Après 6 incidents graves, l’élève de 3ème est exclu… sa mère, « migrante », porte plainte !


Après 6 incidents graves, l’élève de 3ème est exclu… sa mère, « migrante », porte plainte !

La violence scolaire émane parfois de migrants.
https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/violence-scolaire-une-exclusion-contestee
On a ici une illustration de l’esprit « faites comme chez vous, tout est permis », l’esprit sans gêne poussé à l’extrême, au point de susciter une réaction de la communauté éducative.
L’enfant bagarreur, misogyne, venu d’ailleurs, récemment entré en France avec sa mère, qui a de plus le culot de saisir la justice pour contester et reprocher à l’établissement un effort insuffisant d’intégration, est finalement exclu.
Je ne sais pas si ça lui fait vraiment de l’effet. Par contre, si ces deux-là étaient boutés hors du territoire et assurés de ne pas pouvoir y remettre les pieds, ça leur servirait peut-être de leçon ?

» (…) La mère du jeune garçon se pose en victime Le jeune B. est admis au collège Ronsard à la rentrée 2015, peu de temps après son entrée en France en compagnie de sa mère. Dès le deuxième trimestre, il s’avère que B. a décidé de perturber les cours, ce qui lui vaut un premier avertissement, sans le moindre effet.
Dès la rentrée suivante, le 29 septembre, l’élève perturbateur s’en prend à un camarade de cinquième, qu’il moleste : il est exclu du cours et se voit infliger un second avertissement. Le 23 janvier, B. frappe à nouveau un élève, de quatrième cette fois : il est exclu trois jours.
A son retour, la situation empire : le 27 janvier, il insulte l’ensemble des filles de sa classe ; le 30, les propos « douteux » qu’il profère provoquent une bagarre ; le 2 février, il balance son poing dans la figure d’une petite de sixième et lui fait savoir que, si elle le dénonce et s’il est exclu, il lui réglera son compte.

Le 14 février, enfin, le collège se décide à exclure définitivement cet élève de troisième. Une sanction qui ne plaît visiblement pas à la maman de l’individu, qui saisit le tribunal administratif, prétextant que son fils n’a pas eu droit à une défense digne de ce nom, qu’il n’a rien fait de mal et que c’est l’établissement qui est en cause pour ne pas l’avoir assez aidé dans son intégration. Les juges, on l’imagine, ont rejeté cette requête mardi ».

On remarquera l’art de l’euphémisme, provenant soit du journaliste, soit de ses sources (tribunal ? collège?) au sujet des soi-disant « propos douteux » :
C’était à l’occasion du cours du la Shoah ? Du cours sur la colonisation ? Du cours d’éducation civique ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


18 thoughts on “Après 6 incidents graves, l’élève de 3ème est exclu… sa mère, « migrante », porte plainte !

  1. palimola

    Pas assez aidé dans son intégration ? peut être fallait-il que les profs et les élèves baissent leurs frocs aussi !! ….ALLEZ DU VENT !

    1. Samia

      Et madame qu’a t-elle fait pour l’intégration de son fils qu’elle a soit dit en passant élevé ou plutôt mal élevé ? Rien nada comme d’habitude, c’est toujours la faute des autres, n’est ce pas ! Qu’elle se casse, elle et son morpion. DU BALAI !!!

  2. DA85

    Expulsion immédiate avec sa mère. Il y a eu trop d’attente après deux avertissement il devait être renvoyé.
    Qu’ils retournent dans leur pays d’origine , car en plus elle devait être abonnée aux subventions diverses et variées auxquelles la mère devait prétendre

    1. CIGALE

      Pourquoi le dire à l’imparfait ???? elle doit toujours recevoir ces fameuses et multiples aides sociales !!!!

  3. Rogers

    Cela démontre la lâcheté des dirigeants de ce pays et son éducation nationale pourrie…par mon activité de sureté militaire j’ai vécu 3o ans à étranger…et je peut vous assurer que la France et le seul pays où ces valeurs et institutions sont méprisées , bafouée par le migrant , quant un étranger ne respecte pas les lois , les valeurs du pays qui l’accueille…ou lui supprimé le privilège d’y résider, et ont l’expulse.

    1. dmarie

      C’est particulièrement vrai en Afrique où le blanc n’a pas intérêt à faire un pas de travers !
      Mais il faut dire aussi que ce que ces migrants se permettent chez nous, ils n’en font pas le 1/10ème dans leurs pays d’origine….

      Y a bon la France ! Ils peuvent tout faire et en plus on les paie !

      Quand aurons-nous des gouvernants intelligents…. et courageux ?

  4. frejusien

    Les migrants commencent à se faire remarquer, ce n’est qu’une mise en bouche…
    Beaucoup d' »incidents » de ce genre vont être étouffés pour ne pas donner raison au RN

  5. Amélie Poulain

    Oui incroyable… Ils se croient tout permis en plus mais il y a des gens derrière pour les pousser, c’est sûr.

    Il faut noter aussi que c’est facile de porter plainte quand on a des avocats gratuits, combien de Français ne peuvent même pas profiter du soutien de la Justice quand ils en ont besoin et abandonnent du coup.

    Encore une in-justice…

    C’est lamentable.

  6. lydia

    Les autres élèves devraient lui mettre une bonne correction pour lui apprendre les bonnes manières et le respect du pays d’accueil, les gens sont trop individualistes et pas assez soudés voilà pourquoi ces clandestins se sentent forts.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      En effet je connais nombre d’établissements où nos petits Blancs ne survivent qu’en ne restant jamais isolés, en formant un groupe de légitime défense

  7. zipo

    Notre enseignement n’enseigne plus il essaie d’éduquer des élèves issus de l’immigration dont les critères ne sont pas les lois de la république mais ceux de la Charia et de ll’Islam qui ont 1500 ans de retard sur notre démocratie alors cela fait des milliards dépensés en pure perte !Comme si l’on avait encore les moyens d’intégrer ce genre de dégénérés!!!

  8. marcel barrois

    Pourquoi avoir supprimé des livres d’histoire Charles Martel à Poitiers pourtant cela fait partie de l’histoire de France
    peut être pour ne pas froisser ceux qui mange hallal mais réveillé vous et la prochaine fois voter, RN

Comments are closed.