Macron, fossoyeur de l’identité nationale ne veut ni vrais Danois ni vrais Français


Macron, fossoyeur de l’identité nationale ne veut ni vrais Danois ni vrais Français

Un point de vue américain sur le voyage récent de Macron au Danemark par Hugh Fitzgerald

Emmanuel Macron, président de la République française, a fait sensation il y a quelque temps lors de sa visite de trois jours au Danemark et en Finlande. À Copenhague, le 29 août, il a déclaré qu’il n’existait pas de « vrai Danois », ni de « vrai Français ». Il a été largement critiqué pour cette remarque. Qu’a-t-il voulu dire ?

 

Revenons quelque peu en arrière. Macron, en février dernier, a déclaré avec force son intention de créer un « islam de France ».

Il avait promis de dévoiler ses plans après le Ramadan vers la mi-juin. Le plan élaboré par le collaborateur de Macron, Hakim El Karaoui, a été publié début juillet dans Le Monde.

Il prévoit la création d’une association dirigée par des musulmans français qui formerait et rémunérerait les imams en France (ils ne seraient plus formés à l’étranger ou rémunérés par des groupes ou des états musulmans étrangers), financerait la construction et l’entretien des mosquées (remplaçant ainsi des gouvernements étrangers) et gérerait la communication entre l’islam organisé et l’état.

La partie la plus importante du plan de Macron était la clause selon laquelle les salaires des imams et le financement des mosquées seraient payés à partir des taxes perçues à la fois sur les produits alimentaires halal et sur les pèlerinages à La Mecque.

Ce plan a été salué par quelques musulmans, mais dénoncé par beaucoup d’autres comme une ingérence inacceptable de la part de l’état infidèle dans la pratique de l’islam.

Plusieurs mois plus tard, le plan n’a toujours pas été mis en œuvre.

Qu’est-ce que Macron attend ou a-t-il simplement pris un coup de froid ?

Ou bien est-ce que de très riches états musulmans, avec des dizaines de milliards d’euros d’investissements immobiliers et autres répartis dans toute la France, tels que l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Qatar, ont réussi à expliquer à Macron qu’ils pourraient se débarrasser de ces investissements si l’État français s’arroge la formation d’imams et le financement de mosquées ?

Quoi que ce soit qui ait été dit en catimini, il semble que Macron ait mis son plan au point mort. L’islam en France n’est pas encore en train de devenir un « islam de France ».

Il n’y a pas encore de taxes sur les produits halal, ni sur les pèlerinages à la Mecque. Le tour de passe-passe de Macron n’a jusqu’à présent abouti à rien, si ce n’est à l’éclatante colère de musulmans français qui ont déclaré que Macron n’avait aucune raison de s’immiscer dans le financement étranger des mosquées et imams français.

Fin août, Macron a commencé à montrer sa frustration.

Lors d’un voyage au Danemark et en Finlande, il a déclaré à Copenhague qu’il n’existait pas de « vrai Danois », ni de « vrai Français ».

Il est difficile de savoir ce qu’il a voulu dire.

Interrogé par un étudiant danois sur l’avenir des identités nationales en Europe, Macron a répondu :

« le vrai Danois n’existe pas – il est européen ».

Et d’ajouter :

« Même votre langue n’est pas juste le danois – elle est européenne. Il en va de même pour le français ».

Qu’est-ce que cela veut dire ?

Cela signifie-t-il que les Danois parlent leur propre langue, puis la lingua franca de l’Union européenne, l’anglais ?

C’est aussi ce qu’il veut dire pour les Français : ils parlent le français mais aussi la langue commune reconnue par l’UE, la langue d’un pays qui a exprimé son désir de sortir de l’UE, et que l’identité des Danois était supranationale , c’est-à-dire « européenne », identité qui s’ajoute à l’identité nationale, par exemple « l’identité française »?

Macron a également salué le Danemark en tant que nation « complètement ouverte au reste du monde », comparée à une France dont le peuple, a-t-il déclaré, a fait preuve d’une « résistance obstinée de Gaulois au changement ».

Sans doute Macron ignore-t-il que les Danois se sont avérés récemment « bien moins ouverts au monde », manifestant un mécontentement sans détour envers les musulmans.

Même les Danois libéraux et tolérants se sont éveillés à la réalité musulmane.

Le Danemark a récemment interdit le niqab.

De plus, le gouvernement a émis de nouvelles lois obligeant les enfants des quartiers où les musulmans sont prédominants à passer au moins 25 heures par semaine séparés de leurs parents.

Pendant ce temps, ils apprendront les « valeurs danoises », y compris les traditions de Noël et de Pâques, et recevront des cours de danois.

En réglementant la vie dans ces quartiers, le gouvernement espère « occidentaliser » ces enfants et les immerger dans la société et la culture laïques danoises.

Il le voit comme une protection du plus grand nombre aux dépens du plus petit nombre.

Les sanctions en cas de non-respect suggèrent que les Danois en ont assez des musulmans qui refusent toute tentative d’intégration dans la société danoise.

Par conséquent, les enfants devront passer 25 heures chaque semaine loin de leurs quartiers musulmans, pour apprendre le danois et les « valeurs danoises ».

Les parents qui refusent de coopérer se verront infliger une amende et leurs prestations d’aide sociale seront suspendues.

Le fait que ces nouvelles règles ciblent les enclaves à faible revenu, à majorité musulmane, reflète la crainte du gouvernement danois que l’existence de communautés musulmanes insulaires facilite le développement d’idéologies extrémistes.

Même le Danemark libéral et tolérant a changé, confronté à la réalité du comportement musulman, des exigences musulmanes, de la criminalité musulmane et de « l’extrémisme » musulman.

Les louanges de Macron selon lesquelles le Danemark est « ouvert sur le monde » montrent qu’il n’a pas suivi la dernière réponse danoise à son problème musulman.

Et en quoi le jeune Emmanuel Macron aurait-il toujours raison de faire la morale aux Danois, en insistant sur le fait qu’il n’y a pas de « vrai Danois » ?

Quel ignorant !

Quelle noix !

Quant à ses commentaires sur les Français, il a critiqué les siens pour ce que beaucoup d’entre nous, Américains, trouvons de plus admirable : une « résistance obstinée de Gaulois au changement ».

Si la France parvient à se sauver de la marche de l’islam, ce sera bien grâce à cette « résistance obstinée au changement », basée sur un sentiment profond d’identité nationale et de fierté, que déplore Macron.

Qu’est-ce que Macron veut dire quand il dit qu’il n’y a « pas de vrai Français » ?

Je pense qu’il cherche un moyen de nier le sens très fort de l’identité nationale en France, afin de faciliter la tâche des musulmans, qui n’auront alors pas à s’intégrer à cette identité fortement ancrée, mais plutôt à quelque chose d’approchant, Macron l’espère, une sorte de bouillie multiculturelle englobante.

Qu’est-ce que cela signifie ou devrait-il signifier d’être un « vrai Français » ?

Ce n’est pas une chose en soi, mais une constellation de choses, de croyances et d’attitudes, de certitudes et d’incertitudes, nées de la connaissance et de l’affection intelligente pour un lieu particulier appelé France et un peuple particulier appelé Français.

Il n’y a pas de lignes lumineuses pour définir le « vrai Français ».

Il faut connaître une certaine quantité de l’Histoire de France.

Quelle quantité ?

Impossible de le dire.

Mais si quelqu’un vit en France, ne connaît rien de l’histoire politique et intellectuelle de ce pays, ne s’y intéresse pas et peut même être irrémédiablement hostile à son égard, il ignore tout ou presque du catholicisme et de l’église gallicane, des Huguenots et des guerres de religion, du droit divin des rois, de la cour de Louis XIV, des Lumières du XVIIIème siècle, de la Révolution de 1789, des guerres napoléoniennes, de Louis Philippe, de la Commune de Paris, de la France de l’entre deux guerres, de l’occupation allemande , de la résistance, de la colonisation française et de la décolonisation, de la France en tant que membre de l’UE, par suite cette personne peut-elle être considérée comme « un vrai Français » ?

Probablement pas, même si nous n’avons pas et ne pouvons pas spécifier une quantité particulière de connaissances qui qualifierait de considérer quelqu’un de « Français ».

Mais que penser de quelqu’un qui, bien qu’ayant passé sa vie en France, ne parle et ne lit que l’arabe, ne connaisse pas l’histoire de la France et n’a aucune envie de la connaître, méprise et rejette la culture française en la qualifiant de « décadente », a rejeté le système politique français comme ayant établi des lois dictées par l’homme (très supérieures à la charia) et croit, comme le Coran l’enseigne, que les Français parmi lesquels il vit sont « les créatures les plus viles », alors que les musulmans comme lui sont « les meilleurs ».

Une telle personne n’est «française » que de papier : elle réside en France et peut même avoir obtenu un passeport français. Mais est-elle « Française » au sens le plus large et le plus significatif ?

Un « vrai Français » doit connaître la langue française, au moins suffisamment pour comprendre cette langue et se faire comprendre. Il ne peut pas exister échoué sur une île linguistique.

Des connaissances certaines de la littérature française, de l’art français, de la musique française, de la philosophie française et de la théorie politique sont les composantes principales d’une identité culturelle française.

Un « vrai Français » doit posséder une certaine connaissance des principaux courants de la vie intellectuelle française.

Les droits de l’individu, y compris ceux de la liberté d’expression (comme, par exemple, le droit de critiquer Mahomet) et de la liberté de conscience (qui protège ceux qui veulent changer leur religion soit pour une autre, soit pour l’absence de toute foi) doivent être à la fois compris et acceptés par le « vrai Français ».

Aucune quantité particulière de ces connaissances ne fait de quelqu’un un « vrai Français », mais leur méconnaissance totale rend plus difficile toute prétention d’être « Français ».

Une personne qui vit en France mais ne s’intéresse pas ou est même hostile à l’histoire du pays et à sa culture, qui n’a aucun intérêt pour l’art, la musique, la littérature, l’histoire, les croyances religieuses ou la politique de la France, quoique vivant sur le sol français, n’est évidemment pas un « vrai Français », alors que celui qui s’intéresse au moins à certains aspects de la civilisation française et n’est pas irrémédiablement hostile à la France et au français autochtone, a cette possibilité.

Macron a choisi de ne pas discuter, encore moins de proposer des lignes directrices provisoires, comme je viens de le faire, sur ce qui définirait de manière adéquate un « vrai Français ».

Il veut simplement éviter le problème de la manière la plus simple qui soit : en niant l’existence possible d’un « vrai Français ».

S’il n’existe pas de « vrais Français », alors tout le monde en France peut être Français, et il n’y a pas lieu de s’interroger sur la manière « d’intégrer » les musulmans dans une identité française qui n’existe plus.

De l’avis de Macron, les musulmans en France sont déjà presque aussi français qu’ils le devraient, et le seul problème, pour Macron, est de s’assurer que des « états étrangers » ne construisent ni ne maintiennent des mosquées en France, ni ne forment et paient les imams français.

Il ne voit pas le problème comme une idéologie, l’islam, irrémédiablement hostile à ce qui fait la France.

Au lieu de cela, il ne voit que le problème des états étrangers qui financent la construction de mosquées en France et rétribuent les imams, encourageant ainsi « l’extrémisme », un extrémisme qu’Emmanuel Macron n’a jamais osé définir.

Comme il l’a annoncé il y a quelques mois, il se concentre sur la mise en place d’organisations musulmanes françaises chargées de former des imams en France, ainsi que sur les mosquées construites et entretenues par l’état français, les imams recevant des salaires du gouvernement, en utilisant les recettes provenant de taxes sur les produits halal et les pèlerinages à la Mecque.

La tentative de Macron de nier une « identité française » et la possibilité d’un « vrai Français » ne lui valent pas beaucoup d’amis en France. De nombreux intellectuels français, y compris de la gauche, ont dénoncé cette affirmation absurde.

Les Français, sauf certainement Macron lui-même, sont fiers d’être Français.

Ils ne nient pas cette identité, mais la glorifient.

Les musulmans de France n’ont pas non plus exprimé de satisfaction particulière dans l’affirmation de Macron selon laquelle un « vrai Français » n’existe pas.

Ils empocheront toute concession ou capitulation, mais n’offriront rien en retour.

Macron aurait pu simplement dire quelque chose de bien plus intéressant et stimulant : une tentative de discussion sur les types de savoir et d’affection (linguistiques, culturels, historiques, politiques) contribuant à la création d’une « identité française », sans aborder le sujet d’un « vrai Français ».

Il aurait pu se demander s’il existait un point irréductible de la connaissance qui devrait être considérée comme essentiel à une telle définition.

Cela ferait avancer la discussion plutôt que de l’éviter.

Il aurait aussi pu demander si ceux à qui on a appris à mépriser les infidèles (« créatures viles ») et toutes leurs œuvres, qui ne savent pas et ne veulent pas en savoir plus sur l’Histoire de France et qui ne veulent en connaître ni l’héritage ni la culture ne sont pas, pour ces raisons mêmes, susceptibles d’atteindre une « identité française » et encore moins de devenir de « vrais Français », quelle qu’en soit la définition.

Ceci, bien sûr, est quelque chose que Macron et tous les petits macrons de ce monde ne peuvent se permettre de reconnaître.

 

https://www.frontpagemag.com/fpm/271772/when-french-identity-died-hugh-fitzgerald

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


11 thoughts on “Macron, fossoyeur de l’identité nationale ne veut ni vrais Danois ni vrais Français

  1. Hollender

    Jolis textes que nous voyons tous les jours, mais ça reste du « bla bla.

    Essayer d’avoir une conversation sensée avec un musulman, c’est comme vouloir enseigner la broderie à un grizzly……..
    Je suis arrivé à Dubai en 1977; il n’y avait rien d’autre qu’un gros village de pêcheurs avec une douzaine de bâtiments un peu modernes, Idem pour Abu Dhabi.
    Les étrangers ont construit les Émirats, l’Arabie saoudite et le reste des micro états.Les pilotes de dromadaire ont signé les chèques, rien d’autre.
    Aujourd’hui ils sont fiers……..De ce que les étrangers infidèles ont construit.
    Ils n’ont d’identité que leur robe blanche. Leurs moustiquaire et la courroie de ventilo sur leur crâne vide et bien sûr, le coran électrique….que les kouffars ont découvert.
    Islam, une secte à combattre mais surtout pas à ignorer

    Reply
    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Merci de ce témoignage.

      Peut-être pourriez-vous développer votre expérience de manière plus détaillée pour que nous puissions en faire un article sur le site ?

      (Le modérateur).

      Reply
  2. Alexcendre 62

    Depuis Pompidou nous n’avons eu que des fossoyeurs , Giscard a été le premier en acceptant des conditions délirantes et pénalisante pour l’avenir de la France afin de continuer a avoir du pétrole . En clair il s’est couché et nous en subissons toujours voir plus que jamais des effets néfastes de son manque de couille , c’est même très grave car le doute sur la pérennité a terme de l’existence de notre pays est engagé . Ceux qui ont suivi n’ont jamais rien remis en causes ils ont continué a se coucher et a ouvrir grandes les portes de l’invasion et nous subissons tous en ce moment les conséquences ,aggravées par notre petits incompétent et ignorant de service. Il est clair que les décisions prises en ce moment ce sont nos enfants qui vont les bouffer dans 10ou15 ans . C’est pourquoi je dis aux jeunes prenez vous la tête c’est important de voter il faut y aller si vous n’y aller pas c’est une ste d’esclaves qui vous attend car ce sera des crapules qui décideront pour vous a votre place de citoyen .

    Reply
  3. jojo ( le plombier )

    Il ne veut rien . Je ne pense pas qu’il soit capable de vouloir quelque chose en terme de projet . Il veut juste être la voix fidèle de ses maitres et être récompensé en retour. Le problème c’est qu’il n’arrive plus à se faire écouter. Il en devient pathétique. Vont ils le remercier ?

    Reply
  4. sitting bull

    ce que le Macron oublie c est qu un loup reste un loup avec son ADN de loup , un musulman reste un musulman c est enraciné , quand au Danemark qui se réveille mais ne s est pas encore réveillé assez il va lui aussi apprendre que ces populations primitives ne s intégreront jamais même en les séparant de leurs parents ils gardent leur ADN de loups

    Reply
  5. frejusien

    Il veut nier l’existence des français, car il a bien vu que les Autres ne seront JAMAIS des français,

    ce sont des gens qui vivent en France, qui profitent du système français, qui profitent de la nationalité française, mais qui ne sont pas français, et ne le seront jamais,

    Donc, pour éluder le problème, et sauter par dessus l’obstacle, il nie l’existence des français et par là même, de la culture et de l’histoire française, que les Autres ne pourront pas s’approprier,
    c’est vraiment un triste sire

    Reply
  6. embryon

    Alors selon ma con, si j’ai bien compris il n’existe pas de vrais Français bien que nous puissions penser le contraire, et que nous voulons un vrai Français pour gouverner la France. Donc ma con n’est pas un vrai Français, puisqu’il le reconnait lui-même. Ce type reconnait donc pour le coup qu’il n’est pas un vrai Français. Nous les patriotes c’est un vrai Français que nous voulons. Alors que fait-il là ? qu’il dégage bon sang, qu’il dégage avant qu’on ne le pende ! Je vous le dis mes amis, le fourvoiement prend quelque fois des allures contradictoires chez les imbéciles qu’il en devient insupportable. Vraiment aujourd’hui c’est l’asile qui gouverne l’hôpital et on en est pas sorti.

    Reply
  7. SarisseSarisse

    Macron est un collaborateur comme il l’a d’ailleurs démontré lors de son d’étrange hommage à Pétain il est un disciple de Paul Ricoeur le philosophe qu’il présente comme étant sa conscience occulte son mentor , et qui fut aussi un parfait pétainiste.

    Il a voulu montrer aussi que Philippe Pétain fut effectivement un des acteurs de la victoire lors de la première guerre mondiale , il a voulu faire croire qu’il pouvait prendre de la hauteur , bien entendu il n’oublie pas de signaler la suite indigne, mais sans évoquer l’indignité qui suivit lors de l’humiliation du wagon de Rethondes et une soumission à l’ennemi et à ses désirs.
    Mais cette fois-ci Macron s’est pris les pieds dans le tapis et il est allé beaucoup trop loin!
    Cela dit il a bien démontré qu’il était lui aussi une parfaite incarnation de la collaboration et de la soumission dans son fameux « en même temps « soumission à l’ordre mondialisé qui désagrége les nations par le haut et leurs élites et soumission à l’Islam et au processus d’islamisation qui les désagrège par le bas en minant les sociétés.
    Macron est un petit enfumeur il a voulu faire le même coup que François Mitterrand avec son philosophe attitré qui était un Jean Guiton chez lequel ils se rendait pour des entretiens en hélicoptère, sauf que François Mitterrand était tout autre calibre que ce petit roquet minable, » ce petit merle comme le disait Napoléon de Bernadotte qui se prend pour un d’aigle ».
    Et encore ce merle là n’est qu’un poulet qui ne parvient même pas à décoller et se prend les pieds lamentablement dans le tapis.
    Imaginez ce que cela aurait été dans la bouche de Nicolas Dupont-Aignan gaulliste convaincu , et surtout d’une Marine Le Pen!
    Il serait vraiment temps qu’il s’en aille.

    Reply
  8. frejusien

    Un faux Français, qui nie l’existence des Français, pour mieux accepter les autres,

    Ce faux français, ne peut plus représenter la France, ouste ! du balai !

    Ce type a la tête complètement chamboulée, une psychothérapie et une expertise psychiatrique sont nécessaires, suivies de quelques années d’internement pour intense surmenage risquant d’entrainer des passages à l’acte suicidaires,
    S’il veut se suicider, qu’il le fasse seul, sans nous entrainer à sa suite

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *