Et si Emmanuel Macron décidait de partir !


Et si Emmanuel Macron décidait de partir !

Me demandant ce que pourrait faire Emmanuel Macron pour sortir du trou dans lequel il est, j’ai imaginé ce que pourrait faire ce narcissique. J’ai le sentiment qu’il commence à préparer sa sortie de scène.

 

Le constat

Il faut lire Macron au travers de sa psychologie de narcissique. Jusqu’à ce qu’il devienne président il estimait que tout lui avait réussi et qu’il n’avait connu aucun échec s’appréciant tout à tour, étudiant brillant, banquier d’affaire reconnu sur la place puis sauveur donné à la nation par la grâce d’une élection inespérée à la présidence. Pour ce météore inconnu du grand public, baptisé à l’âge de 12 ans contre l’avis paternel cela devait même tenir du miracle.

De ses réussites, il a développé un complexe de supériorité qui a nourri son narcissisme développant une surestime de soi avec en corolaire une insupportable arrogance, un dédain affiché et un très grand mépris des autres.

Mais il s’est frotté à la réalité depuis le mois de juin. Le dégradant spectacle donné à l’Élysée pour la fête de la musique le 21 juin, l’affaire Benalla en juillet, les « Gaulois réfractaires» et les « lépreux» fin août, l’indigne et désastreux selfie aux Antilles avec un repris de justice en septembre, puis sa pusillanimité à fêter dignement la victoire de 1918 pour complaire à la Kanzlerin Merkel lors des commémorations du 11 novembre évoquant nos combattants comme des « civils qu’on a armés»,

 

Macron accumule des échecs en cascades torrentielles auxquels rien dans son parcours ne l’a jamais préparé

 Cet homme est seulement très (trop) narcissique. La seule chose qui le préoccupe n’est pas le pouvoir mais le souvenir qu’il laissera dans l’Histoire et par-dessus tout sa propre opinion de lui-même. Il n’a jamais connu l’échec et depuis fin juin il les accumule les uns après les autres à un rythme qui s’accélère. Il ne sait pas gérer cela et sait désormais que ça va lui coller à la peau. Il ne sait pas gérer l’Échec et ne pourra supporter de voir son image de prince déchu traînée dans la boue. Il sait qu’il ne regagnera jamais ni la confiance de ceux qui l’ont délaissé, ni l’affection des Français. Et sur la scène internationale il sait aussi qu’il s’est grillé auprès de ceux qu’il voulait considérer comme ses pairs mais qui après les tristes spectacles qu’il a offerts, notamment aux Antilles, le dédaignent voire le méprisent. Je crois même que, bien qu’il ne l’admettra jamais, les tweets assassins de Trump à son endroit, avec qui il pensait avoir noué des liens, l’ont profondément affecté.

Sentant qu’il n’y serait probablement pas chaudement accueilli, Macron a refusé de se rendre au congrès des maires de France, où il est pourtant de tradition que le Président de la République vienne prononcer un discours. Mais il doit sentir que la « magie» de son verbe le trahit et n’exerce plus aucun attrait et préfère se réfugier dans un prudent retrait en les recevant sur « ses terres» à l’Élysée plutôt que de se rendre chez eux.

Son intervention en forme d’esquisse de mea-culpa, tenue depuis le Charles de Gaulle mercredi 14 novembre au soir sur TF1, lorsqu’il a affirmé : « Je n’ai pas réussi à réconcilier les Français avec leurs dirigeants» est un autre signe dont il faut tenir compte.

Je n’évoque que pour mémoire la baisse inexorable de sa cote de popularité à un niveau jamais atteint par un Président à cette période d’exercice de son mandat, de même que sa crainte affichée au travers des membres de son gouvernements de la journée d’action du 17 novembre.

Ces signes peuvent être lus et analysés comme une très probable prise de conscience de l’effondrement de son paysage et peut-être comme un premier pas vers la sortie qu’il peut se préparer. Ah qu’il semble déjà loin ce 24 juillet où, sortant de son long mutisme après le commencement de l’ « Affaire Benalla», bravache il lançait, devant ses partisans rassemblés devant lui à la maison de l’Amérique latine, un provoquant «Le seul responsable, c’est moi. Qu’ils viennent me chercher ». Aujourd’hui après avoir rabattu de sa superbe, et une semaine d’errance dans le nord et l’est de la France, tenant plus du chemin de croix que de l’« itinérance» mémorielle, où des Français nombreux allant à sa rencontre ont pu lui crier à la face comment ils le percevaient : « Macron Escroc … Macron Démission», et ce qu’ils ressentaient de sa politique Emmanuel Macron est en droit de craindre que ces « Gaulois Réfractaires» viennent le chercher en son palais.

 

Comment pourrait-il partir ?

 Finir un mandat dans lequel il n’aurait rien fait d’autre que monter les Français contre lui, terminer comme le président le plus haï de la Vèmerépublique, avec une image encore plus ternie que celle de François Hollande à l’issue du sien, Emmanuel Macron n’a pas les épaules suffisamment larges ni le caractère assez trempé pour l’assumer. Ce serait le premier et le plus grave échec de sa vie car les suivants ne pourraient être que moindres.

Il ne serait pas capable de l’accepter ni de le surmonter et c’est pourquoi j’envisage qu’il prépare une sortie en cours de mandat, ce qui lui permettrait au moins de sortir avec une certaine forme de panache à ses propres yeux, car le regard des autres lui importe peu sinon pas.

En prétendant vouloir retrouver une légitimité Emmanuel Macron pourrait dissoudre l’Assemblée Nationale et ne retrouvant pas sa majorité pourrait s’en aller après une démission. Il userait ainsi, pour sortir de la situation dans laquelle il s’est lui-même fourré, d’une posture digne et d’une méthode assez gaullienne pouvant lui convenir.

Terminant sur un magistral coup de théâtre il expliquerait et justifierait sa surprenante démission en disant : « Les Français (même s’il pense Gaulois réfractaires) ne m’ont pas renouvelé leur confiance, il ne saurait être question pour moi de me livrer à de basses manœuvres politiciennes dignes de l’ancien monde que je souhaitais remplacer, donc je ne me livrerai pas au simulacre d’une cohabitation contraire à l’esprit des institutions établies par le  Général de Gaulle, et à son exemple je remets ma démission au peuple qui m’avait confié mon mandat. »

 

Ce serait tout à fait en accord avec le personnage et sa psychologie narcissique qui le rend si orgueilleux, arrogant et méprisant. Il aurait le sentiment de regagner ce qu’il a perdu en dignité et en sortirait grandi à son propre regard, le seul qui lui importe, alors qu’au fond de lui il se considérerait comme le génie méconnu qu’il se pense être qui fut rejeté par ces pauvres idiots bas-du-front que sont ses concitoyens.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Guy du Faur de Pibrac

Lointain descendant de Guy du Faur de Pibrac, Prince, poète, musicien magistrat et diplomate au service d'Henri III, j'honore son souvenir en empruntant son nom. Juriste de formation, ancien officier parachutiste, et maintenant profession libérale dans l'informatique, mon patriotisme me conduit à m'engager aujourd'hui pour mon pays par la plume et non plus par le fer.


25 thoughts on “Et si Emmanuel Macron décidait de partir !

  1. SarisseSarisse

    Il faut qu’il parte ce serait la meilleure des solutions cet homme est un diviseur non pas qu’il parte comme de Gaulle donc il n’a pas du tout l’envergure après mai 68 ni à Varenne comme Louis XVI, encore que je le verrais plus aller vers Baden-Baden que vers l’Irlande se réfugier dans les bras de Madame Merkel qui n’a rien d’un Adenauer non plus.
    Les jacqueries qui se lèvent ne doivent pas renoncer car il faut sortir le pays de l’ornière chasser ces arrogants et ces suffisants qui le conduisent au chaos (qu’ils ont sciemment organisé, non seulement Macron qui n’est que l’ultime expression de cette destruction organisée sur des décennies, ordo ab chaos).
    Macron démantèle la France il doit partir d’une manière ou d’une autre mais le plus vite possible.
    La France n’en peu plus.
    La 5e République semble elle aussi à bout de souffle il faudra bien peut-être aussi envisager un jour une nouvelle constituante dont le peuple majoritaire sera de nouveau un acteur.

    1. AvatarRDRIGUE

      Je pense qu’il risque d’être assassiné ou suicidé par ceux là-mêmes qui l’ont, au prix du bourrage des urnes et manipulations diverses, élu!
      Sa sortie est pour bientôt!
      Ils ont besoin de discrétion pour agir et continuer leurs funestes plans sauf qu’avec un drogué narcissique, ils n’arrivent plus à le maîtriser!
      Donc pour eux, il faut le neutraliser !

  2. AvatarStéphane

    Ca ne changera rien.
    Ce n’est pas seulement lui le problème.
    C’est l’ensemble de la classe politique qui doit changer d’état d’esprit.
    Cela ne se fera que la violence ou par les urnes.
    Puisque nous avons le choix laissons la démocratie s’exprimer par les urnes.

    1. Avatarenzo

      Bonjour,
      En accord avec Stéphane, M. Macron est le fruit d’une mécanique née avec M. Pompidou, et qui s’effondre aujourd’hui, en entraînant notre pays vers le naufrage.
      La question essentielle est de savoir si le peuple de la France et ses provinces, illustré clairement par les « gilets jaunes » est capable de mettre en place une nouvelle forme d’organisation constitutionnelle démocratique, au service du pays.
      Référendum, mandat révocable, cahier de doléances, destitution des inamovibles, décision collective, rétablissement de la liberté d’expression, réactivation de la loi sur la laïcité, renationalisation des services publics…émancipation de la Justice assujetti au gouvernement….
      Bref Une véritable politique au service de la population et du Pays.
      Cordialement.

  3. AvatarJean b

    Bonne analyse même si je pense que ses commanditaires ne le laisseront pas faire cela.
    Mais c’est bien vu et cela donne de l’espoir.
    Ou peut être que la sortie de l’Italie de l’UE précipitera la chute du Mignon.

  4. AvatarHollender

    Belle et juste analyse du Freluquet du Touquet.
    Pour se faire une idée de l’expérience de la vie de ce petit merdeux, regardez ses mains; jamais en 40 ans il a planté un clou ou donné un coup de bêche dans le jardin familial, jamais enlevé de ronces ou arraché de mauvaises herbes, il ne sait pas ce que c’est.
    Ce Trouduc doit nous lâcher et laisser la place à un  » cul terreux », un chef d’entreprise, un lépreux, un sans dents mais qui aura des mains et un cerveau de BOSSEUR, pas de pianiste minable.
    Pourquoi pas une femme, cela nous changerait de la brochette de pourris incapables qu’on connaît depuis des dizaines D’ÂNNEES…….,tous énarques !!!!

  5. AvatarAlexcendre 62

    Oui analyse très très plausible et d’ailleurs ultra souhaitable pour beaucoup mais a mon modeste avis l’orgueil du sujet le détournera du bon sens nécessaire a une telle démarche . La production en conseils de son entourage plus ou moins intéressé et compétents aura aussi l’effet d’un prisme déformant face a la vérité d’une crise l’empêchant d’entrevoir la bonne sortie . Les effets atténuants du discours de ces gens face a la réalité des choses n’aura qu’un but celui de garder leurs places au chaud le plus longtemps possibles . La  »suite » ces gens s’en foutent ils sont comme les serpents il sont habitués a changer facilement de peau , une grande qualité en politique lorsque le vent tourne .

    1. AvatarCUPIDONNET

      Macron est un psychopathe qui reste en dehors de la Réalité ou de ce qui Est;
      Il gérera n’importe quelle situation, même celle qui engloutira la France et ou lui-même. Parce qu’il ne peut fonctionner autrement.
      En l’instant il commence a y avoir des gens qui le lâchent sans trop le dire…
      Mais il ne se remettra jamais en cause.
      C’est sa structure psychique dégénérée qui fait cela.
      Il a l’illusion de la toute puissance.

  6. Charles Martel 02Charles Martel 02

    Ce qui est écrit ici est exactement l’analyse que moi, lointain descendant du chevalier de Lagardère (si si, je ne plaisante pas ) ai faite dernièrement. Je rajouterai que si ce freluquet arrogant et minable s’en va, ce sera un bon débarras et le plus vite sera le mieux

    1. Guy du Faur de PibracGuy du Faur de Pibrac

      Les grands esprits se rencontrent ! 😉

      Cette hypothèse que je fais a commencé à germer lors de son indigne selfie avec un repris de justice à Saint-Martin. J’ai alors commencé à me remémorer à tout ce qu’il avait pu dire et faire qui a choqué une grande majorité des Français. Ensuite j’ai considéré sa psychologie et cette analyse m’est alors venue.

  7. AvatarRogers

    D’après certaines rumeurs …le dictateur prépare une retraite anticipée au Luxembourg. avant samedi il fuirait le bateau qui coule. ? ..à suivre..

  8. AvatarThe European

    On peut toujours espérer que ce malfrat jettera l’ éponge, mais je ne suis pas si sûr. Pour ces gens, le pouvoir , c’est comme de la drogue. Ils en sont avides, ils s’y cramponnent en défendant leurs positions becs et ongles. Si, donc, son ambition et sa volonté sont a la hauteur de son narcissisme, je ne crois pas qu’il parte. Hitler, lui aussi, était un grand narcissique, et il n’ a pas non plus renoncé au pouvoir quand les choses tournaient mal pour lui.

  9. AvatarJean-Paul

    Il faut absolument que les gilets jaunes répondent par millions à l’appel de Macron : « Venez me chercher ! » Il faut surtout pas lui refuser ce plaisir samedi 24 novembre. Tous à Paris !

  10. Avatarab irato

    il y a une autre hypothèse qu’on ne saurait exclure face la dégradation généralisée qui attend la France, placée sous la double peine extérieure du mondialisme sauvage et intérieure avec, en final, la décomposition sociale due à cette immigration sauvage et ruineuse. Quand cette dégradation surviendra, on peut en effet imaginer que personne ne prenne plus Choupinet (Macron) au téléphone, le contraignant de facto à la démission. Ne nous faisons pas d’illusions, il y a des signes qui prouvent que les tenants du système ont compris que ce Narcisse adolescent inquiétant n’était pas le bon cheval. De toute façon, on entre dans une phase où tout peut arriver. La seule chose certaine est qu’il ne terminera pas son mandat.

  11. AvatarAndré BICHOT

    Pour moi, qui ne peut aimer Macron, après son comportement vis-à-vis des retraités dont je fais partie, il y a une question beaucoup plus importante, à laquelle pensent surement beaucoup d’entre vous, mais que personne n’ose formuler:
    Après Macron, QUI?
    J’attends vos propositions ou réponses!

    1. Guy du Faur de PibracGuy du Faur de Pibrac

      Bonjour.

      Je pense que la bonne question serait plutôt « pour faire quoi » plutôt que « qui ». Une fois confrontés les uns aux autres il n’est pas difficile de choisir quel est le meilleur projet pour la France.

  12. AvatarDrouin Jean Pierre

    Pour qu’il se décide à partie « en beauté » encore faudrait’il que Brigitte lui écrivît son dernier discours auprès des gaulois lépreux et réfractaires.
    En tout cas, merci pour ce diagnostic et une fin que beaucoup, comme moi, le souhaitent.

  13. AvatarDURADUPIF

    La valeur n’attend pas… il a fait démentir l’adage. Qu’il s’en aille et que nos élites revoit notre Constitution. Il faut revoir les conditions de candidature à la Présidence de la République. L’âge à partir de 45 ans, avoir été ELU de la République quelque part au moins un mandat en cours. N’avoir au Gouvernement que des Ministres ELUS du Peuple. Etre élu du Peuple n’est pas toujours chose facile, mais être élu par le vote des administrés et des citoyens donne à celle ou celui qui a été choisi une grande légitimité et un poids politique donné indépendamment de comportements indignes de ci de là. Le carriérisme électorale doit être revu. Trois mandats suffisent et la barre à 75 ans pour tous.

Comments are closed.