Ces étudiantes musulmanes qui imposent le voile dans les écoles d’infirmières


Ces étudiantes musulmanes qui imposent le voile dans les écoles d’infirmières

De façon régulière, le CCIF relaye les témoignages de femmes musulmanes voilées qui se plaignent de discriminations, de mépris ou de maltraitances du simple fait de ce port du voile islamique.

La dernière vidéo diffusée par le CCIF sur Youtube, en ce mois de novembre 2018, porte la voix de jeunes étudiantes de confession musulmane au sein des IFSI, Instituts de formation en soins infirmiers, qui racontent leur parcours du combattant pour porter le voile islamique pendant leur vie estudiantine.

Progressivement, ces élèves infirmières musulmanes sont parvenues à imposer le voile dans toutes les strates du cursus de l’IFSI. Tout d’abord pendant les cours théoriques et d’enseignement mais également pendant les stages pratiques où le voile islamique est désormais affiché aux yeux des patients, des personnes souvent âgées et fragiles qui sont contraintes de se taire et d’accepter cette situation scandaleuse.

Rappelons que le port du voile islamique est une atteinte au principe de laïcité, un principe inscrit dans la constitution française et qui fait partie de notre socle républicain. Le voile islamique est également un étendard de l’islam, la femme musulmane revendiquant ainsi son adhésion au Coran et à tous ses versets meurtriers qui appellent à tuer les chrétiens, les juifs, les mécréants, les apostats et bien d’autres innocents. Le voile islamique est enfin un symbole politique qui est en guerre contre l’Occident et notre civilisation européenne.

Au lieu d’opter pour une discrétion et un respect de nos valeurs républicaines françaises, ces étudiantes infirmières se battent pour imposer leurs revendications islamiques au sein des IFSI provoquant ainsi un véritable malaise au sein de la Direction de ces établissements et auprès des malades. Ces jeunes femmes musulmanes ne font aucun pas vers leur hiérarchie, au contraire, elles exigent que tous leurs interlocuteurs se plient à leurs exigences coraniques. Ces étudiantes se dispensent de tout effort d’assimilation et demandent que ce soit le corps enseignant et les patients d’origine française qui s’adaptent à l’islam. Ces étudiantes jouent la carte de la victimisation, pleurnichant comme des vierges effarouchées alors que leur démarche s’inscrit dans une volonté de provocation, semant ainsi la discorde au sein de la cohésion des IFSI. On constate à quel point ces jeunes femmes musulmanes ne vont pas dans le sens de l’obéissance ni du respect de ces instituts qui les accueillent pendant leurs études, leur seul objectif étant de dominer le groupe en imposant leurs préceptes du Coran.

Dans cette vidéo Youtube, ces jeunes femmes musulmanes ne cessent de répéter que la loi est de leur côté, épluchant le moindre texte réglementaire ou décret en vigueur. N’oublions jamais qu’en France, une loi n’est pas définitive, il est toujours possible de modifier le corpus législatif. Il incombe aux Français de faire en sorte que le Parlement vote désormais des lois inflexibles à l’encontre de l’islam. Il faut de nouveaux acteurs pour faire interdire le port du voile islamique en France, un signe religieux ostentatoire qui est incompatible avec les valeurs de notre République. Il faut des hommes politiques courageux pour rejeter fermement toutes les revendications de la communauté musulmane qui mettent en péril nos libertés fondamentales. Nous devons régir au plus vite face à cette offensive islamique qui menace notre pays. Il est encore possible de changer nos textes juridiques avant que ce ne soit la loi de la charia, celle-ci étant immuable, qui ne gouverne la France.

 

Note de Christine Tasin

Il nous incombe, à nous, citoyens lambda, de refuser clairement d’être reçus et soignés par une voilée. Ce n’est pas de la discrimination, la loi nous le permet ( encore…).

Il faut donc faire de véritables scènes ( comme eux en font ) dans les hôpitaux, fiche la pagaille, hurler, demander à voir le responsable du service, porter plainte…

Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout si on est malade, hospitalisé, en situation de faiblesse. Mais la famille et les amis des malades ont le devoir de veiller au grain.

N’ayez pas peur ! Agissez maintenant si vous ne voulez pas que vos filles soient obligées de porter le voile à leur tour. Partout.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




32 thoughts on “Ces étudiantes musulmanes qui imposent le voile dans les écoles d’infirmières

  1. Adalbert le Grand

    Etapes suivantes: exiger la conversion des malades à l’islam pour accepter de les soigner.

    Et refus de soigner les hommes.

    Ceci afin de « respecter » leur « religion ».

    La conclusion est simple: l’islam est incompatible avec notre civilisation et nos valeurs.

    Rappelons que nos secouristes venus aider après les tremblements de terre ont été refoulés des Célèbes, en particulier parce qu’ils avaient des chiens, animaux impurs (le hadith qui précise cela vaut son pesant de cacahouètes tant il suinte de bêtise). Dans l’esprit de ces tarés, mieux vaut laisser mourir les victimes qu’enfreindre le sacro-saint « islam ». Religion d’amour, disent-ils. L’amour de la bêtise et de l’ignorance, oublient-ils de préciser. Ils adorent parler par élision, citer des phrases tronquées, il est vrai.

    1. YKempenich

      C’est surtout que, l’administration des hôpitaux du 93 (ou ailleurs) aura enfin la paix !

      Les IFSI s’adaptent à la demande : un médecin barbu pour les barbus, des infirmières voilées pour les fatmas. Plus de scandales, de cris, de bagarres…

      Vive la partition et l’apartheid partout, même dans les hôpitaux !

    2. Mariana

      A quoi ça sert de parler le mal vient du GVT que fait Agnès Buzyn ministre de la Santé ??? Les ISF sont des écoles publiques dépendant du Ministère de la Santé donc la Ministre /Santé doit Y INTERDIRE LE VOILE ISLAMIQUE qui est une atteinte à la laïcité intolérable dans un établissement PUBLIC .
      Typiquement français les responsables se défaussent et la situation est aggravée au profit des arabes que ce soit sans les ISF , les collèges et lycées et dans les zones de non-droit en général .
      On dirait un bateau qui coule où les politiques ne sont là que pour s’en mettre plein les poches sur le dos des fds surexploités .
      Si des musulmanes portent le voile symbole de l’islam c’est que le GVT laisse faire , tolère l’intolérable et les Directeurs/trices n’ont pas alerté le ministère et demandé l’interdiction du voile islamique ?
      Qui se bougera enfin , qui prendra ses responsabilités dans ce pays où les islamiques grignotent chaque jour les Lois de la laïcité OBLIGATOIRE.
      Et pourquoi pas les kippas et les turbans hindous tant qu’on y est ?!
      LAÏCITÉ est un mot qui ne veut rien dire pour le GVT ?
      ils se font « bouffer » par l’islam pire que par les nazis .
      Avec EM la République s’islamise !!!

      1. Mariana

        Bonjour ,
        Corrigé : Dans les collèges etc…
        Les IFSI (Formation Soins Infirmiers)

        En Slovénie ils ont interdit l’entrée des migrants , en France les GVTS et les parlementaires ont un problème avec l’interdiction qui a le mérite d’être incontestable .
        Avec les tordus islamiques l’interdiction s’impose pour les IFSI comme ailleurs .

        Pour infos vu lundi 12/11 à Marseille une affiche sur le Salon du mariage mixte !
        Le djihad avance car dans ce type d’union l’islam domine jusqu’à la cérémonie du mariage .
        Jusqu’à l’année dernière c’était le Salon du mariage musulman non précisé mais connu , la France est en train d’être islamisée les mz font tout pour .

        C’est au peuple à demander des mesures aux politiques qui sont « pétainisés » (allusion au traître de 1940)

      2. Samia

        Mariana, c’est mon sentiment et je trouve ça intolérable. Qui va nous défendre ? Car à force j’ai peur pour notre liberté.

  2. CLAIRET

    NON AU PORT DU VOILE. NOUS SOMMES EN FRANCE.
    QUE LES ÉTRANGERS RESPECTENT LES COUTUMES ET LOIS DES PAYS QUI LES ACCUEIL

  3. Hollender

    Anecdote sur l’hypocrisie des musulmans.:
    Durant les 7 années passées en Indonésie sur Java et Bornéo les chauffeurs locaux, embauchés par la société nous vehiculaient vers la ville ou l’aéroport. Les chauffeurs claxonnaient les très jeunes filles et leurs balancaient des commentaires salaces.
    Plusieurs fois je les ai  » réprimandé « ….
    Ils me répondaient: même si elles ont le chiffon sur la tête, elles ont déjà la culotte dans la poche… « 

  4. palimola

    Hors de question qu’une voilée ou un barbu me donne des soins , j’ émets de sérieux doutes quand a leurs compétences vu que la biologie et leur  » religion  » ne sont pas compatibles ou j’y comprend plus rien ! Et puis moi les djinns j’y crois pas trop .

    1. Samia

      Idem, surtout que ces zigs ne respectent pas l’altérité de l’autre. J’en ai fait l’expérience lors d’une hospitalisation. Ces salauds m’ont mis d’office au régime halal. Je n’avais rien à dire, je me suis sentie à ce moment là à leur merci car j’étais en état de faiblesse. Avec ces personnes, il y a danger ++++.

      1. Michel Blanc

        Vu vos origines, ils ont sans doute pensé que vous consommiez halal! Il fallait leur dire que vous ne mangiez pas halal et pourquoi pas faire la grève de la faim!

        1. Samia

          Je suis fatiguée de rabâcher aux muzz que je ne fais pas partie de leur secte totalitaire et pour les dhimmis c’est pareil.

  5. Jean-Pierre Coq

    Quand j’étais dans mon premier poste, j’étais en binôme avec un collègue de bureau musulman…

    J’ai dû fournir (comme tout le monde) : maintes pièces justificatives : attestations d’assiduité, photocopies de diplômes, attestations de stage, carte vitale, certificats de scolarité, CV, lettre de motivation. Normal je m’étais dit…le service en question était un cabinet dépendant d’un ministère très sécurisé…

    Mais au muz de service que lui a t’on demandé ? Rien !

    Oh bien entendu, ça n’a pas été présenté comme ça. C’est à la fin de sa mission que tout a été dévoilé. Son diplôme, il ne l’avait pas. Il séchait les cours et s’en vantait. Il se vantait même d’être arrogant avec ses professeurs : il se faisait virer mais revenait toujours à la charge et ça le faisait rire. D’ailleurs il en rit encore. Pareil, pour ses prétendues expériences professionnelles…c’était du vent. On a recruté un aliéné total…

    En plus sa pièce d’identité se résumait à un document illisible…aucune info ne filtre. Il prétend être marocain quand on lui parle, mais si on épluche sa vie sur les réseaux sociaux : il a deux profils, un où il prétend être tunisien et l’autre où il prétend être parisien, né en France. Et prétend toujours ne jamais être allé à Paris !!

    Silence radio de la hiérarchie qui l’a embauché…
    2 poids 2 mesures on vous dit…

    Les jeunes diplômés de chez nous vont être contents…

    1. Samia

      Mais les muzz se rient de la France et c’est ça qui me tue d’autant plus quand j’alerte à ce sujet. Soit on me prend pour une dingue soit pour une personne dénuée de tout sentiment humain. La bonne blague quand il s’agit des muzz et de leur humanité avec les non muzz.

  6. paul-andré tournelle

    Quand je pense que des courageuses iraniennes se battent pour enlever leur foulard.
    Si elles aiment tant l’islam et le hijab, qu’elles aillent vivre dans un des 57
    ( dictatures ) pays musulmans de la planète.
    Pourquoi veulent-elles tous vivre dans des pays occidentaux ?
    Parce que les pays musulmans sont invivables pour les femmes musulmanes.
    Ces sont des hypocrites qui veulent le beurre et l’argent du beurre.
    Elles feraient moins les fières si elles vivaient dans un pays comme l’arabie saoudite ou le pakistan.
    Elles font les fières dans les pays occidentaux parce qu’elles savent qu’elles jouissent des memes droits que tout le monde, ainsi que des acquis sociaux alors qu’elles sont traitées moins que des animaux dans les pays musulmans.
    Leur propre religion les obligent à aller vivre dans un pays musulman.
    Mais elles n’iront pas vivre dans un pays musulman, car elles savent de quelle manières sont traitées les femmes en terre d’islam.

  7. Amélie Poulain

    Et l’hygiène ?….. entre autres…

    Hors de question d’accepter ça.

    Si cela ne leur plait pas qu’elles changent leur projet professionnel.

    1. roussmore

      Sachant qu’aux USA dans les grands hopitaux il est interdit aux docteurs, et hommes de soins, de porter une cravate dans exercise de leur travail, …

  8. agathe

    Comment peuvent-elles prétendre à ce métier, alors qu’elles ne doivent pas avoir de contact avec une peau d’homme ? Cela devrait les exclure de la profession sur -le-champ.

    1. Adalbert le Grand

      Je l’avais déjà évoqué dans mon commentaire. Et pas de contact non plus avec des kouffars.

      Le serment d’Hippocrate remplacé par celui d’Hypocrite.

  9. Samia

    A qui la faute ? La France qui n’en finit plus de baisser son froc. Ah si j’avais le pouvoir, ces morveuses n’auront sûrement pas d’autres choix que soit d’entrer dans le rang soit de dire bye bye à leurs études d’infirmière.

  10. inconnue

    chaque jour nous enfonce avec l’accord des politiques, j’en ai froid dans le dos, pauvre France ton avenir est mort et enterré

  11. Diogène

    Vraiment : la coupe est pleine ! Ras-le-bol de cet harcèlement incessant, de cette connerie puante qui s’étale constamment.

    Que toutes ces donzelles illettrées dégagent et aillent s’éclater dans les pays moyenâgeux de l’autre côté de la méditerranée…

    Le « peuple » français est « trop » patient !
    Il faut écraser l’infâme !

  12. Alfred

    Pourtant, laver des sexes d’infidèles ne les rebutent pas. À moins que les patients non musulmans décident de ne plus se laisser toucher par des musulman(es) qu’ils pourraient considérer comme impures ,chacun son tour après tout.Il faut aller vivre dans le monde qui vous correspond,cad dans l’un des 57 pays de votre mode de vie.

    1. Michel Blanc

      Tout à fait d’accord!
      mais pourquoi voulez-vous qu’ils aillent vivre dans l’un des 57 pays muzz alors que la France sera le 58 ème dans un proche avenir? c’est inéluctable, ou alors virer tous les muzz, du coup plus du tout de mosquées, voilées, barbus, halal….on peut tj rêver!
      Mission impossible vu les qq 18 millions d’individus!
      Sans être péssimiste pour autant, il faut être lucide et réaliste,
      comme le chantait Moustaki « il est trop tard » l’islamisation est en place depuis 1/2 siècle. Seul le peuple pourrait changer la donne, le veut-il vraiment?

  13. Catherine Terrillon

    Bientôt des médecins femmes revendiquant le port du niqab ? Et puis, ces infirmières islamiques, elles auront le droit de soigner les hommes ? De soigner les « infidèles » ? Il y aura des hôpitaux spécial hommes ou spécial femmes ? Des transports en commun non mixtes ? Le CCIF c’est lui qui fait la loi ?

  14. MaximeMaxime

    Je me permets de rappeler l’article que j’avais écrit il y a plus d’un an à ce sujet :
    http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/02/terrifiant-le-conseil-detat-cede-au-ccif-sur-le-voile-en-ecole-dinfirmiers/
    Comme celui de Louise Langlois, les deux se complétant, cet article avait été abondamment lu. On voit que c’est un sujet qui préoccupe beaucoup les lecteurs.
    C’est le Conseil d’Etat qui a permis le voile en IFSI.
    Modifier la loi comme le suggère Louise Langlois ne devra pas se faire seulement pour un secteur donné. Il faut interdire en toutes circonstances les signes islamiques ou ne pas les interdire. On vit en société française, en République, il n’est pas possible de cloisonner des secteurs d’activité à cet égard.
    D’ailleurs, on a atteint les limites de la cohérence sur le plan juridique depuis qu’on considère que les agents publics représentent l’Etat, mais que les agents privés ne représentent pas leur entreprise (jurisprudence de la CJUE et la Cour de cassation). Cela ne tient pas debout !

Comments are closed.