Les juges de la CEDH sont-ils des lâches ?


Les juges de la CEDH sont-ils des lâches ?

Le 25 Octobre 2018 la Cour Européenne des Droits de l’Homme jugeait que la condamnation de Mme Élisabeth Sabaditsch-Wolff par un tribunal autrichien pour avoir menacé la paix religieuse ne violait pas l’article 10 (liberté d’expression) de la  Convention européenne des droits de l’homme“. Autrement dit la CEDH approuve la réintroduction par les tribunaux  autrichiens du délit de blasphème en Europe.

Le 28/10, j’écrivis à chacun des juges de la CEDH une lettre   cour europeenne lettre accompagnée d’une analyse de l’arrêté de jugement cour europeenne des droits de l’homme, où je marquais en gras les pseudos-arguments, les erreurs et les faussetés évidentes, démontrant ainsi qu’il s’agissait bien d’une restauration du délit de blasphème qui a pourtant été aboli dans toute l’Europe.

À ce jour (Mardi 6 Novembre 2018) pas un seul de ces juges n’a osé me répondre.

Quand on voit les crimes produits par le délit de blaphème (Asia Bibi, condamnée à mort pour avoir bu dans une tasse utilisée par les musulmans, acquittée récemment après avoir passé 8 ans en prison en confinement solitaire et qui risque à chaque moment d’être assassinée par des foules hurlantes), quand on voit ces crimes, on ne peut qu’être choqué, indigné et bouleversé par ce jugement de la CEDH. Le délit de blasphème ne doit pas être restauré!

Mesdames, Messieurs les juges, reprenez-vous et renvoyez votre jugement à la Grande Chambre de la Cour: Le délit de blasphème n’a pas sa place en Europe!

Je vais envoyer cette seconde lettre à chacun des juges de la CEDH: Angelika Nußberger (Allemagne), présidente, André Potocki (France), Síofra O’Leary (Irlande), Mārtiņš Mits (Lettonie), Gabriele Kucsko-Stadlmayer (Autriche), Lәtif Hüseynov (Azerbaïdjan), Lado Chanturia (Géorgie), ainsi que de Claudia Westerdiek, greffière de section.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Les juges de la CEDH sont-ils des lâches ?

  1. Christian

    et pourquoi ne pas lancer une pétition en ligne en mobilisant nos amis pour faire bouger un peu les lignes avant que cela ne soit trop tard.

    Reply
  2. YKempenich

    En revanche, je me rappelle qu’à de multiples reprises, la CEDH n’hésitait pas à condamner la Russie de Poutine pour sa guerre en Tchétchénie.

    A contrario, il a fallu attendre 2018 pour que la CEDH condamne enfin la Turquie d’Erdogan :

    « Depuis le putch manqué de mi-juillet dernier (2016), la Turquie a entamé une vaste purge contre les opposants et intellectuels. Au total, plus de cent mille personnes ont perdu leur emploi […] beaucoup d’entre eux […] se sont tournés vers la Cour européenne des droits de l’homme. Les bureaux de Strasbourg notent une augmentation de 276% des dossiers turcs, des affaires que la CEDH refuse de traiter. »

    https://info.arte.tv/fr/la-cedh-muette-face-aux-victimes-de-purge-en-turquie

    Étrange, non ? A comparer avec la Justice française islamophile qui rêverait de réintroduire le délit de blasphème…

    Reply
  3. néo

    L’Europe n’est plus du bon côté de la bien pensance depuis, entre autre, l’ingérence de l’UE en Ukraine, contraire aux accords de l’OTAN avec la Russie pour la démilitarisation d’une zone tampon, comprenant l’Ukraine, qui ne mettait pas en danger la Russie sur la portée du bouclier de l’OTAN … Soutenir et financer le terrorisme ou les rebelles (insurrections politiques), c’est honteux voir irréversible à tout discours de paix… Ultra libéraux et extrême gauchos se rejoignent pour notre plus grand malheur. Qui l’eut cru, bolchevik et dictateur main dans la main. La CEDH est une émanation de ce malaise incompréhensible et pas que.

    Reply
    1. durandurand

      La CEDH est un organisme nuisible, sabrant tout ce qu’il est politiquement incorrect dans les pays de « liberté » , mais s’écrase quand les droits de l’hommoniste sont bafoués dans les pays islamiques ou totalitaire . Ce sont des fiottes patentées .

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *