même si, selon Valeurs actuelles, le secrétaire d’Etat aurait néanmoins défendu Edouard Philippe, il n’entre pas dans ses fonctions de se prononcer sur le mouvement des gilets jaunes, ainsi qu’en témoigne le décret pris à son sujet.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034806993&categorieLien=cid

Quant à la qualité de la prose de l’intéressée, censée être écrivain comme le fut l’ancien ministre André Malraux (hum, hum…), on est en droit d’être choqué d’une telle difficulté à s’exprimer dans la langue de Molière à laquelle sont pourtant obligés de se conformer les ministres en vertu de la loi Toubon.

L’adjectif « techno » ne se rapporte en effet qu’à un style de musique au rythme rapide et répétitif.

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/techno/76952

On savait que le gouvernement cherchait à recruter un clarinettiste au ministère de l’Intérieur, on apprend maintenant que ce gouvernement fait de la techno…

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/11/selon-le-journal-officiel-il-ne-manquerait-au-ministere-de-linterieur-quun-clarinettiste/

Décidément, ça devient vraiment n’importe quoi dans les hautes cimes macroniennes !

Pensée-complexe Ier et son gouvernement ne paraissent plus maîtriser grand-chose.

À quoi bon s’accrocher au pouvoir quand une démission collective permettrait de sauver les meubles avant de finir l’aventure dans le ridicule le plus complet ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


11 thoughts on “Macron et Philippe n’ont plus d’autorité sur leurs ministres : démission collective !

  1. Machinchose

    A présent , même la bonne vieille presse aux ordres, tel l’ insupportable « Liquéfaction » se lâche en posant une trés intéressante question

    «  » »Peut-on connaître le nombre de ministres et parlementaires concernés par l’ISF?
    Par Luc Peillon 6 décembre 2018 à 07:37″ »

    quelle bonne question!!

    savoir combien et qui parmi ces sénateurs, ministres,députés est soumis a l’ impôt sur la fortune
    et pourquoi pas parmi les secrétaires d’ état ??

    Reply
  2. Charles Martel 02

    « Rien de nouveau sous les tropiques » Macron n’est plus un bon cheval tellement il a exacerbé la haine contre lui, ce qui veut dire qu’à partir de maintenant tout politicard qui se présentera sous l’étiquette LREM devrait se prendre une veste magistrale. Alors tous ces salopards, si enthousiastes, au début, quittent le navire comme des sales rats qu’ils sont. Les masques tombent vite et la fidélité des politicards à une cause ou à un leader n’est motivée que par leur intérêt et leur enrichissement personnel. Alors ça me fait bien rire quand je vois tous ces rapaces la main sur le cœur nous dires qu’ils « servent la France ».
    Collomb et Hulot, forcément au courant de ces mesures fiscales à venir et du climat social, ont été les premiers à se carapater pour tenter de sauver leurs culs, et maintenant petit à petit vous allez voir toute cette bande d’ordures, au début si fidèles à Maconnard 1er, se défiler tout doucement pour finalement revenir plus tard « blanc comme neige » nous rejouer la même comédie sous une autre étiquette. Ce qu’ils n’ont pas compris c’est que la France des « sans dents » a bien compris le manège et ne veut plus de cette bande de connards qui ne sont là que pour nous enfumer et se remplir les poches en votant taxes, et impôts qui mettent les français qui triment sur la paille.

    Reply
  3. BobbyFR94

    Ce gouvernement est un gouvernement d’OPERETTE !!

    Donc, la musique, ils connaissent !!

    Le CONNARD avec sa COUGAR nous joue du pipeau depuis toujours !!

    Qu’il fasse GAFFE, parce que le VIOLON, ça risque bien d’arriver plus vite que prévu !!! et sur un rythme EFFRENE, bien pire que la « TECHNO » de la schiotta !!!

    Reply
    1. MaximeMaxime

      J’aime bien l’expression. L’entrée en scène désespérée de Brigitte à la mi-novembre pour interdire que le peuple donne la fessée (à Choupinet?) est digne d’une opérette d’Offenbach !

      Reply
  4. claude t.a.l

    Que Macron parte !
    Et qu’il ne s’inquiète pas pour son avenir.

    Il aura un nouveau boulot tout de suite :
    Il lui suffit de  » traverser la rue  » !

     » Y’ a du boulot en pagaille  » !

    Reply
    1. Charles Martel 02

      Je suis certain que s’il se barre, ses petits copains et notre oligarchie pestilentielle vont lui trouver une bonne petite place bien planquée avec un salaire à 5 chiffres comme vous n’oser même pas l’imaginer..

      Reply
  5. TEMPLIERTEMPLIER

    Afin de donner une issue politique constructive à la crise des gilets jaunes, Nicolas Dupont-Aignan a soumis lundi 3 décembre au Premier Ministre des propositions de loi reprenant les principales revendications des gilets jaunes, qu’il a présenté en détails ce mardi 4 décembre lors d’une conférence de presse avec Jean-Louis Masson.

    Réunis en Conseil National ce week-end et symboliquement vêtus en gilets jaunes, les cadres de Debout La France ont débattu et voté les revendications des gilets jaunes qui seront transposées en propositions de loi par Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Louis Masson.

    Découvrez la proposition de loi :

    http://www.debout-la-france.fr/actualite/decouvrez-la-proposition-de-loi-de-nicolas-dupont-aignan-et-jean-louis-masson

    Reply
  6. palimola

    une belle bande de guignols qui cependant n’ont pas oublié de nous faire les poches et de remplir les leurs tout en rayonnant de leur incompétence !

    Reply
  7. Machinchose

    sur l’ air d’ aznavour

    «  » ♪ Trop Tard ♪
    Trop tard
    Il est trop tard désormais
    J’ai tout gâché
    J’ai tout brisé
    Trop tard

    Je dois payer mes erreurs………………………..

    ouais! tes conneries surtout!! arrogant quadra qui a du croire que la fuite a Varennes c’est pour les autres ….

    Reply
  8. MaximeMaxime

    Nouvelle illustration de la difficulté pour Macron de contrôler Schiappa, qui parle désormais de l’ISF…
    https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/0600285496919-exclusif-isf-macron-recadre-ses-ministres-2227535.php
    Avec ce portefeuille XXL anti-discriminations, il a ouvert la boîte de Pandore: tout ou presque peut être abordé sous l’angle de la discrimination !
    Schiappa, « première » ministre officieuse !
    Aucune cohérence idéologique dans ce gouvernement, d’où des couacs à répétition… On n’aurait pas eu cela avec un gouvernement RN !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *