La Seine-Saint-Denis (93) envoie la facture des aides sociales aux musulmans à l’Etat donc à nous


La Seine-Saint-Denis (93) envoie la facture des aides sociales aux musulmans à l’Etat donc à nous

Merci à Marcher sur Des Oeufs de nous avoir signalé l’article ci-dessous.

Qu’en retenir ? Que la Seine-Saint-Denis se plaint d’avoir un taux de chômage supérieur au reste de l’IDF et d’avoir un nombre de bénéficiaires du RSA, de mineurs non accompagnés, de bénéficiaires de prestations liées au handicap qui dépasse l’entendement.

Et on sait que ce département est un des plus islamisés de France. Cherchez l’erreur.

Faut-il en déduire que, par un phénomène fort étrange, des ondes attireraient en Seine-Saint-Denis les plus malades, les plus handicapés, les plus incapables de trouver du travail et que, quel malheureux hasard, ce sont des musulmans ?

Faut-il en déduire ( oh ! les mauvaises langues ! ) qu’un nombre certain de  musulmans de Seine-Saint-Denis tirent au flan, profitent au maximum des aides  sociales sans trop chercher de boulot ?

Quoi qu’il en soit, cela signifie qu’il faudrait juste arrêter l’immigration musulmane qui tire la France vers le bas.

Et ce département qui accepte et encourage l’immigration musulmane, qui accepte d’accueillir et de gérer des clandestins, des mineurs isolés… eh bien qu’il se démerde ! Qu’il  dise non à l’immigration, qu’il envoie des médecins de la sécurité sociale vérifier la réalité des handicaps et maladies, qu’il vérifie que ceux qui bénéficient du RSA  cherchent effectivement des emplois et ne vivent pas, par ailleurs, du produit du deal.

Alors, pourquoi  l’Etat, donc les  contribuables, donc les Gilets Jaunes… devraient-ils payer pour une gestion calamiteuse ?

Pourquoi devrions-nous payer pour l’impéritie et l’idéologie islamophile des élus de la Seine-Saint-Denis même pas foutus de dire clairement à Macron : « stop à l’immigration », « stop à l’islam » ?

Pourquoi  devrions-nous payer toujours plus pour des gens qui arrivent avec une idéologie rétrograde les rendant inadaptables, in-intégrables, inemployables ? Avec une idéologie telle que les employeurs vont avoir peur de se retrouver avec des voilées, des gars en djellabah, des demandes de salles de prières, des dérogations pour le ramadan, sans parler de ceux qui ne veulent pas avoir de rapport avec le porc, avec l’alcool…

C’est aux politiques de dire stop, ce n’est pas à nous de payer de nos deniers alors que nous payons déjà le prix fort de l’islamisation et de l’immigration dans la vie quotidienne et à l’école avec l’insécurité, la délinquance, le terrorisme, le sentiment de ne plus être chez nous…

 

Le département ne veut plus payer la solidarité nationale à la place de l’Etat. Elle émet donc des titres de paiements pour exiger le remboursement

D’habitude c’est le fisc, et donc l’Etat, qui envoie ce genre de courrier.

Mais ce jeudi, cela a été l’inverse.

Le conseil départemental, réuni en séance publique à Bobigny, a décidé d’émettre plusieurs titres de paiement d’un montant de 345 M€ adressés directement au président de la République, Emmanuel Macron.

Cette somme correspond à toutes les aides versées par le département à la place de l’Etat en 2018.

La proposition, une fois n’est pas coutume, a été votée à l’unanimité.

RSA, PCH, APA, MNA… à travers ces acronymes barbares se cachent en réalité toute une série d’aides aux plus défavorisées. Revenu de solidarité active (192,8 M€), prestation de compensation du handicap (30,7 M€), allocation personnalisée d’autonomie (85,9 M€) ou encore prise en charge des mineurs non accompagnés (32,9 M€), et même accueil des enfants de retour de Syrie (2,5 M€), sont autant de dispositifs qui relèvent de la solidarité nationale.

«Nous avons 82 000 allocataires du RSA»

Mais depuis le début des années 2000, ce sont les départements qui en assurent le paiement. Et dans la collectivité territoriale la plus pauvre de France, ces coûts s’envolent.

Daniel Guiraud, vice-président chargé du budget, a d’ailleurs rappelé quelques chiffres.

« Nous avons 82 000 allocataires du RSA en Seine-Saint-Denis, soit un quart du nombre total d’allocataires en Ile-de-France, rappelle-t-il. Ajoutez à cela, un taux de chômage de 12 % dans le 93, contre 8 % en Ile-de-France. Et 28 % des foyers en dessous du seuil de pauvreté contre 14 % en Ile-de-France. Et vous avez l’explication des 345 millions versés en 2018. »

Une somme dont Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental, a déjà imaginé la répartition.

« C’est autant de millions de moins pour le désendettement, la transition écologique, l’aide sociale à l’enfance, le soutien aux associations, insiste-t-il. Nous ne faisons pas l’aumône, nous ne nous victimisons pas, nous demandons simplement l’égalité. »

«Le gouvernement a trois semaines pour nous répondre»

C’est la première fois que l’élu matérialise à ce point cette dette de l’Etat.

Jusqu’à présent, la majorité avait plutôt présenté un budget en déséquilibre, en ne tenant pas compte des nouveaux allocataires, se contentant d’inscrire la même dépense d’une année sur l’autre.

Magnanime, Stéphane Troussel donne un peu de temps au Premier ministre, Edouard Philippe, pour trouver les fonds nécessaires. « Le budget étant voté le 20 décembre, le gouvernement a encore trois semaines pour nous répondre », prévient-il.

L’Etat prévoit bien une enveloppe de 250 M€, mais à répartir entre l’ensemble des départements.

« Même si nous touchions 20 M€, ce ne serait même pas le dixième de ce que nous doit l’Etat rien qu’au titre de l’année 2018 », balaie Stéphane Troussel d’un revers de la main.

L’OPPOSITION POINTE LA DETTE DU DOIGT

Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental, a présenté jeudi matin le rapport d’orientation budgétaire qui préfigure le budget qui sera voté le 20 décembre.

Ce dernier est marqué par une baisse de 3 % des dépenses de fonctionnement, et une augmentation des dépenses d’investissement qui sont passées de 150 M€ à 250 M€ entre 2015 et 2018. « Et ce, sans augmenter les impôts pour la troisième année consécutive », se félicite l’élu.

Mais le revers de la médaille, c’est que la dette s’aggrave de 160 M€. Un angle d’attaque qui n’a pas échappé à l’opposition. « Chez vous, c’est l’autosatisfaction permanente, on n’a pas assez de recettes. Pas grave, on emprunte », tacle Gaétan Grandin, conseiller départemental LR.

« Vous ne proposez rien en retour, contre-attaque Stéphane Troussel. Je rappelle que le budget d’une collectivité ne se gère pas comme celui d’un bon père de famille. L’investissement est primordial pour notre avenir ».

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


26 thoughts on “La Seine-Saint-Denis (93) envoie la facture des aides sociales aux musulmans à l’Etat donc à nous

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Qui veut tuer le Mouvement des Gilets Jaunes ? Ils se passent tous le mot ; ils ont chacun leur stratégie ; mais ils travaillent tous pour le même objectif ou la même cause, ne défendent-ils pas d’ailleurs « les mêmes valeurs ? »
    _____________________________________

    François Ruffin (LFI) veut relier les « gilets jaunes » et Nuit debout
    Par Robin le 30/11/2018
    :::: http://www.fdesouche.com/1116073-les-banlieues-avec-les-gilets-jaunes

    Reply
  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Suite ou complément à mon précédent commentaire ; je m’étais trompée de lien.

    Le premier est : Les banlieues avec les Gilets jaunes ?
    :::: http://www.fdesouche.com/1116073-les-banlieues-avec-les-gilets-jaunes

    Le second est :  » François Ruffin veut relier les « gilets jaunes » et Nuit debout  »
    :::: https://www.nouvelobs.com/politique/20181129.OBS6328/francois-ruffin-veut-relier-les-gilets-jaunes-et-nuit-debout.html

    Reply
  3. Christian

    Oh quelle surprise c’est dingue… on ne savait pas ! Bien entendu je rigole. J’ai vécu en Seine St Denis et comme dirait je ne sais pas qui cela nous coute un pognon de dingue et cela ce n’est que les aides sociales, ajoutons les hôpitaux (allez vous balader à l’hôpital franco musulman, les APL, les subventions, les dégradations,…) et ce qui n’a pas de prix le saccage culturel de notre pays.

    Reply
  4. Jean-Francois Morf

    Il faut envoyer le commandement de payer aux juges des droit de l’homme mahométan!
    Et poursuivre jusqu’à obtention de pleine réparation!

    Reply
  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Au secours ! Chef-d’oeuvre en péril !

    Il ne sont là plus que pour trois ans et demi maximum et Brizitte veut tourner la page de NOTRE palais de l’Élysée !

    Il est à nous ! Pas touche ! Qu’est-ce qu’elle va nous en faire un Mac Do pour les chéris du 93 ?!
    ___________________________________________________

    Brigitte Macron veut dépoussiérer les 365 pièces de l’Elysée
    :::: https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/11/30/brigitte-macron-veut-depoussierer-les-365-pieces-de-l-elysee_5390776_823448.html

    Tapis, chaises, tapisseries, tableaux… L’épouse du chef de l’Etat s’attelle à modifier et à épurer la décoration du palais depuis son arrivée en mai 2017.

    A son arrivée à l’Elysée, Emmanuel Macron a souhaité changer son bureau, situé dans le salon d’Angle, au premier étage de l’hôtel d’Evreux. Son choix ? Une pièce de béton signée Francesco Passaniti. Commandé par Renaud Donnedieu de Vabres lorsqu’il était ministre de la culture, le meuble dormait dans les réserves du Mobilier national. « Dès que je l’ai vu, j’ai su que c’était le bon, Emmanuel adore le béton », confie Brigitte Macron au Monde. Détail : le bureau avait été prêté à Jacques Chirac à son départ de l’Elysée. L’ancien président l’avait gardé plusieurs années dans l’appartement qu’il occupait quai Voltaire.

    Non content de rénover une grande partie du 55, rue du Faubourg-Saint-Honoré, Emmanuel Macron a décidé de bouleverser le mobilier du vénérable palais. Objectif : dépoussiérer les 365 pièces de l’hôtel d’Evreux, dont plusieurs tapisseries, meubles ou tableaux n’avaient pas bougé depuis des décennies. « On avait l’impression que l’Elysée était devenu une forteresse qui se protégeait de l’extérieur. On va alléger, épurer. Il faut que la lumière entre », explique Mme Macron, qui s’est attelée à la tâche dès son arrivée en mai 2017.

    « Très pompidolien »

    En dix-huit mois, l’ancienne enseignante s’est déjà rendue deux fois à la Manufacture des Gobelins, située à Paris, où elle a assisté à la « tombée de métier » d’un tapis du plasticien Christian Jaccard et d’une tapisserie du peintre Pierre Alechinsky. Elle a également visité les réserves du Mobilier national et du Fonds national d’art contemporain. « C’est la première fois depuis Claude Pompidou que la conjointe du chef de l’Etat s’y rend en personne », souligne-t-on à l’Elysée. Mme Macron a aussi fait un passage dans les réserves du Centre Pompidou, à l’invitation de Bernard Blistène, le directeur du Musée national d’art moderne.

    Dans les pièces du palais, les changements sont visibles. D’innombrables tapis, chaises, bureaux, tapisseries, tableaux ont été déplacés ou rendus aux différents organismes responsables de leur conservation. Depuis mai 2017, « 146 œuvres ont été renvoyées aux déposants et 86 sont arrivées », assure le service de la conservation des résidences présidentielles, qui tient les comptes.
    Article réservé à nos abonnés Lire aussi A l’Elysée, coup de jeune sur les ors de la République

    A l’image du couple Pompidou, les Macron ont fait le choix de l’art moderne de la première moitié du XXe siècle et de l’art contemporain pour redécorer l’Elysée. Par goût personnel mais aussi par conviction. « Le président veut que ce qui se passe à l’extérieur se voie à l’intérieur, que le bâtiment soit de son temps. Il pense que, si on craint l’art, on ne fera pas bouger la société. C’est très pompidolien », analyse Pierre-Olivier Costa, le directeur du cabinet de Mme Macron, un ancien du Centre Pompidou. Le chef de l’Etat est d’ailleurs présent à chaque accrochage d’un nouveau tableau, pour discuter avec l’artiste s’il est présent. « Cela le nourrit », confie un proche.

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Mais de quel droit ils se permettent changer l’allure de l’Elysée, cela ne leur appartient pas et ils ne sont pas chez eux, il me semble… et étaler ce genre de dépenses vu le contexte de la France c’est d’un déplacé….

      Reply
  6. Conan

    Idem pour les turlupins aux manettes de l’Île de beauté …
    Quelques escales de l’Acquarius auraient permis de soutirer à l’Etat (aux CONtribuables français) une manne de RSA et autres subsides + de la main d’œuvre esclavagée …

    Reply
  7. Fomalo

    Et dans le 93, combien de millions d’euros de business de la drogue? millions réinvestis au bled, dans l’immobilier, dans le hallal, dans les armes, ce qui n’empêche pas de toucher toutes les aides possibles de la France imbécile?
    Pour les 2 Gilets jaunes accrédités, l’un est sorti de l’entrevue avec le premier ministre rapidement, l’autre (anonyme .. )étant resté sur place.
    La vidéo de médecin émise par @templier je crois, dans un des articles précédents mérite d’être regardée, et transmise. Il est capital de réaliser que le 9-3 est l’endroit où les médecins se font agresser,caillasser, dépouiller, et interdire d’accès, même lorsqu’ils sont appelés en urgence. Alors les gilets jaunes, même s’il leur reste peu de temps avant la « trêve des confiseurs » (dont vont avoir plein la bouche les journalistes repus des subventions des Français les bobos et les votants LREM) ils devraient être soutenus aidés, appuyés, même par mauvais temps, et pas seulement à Paris. Les régions ont joué un rôle formidable, qu’elles continuent. Quant aux infiltrés, pourris, black blocks, racailles, gauchos etc.. qu’un service d’ordre de bonne volonté n’hésite pas à photographier, pointer, et les arrêter.Tout autant qu’aux Champs-Elysées il y a le ministère de la justice et la rue de Varennes…

    Reply
  8. Amélie Poulain

    Ils sont gonflés ces élus ! Cela ne lui viendrait pas à l’idée d’effectuer de véritables contrôles (apparemment, très très difficiles, j’avais vu un documentaire à ce sujet) ?

    D’ailleurs, cela devrait être facile car avec le RSA doit (« je devrais dire « devrait ») être assorti d’un contrat d’insertion… enfin normalement, car ce n’est pratiquement jamais fait (donc, loi pas respectée, travailleurs sociaux en faute).

    Et les « handicapés », j’ai été bien placée pour savoir que loin de représenter, comme il se doit, des personnes en situation de grave handicap pour gérer leur vie quotidienne (ce qui donc justifie l’allocation concernée), cette « case » sociale est devenue un véritable fourre tout où l’on met des gens que l’on ne sait pas où mettre car ils résistent à s’insérer…

    Invention donc d’une nouvelle « case », le « handicap psychique » dans laquelle on peut mettre beaucoup de gens qui résistent à la Loi et au Système (nous avons l’exemple de nos « déséquilibrés » notamment).

    Alors forcément, dans certains endroits que nous connaissons comme très résistants à toute insertion à la Société Française…. rien d’étonnant. Encore, si ce n’était que là….

    Quand je dis qu’il y a les politiques, certes mais qu’il faudrait aussi mettre son nez aussi sur le terrain car c’est vraiment le souk et le n’importe quoi.

    Reply
    1. Joël

      J’ai conservé précieusement l’image de l’attestation de droits de la caf où un couple de rom perçoit l’AAH 2 fois pour un « revenu » total mensuel de 3 265 €.
      En clair avec le cumul des prestations, ces gens-là vivent bien mieux que la plupart des Français. Comme ce n’est pas un revenu à proprement parler, c’est bien entendu non imposable. Multipliez ça par quelques dizaines de milliers ou millions et ça vous donne une idée de l’état des finances.
      Et l’autre idiot qui se demande pourquoi les Français râlent.

      Reply
      1. Amélie Poulain

        Merci beaucoup @Joël, je suis heureuse de voir enfin quelqu’un qui reconnait un des problèmes de fond de la France.

        Je suis heureuse aussi de pouvoir en parler sans me faire lyncher, moi qui en parle depuis longtemps car j’avais vu venir ce qui arrive aujourd’hui qui en est, à mon sens en grande partie, le résultat y compris au niveau de l’immigration car ce Social tabou donc non « pensé », empêche le mouvement dans beaucoup de domaines et est un appel d’air certain.

        Il faut être clair :

        – on ne peut pas avoir ce Social démesuré (et j’entends là aussi là tout ce qui est donné pour les étrangers – AME, prises en charge sociales, etc… – et à l’Etranger – dons financiers, aucune contre partie, et ce que nous ne savons pas – mais pas que ça),

        ET

        – une augmentation des salaires et donc du pouvoir d’achat car il faut bien l’alimenter sur fond de tonneau des Danaïdes (notamment cette chère CSG et bien d’autres charges qu’ils seraient trop long d’énumérer, etc…. etc…..), c’est le strict bon sens.

        Sans compter que cela est constitué sur fond d’une extrême injustice (je confirme ce que vous dites et j’ai même vu pire) dont la discrimination positive (qui nie en même temps les fondements constitutionnels) en est un bel exemple.

        Il serait intéressant notamment de revenir sur des mesures du passé qui étaient intelligentes et de véritable bon sens (je préfère ne rien dire pour avoir la paix….).

        En effet, de l’Aide Sociale il y en a toujours eu, le RSA (qui est à mon sens avec la CMU le point de départ d’énormes dérives) étant une mesure récente (de la Gauche bien sûr qui ne réfléchit pas on le sait) n’étant pas la réponse incontournable.

        Et justement, l’Economie et les salaires moins chargés socialement s’en trouveraient mieux et peut-être du coup, le chômage avec une reconnaissance et un meilleur respect des gens qui travaillent et qui voudraient bien en trouver (je compatis pour ces personnes). Sans parler des retraites jugées alors « méritées » et non comme une « obole » donnée par les actifs.

        Reply
        1. Samia

          Vous n’êtes pas la seule, j’en parle aussi autour de moi. Je suis traitée de radicale, de facho. Et pourtant, je sais de quoi je parle puisque de par mon métier, j’en vois des attestations de paiement de la CAF. Il y en a des biens scandaleuses. Je vois des fois des sommes astronomiques, mon salaire à côté il peut aller se rhabiller !!!

          Reply
          1. Amélie Poulain

            Merci Samia de confirmer, cela fait du bien parce que maintenant, beaucoup de gens commencent à en parler, car assister à cela c’est très dur quand on voit sa propre condition de salarié. Et je comprends, j’en ai bavé aussi même si ma profession me permettait d’en analyser les effets délétères.

            Et s’il n’y avait que la CAF ce qui est déjà énorme, je vous crois….

            Je ne sais pas pourquoi les gens ne veulent pas voir cela en face c’est pourtant la réalité et une réalité qui nous met en péril.

            Pourtant, ils râlent après la CSG…. allez comprendre.

          2. Samia

            Les gens, je cherche même plus à comprendre, je crois on leur a lobotomisé le cerveau, ce n’est pas possible autrement. Dès qu’on ouvre la bouche pour dire qu’il y a des abus, on est traité de vilain, de facho. Et pourtant, sur le public que j’accueille certains se vantent de bien gagner leur vie et même d’autres disent qu’il faut être dingue pour travailler car on est mieux payer à ne rien faire. C’est du vécu.
            J’ai même vu des personnes avec des avis d’imposition à 0 qui se trimbalent avec des marques de luxe, bagnole dernier cri… Moi qui bosse, je ne peux pas me le permettre !!!

          3. Amélie Poulain

            « Et pourtant, sur le public que j’accueille certains se vantent de bien gagner leur vie et même d’autres disent qu’il faut être dingue pour travailler car on est mieux payer à ne rien faire. C’est du vécu. »

            Oui, je l’ai entendu aussi ce que vous dites est exact, je confirme, il y a des gens qui ne savent même pas ce que c’est que de travailler et qui ne veulent même pas le savoir.

            Une fois j’en avais parlé et une personne de Gauche (bien sûr….) qui m’avait répondu que ça existait mais que c’était une minorité… Mais non, cette minorité passée est de plus en plus importante et le RMI (inventé par la Gauche, re-bien sûr…) puis RSA ensuite (Sarkosy voulait supprimer le RMI mais on l’en a empêché) a précipité les choses.

            Oui Samia, votre commentaire est parfaitement juste, c’est pour cela que malgré les claques, je continuerai à parler de ce Social qui empêche, cela les gens l’oublie, aux personnes qui se retrouvent véritablement brutalement dans le besoin d’en bénéficier. Ils verront le jour où cela leur éventuellement arrivera que rien ne sera possible pour eux.

            Sans compter les incidents de plus en plus visibles sur les salaires et sur l’Economie, vu toutes les charges sociales (et pas que là).

            Maintenant d’ailleurs, on regarde et prend en compte les livrets d’épargne, ce qui veut dire que celui qui se laisse aller à dépenser sans réfléchir est gagnant. C’est l’histoire de la Cigale et de la Fourmi à l’envers !

            Toutes les valeurs sont inversée et le laisser aller est roi.

            On le voit bien au niveau du traitement de la délinquance et de ceux qui se laissent aller, ce sont ceux qui font le plus pitié pas ceux qui courageusement se battent, eux doivent se débrouiller.

            C’est de ce genre de représentation des choses aussi que naissent cette haine de l’argent et de ceux qui en ont en France, principalement puisque dans cet ensemble décevant voire aliénant, il ne peut y avoir que des frustrations que l’on reporte sur l’Autre que l’on désigne comme « coupable ».

            C’est la même chose que l’on retrouve au niveau des relations internationales autant que nationales : il y aurait des « forts » qui ont des devoirs et des « faibles » qui en profitent en oubliant, à travers ce manichéisme un tantinet eugéniste si l’on veut bien y réfléchir, que chaque être humain a des capacités et est là pour les développer.

            C’est là que ceux qui les en empêchent (assistanat par ex) sont « coupables », et que ceux qui se laissent faire le sont tout autant car ce qu’ils empêchent voire détruisent, c’est la Vie tout simplement et sa circulation.

            Et ce qui se passe aujourd’hui en France est en grande partie le résultat de ce genre de mentalité immature.

  9. Conan

    Les dossiers distribués par terra nova et/ou autre assoce morpion contiennent, systématiquement, entre autre, le formulaire de demande d’allocation AAH…
    On peut se faire une opinion de la validité de bien des demandes, lorsque l’on voit le parc de fauteuils-roulants abandonnés près des tribunaux de Sécurité Sociale une fois le quantum d’IPTP adjugé par la Cour …
    Y’a bon vos impôts et vos cotisations !!…

    Reply
  10. palimola

    En plus du montant pharaonique englouti pour l’entretien de tous ces branleurs je serais curieux de savoir combien nous coute la lutte contre le trafic de drogue car apparemment ça mobilise beaucoup de monde et de moyens !

    Reply
    1. Amélie Poulain

      Oui vous avez raison @palimola, et tout ce que l’on ne sait pas, si on mettait tout à plat nous serions effarés.

      C’est pour cela qu’il faudrait, avant de décider de mesures qui ne sont en fait que des cautères sur une jambe de bois, faire un véritable point dans tous les domaines, établir une Charte pour définir ce qui parait acceptable ou pas au niveau économique certes mais aussi au niveau de l’Ethique…..

      Voilà Monsieur MACRON ce que vous devez faire :

      …. arrêtez d »‘attendre », à la mesure d’une dynamique d’entreprise ce que n’est pas la France, des « représentants » car ces Gilets Jaunes que vous dites ne pas comprendre car il n’y aurait aucune revendications « précises » (*) n’ont pas le Budget de l’Etat sous les yeux et à gérer mais c’est vous !

      (*) C’est pourtant précis de dire qu’on ne peut plus vivre avec ce que l’on gagne en fonction de ce qu’il faut payer – évidence criante qui devait bien ressortir un jour…

      Reply
    1. Amélie Poulain

      Oui, c’est un résumé de ceux qui vivent en « assistés » à vie (ceux qui ne pensent pas en aides « ponctuelles » le temps de s’en sortir) et c’est permis en France, il faut le reconnaître et c’est de moins en moins une minorité si l’on observe sur le terrain.

      Sauf qu’à la fac les débouchés sont là, c’est juste qu’elle ne relève pas de tout le monde (merci Miterrand qui y a bradé et l’entrée et la nature des diplômes en mélangeant tout…), la plupart n’ayant pas le niveau intellectuel requis.

      On en revient là à un autre tabou… qui ne veut pas reconnaitre que chacun à des capacités certes, mais « différentes ».

      Ce qui est cité notamment dans la video, en Psycho où il y a une sélection drastique qui est, contrairement à la Médecine, en fin de cursus, alors les dilettantes qui n’ont pas le niveau restent sur le carreau forcément, et en Licence de Bio, il y a des débouchés pour ceux qui ont les capacités voulues et savent optimiser leur savoir..

      Reply
  11. Amélie Poulain

    Et la réponse imaginée des politiques que l’on entend : « donner plus de » moyens »qu’ils n’ont pas bien sûr dans l’état actuel des choses et ce geste serait encore pour la plupart des mêmes…..

    Sans analyse de fond rien ne changera, ils n’ont rien compris.

    Reply
  12. Zipo

    Cela fait un moment que ce sujet a été soulevé ,cette immigration nous coute une fortune pour des résultats décevants malgré les milliards versés dans ces cités !L’intégration ils s’en tamponnent et l’affaire Léonarda et Théo ont été le révélateur de la connerie des » béni oui oui de la pensée unique « ,d’ailleurs cela lui a couté son élection ,mais a priori la leçon n’a pas servi les élus continuent a s’afficher avec la racaille ;c’est a se demander qui sont les gens les plus fréquentables !

    Reply
    1. Amélie Poulain

      « ……d’ailleurs cela lui a couté son élection ,mais a priori la leçon n’a pas servi les élus continuent a s’afficher avec la racaille ;c’est a se demander qui sont les gens les plus fréquentables ! »

      J’ai remarqué que dans notre société, je ne sais pas pourquoi, on avait beaucoup de complaisances et d’intérêts pour les gens qui s’écartent du droit chemin….

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *