Pourquoi donc Macron laisse-t-il la place aux Russes en Centrafrique ?


Pourquoi donc Macron laisse-t-il la place aux Russes en Centrafrique ?

Il y a une quinzaine de jours, notre contributeur et ami le Chevalier Bayard nous disait ses questions sur ce qui se passe en Centrafrique… et donc sur le rôle obscur de Macron :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/24/macron-a-t-il-decide-dabandonner-la-centrafrique-et-meme-toute-lafrique-aux-russes-et-aux-chinois/

Curieusement, un article du Parisien vient conforter nos analyses, et ce n’est pas rassurant pour la place de la France en Afrique. Mais sans doute que le pacifisme bêlant de Macron lui fait préférer une soi-disant francophonie africaine à une présence militaire… seule à même, pourtant, de maintenir l’ordre sur le continent africain.

Parce que la diplomatie française peut bien faire semblant de se poser des questions, si les Russes remplacent les Français c’est sans doute que Macron a rappelé les soldats français, laissant la place libre pour les Russes….

Le drôle de jeu russe en Centrafrique

L’intérêt du kremlin pour le pays intrigue la diplomatie française.

Au palais présidentiel de Bangui, des soldats russes montent la garde, kalachnikov à la main. Une présence inédite : par le passé, les liens militaires entre Centrafrique et Russie étaient pour ainsi dire inexistants. Désormais, plusieurs dizaines de forces spéciales ont été affectées à la garde rapprochée du président Faustin-Archange Touadéra. Ils comptent parmi les quelque 200 militaires venus du pays de Poutine et déployés dans le pays depuis janvier 2018, dans le contexte d’une livraison d’armes. Peu avant, le Kremlin avait obtenu une exemption à l’embargo imposé depuis 2013, obtenant l’autorisation du Conseil de sécurité de l’ONU de livrer un stock d’armements en Centrafrique. En août, un accord militaire a même été signé entre les deux pays.

Une campagne de dénigrement de la France

C’est peu dire que le nouvel intérêt des Russes pour la Centrafrique intrigue la diplomatie tricolore. Officiellement, ce n’était pas l’objet du déplacement de Jean-Yves Le Drian, venu renouveler le soutien de la France aux autorités politiques de ce pays, notamment par le biais de conventions d’aide budgétaire (10 M€), humanitaire, la cession de 300 m linéaires de ponts, et la livraison de 1 400 fusils d’assaut. Mais sitôt qu’il a foulé le sol ocre de Bangui, lors d’une visite aux habitants du quartier Boeing, le ministre a tapé du poing sur la table : « On est là dans les moments où ça ne va pas, et dans les moments où ça va bien. Et dans les moments où ça ne va pas, il n’y a pas grand monde. » A savoir : pas les Russes.

La curiosité des autorités françaises est d’autant plus piquée que cette présence coïncide avec une campagne de dénigrement de la France dans les médias locaux, dont les uns déplorent le « retrait » quand les autres jugent Paris responsable de tous les maux du pays. Et louent désormais les bénéfices de l’aide militaire de Moscou, pourtant largement inférieure à l’aide de la France : « Depuis la présence russe, la RCA est en paix. » Même si 75 % du territoire est encore aux mains de groupes armés…

http://www.leparisien.fr/international/le-drole-de-jeu-russe-en-centrafrique-04-11-2018-7934667.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


9 thoughts on “Pourquoi donc Macron laisse-t-il la place aux Russes en Centrafrique ?

  1. AvatarJoël

    « Même si 75 % du territoire est encore aux mains de groupes armés… »
    Ça les Russes s’en foutent totalement. Ce que les intéresse, comme la France jusqu’à présent, ce sont les ressources, uranium et diamants principalement.
    Ressources pétrolières importantes mais inexploitées à ce jour.
    Pas grave, du moment qu’on continue à subventionner.

  2. frejusienfrejusien

    On a assez dépensé d’argent en Afrique sans obtenir de résultat, à part l’invasion,
    alors , si les Russes prennent le relai, c’est pas plus mal

  3. AvatarRinocero

    Les autorités centrafricaines comme d’autres pays africains jouent sur la concurrence entre pays extérieurs à l’Afrique : français, chinois, indiens, russes, américains, canadiens mais aussi allemands dont les exportations ont augmentés notamment vers l’Algérie. Quant aux Russes , les sanctions économiques des pays occidentaux (UE, EU, Canada) pesant sur leur économie, ils cherchent sans doute des débouchés ailleurs . Et pourquoi la Centrafrique? Peut-être parce qu’il y a des richesses minières dans le sous-sol et donc la possibilité d’obtenir des contrats d’exploitation. Mais cette stratégie n’est pas propre aux Russes. Rappelons nous les années Sarkozy, quand la France s’était immiscé dans la guerre civile en soutenant l’opposition ivoirienne implantée dans le nord du pays qui contestait les résultats des élections présidentielles, au détriment du président sortant Gagbo, originaire du Sud de la Côte d’Ivoire. A l’époque l’ambassade américaine à Abidjan en profitait pour distribuer des petits drapeaux américains à la population du Sud de la Côte d’Ivoire pour leur signifier que les américains les soutenait, ce qui n’était pas exact d’ailleurs, l’opposant du Nord étant un ancien du FMI.

  4. La moutarde me monte au nezLa moutarde me monte au nez

    Je ne connais pas grand chose à l’Afrique.
    La seule chose que je vois, c’est qu’on y a toujours déversé «  un pognon de dingues » pour parler comme le minus, et en pure perte car cela ne les a pas aidé à sortir de leur condition et en même temps nous avons chez nous une grande quantité d’africains qui nous coûtent énormément, ne sont jamais satisfaits de ce que nous leur offrons et qui foutent le bordel.

  5. Avatarzipo

    Les Russes sont bien plus efficaces dans le maintient de l’ordre et en plus ils ont une armèe opérationnelle bien moins couteuse que la notre et trés important ce sont des Européens qui comme nous n’apprécient pas la venue d’un califat en Afrique .OUi le sort de notre Pays et celui de la Russie sont liés et cela depuis plus de 2000 ans!

  6. Avatarmyrtille

    J’ai discuté toute une soirée au mois d’octobre avec un Centrafricain catholique lors d’un pélerinage à Rome. Pour lui, le problème c’est que la France ne veut plus les aider à combattre les terroristes musulmans venus du Soudan. Au contraire, la France leur fait la morale sur la tolérance, demande de négocier avec les envahisseurs musulmans, de les amnistier, et même de les inclure dans le gouvernement. Alors la Centrafrique se tourne vers la Russie, pour qui un terroriste musulman est simplement un ennemi à éliminer militairement, et cela rassure beaucoup les Centrafricains.

  7. AvatarWrecker47

    j »ai vécu mon enfance dans ce pays ,connu Bokassa,connu aussi les OPEX qui ont suivies …ce pays est en ruine et déchiré .Lâché trop tôt vers une indépendance mal gérée on paie le pris fort tant en hommes qu’en moyens financiers .L’aide militaire à minima offerte par la France est une connerie sans nom qui fera tuer encore nombre de nos soldats si on y revient!
    Laissons les Russes leur botter le cul on en reparlera dans deux ans ,s’ils y sont encore ou ne se sont pas usés les bottes sur les pistes forestières bouffés par la malaria !

Comments are closed.