VOX, le parti « populiste » qui monte en Espagne a réuni 3000 personnes à Séville


VOX, le parti « populiste » qui monte en Espagne a réuni 3000 personnes à Séville

Illustration : Santiago Abascal, le président de VOX.

Vous m’avez compris, « populiste » est pour moi une qualification des plus élogieuses !

On en parle encore peu…
Mais voilà, VOX vient encore -auparavant à Madrid- de réunir environ 3000 personnes à Séville, dans l’amphithéâtre principal del Fibes, le Palais des expositions et congrès de Séville…

https://casoaislado.com/vox-arrasa-sevilla-mas-3-000-personas-acuden-al-acto-celebrado-fibes/
Les chiffres se discutent souvent, et pourtant ! L’amphithéâtre principal peut contenir 3200 personnes d’après sa description officielle…
A vous d’apprécier sur la vidéo ci-dessus !

Cette manifestation (réunion) a eu lieu dans le cadre des élections au Gouvernement régional d’Andalousie (La Junta de Andalucia) de la Communauté autonome d’Andalousie, l’équivalent des landers en Allemagne…

VOX a affirmé son attachement à l’Espagne (Andalucia por Espana) et dénoncé les séparatistes et autres putschistes, et bien sûr une « gauche » comme nous la connaissons. En régions basque et catalane, VOX a moins de succès ! On le comprend vu ses positions…


Lors de cette réunion, le président du gouvernement, Pedro Sanchez (photo) a été hué et sifflé au cri de « Fuera ! Fuera ! » (Dehors !)
https://casoaislado.com/monumental-pitada-de-mas-de-3-000-espanoles-a-pedro-sanchez-en-el-acto-de-vox-en-sevilla-fuera-fuera/

Dimanche prochain 18 novembre, VOX tient une réunion à Valence, lieu où ont débarqué les migrants de l’Aquarius !

Qu’est-ce que VOX ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vox_(parti_politique_espagnol)
Ce parti lancé par des scissionnaires du Parti Populaire dont ils étaient déçus, en somme comme en France au sujet de l’UMP-LR ! Sauf qu’en France, cela manque de scissionnaires.

Débuts difficiles, mais il a aujourd’hui le vent en poupe avec la masse des migrants arrivant sur les côtes d’Espagne et dans son enclave de Cueta… Sa présence et son expansion récente a déjà contraint le gouvernement actuel de l’Espagne à « durcir » sa position fort molle...
Il est pour une politique sécuritaire forte ce qui a manqué en particulier au PP, l’expulsion des imams refusant de condamner le djihadisme !
Dans ses autres objectifs, retour au centralisme d’Etat, primauté de la Constitution espagnole sur le droit Européen !
Il veut une politique familiale nataliste…
Il demande aussi le retour de Gilbraltar dans le giron de l’Espagne, ce qui risque amener quelques frictions avec la Grande Bretagne. Il s’inscrit pour une politique économique libérale.

Les élections provinciales qui s’annoncent devraient être un premier test de l’importance de son développement, jusqu’à présent il n’a aucun élu dans les communautés autonomes… Il a aussi fort peu d’élus dans les communes… Nous y serons attentifs…
Dans un deuxième temps, ce seront les européennes, qui nous intéressent au plus haut point.
Les partis de « gauche » sont inquiets, à tel point que certains ont demandé -en vain- son interdiction, du moins celle de se présenter aux élections…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Résistance républicaine Aquitaine


9 thoughts on “VOX, le parti « populiste » qui monte en Espagne a réuni 3000 personnes à Séville

  1. Rinocero

    Un mouvement qui pourrait prendre de l’essor et qui est conscient des dangers de l’islamisme. Reste que reprendre le combat pour le rattachement de Gibraltar à l’Espagne me semble être une erreur d’abord parce que cela donnerait des arguments au gouvernement marocain pour le rattachement de Ceuta et Melilla, enclaves espagnoles en Afrique du Nord, au Maroc et puis parce que Gibraltar est de fait britannique depuis des siècles et que sa population d’origine diverse ne se sent pas espagnole. Et puis s’il est important que des forces politiques conscientes du danger de l’islamisation progressive de notre continent se développent est puissent influer sur les politiques de leurs pays, il ne faut pas tomber dans le piège d’un nationalisme d’un autre âge en opposant les peuples européens les uns aux autres ce qui donnerait de l’eau au moulin de tous les forces politiques multiculturalistes poussant à une gouvernance mondiale destructrices des nations.

    1. Jean-Paul Saint-Marc Post author

      Gibraltar, bien d’accord !
      J’ai l’habitude de ne pas camoufler le gênant, pour le moins !

    2. Jean Ducluzeau

      @Rinocero – Parfaitement bien vu. L’Espagne contrôle déjà l’accès à la Méditerranée par ses ports de Ceuta et Melilla (sans parler du Peñon d’Al-Hoceima et autres subsides sur la côte marocaine), il est bon que la Grande-Bretagne en contrôle également l’accès depuis Gibraltar, ce qui assure un équilibre au cas où l’un des deux pays sombrerait dans un camp ennemi.
      La France va-t-elle réclamer Jersey et Guernesey ?

  2. Eric

    En plus du paradoxe concernant Gibraltar et Ceuta et Melilla soulevé par Rhinocero, il y a beaucoup de choses qui me font n’avoir aucune sympathie pour Vox: ce sont des nostalgiques assumés de Franco: désolé, pas de sympathie pour ce dictateur sanguinaire qui fit commettre, au nom de la défense d’une Espagne catholique, les pires massacres dans des villages « républicains » par ses troupes marocaines… Il serait temps d’admettre que tous les camps de la guerre civile furent des salopards: ce n’est pas parce que le politiquement correct classe les républicains dans le camp du Bien que nous devons croire que, au fond, Franco devait être un brave gars… Franco a continué à terroriser des décennies après la guerre. Quant à la défense de l’unité de l’Espagne… au nom de quoi? Quand catalans et basques veulent larguer les amarres, c’est bien qu’ils ne se sentent pas espagnols. L’unité de l’Espagne est une illusion: l’annexion de la Catalogne date de 1715, avant c’était un état indépendant ayant un statut d’association avec l’Aragon, puis vint s’ajouter la Castille ; chaque état gardant ses lois, sa diplomatie et même des guerres hors péninsule ibérique ! Avec l’arrivée de la dynastie des Bourbons, c’est le modèle centralisateur français – au profit de la Castille – qui s’est imposé ; contre les traditions ibériques marquées par le particularisme et un farouche attachement à l’existence de plusieurs nations. D’où des guerres environ tous les 50 ans en Catalogne… Vox prétend défendre la monarchie et le catholicisme, mais Felipe est vendu à l’Arabie, la corruption est totale, à coups de pétro-dollars.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Mais l’important n’est-ce pas qu’ils se battent contre l’islam et l’immigration ? Très sincèrement pour le moment le reste on s’en fout, il y a le feu au lac.

      1. Eric

        Je comprends votre point de vue, mais je pense qu’ils saliront tout car ils ont des réflexes et des méthodes mafieuses.

      2. enzo

        je soutiens cet avis.
        Ne pas confondre les contradictions principales avec les contradictions secondaires (marxisme et dialectique).
        Le spectre qui hante l’Europe et en particulier la France c’est l’islam, quelles qu’en soient ses variations.
        C’est l’islam qui étouffe notre pays, notre culture et nos gens. L’islam et ses affidés.
        Toutes les alliances sincères contre cette monstruosité est bonne à prendre.
        Ensuite on réglera nos divergences entre nous.
        L’important c’est de se retrouver entre nous, après nous être nettoyés de l’islam et des ses adorateurs meurtriers.
        13 novembre.

Comments are closed.