En perdition totale, Macron bétonne le bunker des Européistes…


En perdition totale, Macron bétonne le bunker des Européistes…

Dîner secret à l’Elysée : Macron veut-il concrétiser l’alliance des libéraux centristes pro-UE ?

21 nov. 2018, 23:07

Emmanuel Macron a réuni autour d’un dîner secret plusieurs leaders politiques, des sociaux-libéraux à la droite centriste. La table se composait notamment du commissaire européen, Pierre Moscovici, et du patron du Modem, François Bayrou.

Comme prévu, les libéraux se mettent en marchent pour les élections européennes de mai 2019. Selon Le Figaro, Emmanuel Macron a invité lors d’un dîner secret le 20 novembre plusieurs représentants de courants politiques défendant le libéralisme économique et un renforcement des institutions européennes supra-nationales pour une Europe plus intégrée.

Le président de la République a pu compter sur le soutien de son Premier ministre, ex-Les Républicains, Edouard Philippe, présent lors de cette rencontre.

Autour de la table, le social-libéralisme était incarné par plusieurs personnalités du Mouvement radical, social et libéral (MRSL – fusion des radicaux de gauche et de droite) tels l’ancien ministre Jacques Mézart et le co-président du MRSL, Laurent Hénart.

Peu surprenant, le commissaire européen Pierre Moscovici, ancien ministre de Economie de François Hollande, promoteur de l’austérité et du social-libéralisme, était également présent. Il a récemment décliné toute proposition qui viserait à faire de lui la tête de liste du Parti socialiste pour les élections européennes de mai prochain.

Son action au sein de l’Union européenne et les idées qu’il développe depuis plusieurs années – soutenant par exemple le CETA, traité libre-échangiste avec le Canada, les différentes réformes du marché du travail en France, l’action européenne d’Emmanuel Macron – font naturellement converger Pierre Moscovici vers la macronie.

Parmi les autres hommes politiques ayant passé la soirée en compagnie du locataire de l’Elysée : Alain Juppé. Entre Emmanuel Macron et le maire de Bordeaux, l’union idéologique s’est construite au fur et à mesure des rendez-vous, souvent discrets.

L’ancien soutien d’Alain Juppé durant la primaire de la droite, et ministre éphémère d’Emmanuel Macron,François Bayrou, représentait pour sa part le Modem, en compagnie de la numéro 2 du parti, Marielle de Sarnez.

Au dîner, le ministre de la Culture et député, Franck Riester, a quant à lui incarné le parti Macron-compatible Agir, largement composé d’ex-LR. La rue du Faubourg Saint-Honoré a enfin accueilli un ancien Premier ministre de droite, le centristeJean-Pierre Raffarin.

Depuis ses discours de campagne à la présidentielle de 2017, jusqu’à sa volonté, affirmée récemment, de création d’une armée européenne, Emmanuel Macron a fait de la construction européenne l’un des points cardinaux de son programme politique : pour répondre à la crise politique et économique de l’Union européenne, il faut plus d’Europe.

Pour gagner, il mise donc sur une ligne franche, qui contrecarre les positions européennes floues des Républicains, du Parti socialiste ou encore des ex-socialistes de Génération.s (menés par Benoit Hamon). Des formations qui souhaitent le maintien de l’actuelle structure de l’UE, tout en la réformant par petites touches.

Mettre toutes les chances de son côté pour les européennes

Les seuls adversaires idéologiques et frontaux des Macroniens apparaissent aujourd’hui être les eurocritiques et les anti-UE.

Toutefois, ceux-ci sont clairement dispersés de gauche à droite, par l’existence de multiples courants et mouvements. 

Victorieux lors des européennes de 2014, le Rassemblement national (successeur du FN) – qui a un discours critique mais mesuré sur l’UE, ne proposant pas par exemple de Frexit – est en tête des intention de vote pour les européennes de 2019.

Emmanuel Macron tente donc de mettre toutes les chances de son côté, pour s’ériger comme le leader des «progressistes» et «pro-UE» du continent.

Ce front commun des libéraux centristes pro-UE n’est que la concrétisation logique du discours du locataire de l’Elysée depuis son accession à la magistrature suprême.

Le président de la République a à plusieurs reprises souligné l’importance de cette élection, qui pourrait être un tournant de son mandat.

Un éventuel mauvais score de la liste soutenue par les marcheurs laisserait en effet planer le doute sur la crédibilité politique d’Emmanuel Macron et de la majorité présidentielle jusqu’aux échéances suivantes.

Bastien Gouly

https://francais.rt.com/france/55701-diner-secret-elysee-macron-veut-il-concretiser-alliance-des-liberaux-centristes-pro-ue

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “En perdition totale, Macron bétonne le bunker des Européistes…

  1. AvatarPeter Wardein

    C’est bien gentil de vitupérer le CETA et autres traités intercontinentaux! Mais lorsque les braves italiens auront bravé jusqu’au bout le squale Juncker et que ce dernier essaiera en represaille de détruire leur peuple, il faudra bien qu’ils se tournent vers d »autree requins internationaux qui leur proposeront alors du boeuf aux hormones et du maïs transgénique. Cela vaudra mieux que de mourir de faim.

  2. AvatarLa moutarde me monte au nez

    IL cherche des appuis car il sent bien qu’avec 308 députés dont certains commencent à douter et ses quelques ministricules ridicules et méprisables il ne peut plus s’opposer à 80% des français.

  3. AvatarBobbyFR94

    Si vous avez encore des doutes sur la TRAHISON généralisée, qu’elle soit de « droite » ou de « gauche « , là, ça devrait vous ouvrir les yeux !!

    TOUS main dans la main pour ENTUBER le peuple français, et ça fait des DECENNIES que c’est comme ça, seul INTERNET a permis de mettre au grand jour leur COMPLICITE, leur DUPLICITE, et leur TRAHISON !!!

    Entre la MOSCOVICIDOSE, la MACRON-ECONOMIE, la coupe est pleine !!!

    Ajoutez le bayrou de la FORTUNE, et autres ORDURES, voila ce qu’est devenue l’Europe : EURABIA !!!

    1. AvatarJoël

      Approuvé à 1 000 %. Je répète inlassablement que ces gens-là sont tous de connivence. Le parti n’est qu’une étiquette interchangeable sur la couverture mais à l’intérieur c’est le même « cahier des charges ».

  4. AvatarCrina

    « Emmanuel Macron a fait de la construction européenne l’un des points cardinaux de son programme politique : pour répondre à la crise politique et économique de l’Union européenne, il faut plus d’Europe. »
    Que je suis saute ! Moi qui croyais qu’on l’a élu pour redresser la France !!!!!!!

  5. AvatarAlexcendre 62

    A l’allure où vont les choses et les contradictions qui s’entrechoquent me donne l’impression que ça va être de plus en plus pour Jupiter ! et s’accrocher aux anciens leaders de la vieille droite comme des Juppé ou Rafarin , voir Bayrou voir certains socialistes , fait que cela ne sera pas suffisant pour aller au de là de 2019. Notre président et son entourage sont devenus inaudibles et ils devraient savoir que gouverner contre un peuple en l’occurrence le leur ne peut pas aller bien loin et plus ces gens vont ce cramponner plus que cela risque d’être dangereux pour eux , déjà certains ont eu la visite des gilets jaunes a leur domicile . Quant même a ce niveau là ils devraient avoir les conseillés d’un autres gabarit que ceux qui les conseillent actuellement , la mayonnaise du pouvoir est loupée il faut savoir trancher .

  6. AvatarDesespoir50

    Le minable, l’incompétent, le prétentieux macron et tout la vomissure qui le rallie va devoir franchir la ligne jaune pour concrétiser tous ses désirs de dictateur merdeux.
    Le pb, cette couleur jaune qui s’accroche, s’accroche risque bien de le conduire dans le fossé rempli de m…e.

  7. AvatarJoël

    mosco qui veut pas du PS, ben oui, c’est pas la même paye qu’à Bruxelles.
    Et la cantine, c’est pas la même qu’à Paris. 200 € c’est pas le menu, c’est la bouteille de vin.

  8. AvatarDorylée

    « …le commissaire européen Pierre Moscovici… a récemment décliné toute proposition qui viserait à faire de lui la tête de liste du Parti socialiste pour les élections européennes de mai prochain… » Tu m’étonnes ! En tant que commissaire européen, il est indéboulonnable et il se gave de toutes parts. Alors que candidat du PS, quand il se sera pris une bâche, il va se retrouver trésorier adjoint de l’amicale des collectionneurs de vieux tracteurs du bas Berry et ça le branche pas des masses…

Comments are closed.