Des parents davantage mobilisés pour loger une Comorienne que pour la réunion de rentrée…


Des parents davantage mobilisés pour loger une Comorienne que pour la réunion de rentrée…

La propagande migratoire fonctionne à merveilles. En voici une nouvelle preuve.

Des parents d’élèves deux fois plus nombreux pour chercher une solution d’hébergement pour une Comorienne et sa fille née à Mayotte lors d’une réunion « en urgence » que pour la réunion de rentrée intéressant leur propre progéniture.

https://centre-presse.fr/article-638704-l-ecole-andersen-mobilisee-pour-une-famille-comorienne.html

La situation est sans doute typique de l’immigration mahoraise. On sait à quel point les Mahorais se plaignent de l’immigration venant des Comores ; que l’indépendance de ces dernières est le résultat d’un référendum, de l’autodétermination par le peuple de cet archipel, de son droit de décider de son propre sort, quand Mayotte voulait rester française…

Quoique 95% des Mahorais soient musulmans, cela explique aussi le bon score réalisé par le RN dans cette île et les efforts de Marine le Pen pour y glaner quelques milliers de voix. Cela avait fait grincer quelques dents d’ailleurs. http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/04/mayotte-nest-pas-la-france-marine-risque-de-tout-perdre-a-cause-de-son-silence-sur-lislam/

Non contente d’aller accoucher à Mayotte, la Comorienne objet des sollicitudes parentales avait même rejoint la métropole. Comment ? Pourquoi ? « Centre presse », le journal local de la Vienne, ne pose pas la question.

Pourtant, elle n’a pas dû atterrir par hasard chez Aliénor d’Aquitaine et Charles Martel. Quand on paye le billet-aller, il faudrait peut-être songer aussi au billet-retour ?

Mais non, car on sait qu’il y aura toujours une ribambelle de macronistes ou mélenchonistes (ou d’autres encore) prêts à se plier en quatre pour trouver un toit à la personne concernée à l’expiration de son titre de séjour.

Faut-il s’acharner sur des parents d’élèves qui ont le souci de leur prochain, au nom de la charité chrétienne sans frontières ou d’une fraternité républicaine mal comprise (celle du Conseil constitutionnel malgré des analyses montrant l’inexactitude de sa décision du 6 juillet : http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/06/coup-detat-il-est-interdit-de-penaliser-laide-au-sejour-irregulier-salaud-de-fabius-herrou-a-gagne/ ; http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/17/fraternite-avec-les-migrants-illegaux-le-coup-detat-du-conseil-constitutionnel/)  ?

Ou bien faut-il aussi mettre en cause le pouvoir qui, sous Hollande puis Macron, manque de fermeté et met sous les yeux des Français des populations étrangères en difficulté, ce qui génère un sentiment de culpabilité sans doute naturel ?

Selon l’article, la Croix rouge et le 115 ont permis à cette personne et sa fille d’être hébergées pendant deux ans. Le titre de séjour obtenu vient à expiration dans deux semaines. Mais sur quel fondement a-t-il été attribué ? Là encore, silence du journaliste.

C’est regrettable car si l’on choisit, par voie de presse, d’ébruiter la situation d’une personne censée être en détresse, il faudrait, par honnêteté au moins intellectuelle, expliquer comment elle a pu en arriver là, si vraiment c’est le coup de la malchance ou une démarche plus critiquable. Et pourquoi ces parents d’élèves ne proposent-ils pas, après tout, un toit à tous les Comoriens ?

Car quand on n’a qu’un titre de séjour, on sait qu’on doit repartir vers les Comores à la fin de celui-ci…

« Aïcha a obtenu de la préfecture un rendez-vous pour l’examen de sa situation et de sa demande de renouvellement de titre de séjour, mais il n’aura lieu que le 18 février ».

« On ne peut pas les laisser tomber pendant cette période », assurent les parents d’élèves, qui ont échangé numéros de téléphone et adresses électroniques pour organiser le soutien à la famille. Une solution immédiate de logement a été trouvée, puis une seconde, à plus long terme. De quoi tenir quelques semaines.

« On va aussi essayer de collecter des meubles, des vêtements et de la nourriture », promettent les parents ».

Bref, ils se démènent. Le feraient-ils autant pour un SDF français ?

Pourtant, l’article 311-4 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers permet aux demandeurs d’un renouvellement de titre de séjour de se prévaloir encore de leurs papiers venus à expiration depuis 2015.

« La détention d’une attestation de demande de délivrance ou de renouvellement d’un titre de séjour, d’une attestation de demande d’asile ou d’une autorisation provisoire de séjour autorise la présence de l’étranger en France sans préjuger de la décision définitive qui sera prise au regard de son droit au séjour ».

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=F23E57CA2874B3D6B4786164099A3101.tplgfr36s_3?idSectionTA=LEGISCTA000006163226&cidTexte=LEGITEXT000006070158&dateTexte=20181113

De plus, l’Etat a communiqué à ce propos en signalant qu’il faut souvent compter 3 mois pour l’instruction d’une demande de renouvellement… donc il faut s’y prendre à l’avance et le délai indiqué dans l’article n’a rien d’extraordinaire.

http://www.yvelines.gouv.fr/Outils/FAQ/Immigration-demande-de-sejour-demande-d-asile/Quels-sont-les-delais-moyens-de-delivrance-des-titres

Dès lors, ces parents d’élèves ont-ils vraiment agi en connaissance de cause ? N’auraient-ils pas été manipulés par des associations défendant les étrangers ?

L’article nous apprend en effet que ces parents « ont d’ores et déjà reçu le soutien de deux associations, Sanza, RESF (réseau éducation sans frontières), et en espèrent d’autres ». Soutien, ou initiative ? Laissons à la presse locale le bénéfice du doute et de la présomption de bonne foi…

Néanmoins, il est curieux d’observer que « sanza » désigne un instrument de musique africain (https://fr.wiktionary.org/wiki/sanza).

Sanza était aussi intervenue à propos de l’excision. Un clitoris géant avait été installé sur le campus de Poitiers, alors même que l’excision n’est pas une coutume française donc a priori, ce clitoris aurait davantage eu sa place… en Afrique. http://resistancerepublicaine.eu/2017/11/20/et-un-clito-geant-pour-faire-la-nique-au-phallus-geant-sur-le-campus-de-poitiers/

Le collège Ferdinand Clovis Pin (du nom d’un Poilu…) consacre même une page à cette association, dans l’espace « Parents » : http://etab.ac-poitiers.fr/coll-fcpin-poitiers/spip.php?article245

« Créée en 2000, l’association SANZA, s’est donnée pour mission principale la solidarité, la lutte contre les inégalités sociales en prenant en compte la diversité culturelle, facteur de lien social, et ce pour favoriser la cohésion sociale, car c’est la réalité de nos différences qui constitue notre raison d’être ensemble ».

Cela fait bien, dit comme ça… En revanche, quand on jette un œil sur facebook, on lit : « cultures d’ici et d’ailleurs ».

https://fr-fr.facebook.com/pg/ass.sanza/about/?ref=page_internal

Sanza se bouge pour une Comorienne, Sanza se bouge pour l’excision ; on a comme l’impression que ce sont bien souvent les « cultures d’ailleurs », y compris migratoires, qui sont concernées…

Il fallait s’en douter, avec comme nom de l’association un instrument africain. Pourtant, les Comores, ce n’est pas vraiment l’Afrique ?

Cet été, France 3 consacrait à Sanza un article dans la même veine : « son opération « Les Poitevines ont du talent » permet de donner un coup de pouce à des femmes qui veulent sortir de leur isolement. (…) Elles sont maghrébines, turques ou africaines. Elles sont souvent sans emploi et parfois parent isolé. Elles ont un point commun : le talent ».

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/poitevines-ont-du-talent-association-sanza-redonne-confiance-aux-femmes-1498227.html

Donc les femmes françaises, sans emploi et isolées, ça n’existe pas ; ou bien, elles n’ont pas de talent ?

C’est quand même très étrange de commencer ainsi un article en se référant d’emblée à la nationalité étrangère pour une association qui, au moins en façade, se veut universaliste et bénéficie d’une page web sur le site d’un collège public.

On ne peut donc que déplorer, encore une fois, le manque d’esprit critique de certains médias qui relaient des initiatives sans oser poser les bonnes questions. À moins qu’on n’ait pas voulu leur apporter de réponse. Mais alors, pourquoi pondre un « papier » qui va culpabiliser le Français déjà assommé de propagande migratoire sous Hollande comme sous Macron ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


8 thoughts on “Des parents davantage mobilisés pour loger une Comorienne que pour la réunion de rentrée…

  1. Hollender

    Avec Debout la France de N D.A et le RN
    Le  » problème  » serait vite réglé, il n’aurait meme mais existé.

  2. Moktar

    Et cela vous étonne? Le Français, globalement (hormis quelques rares…de plus en plus rares exception) est devenu un être ignare clouté devant sa TV et avaler tout ce qui est dit. Ajoutez à cela les enseignants toutes catégories confondues qui font également de l’orientation gauchiste…je dis bien gauchiste, et vous comprendrez que la mayonnaise a pris.
    Observez, écoutez le langage, le comportement des Français, dans la rue, dans les commerces, vous n’aurez aucun mal à les identifier à la lie de la société qui est prépondérante en France…et ailleurs du reste.
    Tout le monde se plaint mais PERSONNE n’agit hormis geindre dans certains commentaires.
    Nous avons ce que nous méritons. Et mes chers compatriotes (cette fois j’écris en un seul mot..par correction) vous n’avez pas encore tout vu et tout vécu.

    1. alain peulet

      Je fais le même constat que vous , et en suis heureux car je croyais que c’était de la prétention de ma part …!!! Je suis rassuré … mais inquiet pour l’avenir du monde occidental et de la France en particulier !!!

  3. denise

    et pendant ce temps là , Le samu social de Paris tire la sonnette d’alarme et demande ce matin une signature pour une pétition ! à vot bon coeur , madame ! : L’hébergement à l’hôtel utilisé depuis plus de 15 ans pour héberger des familles qui appellent le 115, est arrivé à saturation : 40000 personnes hébergées /jour à l’hôtel en Ile De France dont la moitié d’enfants , plus de 330 familles sans solution, qui dorment dehors à cause des délais administratifs trop long pour l’accès aux droits ! 12% des familles sont présentes depuis 5 ans à l’hôtel .
    En 2014, l’étude ENFAMS ( enfants et familles sans logement en Ile de France) , menée par l’observatoire du samu social de Paris a montré que plus de 90% des familles hébergées se trouvaient sous le seuil de pauvreté, sans aucun revenu de subsistance!!! – Dites moi ! , encore un « machin  » : une étude, pour nous montrer ce qui est évident à tout le monde : aucun revenu de subsistance !!! et de nous culpabiliser : La France est indigne !! moi je pose la question : comment se fait il que La France accepte des migrants, des familles, dont on ne peut assurer la subsistance ! c’est juste criminelle pour eux comme pour nous , mais surtout nous !

  4. Amélie Poulain

    Il ne faut pas oublier que c’est la Gauche qui a rendu soins, allocations familiales, et tout le toutim « universels »…

    On supprime cela et le problème est en grande partie réglé.

    Enfin, pas tout à fait sur le terrain tant il y en a qui sont prêts à sacrifier famille et concitoyens pour des dit « démunis »… mais cela empêcherait quand même un certain appel d’air venu de l’étranger (moi je les comprends finalement avec tout ce qu’on leur donne mais ce qui bien sûr ne les aident pas à prendre leur vie en main).

  5. frejusien

    Encore de bonnes poires, bien juteuses, pour la soif de la comorienne,

    Mayotte dispose de la PLUS GRANDE MATERNITÉ DE FRANCE, dans laquelle s’épuise une équipe française d’obstétriciens et d’infirmières, pour accoucher des femmes venues de toute l’Afrique et du Moyen Orient (reportage sur la 5),,

    Merci l’abruti sarko pour ce énième cadeau empoisonné

  6. Adalbert le Grand

    Encore des associations racialistes,qui agissent en fonction de la couleur de peau, avec une préférence pour certaines.

    Jusqu’ici, je croyais que c’était du racisme, et que le non-racisme était l’indifférence à la couleur, ou plus généralement (pour faire savant) au phénotype ou morphotype (en français ordinaire: l’apparence).

  7. bm77

    On comprend mieux dans ces conditions pourquoi les taxes et impôts ne baisseront pas. s
    Ne culpabilisez pas trop le Français moyen comme j’entend dans certains commentaires, il a du mal à se réapproprier le contrôle de son pays dont on lui a confisqué l’organisation.
    Il faut bien le dire l’image de l’enseignant suscitait jusqu’à peu un sentiment de respect et par cela faisait autorité auprès du parent d’élève moyen qui avait été lui même un élève. L’instit dans une commune avait une autorité morale .
    Entre temps les profs se sont fortement gauchisés mais n’ont pas complètement perdu pour cela leur influence sur le citoyen Français, je dis bien Français parce que pour l’immigré il ne représente rien et surtout pour celui qui est musulman.Et cela lui a permis de pouvoir imposer des choses aberrantes qui n’ont pas lieu d’être dans une école comme prolonger le titre de séjour d’une comorienne.
    D’autre part les gauchistes sont fortement organisés et structurés et s’imposent idéologiquement par leur maillage. dans la France entière.
    Des réseaux se ont constitués car la gauche lorsqu’elle a accéder au pouvoir n’a eu de cesse de s’organiser pour conserver ce pouvoir et celui passe par le maillage que forme les centaines d’associations proche de ces partis et subventionnées par l’argent publique!

    Car la propagation de l’idéologie gauchiste ne lui a pas coûté cher puisque le Français a lui même financer son propre lavage de cerveau et c’est lui même constitué par ses impôts le carcan liberticide dont il est victime.
    La gauche n’est pas partageuse ni démocrate ça se saurait et seule sa voix immigrationniste doit être entendue et le pauvre parent d’élève qui pourrait s’insurgé d’un tel détournement du rôle de l’école se trouverait d’office stigmatisé et dénoncé comme brebis gâleuse que d’aucuns ne s’aventure à essayer à contester
    le leader ship gauchiste et sa parole assénée comme une vérité première.
    Même si réunis dans un même camps les parents d’élèves contestant cet état de fait sont largement majoritairei pour porter une revendication il faut créer les conditions du rapport de force cela s’organise et c’est là toute la difficulté face à une gauche qui a une longueur d’avance;
    Que nous reste -t -il a faire? C’est d’abord de contester la légitimité de ces associations immigrationnistes tout en convainquant autour de soit de leur nocivité pour la démocratie et dénoncer tout le montage de celles-ci.
    Parce-que si je ne conteste pas le fait qu’un groupe de personne considère qu’il serait judicieux de s’associer pour faire valoir leurs intérêt communs en s’en donnant les moyens humains et juridiques pour faire pression sur les pouvoirs publiques il est tout à fait scandaleux que celles ci ne soient considérées par les politiques que sous l’angle d’ outils de leurs propagandes .
    Hors c’est quoi aujourd’hui une association ?Un truc qui ne bouge que par la volonté de certains politiques eux mêmes sollicités par les partis et qui est chargé de faire appliquer sur le terrain la propagande mise en place dans les laboratoires d’idées . Une association dans la tête de certains ça doit être noyauté et piloté
    Ces assoces sont souvent tenues par des permanents chômeurs ou intermittants donc déjà rétribués par la collectivités à qui on a demandé de faire un job pour une « bonne cause humanitaire  » !

Comments are closed.