Pakistan : Sami ul Haq, le « père des Talibans » assassiné, prétexte pour exterminer les chrétiens ?


Pakistan : Sami ul Haq, le « père des Talibans » assassiné, prétexte pour exterminer les chrétiens ?

On ne sait s’il faut s’en réjouir ou le déplorer dans ce pays de sauvages qui attendent depuis 8 ans de pouvoir déchiqueter Asia Bibi vivante. Cela risque bien de les rendre encore plus fanatisés et violents, Sami ul Haq avait des milliers de disciples…

Et la loi interdisant le blasphème les a rendus sûrs d’eux et désireux d’exterminer le non musulman, coupable de blasphème par son existence même. C’est ce qui nous pend au bout du nez en Europe, avec la dernière décision de la CEDH.

Sami ul Haq avait 81 ans et aurait été poignardé à mort dans une de ses maisons. Il voulait de devait participer aux manifestations contre la relaxe d’Asia Bibi mais n’avait pas pu s’y rendre, la route étant trop encombrée.

Chef de parti politique, ancien sénateur, c’était un proche du Premier Ministre  qui comptait apparemment sur lui pour essayer de ramener de l’ordre après l’affaire de la relaxe d’Asia Bibi, mais c’était surtout un défenseur acharné des Talibans. Appelé « père des Talibans », il était très proche du chef taliban le mollah Mohammed Omar et dirigeait le centre de formation des dits talibans.

Ses petites phrases sympathiques à propos des Talibans : « Donnez-leur juste un an et ils rendront tout l’Afghanistan heureux … Tout l’Afghanistan sera avec eux … Une fois que les Américains seront partis, dans un an … Tant qu’ils seront là, les Afghans devront se battre pour leur liberté « .

C’était un gentil monsieur qui voulait former tous les musulmans au djihad et exigeait que tous les élus de son pays soient sunnites.

Et cet assassinat a lieu au moment où l’affaire Asia Bibi génère des manifestations monstres qui ont conduit le  Gouvernement à renoncer à libérer Asia Bibi.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/11/03/oh-les-gauchos-vous-dites-quoi-du-pakistan-qui-accepte-les-demandes-islamistes-et-retient-asia-bibi/

L’on peut craindre que la mort de Sami ul Haq ne déchaîne un regain de violence contre les chrétiens, accusés bien entendu d’avoir commandité ou effectué le meurtre.

Merci à Marcher sur des oeufs qui nous a signalé l’information et notamment cette page expliquant pourquoi les chrétiens sont ciblés :

Pourquoi les chrétiens pakistanais sont-ils ciblés ?

Texte en anglais traduit avec le traducteur Yandex et réécrit-simplifié par Christine Tasin
https://translate.yandex.com/translate?url=https%3A%2F%2Fwww.bbc.com%2Fnews%2Fworld-asia-35910331&lang=en-fr
30 octobre 2018

Au Pakistan, les Chrétiens, comme les autres minorités religieuses dans le pays, ont été la cible d’une recrudescence des attaques au cours des dernières années.

Les attaques sur leurs zones d’habitation et les lieux de culte, ont été principalement motivées  par les lois sur le blasphème.

Mais il y a aussi eu des motifs politiques.

A la BBC, M Ilyas Khan explique plus à propos de la communauté et pourquoi elle est ciblée.

Combien de chrétiens  au Pakistan?

Le Pakistan est très majoritairement musulman, mais les chrétiens et les Hindous constituent la plus grande minorité des groupes, et chacun représente environ 1,6% de la population.

Le sud de la métropole de Karachi a une grande population chrétienne, de même que les villes de Lahore et de Faisalabad.

Il existe d’innombrables villages chrétiens dans le Pendjab,  alors qu’il y a aussi une population importante dans la région très conservatrice au nord-ouest de la province de Khyber Pakhtunkhwa, en particulier dans la ville de Peshawar.

Avant la partition de l’Inde, ce qui est maintenant le Pakistan était beaucoup plus diversifié  mais la tolérance a diminué au fur et à mesure que la société est devenue de plus en plus islamisée et plus homogène.

La majorité des chrétiens pakistanais sont les descendants de basse caste hindoue, qui se sont convertis  pendant l’occupation  britannique, en partie pour échapper au système des castes.

Actuellement la plupart des chrétiens résident  dans une zone du Pakistan  connue sous le nom de Lal Kurti.  Mais les communautés Chrétiennes restent parmi les plus pauvres de la société et doivent souvent encore faire les petits boulots. Des villages entiers dans certaines parties du Pendjab sont des chrétiens et leurs habitants  travaillent  comme ouvriers agricoles.

Cependant, il ya des parties de la communauté chrétienne qui sont plus à l’aise. Mieux éduqués et principalement installés à Karachi, ils sont venus de Goa pendant l’occupation  Britannique.

Ce que tous ont en commun, cependant, est un sentiment de vulnérabilité. On a vu un certain nombre de riches chrétiens quitter le Pakistan pour s’installer dans des pays comme le Canada et l’Australie,  le climat d’intolérance dans le pays est devenu insupportable.

Pourquoi sont-ils attaqués?

Les musulmans et les chrétiens ont co-existé en général sans flambées de haine trop fréquentes.

Mais les accusations de blasphème ont  conduit souvent la foule à  de la violence contre les chrétiens.

Les récentes attaques :

Une attaque contre une église à Quetta en décembre 2017 qui a tué neuf personnes et blessé 57.
Un attentat-suicide ciblant les chrétiens célèbrant Pâques à Lahore sur une  aire de jeux en Mars 2016, plus de 70 morts et plus de 340 blessés.
Deux attentats à la bombe dans les églises à Lahore, en Mars 2015  en a tué 14 et a blessé plus de 70 personnes.
Un double attentat-suicide dans une église de Peshawar, en 2013, a fait autour de 80 morts.
En 2009, près de 40 maisons et une église ont été brûlés par une foule en Gojra ville dans la province de Punjab, avec huit personnes brûlées vives
En 2005, des centaines ont fui leurs maisons dans Faisalabad que les églises et les écoles Chrétiennes ont été incendiées par une foule, après un résident a été blâmé pour la gravure des pages du Coran

Depuis les années 1990, des dizaines de Chrétiens ont également été reconnus coupables de « profaner le Coran » ou « blasphème contre le Prophète Mahomet », bien que les experts disent que la plupart des accusations sont alimentés par des querelles personnelles.

Alors que la plupart des condamnations à mort ont été prononcées par les tribunaux inférieurs, ces phrases ont été souvent mis de côté par les tribunaux supérieurs en raison du manque de preuves ou parce que l’on a prouvé que les plaignants étaient intéressés financièrement à faire condamner les chrétiens.

En 2012, une jeune fille chrétienne, Rimsha Masih, est devenue le premier non-musulman à être acquittée  dans une accusation de  blasphème.

Peut-être l’exemple le plus connu est-il celui d’ Asia Bibi, femme chrétienne d’un village du Pendjab, qui en 2010 a eu une altercation avec certaines musulmanes et plus tard a été accusée par elles d’avoir blasphémé.

Salman Taseer, le gouverneur du Pendjab, qui était opposé à la loi sur le blasphème, a été assassiné par son garde du corps, Mumtaz Qadri. Qadri a été reconnu coupable et exécuté en février 2016, suscitant des protestations de masse.

Shahbaz Bhatti, le ministre pakistanais des minorités était un leader chrétien, il a été assassiné en 2011 par les Talibans pour avoir parlé contre la loi musulmane.

Existe-il d’autres raisons?

Résurgences de la haine contre les Américains pour la guerre en Afghanistan ?

Plan pour envoyer un message à l’Ouest ou pour empêcher les gouvernements d’être trop amicaux avec l’Ouest satanique ?

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


13 thoughts on “Pakistan : Sami ul Haq, le « père des Talibans » assassiné, prétexte pour exterminer les chrétiens ?

  1. Joël

    Ça sent l’épuration à plein nez. Déjà qu’il leur suffit d’un verre d’eau pour assassiner en toute légalité.

  2. pier

    Re migrations SSSS
    les muzzs chez les muzzs
    les autres chez nous en occident
    mais nous rendons avec grand plaisir les muzzs de chez nous à leurs frères

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      En effet, c’est ce que je pense. Et s’il doit y avoir sécession, ce n’est pas au niveau nationnal qu’elle doit se faire, ni européen, mais au niveau mondial.

      Les musulmans en terre d’islam, les non musulmans dans le reste du monde et que l’ONU, repère de mafieux, fasse le boulot honnête pour lequel les peuples pensent qu’elle a été créée. Qu’elle ordonne et dirige cet exode.

      Ensuite, des lois, des frontières qui ne filtrent toute tentative d’intrusion.

      Sur le plan légal :

      – droit d’être musulman, droit d’être autre chose mais chacun dans son territoire limité.

      – droit d’apostasier, droit de conversion avec pour conséquence migration dans le camp adverse : les apostats de l’islam migrent vers les territoire non islamiques ; inversement les convertis à l’islam doivent migrer en terre d’islam.

      Ce serait vivable ; par contre, comme on le voit en France et partout hors territoire musulman, cette population de musulmane, pourtant minoritaire impose ses règles ; c’est donc encore cette minorité au niveau mondial, parce que pour l’instant elle est encore minoritaire (pas pour longtemps), qui empêcherait cette nouvelle redistribution du monde parce que ses gènes sont précisément celle de la ummah qui est de se répandre partout dans le monde et d’y régner en seul maître.

      Alors, on l’a dans le bab.

      C’est un petit délire que je viens d’exprimer, ça fait du bien, mais quand même ce serait bien si c’était applicable.

  3. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    @Madame Tasin, bonjour :;

    Je suis en admiration devant votre capacité à écrire des articles hyper bien montés, bien écrits, bien documentés et avec autant de rapidité.

    Vous êtes extraordinaire, de courage ça on le sait, mais en plus dans l’écriture de l’information. Je sais, vos diplômes et votre carrière sont dans le domaine de l’écriture ; mais écrire pour l’information, journalistique on va dire, c’est quand même une branche à part de l’écriture un peu éloignée du journalisme.

    Bref, chaque jour un peu plus épatée, et en suis vraiment heureuse. Un régal de vous lire.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci chère Marcher sur des oeufs, mais vous oubliez l’essentiel, sans vous je n’aurais pas su ce qui s’est passé au Pakistan, sans vous je n’aurais pas eu l’idée d’écrire l’article, sans vous et votre lien en anglais et la traduction que vous m’avez fournie, je n’aurais pas pensé à parler du statut des chrétiens au Pakistan ; alors l’honneur de cet article vous revient bravo et merci.

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Non ! Non, votre travail et magnifique ;

        Allez, on va dire, les deux font la paire ; ou un petit tandem qui roule ! ☺

  4. Ange

    Chaque fois qu’un parasite islamiste creve.j e m’en réjouis ,.j.espere qu’ils serons nombreux à le suivre..ce lâche dégénéré prêchais la haine et la mort dont celle de asia bibi ,on devrait décorer son exécuteur pour avoir libérer ce monde d’un suppo du mal. Merci à héro qu’il la fait .

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Curieux comme dans les pays musulmans les minorité n’ont pas les mêmes faveurs, les mêmes privilèges, le même statut prioritaire qu’en France par exemple ; où dernièrement encore un ministre, Castaner, peut-être a bien martelé que ce sont les minorités, il pensait à la minorité musulmane bien sûr, parce que des autres on n’en entend pas parler, qui doivent mener la danse précisément parce qu’elle sont minoritaires et espèces à protéger.

    Bon, bref, ce constat :
    – » Le Pakistan est très majoritairement musulman, mais les chrétiens et les Hindous constituent la plus grande minorité des groupes, et chacun représente environ 1,6% de la population. « –

    Vous vous rendez compte, 1,6% de la population, et les plus pauvres.

    Pourtant, apparemment, ces chrétiens et ces hindous n’ont que le droit de la fermer.

    Et en ce qui concerne les chrétiens, je ne parle que d’eux parce que je connais mieux, je ne crois pas qu’ils fassent souvent la une des journaux pour violence, casses, assassinats, viols, pédophilie…. Non, je ne crois pas. Et si les prisons sont pleines, peut-être y aura-t-il des chrétiens, s’ils sont restés en vie, mais ce sera certainement pas pour les actes délictueux mentionnés, sinon parce qu’ils auront blessé la sensibilité musulmane dont on sait qu’elle est extrêmement chatouilleuse.

  6. Hollender

    Après avoir passé plus de 30 ans dans les pays musulmans pour raisons professionnelles, j’en suis venu à vomir cette SECTE !!
    Rien de connotation raciste, ça n’a rien à voir.
    Beaucoup de nos cons citoyens mettent religion et race dans la même marmite.
    Si rien n’est fait, la France entière sera comme Beyrouth dans 5 ans

  7. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Concernant la CEDH ses avis ne font pas force de loi, comme je l’ai entendu maintes fois. Et la France est, que je sache, souveraine en ce domaine, du moins en apparence.

    Quant aux Chrétiens pakistanais, pourvu qu’ils sachent s’armer et se défendre…

  8. frejusien

    On voit bien l’importance de la décision de la CEDH, sur le blasphème,
    je ne pense pas qu’ils se rendent compte des conséquences de leur immense bêtise,
    S’ils veulent mettre l’europe à feu et à sang, qu’ils continuent dans cette voie

  9. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Hateeja Jenghiz s’est confiée à la BBC.
    :::: https://www.bbc.com/afrique/media-46038431
    30 octobre 2018

    La fiancée de Jamal Khashoggi s’est confiée à la BBC après la mort encore non élucidée du journaliste saoudien tué dans l’ambassade de l’Arabie saoudite à Istanbul. Elle souhaite que toutes les personnes impliquées dans le meurtre soient traduites en justice.

    VIDEO :
    :::: https://www.bbc.com/afrique/media-46038431/embed
    (Au besoin, double cliquez sur la vidéo pour avoir accès aux commandes du média)

  10. Auguste

    Avec la loi voté à Bruxelles contre le  “ blasphème “ chez nous bientôt nous subirons des agressions si un musulmans dit que nous nous sommes coupables d’avoir blasphémé . Merci le CEDH individus qui vivent retranchés du vivre ensemble car ils ont les moyens de fuir .

Comments are closed.