Il profère des menaces de mort dans un car : 8 mois d’emprisonnement avec sursis


Il profère des menaces de mort dans un car : 8 mois d’emprisonnement avec sursis

Scène de la vie quotidienne dans un pays progressiste…

 

Un Toulousain de 32 ans a été condamné, ce vendredi, par le tribunal d’Orléans pour avoir semé la terreur dans un car entre Paris et Toulouse.

Huit mois d’emprisonnement avec sursis, 140 heures de travail d’intérêt général. Naïm, un Toulousain de 32 ans, a été reconnu coupable de violences et menaces de mort, ce vendredi matin, par le tribunal d’Orléans.

Le 7 avril 2017, au départ de Paris, il s’installe dans un car direction Toulouse.

Quelques minutes plus tard, la situation dégénère. « La personne devant moi n’arrêtait pas de baisser son siège. Je ne pouvais pas prier.

C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », raconte le prévenu. « J’avais déjà subi un contrôle de police avant de monter dans le car. »

Le trentenaire avait déposé un sac dans la soute avant de filer en courant prier dans une mosquée parisienne toute proche. Ce comportement avait interpellé les autres voyageurs.

« Vous êtes des mécréants »

Ils l’ont été également dès les premiers kilomètres, quand, irrité, Naïm a proféré pendant une vingtaine de minutes des menaces de mort.

« Vous êtes des mécréants, des chiens infidèles, des alliés du Diable.

Vous irez en enfer. Profitez de vos derniers instants.

Vous ne reconnaissez pas Allah, vous allez tous mourir »,

avait-il répété.

La conductrice du car avait alors alerté le commissariat d’Orléans. L’homme avait été interpellé au péage autoroutier de La Chapelle-Saint-Mesminpuis placé en garde à vue.

Vendredi, devant le président, il n’a pas nié ces propos.

« Je l’ai dit sur le coup de l’énervement. On n’est pas immortels, on va tous mourir un jour. Mes propos ont été mal interprétés »,

avance-t-il, sans réellement comprendre le sentiment de peur qu’il a généré dans le car. « Je me suis repenti de cette erreur. Je suis prêt à m’excuser. »

Quatorze personnes ont été victimes de ses menaces. 

Nicolas Da Cunha

https://www.larep.fr/orleans/faits-divers/justice/2018/11/02/il-profere-des-menaces-de-mort-dans-un-car-huit-mois-d-emprisonnement-avec-sursis_13039252.html

En Hongrie, en Pologne, ces horribles pays  » nationalistes « , ça n’arrive pas tous les jours.

La population de ces pays le regrette sûrement !

Ils n’ont vraiment pas de chance !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Il profère des menaces de mort dans un car : 8 mois d’emprisonnement avec sursis

  1. néo

    Un conseil : à ridicule, ridicule ennemi… ne manquez plus de rappeler aux muzzs ce que la charia leur imposerait : vole, on coupe la main, blasphème, on égorge, boire de l’alcool, manger du porc, regarder une femme, toucher une femme, etc. Pour bien faire, réhabilité la bastille en tribunal islamique avec salles de torture, flagellation et égorgement public, Uniquement pour les muzzs… La rigolade en prime time tous les samedi pour remplacer ONPC.

  2. Christian Jour

    140 heures de travail d’intérêt général. Laissez moi rire. Vous croyez qu’il va les faire, vous révez les mecs. Ils ne viennent pas en France pour travailler, mais pour ce gaver d’allocations en tout genre.

  3. durandurand

    Je parie que si je mets mon poing dans la gueule d’un juge islamo-lèche-babouche , je me retrouve avec de la taule ferme , mais pour un muzz qui menace de mort d’autres personnes ,que du sursis , justice de merde.

Comments are closed.