J’aimerais avoir Trump pour Président mais fondamentalement les Etats-Unis ne nous veulent pas du bien


J’aimerais avoir Trump pour Président mais fondamentalement les Etats-Unis ne nous veulent pas du bien

Même si j’apprécie Trump, dans la mesure où si j’étais américain, je serais heureux d’avoir un tel président, je ne peux que me désoler de voir qu’on en est réduit à rendre un culte à un chef d’Etat étranger qui, fondamentalement, ne souhaite pas le bien de la France en réalité…

Trump a constamment snobé Marine le Pen, il ne lui a pas permis de le rencontrer, contrairement à Vladimir Poutine qui lui a joliment laissé une photo de belle poignée de mains.
Trump défend les Etats-Unis, pas la France. Trump se moque assez du sort de la France.

La France d’ailleurs s’englue dans des politiques initiées au lendemain de la Seconde guerre mondiale, à l’époque où on ne parlait pas d’islam, où la religion minoritaire à laquelle on a voulu réserver un sort meilleur était le judaïsme.
Toute la législation qui interdit de discriminer selon la race ou la religion a été forgée pour qu’il n’y ait plus jamais d’antisémitisme. Et c’était un nid douillet sur lequel l’islam a pu prospérer dès le début des années 1970.
Un article récent parle de « coucou », on peut se demander si le vrai coup de « coucou » de l’islam, ce n’est pas celui-là…

Une toute autre politique aurait pu être menée si la France n’avait pas accepté la tutelle américaine. Le chanteur qui vend déjà plus d’un million d’albums posthumes n’aurait pas été un Johnny mais un Vladimir Hallyday… et le reste aurait été au diapason.

Les Etats-Unis ont récemment fait pression sur le Venezuela en menaçant de ne plus importer de son pétrole. Le Venezuela désormais vend à la Chine une bonne partie de son pétrole.

Pour éviter les alliances avec les pays communistes, les Etats-Unis ont préféré privilégier les pays musulmans et l’Europe a suivi car elle s’est laissée acculturer.
N’oublions pas cet article de mai 2017 d’ailleurs :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/05/22/le-traitre-trump-offre-a-larabie-saoudite-le-statut-de-capitale-de-la-lutte-contre-le-terrorisme/

On est toujours englué dans un lendemain de guerre froide.
Je consultais hier le compte twitter de Trump. Il est passionnant de voir comme cet homme répond coup sur coup à chaque critique médiatique. Par exemple, les articles de ce week-end critiquant le fait qu’il n’ait pas voulu faire le déplacement sur les tombes reçoivent une explication en bonne et due forme. Mais on voit aussi Trump participer à une cérémonie religieuse communautaire, une chose inimaginable normalement en France compte tenu de la loi de 1905.

Si certains élus célèbrent néanmoins le ramadan, notamment, c’est bien parce qu’ils copient les pratiques américaines.
Tous nos débats politiques désormais sont influencés par cette importation volontaire. Le mouvement « metoo » (que j’appelle : « mytho » quant à moi) vient des élites démocrates américaines, pas de la Française moyenne qui s’en bat la culotte royalement…

Trump a fait son caca nerveux parce qu’il voyait la France exprimer une tentative de réduire sa vassalité vis-à-vis des Etats-Unis.

S’il avait tendu une main à Marine le Pen, ou quelque autre candidat plus ou moins de la même mouvance (disons Dupont-Aignan par exemple), on pourrait comprendre sa réaction.

Mais n’oublions pas que Trump a chaleureusement ouvert ses bras à celui qui était pour lui Micron, le petit qui se mettrait dans son giron de milliardaire, un homme qui n’est pas « rien », et maintenant que Macron veut se faire aussi gros que le boeuf, Trump prend ses distances…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


21 thoughts on “J’aimerais avoir Trump pour Président mais fondamentalement les Etats-Unis ne nous veulent pas du bien

  1. Celtilos

    Trump est Américain et il défend et aime l’Amérique, micron lui est Francais mais il deteste la France et fait tout ce qu’il peut pour la détruire, voila la différence…
    comme disait ma grand mère « chacun chez soit et les vaches seront bien gardées », je traduirais pas chacun s’occupe de son Q et n’emmerde pas les autres… ceci n’empêche pas les relations commerciales et autres entres pays mais sans ingérence des uns chez les autres.

    1. MaximeMaxime

      « C’est déjà assez triste de n’avoir rien à dire. Si, en plus, il fallait se taire… » Seriez-vous Philippe Bouvard…?
      Si vous aviez au moins le respect d’argumenter… c’est pénible.

  2. myrtille

    Ce que Trump n’a pas pu dire, c’est que pour aller en voiture au cimetière Américain dans l’Aisne (la météo interdisant l’hélico) il lui fallait passer sur l’ A4 par Champigny et Villiers sur Marne, deux villes classées 1 , risque de délinquance maximum. A mon avis c’était beaucoup trop risqué pour un président qu’on nous oblige à haïr depuis 2 ans. Ce genre d ‘escapade aurait pu s’improviser en Tchéquie ou en Pologne, mais pas dans un pays dangereux et tiers mondisé comme la France.

      1. MaximeMaxime

        c’est confirmé par un tweet de Trump :
        « By the way, when the helicopter couldn’t fly to the first cemetery in France because of almost zero visibility, I suggested driving. Secret Service said NO, too far from airport & big Paris shutdown. Speech next day at American Cemetery in pouring rain! Little reported-Fake News! »
        07:49 – 13 nov. 2018

  3. clairement

    Les américains ne sont les amis de personne.

    Le seul qui soit digne d’interêt c’est Vladimir POUTINE qui est ostracisé par tous les ploutocrates et si l’Europe des Nations se concrétisait il faut qu’elle se fasse jusqu’à l’OURAL, frontière naturelle avec l’Asie, ou les échanges pour le codéveloppement de nos pays sont immenses.

  4. Davis T. CrowellDavis T. Crowell

    Votre article est très juste mais un peu de contexte:
    La France fait la taille du Texas, a un PIB comparable à la Californie et c’est l’état développé le plus socialiste (plus gros que la Suède) au monde avec un président insultant, ignorant et stupide qui n’a quasi aucune légitimité et travaille contre son peuple. C’est aussi un état totalement en faillite, toutes les données socio-économique le montrent.

    Trump ne travaille pas « contre » la France, il s’en bat complètement le steak et ne va rien faire d’autre qu’un peu de rééquilibrage et de remise en place géopolitique.

    Si on veut compter, il faut une nation forte, dynamique, Macron-le-nain est en train de finir de clouer le couvercle du cercueil de la France sous les applaudissements d’une oligarchie socialiste qui ne veut plus que l’occident survive, mais qui n’en mange pas moins tous le fric des impôts.

    Le réveil des peuples contre cette sale engeance socialiste est patent, même en France, et Trump accueillerait fraternellement un président représentatif mais le réveil n’est il pas trop tardif et trop réprimé pour compter alors que les populations à 85 de QI commencent à peser sérieusement ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Tout à fait d’accord avec vous, ce qui n’enlève rien à l’article de Maxime, très juste pour l’essentiel.

  5. Amélie Poulain

    « Si certains élus célèbrent néanmoins le ramadan, notamment, c’est bien parce qu’ils copient les pratiques américaines. »

    Je n’ai pas précisément de compétences en Politique mais il y a du vrai dans l’article il me semble concernant un certain regard porté vers l’Amérique qui serait une sorte d’exemple.

    Je me suis fait fortuitement une réflexion en regardant un film américain l’autre jour concernant ce mélange de population blanche et noire que l’on veut nous imposer en France.

    Peut-être que je me trompe mais cela m’a fait penser à l’image des Etats-Unis qui montrent cette diversité naturelle et normale chez eux vu le contexte de leur Histoire, qui fait partie aussi de leurs problèmes à régler.

    Identification ?

  6. néo

    Deux « islam » s’opposent, celle de la Turquie avec l’Arabie saoudite et l’Egypte, une islam de califat et/ou sultanat donc territoriale et celles des mollahs avec l’Iran et le Qatar(surtout) qui veulent une « évangélisation » de l’islam dans le monde entier avec ses prédicateurs sectaires. L’islam territoriale (ottoman) est gérable comme par le passé mais pas l’islam insurrectionnelle qui nous envahie en nombre pour s’imposer. Trump a bien compris quel danger utiliser contre l’autre et ne fait pas le jeu que MacronCon joue contre nous. Patriote mais pas nationaliste, tout est dit.

  7. David

    Je préfère être dirigé par les USA, plutôt que par l’Allemagne ou encore cette pute que l’on appelle Europe!
    Et je préfère un milliard de fois plus que la France soit sous tutelle américaine plutôt qu’elle ne devienne le 58 ème pays arabo-musulman!!!!

  8. SarisseSarisse

    Je suis un peu d’accord sur certains aspects fondamentaux cela dit moi je n’oublierai jamais le 6 juin 1944 ni l’intervention des États-Unis il est vrai sans doute intéressé après le torpillage du Lusitania par un sous-marin allemand.
    Les États-Unis sont à la fois des alliés mais aussi des concurrents les malheurs de la vieille Europe les réjouissent mais sans doute jusqu’à un certain point seulement la vision des États-Unis et tantôt isolationniste tantôt interventionniste, mais dans les deux cas nous heurtonsà un écueil.
    Cela étant dit je n’ai jamais cru qu’un empire européen ( c’est tout grosse salo…ie d’Union Européenne c’est empire de la démission et de la soumission de Monsieur Barroso) puisse contrebalancer la puissance des États-Unis mais au contraire un pacte entre des nations souveraines fort de la même manière que les cités grecques de l’antiquité ont vaincu un immense empire universel alors qu’elle étaient toute diverses concurrentes avec des acteurs économiques divergents, mais assez lucides pour se retrouver quand il y avait des intérêts communs défendre.
    Si l’Amérique de Trump laisse tomber la vieille Europe c’est peut-être le meilleur service qu’elle peut nous rendre sortir de l’OTAN sortir de l’Union européenne sortir de l’euro et ne conserver qu’une politique de défense de nos frontières communes notamment face à l’invasion migratoire que nous subissons!

  9. Dorylée

    Il faut reconnaître que pour les US, la FRANCE est un canard boiteux : elle appelle les Ricains au secours puis, une fois sortie de la m… elle quitte l’OTAN et vire les Ricains, puis revient dans l’OTAN. Elle vend à l’américain General Electric un fleuron industriel stratégique, la branche énergie de Alstom qui fabrique les turbines de nos centrales nucléaires et de nos SNLE et critique la Belgique qui achète des F35 au lieu des Rafales. Nos dirigeants nous font passer pour un pays pour le moins opportuniste vis à vis des USA et je comprends que cela irrite Donald TRUMP.

  10. Yes-comment

    Postuler que fondamentalement un pays ne nous veuille du bien est un truisme.
    Le monde des hommes, depuis la nuit des temps, n’a ainsi jamais réussi à accoucher de la moindre nation de bisounours, et la déclinaison inversée de ce postulat n’a cessé d’être à l’origine des guerres : nul pays ne nous a voulu du bien, quand nombre de pays n’ont cesser de nous vouloir du mal !
    Au cas d’espèce l’Amérique n’à jamais appartenue à cette catégorie, et il n’y a pas lieu d’espérer plus de « bonté » de sa part, car elle a déjà été capable de « faire le job » pour nous éviter d’être rayés de la carte, comme aucune autre nation n’a été en mesure de le faire dans notre histoire.
    S’agissant de Trump, qui ne devait (ne pouvait) être élu, à raison de son caractère d’alien du monde politique, le fait qu’il ait gagné, décline une logique de fonctionnement qui échappe totalement à la parfaite hypocrisie et au cynisme éhonté du deep state qui a encerclé le village mondial.
    Pas moyen de l’arrêter, car il est simplement là pour faire le job, et non pour tergiverser avec les différents lobbies financiers, mafieux, médiatiques, ou religieux :il n’écoute personne et il cavale son Amérique au triple galop, en tirant sur tout ce qui bouge, pour libérer son peuple, qui était ligoté par les fédéraux de tous poils.
    Alors oui on voudrait bien nous aussi un cavalier qui nous lâche la bride, au lieu d’un seigneur qui aime à parcourir le royaume de france en carrosse, pour dispenser ses savoirs de petit Mamamouchi.
    Et oui on attend un neveu, qui sorte des rangs, pour appliquer la recette de l’oncle Sam, transmise gracieusement il y a 2 jours : make France great again.

Comments are closed.