Mélenchon, Ruffin et les Insoumis sont les pires ennemis des Gilets jaunes


Mélenchon, Ruffin et les Insoumis sont les pires ennemis des Gilets jaunes

Il y a quelques jours, j’ironisais sur Clémentine Autain, qui avait annoncé qu’elle ne participerait pas au mouvement des Gilets jaunes parce que la malheureuse ne voulait surtout pas risquer de côtoyer le Front national.

https://ripostelaique.com/et-clementine-autain-abandonna-ces-connards-dautomobilistes-a-lextreme-droite.html

Manifestement, la direction des Insoumis a dû tanguer quelque peu sur la question. Il faut rappeler que les seuls qui ont soutenu, dès le début, ce mouvement, s’appellent Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan. La première a une légitimité supplémentaire, puisqu’elle est la seule candidate qui avait annoncé, dans son programme présidentiel (hélas peu connu), qu’elle était favorable à l’abrogation du permis à points et à la remise en cause de la répression routière, permise par la multiplication des radars.

L’ensemble de la gauche avait donc misé sur l’échec de ce mouvement et avait mis une pince à linge sur son nez pour mieux prendre ses distances avec une révolte populaire de petits Blancs, qui dépassait le seul côté social et évoquait les causes de la montée du prix de l’essence : la dictature écologique, l’imposture des taxes carbone et de la nécessité de sauver la planète en danger, et le coût exorbitant de l’immigration, qui se répercute sur le prix du litre d’essence.

Mais devant le résultat inespéré de la mobilisation, et surtout devant le fait qu’elle a survécu au week-end du 17 novembre, les Insoumis, les organisations gauchistes et les syndicats, notamment la CGT (dont le secrétaire, Martinez, a gravement insulté le mouvement), ne pouvaient pas rester absents plus longtemps d’un tel phénomène.

Il leur fallait donc entrer dans la mobilisation… pour mieux en prendre le contrôle et mieux la dévoyer. Pour cela, on a vu des militants, absents depuis le départ, apparaître sur les barrages et, dans quelques endroits, en prendre le contrôle (Nantes et Saint-Nazaire) pour se livrer à des surenchères sociales et surtout évincer les militants patriotes et nationalistes qui animaient le mouvement depuis le départ.

François Ruffin incarne jusqu’à la caricature cette volonté de récupération. Certes, il réussit, face à Ruth Elkrief, quelques beaux effets de manche, disant, 50 ans après mai 68, que la chienlit, c’est Macron.

Mais il n’a pas un mot pour défendre les Gilets jaunes quand la journaliste, dont on se souvient de son « check » amical avec Macron dans un train en pleine campagne électorale, salit les manifestants, les accuse de « racisme », de « populisme », « d’homophobie », « d’islamophobie » et autres gentillesses. On sent que Ruffin est d’accord avec la journaliste mais qu’il se sent obligé, quand même, de dire qu’ils ne sont pas tous comme cela et que, même, des Gilets jaunes seraient de gauche sans le savoir. Quelle morgue ! Quel mépris ! Quelle arrogance !

Sommet de la honte, Ruffin, qui se dit républicain, ose stigmatiser les Gilets Jaunes qui ont livré aux gendarmes des clandestins cachés dans une remorque de camion. Il dit qu’ils lui font honte. Et ce type est député ! Il est vrai que la CGT a osé déposer plainte contre les GJ pour racisme, ils auraient dû, selon ces vaillants gabelous, les remettre à une association humanitaire et pas aux gendarmes. Et ces gens sont payés pour protéger nos frontières !

https://www.huffingtonpost.fr/2018/11/22/francois-ruffin-pas-fier-du-tout-des-gilets-jaunes-de-sa-circonscription-qui-ont-denonce-des-migrants_a_23596844/

Mais le pire n’est pas là. Il se fait professeur, donneur de leçons, et attribue des bons points aux Gilets jaunes qui parlent social et des mauvais points aux Gilets jaunes qui osent parler « immigration ». Il entend, du haut de son statut de parlementaire qui se déplace sur les barrages en Harley Davidson (très rebelle tendance), interdire aux GJ d’aborder cette question. L’argument utilisé par Ruffin paraît sans appel : pas le droit d’opposer des pauvretés à d’autres pauvretés, il faut attaquer les grands patrons et le grand capital.

Sauf que… camarade Ruffin, ce sont les ouvriers les plus modestes, les retraités les plus pauvres, les chômeurs les plus démunis, qui n’ont pas les moyens de se payer une Harley Davidson, qui subissent, au quotidien, les conséquences de l’immigration de masse que les Insoumis et tous les immigrationnistes leur imposent.

Sauf que… camarade Ruffin, c’est bien beau de dire qu’il faut que les patrons paient, mais en attendant, les 50 000 euros par an que coûtent les prétendus mineurs isolés, l’AME gratuite pour les clandestins, les 850 euros par mois pour les migrants en situation irrégulière, les repas gratuits, les 80 milliards d’euros que coûte l’immigration tous les ans, ce sont les Français qui les paient, et principalement les classes moyennes et les classes populaires. Si cet argent allait dans les poches des citoyens les plus modestes, ils vivraient sans doute mieux.

Sauf que, camarade Ruffin, c’est ta faute si les clandestins, majoritairement hommes seuls musulmans, continuent à déferler sur la France à raison de 400 par jour (12 000 par mois). C’est ta faute si des villageois voient leur mode de vie remis en cause parce que les préfets de Macron, avec ton accord, les imposent aux populations rurales. On ne peut pas se dire de gauche et être mondialiste et immigrationniste.

Idiots utiles de Macron, Ruffin comme son mentor Mélenchon ont remplacé le socialisme par l’écologie. Résultat, ils sont d’accord avec le discours dominant. Ils sont pour les taxes de la COP21. Ils sont pour la transition écologique. Ils sont pour le remplacement du diesel par les voitures électriques. Ils sont pour la réquisition de nos chaudières. Ils ne disent pas un mot contre l’interdiction de brûler du bois dehors. Ils ne défendent pas les automobilistes contre la répression routière.

Ils sont les complices de la politique de Macron et des écolos, ils essaient de se distinguer, simplement, en réclamant que ce soient les grands groupes qui la paient et pas les classes populaires. Requête qu’ils savent inutile mais qui leur permet de faire illusion.

Mélenchon (qui ne s’est jamais affiché avec les Gilets jaunes) peut parler d’une nouvelle Révolution et faire croire qu’il est au cœur des manifestations, Ruffin peut faire semblant de se joindre au mouvement au dernier moment, ils ne sont, avec leurs Insoumis, que les dernières roues de secours du système. Nous n’oublierons jamais qu’il y a quelques jours, alors que les attentats islamistes menacent la France, ils ont osé demandé une commission d’enquête parlementaire contre l’ultra-droite. Ce faisant, ils se font, là encore, les complices de Macron qui, pour mieux favoriser l’islamisation de la France et dissimuler les crimes des soldats d’Allah, invente une menace terroriste de l’ultra-droite qui n’existe pas, quand il dissimule la réalité de la menace islamiste qu’il renforce en accentuant l’immigration.

Voilà une fois de plus la preuve de l’utilité des Insoumis comme béquille d’un système qui a besoin de l’imposture écologique et de l’invasion migratoire pour détruire encore plus vite la France : empêcher les mécontents de rejoindre le camp des patriotes et le combat identitaire, et diviser la résistance au mondialisme.

On peut donc faire confiance aux médias, en cette période de montée de la lutte des Gilets jaunes, pour donner la parole aux Insoumis d’opérette. Et si par extraordinaire le pouvoir était à prendre, on peut, là encore, imaginer toutes les magouilles possibles autour de Mélenchon et des siens pour empêcher que le recours ne s’appelle Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan qui incarnent la seule alternative possible à la dictature du mondialisme.

Quand Castaner cible l’ultra-droite et nous fait le coup d’un nouveau 6 février 1934, il sait que, sur ce registre, les Insoumis lui ont remarquablement préparé le terrain. Donc, tout cela joue ensemble et est complice.

On ne le dira jamais assez : les Insoumis mondialistes et écologistes sont les pires ennemis des classes populaires et donc des Gilets jaunes.

https://ripostelaique.com/melenchon-ruffin-et-les-insoumis-sont-les-pires-ennemis-des-gilets-jaunes.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




16 thoughts on “Mélenchon, Ruffin et les Insoumis sont les pires ennemis des Gilets jaunes

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Bonjour @Joël Locin ;

    Merci ! Merci ! Merci pour cet article qu’il faut impérativement faire lire à une multitude. Pourquoi ne pas le montrer aux gilets Jaunes soit sur les appareils smartphones, téléphones mobiles, tablettes ou imprimé papier ? C’est indispensable !

    Pour en venir au leitmotiv de la gauche :
    – » pas le droit d’opposer des pauvretés à d’autres pauvretés, il faut attaquer les grands patrons et le grand capital. »

    En effet le refrain est le sempiternel :  » il faut attaquer les grands patrons et le grand capital. » ; mais JAMAIS AUCUN NE PARLE DE :  » baisser les taxes, les impôts divers ou d’en supprimer certains « . C’est là où l’on peut constater la duplicité, car en effet ils savent très bien que CES TAXES SONT NÉCESSAIRES AU FINANCEMENT de leur mouvement de pensée, à LEUR IDÉOLOGIE. Comment sinon survivrait l’essaim des personnalités, partis, associations, organismes, congrès, syndicats, journaux/journalisme ; le financement de leur politique immigrationniste…. Non ! SANS CES TAXES et IMPÔTS ce serait tout simplement IMPOSSIBLE ! Sans toutes ces subventions et financements la gauche ne pourrait pas survivre. La gauche nous pompe mais pas que l’air ; elle vient voler dans nos portes-monnaie, nous mets sur la paille et pousse le cynisme à parler social, prétendre défendre le citoyen lambda qu’il plume pour exister.

    La gauche n’est pas l’ami du peuple mais d’une idéologie qui contribue à la précarité; à l’appauvrissement des citoyens dans tous les domaines.

    1. frejusien

      Bravo @MSDO, vous avez tout dit sur la fausseté de la gauche, qui a l’air sincère dans ses arguments, mais si on creuse un peu, on s’aperçoit que ce n’est que du vent,
      On ne peut pas se contenter de dire qu’il faut taper sur grand capital, car ce capital fournit le travail, il faut juste le gérer sans lui laisser faire n’importe quoi,
      et toutes les dépenses de la gauche sont à rapprocher des dépenses de micron, il a été à bonne école

  2. denise

    et quand j’entends que Macron veut recevoir , mardi, des représentants des syndicats , çà me fait bondir ! que je sache cette formation politique n’a aucune légitimité à se présenter , les gilets jaunes sont les seuls à devoir être reçus car ils se sont détachés de tous groupes syndical et politique .c’est ce qui en a fait son succès , et ces gauchistes n’ont aucunement a s »en prévaloir

    1. frejusien

      tout à fait, macron reste dans l’ancien régime, il n’a pas compris que les GJ n’en veulent plus de leurs petites combines syndicat-patronat-gvt,

      le système a assez vécu et assez prouvé qu’il était à bout de souffle et qu’il doit être remplacé par une participation de la population , de l’ensemble du peuple, car c’est lui qui est dans la rue actuellement

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Un exemple du discours de gauche confondant : vive l’amalgame, du grand art, ni vu, ni connu, que j’tembrouille.

    Qui sont les casseurs, les auteurs de violence ????

    Ah ! mais on a quand même pu glisser le mot fascistes.
    ______________________________
    Benoît Hamon Compte certifié @benoithamon
    :::: https://twitter.com/benoithamon/status/1066368089812594695

    La violence des casseurs est inacceptable. Le dialogue est urgent. @EmmanuelMacron ne peut plus réduire les #giletsjaunes à une protestation de fascistes, opposer progrès social et transition écologique, ni ignorer la misère et la détresse de milliers de retraités et travailleurs

  4. clairement

    …et Ruth el GRIEF, cette mauvaise personne avec ses gros sabots , a choisi son député pour continuer à faire son sale travail de démolition et de propagande comme à son habitude.
    Il faut la faire virer

  5. Mariana

    Bonjour ,
    Les complices de l’islamisation et de l’immigration on les connait : FI , les écolos (depuis cohn-bendit c’est pas nouveau) la CGT toutou écoeurant des mondialistes/immigration de l’UE , qui appelle l’ultra-gauche des casseurs à manifester le 1/12 car la CGT est dépassée par les GJ , ils font de la récup rien d’autre .
    Les Gilets Jaunes sont les Français rackettés et appauvris par les taxes et impôts dont les retraités très modestes , la CGT ça va être les chômeurs professionnels ayant un travail non déclaré , les assistés chroniques du système càd le contraire des GJ qui bossent ou ont bossé et payent pour les parasites dont les clandestins qui vivent mieux que beaucoup de Fds exploités .
    Les clandestins qui devraient être reconduits à la frontière , l’immigration est la CAUSE et le FLÉAU de tous les maux actuels , l’écologie et le réchauffement climatique c’est du pipeau pour les medias/propagande .
    Les Fds ont compris plus question de les pigeonner surtout avec les politiques , coqs en pâte hors sol , et leurs restos à 200€ !!!
    Bon dimanche à tous les lecteurs de R.R. quand même !

  6. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Je nuancerai.

    Il y a deux électorats incompatibles chez Mélenchon : les bobos gauchisto- multiculturalistes (Autain, Obono etc) et un électorat vraiment populaire …

    Il faudra bien qu’une clarification s’opère.

    1. Mariana

      Exact sauf que « l’électorat vraiment populaire » et ne pas oublier très arabisé , rejoint « les bobos-gauchisto multiculturalistes
      ( ruffin , autain , obono , corbières etc ) » qui ont inventé la menace historique de « l’ultra droite » un classique des fachos
      ultragauchisés qui récitent toujours la même rengaine dès qu’on parle de leurs immigrés qui sont leur électorat .
      Le résultat c’est la CGT qui va faire de la récup le 1/12 alors ces populaires et leurs bobos sont des ennemis , d’accord avec Joël .

      Ce n’est certainement pas avec cet électorat dhimmi des mz que se régleront les pblms des ponctions fiscales pour remplir les caisses des aides sociales exponentielles des immigrés , clandestins et mahométans déjà installés ici . Ceux-ci ne payent rien et ne sont pas concernés par les taxes et impôts qui NOUS appauvrissent .

      Électorat raciste qui ose parler de racisme et de nationalisme au sujet des Gilets Jaunes , il tape sur tous ceux qui ne sont pas favorables aux mz = les « mécréants » , quand la haine du fds fait partie de leurs « fondamentaux » islamiques .
      Cours pratique : venez donc faire un tour à Marseille pour comprendre leur virulence pour dominer les
      non-mz y compris dans les églises…

  7. Sophie

    Donner 850€ à des personnes qui n’ont jamais travaillés en France alors que beaucoup d’entre nous ont beaucoup moins en ayant travaillés toute u e vie et courtisés. Honte à macron

  8. durandurand

    Quand tous ces pourris de polito-connards et traîtres se présentent sur les lieux ou manifestent les GJ , c’est de virés manu-militari tous ces corrompus du système à coup de pompes au cul et avec de grandes claques dans leurs gueules .

  9. Révolution

    Insoumis ?
    ou
    Un « sou » mis , dans la botte du mondialisme islamiste !
    Mélanchon n’est il pas millionnaire ?
    Il s’en fou des fin de mois difficile d’une partie de la population
    Quand se sera la guerre ici , la famine il ira se réfugier au Vénézuéla ou ailleurs !

  10. Rogers

    Si il y a eu de la casse ce sont les gauchos qui ont infiltrés les GJ. Quant aux traites gauchos melanchon. Syndicats FO, CGT même si ils sont reçu mardi par le dictateur ils n’ont aucun manda légitime pour représenter les GJ. Le mouvement gérera seul ces transactions avec ces représentants ,aucun partis , syndicats ne représentera les GJ. Quant à macron il doit céder au risque de voir le mouvement bloquer la France jusqu’au.en fin d’année….

  11. Jean-Louis

    Si des gens, même des peuples entiers, sont qualifiés de racistes par d’autres, c’est bien que ces autres sont et se sentent inférieurs. Preuve en est que ces autres sont incapables de créer des sociétés aussi bien ou mieux que les nôtres, et que leur seul moyen de se mettre au niveau, c’est de faire parti de notre société.

Comments are closed.