Loire-Atlantique : les zadistes à la manoeuvre pour faire main basse sur les Gilets Jaunes


Loire-Atlantique : les zadistes à la manoeuvre pour faire main basse sur les Gilets Jaunes

Un bon petit article de Breizh-info à propos de ces gauchistes qui cherchent à s’implanter au milieu des Gilets Jaunes et à les supplanter, comme nous l’évoquions la semaine dernière :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/23/ils-envoient-les-gauchos-aux-gilets-jaunes-terrifies-a-lidee-que-limmigration-devienne-un-theme-de-combat/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/26/8-gauchistes-infiltres-chez-les-gilets-jaunes-sauto-proclament-representants-officiels-du-mouvement/

On notera à la suite de l’extrait d’article des zadistes présenté en illustration ces petits passages intéressants :

Autour d’un feu de palettes et de crêpes, de tartines, fromage et rillettes maison, nous y avons rencontré ceux qui bloquent : des salariés des entreprises locales qui avaient pris leur journée ou qui travaillent de nuit, des chômeuses et chômeurs, des retraités en nombre, des habitantes et habitants des alentours qui venaient ravitailler en café, baguettes ou huîtres, le tenancier d’un petit snack du coin qui distribue des kebabs gratuits aux gilets jaunes, des jeunes ouvriers Nazairiens investis dans les dynamiques anti-fascistes et dans l’ouverture d’un local dans leur ville, un groupe de meufs qui tiennent à dix l’accès de l’immense pont à haubans qui surplombe la ville, et bien d’autres encore.

[…]

Pourquoi donc la Cagette choisit-elle d’appuyer les gilets jaunes, de prendre part au mouvement ? Nous ne prétendons pas savoir où va ce mouvement ni comment il va se prolonger, et nous ne nous reconnaissons pas, faut-il le préciser, dans les positions xénophobes ou anti-écologiques portées par certains de ses éléments. Mais pour la première fois depuis bien longtemps, nous vivons un surgissement populaire, spontané, aussi débordant qu’offensif.

https://nantes.indymedia.org/articles/43656

Sans commentaires, n’est-ce pas. Et on ne dira rien des « Kebabs », des « meufs« …. Tout un programme, tout un monde…

Article de Breizh-info

Loire-Atlantique : ces militants de gauche qui tentent de faire le hold-up sur les Gilets Jaunes

Ils ne disent plus que les Gilets jaunes sont manipulés par l’extrême-droite, car ils veulent les manipuler eux-mêmes.

Les uns pour se donner de l’importance alors qu’approchent les élections syndicales dans l’administration, les autres pour continuer leur bras de fer avec  le pouvoir. Certains syndicalistes et ex-zadistes tentent en effet de récupérer le mouvement des Gilets Jaunes à leur profit, ce qui est particulièrement patent dans la région de Saint-Nazaire.

Dans la Basse-Loire, c’est sur une plateforme de l’extrême-gauche que l’on peut suivre ces tentatives de récupération : d’abord le ravitaillement des Gilets jaunes devant l’usine d’Airbus à Saint-Nazaire Méan, le 19 novembre par la Cagettes des terres, qui cultive – évidemment sans le déclarer – des fruits et légumes sur la ZAD et les cuisine pour les squats, les repas des migrants et certains piquets de grève, ensuite l’occupation samedi 24 novembre de l’ancienne sous-préfecture de Saint-Nazaire bd de Maupertuis – devenue une maison du Peuple où ont lieu des « AG » de représentants autoproclamés des Gilets Jaunes, enfin un récit très détaillé de la manifestation aux Champs Elysées à Paris où se sont faits remarquer en effet divers casseurs d’extrême-gauche chevronnés.

Des élections professionnelles dans la fonction publique dans une semaine

Au centre de cette récupération, de l’appel de Saint-Nazaire aux réseaux ex-zadistes en passant par le blocage des « moyens économiques », c’est-à-dire du port autonome, de la raffinerie et de l’usine Airbus, on retrouve une personne. Philippe Sabaa… premier signataire d’un appel de syndicalistes en faveur de la Cagette des Terres justement et élu syndical CGT à l’INSEE.

On est loin du Gilet jaune historique, souvent ouvrier ou employé de l’industrie, employé du secteur privé, pas privilégié pour sa retraite, qui travaille dur et ne s’en sort pas, peut être facilement licencié – ce qui n’est pas le cas des élus syndicaux – et ne dispose pas d’heures de décharge pour son activité syndicale.

Derrière l’activisme nouveau des syndicats – dont la CGT qui appelle désormais à manifester le 1er décembre, on retrouve en effet la date des élections professionnelles de la fonction publique, le 6 décembre prochain. Passé cette date, les syndicats s’intéresseront-ils seulement encore aux gilets jaunes, majoritairement non syndiqués voire hostiles aux syndicats ?

L’extrême-gauche pour continuer le bras de fer avec l’Etat

Cela dit, la CGT n’a pas le monopole de la récupération. L’extrême-gauche s’intéresse aussi aux Gilets jaunes. Un de ses faux nez – le comité Adama qui dénonce les « violences policières » a aussi appelé à manifester le 1er décembre, « avec les gilets jaunes ».

« Nos points de blocage attirent des ex-zadistes, des marginaux », se plaint un gilet jaune des environs de Nantes. « Le problème, c’est que porte d’Armor par exemple, il y avait de la nourriture, ils venaient manger notre bouffe et arrivaient bourrés, surtout la nuit où il y a moins de monde. Ils ont fini par gérer le point de ralliement : en deux jours ils se sont fâchés avec tout le monde et ont fini par y mettre le feu », samedi soir. Le camp de base est en train d’être reconstruit, mais sans eux.

Un Gilet jaune impliqué sur Saint-Nazaire abonde : « nous, on est la France qui travaille. On n’est pas là pour mettre le bordel ou faire la claque pour les syndicats. Pas là pour occuper une ancienne sous-préfecture – en plus, il faut la tenir, c’est un piège qui détourne des actions vraiment utiles, comme par exemple nous rappeler au souvenir des députés de Loire-Atlantique qui ont tous voté la hausse des taxes sur le carburant très récemment » . Et de prévenir : « si c’est pour arranger la CGT et les zadistes, moi j’arrête ».

C’est peut-être l’objectif ? Les Gilets jaunes, c’était la France périphérique, celle qui travaille, celle qui se sent exclue de la représentation politique et qui subit seule le poids de l’impôt, qui avait pris la parole. Confisquer cette parole – pour la confier aux minorités agissantes (zadistes) ou au canal syndical, sous couvert d’organisation – revient à mettre fin au mouvement. Emmanuel Macron n’a plus qu’à attendre que zadistes et CGT travaillent pour lui à décourager ou faire taire les Gilets jaunes.

Louis Moulin

Crédit photo : breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2018, Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Loire-Atlantique : les zadistes à la manoeuvre pour faire main basse sur les Gilets Jaunes

  1. Hollender

    Voilà où nous ont amenés les dizaines d’années de  » dictature du prolétariat  » et de renoncements devant les gauchistes détenteurs du monopole du coeur…….
    Les énarques et autres experts de toutes natures n’ont rien vu venir, comme pour les prémices des deux guerres mondiales. Monsieur Maginot, grand architecte de la fameuse ligne éponyme n’etait pas informé que les avions pouvaient voler par dessus…..ou que nos amis les boches en feraient le tour par la Belgique.
    La prochaine guerre sera CIVILE et aura lieu au coin des rues, sur les balcons, etc. L’ennemi étant déjà dans nos murs.

  2. néo

    Les manifs à Paris sont initiés par le GVT pour nous délégitimer…C’est simple à comprendre !!! Si manif, il y a le 1er décembre, ce sera la schlag et les « portes paroles » des enfumeurs pilotés par le GVT.

  3. Fomalo

    Merci à Christine d’avoir relayé la déclaration très intéressante de Louis MOULIN et Breizh infos. Hé oui, la question se posait déjà il y a quelques jours avec le ciblage de l’inénarrable PACO versus « Moustache ». Mais maintenant les zadistes, les nuit-debout, les comité Adama, Théodule..etc (pourquoi pas Mamoudou , Théo, Benallah etc.? Concernant l’administratif , RMC mentionnait il y a une quinzaine de jours(entendu en cours dans la matinée) un article du Canard E. dévolu aux multiples observatoires – soit autant de poches multiples aux gilets matelassés des copains de l’exécutif- et leurs subsides. Quelques exemples :Observatoire des finances publiques locales (63 membres, 1 réunion en 2017, environ 250000 euros de subventions. Observatoire politique de la ville( 47 membres, 2 réunions 2017, 310000 euros de subventions. Commission (Comité?) interne des données d’origine spatiale (5 membres) pas de réunion en 2017, coût 19160 euros. Observatoire des jeux (X??membres) 3 réunions en 2017 coût 90430 euros. Et voilà entre autres! J’en arrive à ce à quoi faire réfléchir avant la semaine prochaine: soit l’argent péniblement gagné des Français malheureux et ratatinés, argent taxé, voué dorénavant à la création sans fin de commissions d’observatoires, de comités de contrôle des syndicats, d’internet, des banques – non là je rigole- des arrêts-maladie, de l’excès de chauffage, de vin .. mais rassurez-vous, pas de poésie ou de vertu!

  4. pjp

    et les musuls attendent leur tour pour entrer dans la danse infernale – vue vidéos ou ils appellent a zigouillé les gilets jaune entre autre.

  5. denise

    d’après RTL il y avait 800 comités il y a 10 ans ! aujourd’hui il y en aurait 387 ! je n’ai pas retenu le nombre de millions ..mais c’était au programme de Macron de mettre son nez dans les subventions des associations , qui sont des réservoirs de voix .. n’empêche qu’il a préféré taxer les citoyens qui travaillent …je ne dis pas que certaines ne sont pas utiles mais elles ne semblent pas avoir d’obligation de résultat et les comptes ne sont pas vérifiés ! la preuve le frère de Théo qui recevait des subventions ..
    Mais oui merci Christine pour cette info, cela devient épineux .. j’espère que les gilets jaunes du début vont pouvoir faire quelque chose pour récupérer LEUR MOUVEMENT comme vous le dites Christine..je comprends mieux pourquoi ils ne voulaient pas parler  » politique » dès le début (même si la politique est partout ) ..

  6. jojo ( le plombier )

    L’Opération  » grande récup  » est ouverte: sont dans les starting blocs également : toute la gauche des insoumis, des socialistes pas encore en marche, des communistes, des staliniens, de la Cgt anti raciste , des écolos pas encore en marche, et bien sur enfin le plus important dans ce petit pays si accueillant  » les plus fragiles  » les encore plus démunis et exclus que les Gilets Jaunes  » qui par timidité sans doute ne s’étaient pas encore fait entendre : les banlieues et leurs assos subventionnées par nos impôts nationaux et locaux.

  7. Hellen

    C’est simple, il faut faire beaucoup de bruits pour samedi, et faire savoir que les gilets jaunes, s’ils y sont à Paris le 1er décembre, ce ne seront pas les gilets jaunes, mais des malfaiteurs qui veulent reprendre le mouvement à leur compte et pour le compte du gouvernement… et au besoin dire que la Police pourra les gazer, puisqu’ils ne sont pas des gilets jaunes, mais des gauchistes qui fonctionnent avec MACRON… par conséquent pas de gilets jaunes à Paris et s’il y en a, en espérant que la Police sera à la hauteur…! Sinon, le peuple aura compris!!!!

  8. romulusromulus

    en 2012 j’ai participé en Novembre au soutien des zadistes pour empêcher la construction de l’aéroport, et ne le regrette pas. Car j’estime qu’on ne va passer son temps à aller d’une destination à une autre (la « mobilité »), que les ressources doivent être mieux utilisées, notamment pour l’agriculture dans ce cas-ci. Et je me félicite que des expériences y soient tentées. Mais, et c’est là que le bât blesse il ne faut pas qu’elles le soient n’importe comment. Et il faut arrêter l’utopie que demain on va raser gratis et accueillir toute la misère du monde. A chacun son mérite et avec justice. C’est ce que j’avais appris et redécouvert. Ces gauchistes à moitié naïfs sont presque aussi infâmes que Macron et ses copains et font leur jeu. Leur opposition à des gens qui triment dur pour gagner une misère traduit uniquement une mentalité d’assistés qui se déguise en humanisme pour leur être plus supportable psychiquement.

  9. SarisseSarisse

    La récupération par l’extrême gauche de ce mouvement est prévisible.
    Certaines protestations des zadistes peuvent-être légitimes, certaine actions concrètes en faveur de l’environnement ont de l’intérêt mais les dérives gauchistes en revanche qui les rapproche de black blocks sont une impasse absolue.
    Beaucoup ont une mentalité d’assisté et ne crache pas sur le soutien financier qui vient pourtant de c’est bof ne se classe moyenne de Dupont Lajoie qu’ils méprisent et de ce point de vue je préfère les « préparés » (preppers)et survivalistes ce qui mettent en place des zones de bases autonomes durables avant de chercher à changer le monde à coup de pavés dans les vitrines des commerçants ou un coup de destruction de bien public.
    Je veux des repas à toutes les vue d’un Piero San Giorgio bien que l’homme est intelligent et se montre plutôt ouvert et évolue dans cette vision du monde puis un San Giorgio et un peu trop soralien avec un petite pointe d’antisémitisme qui peut écorner son discours ,mais son travail est intéressant.
    Cela dit le survivalisme les base autonome durable c’est quelque chose qui est beaucoup trop défensif aussi ça peut aussi passer pour du renoncement et non pas pour la possibilité d’une reconquête il faut aussi avoir l’esprit cette idée de reconquête comme le minuscule royaume des Asturies d’où part toute reconquête des territoires perdus.
    Je reste confiant je pense que le peuple central d’un pays comme la France ne se laissera plus indéfiniment faire à la fois par l’oligarchie au sommet les milices étrangères et gauchiste qui vivent de leur dépend la mondialisation d’en haut et d’en bas.
    Même chez des ennemis de logique il peut y avoir de bonnes idées rien n’empêche de les exploiter notamment matière de respect de l’environnement, il faut toujours garder en tête la notion de civilisation et le noyau principal ça commence par le la famille et le village, que ce village soit fortifié ou non.
    Peut-être nous faut-il retrouver l’esprit des Clisthène et des Romulus.

  10. Adalbert le Grand

    Quoi d’étonnant?

    Quiconque a un tant soit peu observé les gauchistes a compris qu’ils sont des parasites qui pratiquent très exactement la stratégie du coucou.

    Voilà, un gauchiste c’est un gros coucou. Ça devrait être leur emblème (à défaut d’être leur mascotte, mais le coucou étant ce qu’il est, difficile de le prendre à demeure)

Comments are closed.