L’inculture crasse au pouvoir : Griveaux confond le Résistant Bloch avec le nationaliste Maurras


L’inculture crasse au pouvoir : Griveaux  confond le Résistant Bloch avec le nationaliste Maurras

Du Figaro :

 

LE SCAN POLITIQUE – «C’est le pays légal qui rencontre le pays réel», a déclaré ce jeudi le porte-parole du gouvernement, pour vanter l’effort de «pédagogie» du gouvernement avec les Français. Il pensait «reprendre les propos de Marc Bloch», l’historien résistant, mais ces mots sont ceux du nationaliste Charles Maurras.

Il est parfois délicat de manier les citations. Surtout lorsqu’elles proviennent d’un écrivain totalement étranger à sa filiation politique. Benjamin Griveaux en a fait l’expérience ce jeudi, en attribuant à l’historien résistant Marc Bloch (1886-1944) des propos de l’écrivain nationaliste Charles Maurras (1868-1952).

«Lorsqu’on transforme en profondeur le pays, ça appelle beaucoup de pédagogie, de patience, de l’écoute», a commencé le porte-parole du gouvernement au micro de France inter. Avant d’insister sur la nécessité pour les ministres d’«écouter des élus, des associations, des entreprises, ceux qui font vivre des territoires et qui trouvent des solutions concrètes aux problèmes des gens». «C’est le pays légal qui rencontre le pays réel», a-t-il résumé, «pour reprendre les propos de Marc Bloch il y a bien longtemps».

République «pays légal» versus monarchie «pays réel»

Sauf que ces mots ne sont pas ceux de l’auteur de L’Étrange défaite, juif et résistant, fusillé par la Gestapo en 1944. La distinction entre «pays» et «légal et pays réel» a été formulée à la fin du XIXe siècle par l’écrivain Charles Maurras, théoricien du nationalisme intégral. Cet ancien académicien antisémite, auteur d’essais et de poèmes, anti-allemand convaincu mais fidèle du maréchal Pétain, a été condamné en 1945 à la dégradation nationale et la réclusion à perpétuité, pour intelligence avec l’ennemi et haute trahison.

Charles Maurras en 1930.
Charles Maurras en 1930. – Crédits photo : AFP/AFP

Dans les écrits de Charles Maurras, le «pays légal» représente la République, considérée comme illégitime et comme le produit de l’«anti-France», c’est-à-dire des quatre «États confédérés» qu’il honnissait: les «Juifs», les «francs-maçons», les «métèques» et les «protestants». À ce «pays légal» s’oppose selon lui le «pays réel» ou «pays vrai», enraciné dans les provinces, ce «pays qui travaille et qui ne politique pas», comme il l’écrivait dans son Enquête sur la monarchie. Il défend ainsi une monarchie décentralisée, afin de permettre au «pays réel» de s’imposer face au «pays légal» incarné par la République.

«Quelle honte!»

L’utilisation des deux termes a depuis été galvaudée. Sans référence à la substitution de la monarchie à la République, elle sert parfois aux personnalités politiques pour décrire l’éloignement entre le «peuple» et les «élites». «Le pays réel a parlé», affirmait par exemple en février le président des Républicains (LR), Laurent Wauquiez, après la victoire de deux candidats LR lors d’élections législatives partielles.

La maladresse de Benjamin Griveaux a été dénoncée par le sénateur socialiste Pierre Assouline. (*)

«Inculture politique, brouillage idéologique, quel naufrage», a-t-il écrit sur Twitter, rejoint par l’eurodéputé Emmanuel Maurel, allié de Jean-Luc Mélenchon: «confondre Charles Maurras et Marc Bloch!! Quelle honte!».

«Quand on veut faire la leçon aux soi-disant nationalistes, autant connaître ses classiques», relève le Jeune Républicain Erik Tegnér, partisan d’une union des droites de LR au Rassemblement national (RN).

D’autres préfèrent en rire, comme Bruno Gollnisch. «Benjamin Griveaux aurait besoin d’un bon cours des idées politiques», note l’eurodéputé RN. Ce grand lecteur de Maurras a fait sienne l’opposition entre «pays réel et pays légal», «sans intention de subvertir le régime républicain», précise-t-il. «Elle est plus que jamais valable, vu le divorce entre le peuple et son élite médiatique et politique».

(*) Probable confusion du journaliste lui-même entre l’écrivain Pierre Assouline et le sénateur David Assouline.

Note d’Antiislam

Les gens au pouvoir actuellement sont des nullités pointées.

Cet abruti de Grivaux a fait Sciences Po, paraît-il :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Benjamin_Griveaux

Qu’a-t-il appris là-bas sinon l’art d’entuber les Français  par  le politiquement correct …

Ces gens prétendent être politiciens et n’ont pas la moindre connaissance d’éléments de base des idées politiques, de l’Histoire de France.

Comment compter sur eux pour connaître les bases des buts et des méthodes de l’islam depuis toujours ?

Comment compter sur eux  pour engager la lutte à mort qui est nécessaire pour nous dégager de l’impérialisme musulman en pleine expansion sur notre sol ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “L’inculture crasse au pouvoir : Griveaux confond le Résistant Bloch avec le nationaliste Maurras

  1. Asher Cohen

    Marc Bloch était un Juif de France assimilé, plus patriote que bien des nationalistes et dévoué à en mourir à la cause de l’état. Maurras a vu son antisémitisme satisfait par l’exclusion des Juifs de tous les postes de l’appareil d’état, de toute l’économie, et finalement de toute la société française. Mais cela ne lui suffisait pas et il était tellement malade mentalement qu’il s’est mis à dénoncer aux allemands les Juifs cachés, pour les envoyer à la mort, ce qui révélait sa petitesse. La haine de lui-même qu’il projetait et défoulait sur les Juifs est hallucinante, et il semble que les psychiatres n’en aient pas trouvé d’explication. Confondre le patriotisme idéaliste de Bloch et le délire de maurras est difficile.

    1. Cril17

       » … Mais cela ne lui suffisait pas et il était tellement malade mentalement qu’il s’est mis à dénoncer aux allemands les Juifs cachés, pour les envoyer à la mort, ce qui révélait sa petitesse »

      SVP Quelles sont vos sources documentaires qu’il serait interessant de communiquer aux dix membres démissionnaires du Haut Comité des commémorations nationales ?

      https://www.liberation.fr/debats/2018/03/21/affaire-maurras-dix-membres-du-haut-comite-des-commemorations-demissionnent_1637909

      1. Asher Cohen

        @Cril17
        Dans un article de son journal l’Action Française de 1942, donc en pleine « occupation » ou plutôt, en Réalité, en pleine collaboration avec les alliés allemands de la france, maurras « a dénoncé »publiquement la présence d’un banquier Juif caché. Le lendemain les gentils allemands sont allés arrêter ce Juif, l’ont déporté pour le seul motif d’être Juif, et il n’est, sauf erreur, jamais revenu. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Est-ce que les membres démissionnaires du Haut Comité des commémorations nationales prétendraient que les articles de l’Action Française seraient des faux, ou qu’ils n’étaient pas rédigés par maurras en personne? Maintenant, en 1942, la france alliée de l’allemagne voit les Juifs comme étant des ennemis, il était donc logique pour maurras de les dénoncer dans l’intérêt de « la nation de l’époque ». Certains ont appelé cela « la délation sous l’Occupation », d’autres qualifient cela de « patriotisme ». D’ailleurs s’il n’avait pas dénoncé publiquement la présence de Juifs cachés, n’aurait-il pas été un traître à « sa patrie alliée de l’allemagne »? Le problème est qu’à la Libération, la Justice du pays l’a condamné et fait incarcérer, et le Président Auriol l’a maintenu des années en prison, refusant de le faire libérer malgré ses demandes répétées. Pensez-vous sérieusement que la justice française aurait-pu condamner maurras et le maintenir des années en prison sans avoir de lourdes charges contre lui? Selon-vous, maurras aurait-été un grand-homme et sa condamnation aurait-été une horreur judiciaire, comme pour pétain? Dans quel pays vivons-nous? Peut-être que certains pensent qu’il faut réhabiliter maurras et condamner le Juif Marc Bloch? (parce que Juif?)

        1. Cril17

          Merci, cher Monsieur, d’avoir pris la peine de me répondre.
          Compte tenu de l’enjeu, pourriez-vous SVP me donner les références précises de cet article de l’Action Française, ou tout au moins son numéro et sa date de parution ?
          En raison de l’extrême gravité de la situation actuelle de la France, dont va rendre compte la manifestation du 17 novembre, je vous prie de bien vouloir m’autoriser à ne reprendre cet échange que la semaine prochaine, dans l’hypothèse où vous auriez l’information demandée dès maintenant à votre disposition.
          Croyez, cher Monsieur, à l’expression de ma reconnaissance la plus vive pour votre très bienveillante attention.

  2. hollender

    A mettre dans le même sac que l’île de Guyane de Mohamed Micron et la bravitude de Ségouline…………..
    Le pire est à venir……… the worse is yet to come….. n’est ce pas Tommy…..

  3. frejusien

    Et ce sont ces gens -là qui prétendent nous gouverner !

    Il est à parier que pas un d’entre eux, parmi les députes et les gens du gouvernement n’a pris la peine d’acheter un coran pour s’informer, et vogue la galère,
    Le salafisme est une idée, n’est-ce pas ? Premier Ministre

    Applaudissements Les députes

    Que pourrait-on en attendre ?

  4. Charles Martel 02

    Macron est un inculte notoire, bien évidemment ses collaborateurs ne peuvent être que des ignares indécrottables. Ce qui est pitoyable, c’est qu’on peut ne pas tout savoir, mais quand on ne sait pas, avant de dire n’importe quoi, on s’informe et je pense qu’au gouvernement ils peuvent avoir accès à tous les moyens possibles d’information. Mais non, ce genre d’effort n’est pas à la portée de cette bande de connards qui estiment faire partie d’une élite (on se demande laquelle) et qui nous prennent pour des cons et essayant de jouer les érudits.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Un type qui a fait Sciences Po, comme Grivaux, est quand même censé avoir une culture politique et historique minimale.

      Sinon que sait-il vraiment ?

      1. MaximeMaxime

        En tous cas, cet épisode est un régal quand on sait qu’il a insulté Marine le Pen, qui lui a rendu un coup de bâton bien mérité en retour :
        http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/10/26/25001-20181026ARTFIG00111-le-pen-repond-a-griveaux-ce-gouvernement-est-un-ramassis-d-arrogants.php
        Cela montre que ledit Griveaux, prétendant dénoncer des faussaires de la politique, ne s’intéresse pas du tout à l’opposition, à ce qu’elle dénonce, fait valoir…
        Car le camp adverse utilise encore la notion de « pays réel » parfois.
        La « fête du pays réel » de Civitas, du « parti de la France », c’était l’année dernière…
        http://www.leparisien.fr/politique/extreme-droite-a-la-fete-du-pays-reel-les-integristes-de-civitas-preparent-les-legislatives-11-03-2017-6754320.php
        Libre à Griveaux de ne pas s’y intéresser : mais ne s’expose-t-il pas alors lui-même au reproche d’être un « faussaire de la politique » ?
        Faire de la politique, c’est aussi connaître l’autre, y compris pour le combattre.
        Dans ce rejet de la considération de l ‘autre en politique, dans cette focalisation excessive sur soi-même et sa propre glorification, sous couleur de « pensée complexe » inaccessible au commun des mortels (défense de rire), Griveaux est bien le digne représentant de Macron.
        Ils en paieront la facture dès 2019 aux Européennes et sans doute en 2022, à condition qu’un candidat assez fort en personnalité se présente face à eux. A l’heure actuelle, je pense que Marion Maréchal est la mieux placée, en toute objectivité. Sa jeunesse est un atout pour succéder à un président jeune. Son école va lui permettre, si elle se lance, de recruter tout un personnel politique de haut niveau pour mener à bien l’épuration de l’Administration et la constitution d’une digne équipe de parlementaires et ministres – car côté FN en 2017, c’était parfois léger, même si les candidats avaient en commun un courage politique tout à leur honneur. Reste le nom, le fameux nom qui diabolise, d’autant plus qu’elle se situe davantage dans la continuité de son grand-père que Marine le Pen.

Comments are closed.