Au moins 2 millions de convertis en France et 12 millions dans toute l’Europe….


Au moins 2 millions de convertis en France et 12 millions dans toute l’Europe….

La loi en France interdit des statistiques concernant l’adhérence confessionnelle. Nous en sommes donc réduits à des estimations. Et même si ces estimations sont approximatives et à prendre avec prudence, elles nous indiquent une tendance qui semble cohérente.
Ainsi, Djelloul Seddiki, directeur de l’Institut de Théologie El Ghazali de la Grande Mosquée de Paris parlait en 2013 de 1 million de convertis en France.

Depuis 2013, ce processus s’est accentué. Donc, aujourd’hui, nous serions à 1 million 100 mille au moins.

Certes, vous me direz que c’est de la propagande et que les chiffres sont certainement plus bas. Mais je pense au contraire que les chiffres sont plus élevés, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi :
Lorsqu’il parle de « conversions », Djelloul Seddiki n’inclut pas les femmes mariées à des musulmans, sans s’être converties à la mosquée.
Or les femmes mariées à des musulmans sont automatiquement et obligatoirement considérées musulmanes par la shari’a, et cela même sans conversion officielle à la mosquée.
En effet, selon la shari’a, une femme non-musulmane qui a été « prise » (sexuellement parlant) par un musulman, devient automatiquement musulmane.

Lorsqu’on sait que les femmes converties officiellement à l’islam et les femmes considérées musulmanes par épousailles, représentent une part disproportionnée des conversions en France et en Europe (selon les chercheurs de l’Université de Swansea, elles seraient 75 pour cent en Grande Bretagne, et 80 % en Lituanie !), on comprend que les chiffres doivent être revus à la hausse.

Selon Susanne Leuenberger de l’Institut des études avancées dans les sciences humaines et les sciences sociales à l’Université de Berne, les femmes représentent en effet environ 70 % des conversions à l’islam (conversions officielles et officieuses), dans toute l’Europe.
Et je ne vois pas en quoi la France ferait exception. Bien au contraire !

Le chiffre de 1 million 100 mille est donc une estimation vers le bas, et si on ajoute les femmes mariées ou « prises » à des musulmans, donc des musulmanes « officieuses », on parvient à 2 millions.

Etant donné que la population en France représente 8 pour cent de celle de l’Europe (de l’est comprise) et 12 pour cent de celle de l’Union européenne, le chiffre de 12 millions de convertis en Europe est très plausible, voire précis…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



David Belhassen

"Chercheur indépendant, linguiste spécialisé dans la Bible (AT), le Nouveau Testament, et le Coran".


30 thoughts on “Au moins 2 millions de convertis en France et 12 millions dans toute l’Europe….

  1. AvatarChristian Jour

    ouais c’est une invasion. une des plaies de l’Egypte était les sauterelles, maintenant une des pires plaies de la France, c’est l’invasion de la religion musulmane. La deuxième plaie c’est l’autre vérole de macron.
    Vite il faut désinfester la France, ça urge.

  2. Avatarclairement

    De façon générale, iI faut savoir qu’une femme a une propension beaucoup plus importante à adhérer à un idéal religieux . C’est une question de mode de jouissance qui n’est pas la même pour les deux sexes…

    Par ailleurs cela pose d’autres questions : premièrement de ce qu’est une religion (que l’islam n’est pas ) mais qui se propose facilement parce que comme l’homme a besoin de suppléance à ce qui lui manque à être qu’il va aller chercher dans une transcendance, il est fort possible que dans notre société déchristianisée, déculturée voire décivilisée, l’islam représente l’offre la plus facile, la moins chère en quelque sorte, comme les magasins de nourriture. Il suffit qu’il se présente un bon vendeur. L’islam est sans métaphore

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Très juste remarque.

      L’islam est une religion « fast-food ».

      Vous récitez la shaada et hop vous êtes musulman !

      Aucune élaboration théologique, aucune démarche réfléchie de la personne au programme : en un mot c’est la religion de Ribéry …

  3. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Cette évaluation ne tient pas compte du nombre de personnes converties ou non qui quittent l’islam officiellement ou dans la clandestinité.

    1. AvatarFomalo

      D’accord avec Antiislam. Il y en a très peu dans la clandestinité; c’est en général opportuniste, ce qui n’empêche pas de revêtir les oripeaux muz face aux koufars ou à leur propre famille: taqya pure et simple, qui pourra se justifier un jour ou l’autre par une belle petite entourloupe ou saloperie envers les « mécréants », revendiquée comme telle! Même « officiellement », c’est sujet à caution, au vu de l’état de la France et de la société dans laquelle nous vivons.Disons que cela comporte souvent des « bénéfices collatéraux », bien commodes pour rechapper une virginité morale ou politique compromise….

      1. DenisDenis

        @Formalo,
        J’aimerai bien savoir comment vous pouvez être aussi catégorique quant au phénomène apostasie dans l’islam et sa publicité.

        En effet, si vous suivez les propos des apostats déclarés tels que Majid Oukacha (https://www.youtube.com/channel/UCiU8hlLbqdubrjQ7qqXYxEg), Apostate Prophet (https://www.youtube.com/channel/UCzREuchzOqiawpEpvEM0Tyg) et tous ceux qui sont ouvertement sortis du bois, ils sont tous unanimes pour dire que l’apostasie va très bon train en islam, mais qu’elle reste souterraine pour des raisons, à minima de suicide social en Occident, à maxima d’y laisser sa vie dans les pays musulmans.

        Je peux vous dire que je tiens de source très sûre et de première main, que l’apostasie existe aussi en France et qu’elle reste clandestine. De la même source, il y a des cas d’extractions (Marseille par exemple) quand il s’agit d’apostasie et de conversion vers le christianisme, surtout pour les femmes dont la vie est en danger, et oui, en France aussi on peut y perdre la tête à vouloir quitter cette religion.

        Quant à l’affirmation de l’article et l’extrapolation géométrique qui est faite pour en déduire qu’il y a 12 millions de convertis en Europe, c’est complètement fallacieux et cela va à l’encontre des principes mêmes des statistiques.

        L’auteur de l’article tire ces informations d’une page Wikipédia qu’il ne cite pas, et dont je vous donne l’adresse ci-dessous, et qui précise bien, que l’affirmation de 1 million de convertis est probablement de la propagande. Par contre ce que l’auteur omet de dire, c’est que cette page, toujours dans le flou en vertu de l’interdiction de statistiques ethno-religieuses en France, l’auteur ou les auteurs pense(nt) qu’on peut estimer qu’il y a autant de conversions vers l’islam que d’apostasies. Ça, c’est la partie immergée de l’iceberg. En sachant qu’il y aurait moult apostats en islam, et ça, c’est avéré dixit les apostats déclarés qui ont des sources sur place. Si il y des demeurés qui se convertissent, ils sont peu nombreux et beaucoup en ressortent dans les deux ans qui suivent.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Conversion_%C3%A0_l%27islam

        Bien à vous.

        1. David BelhassenDavid Belhassen

          A Formalo. Bonsoir. La page de Wikipedia dont vous donnez le lien, en pensant que c’est un « point » en ma défaveur, est tout le contraire.
          C’est l’auteur de cette page de Wikipédia qui a repris des chiffres et des données que j’ai présentés lors d’interviews-radio suite à la sortie de mes deux ouvrages, l’un déjà en 2008 (« La haine maintenant ? ») et l’autre en 2013 (« Israël, amour et désamour »), Dans ces émissions-radios, je donnais déjà les chiffres de plus d’un million de convertis et de converties à l’islam en France, depuis 1967.
          Quant au nombre « d’apostats et apostates », et j’ai moi-aussi mes propres sources pour avoir enquêter personellement sur ce phénomène, en France et en Europe, il n’atteint pas un centième des conversions à l’islam.
          D’autre part, tous les apostats et apostates se retrouvent « coupés » de leurs familles qui les ont excommuniés et bannis (lorsqu’ils ne les menacent pas de mort). La plupart d’entre eux restent célibataires des années durant, car rejetés par les musulmans et objet de suspicion de la part des-nons musulmans. Alors que les convertis et converties officiellement à la mosquée, et les femmes musulmanisées par le simple fait d’avoir été « prises » (sexuellement parlant) par des musulmans, ne sont nullement bannis par leurs familles françaises qui craignent de perdre tout lien avec leurs fils et filles, et les petits enfants éventuels qui naîtront de ces relations sexuelles.
          Et enfin, vous oubliez que les musulmans sont polygames par injonction théologique. Ils reproduisent donc ce même schema avec d’autres partenaires féminines. Ce qui amène à une croissance exponentielle.
          Bref, votre analyse optimiste est superficielle et erronée. Elle dénote d’une non-compréhension typiquement occidentale de ce qui vous arrive.
          D’ailleurs, le seul endroit au monde où le nombre d’apostats et d’apostates dépasse celui des convertis et converties, se trouve en Kabylie (et non pas en France !). Donc chez les Imazighen indigènes de l’Afrique du Nord. Gloire à eux ! ..

          1. DenisDenis

            @David Belhassen,
            Vous m’avez mal lu. Pour la page Wikipedia, dont acte si elle s’inspire de vos données contenues dans vos livres. Je ne faisais que préciser que cette page reprenait aussi une information que j’aie déjà lue plusieurs fois ailleurs à savoir qu’il y avait équilibre entre les entrées et les sorties.

            Vous parlez d’enquête menée par vous pour établir vos données. En qualité de quoi : journaliste, police ? Vos chiffres sont précis mais vous n’étayez pas en précisant votre méthodologie. Je peux aussi « faire une enquête » en interrogeant mon voisinage. Il se peut fort bien que je trouve, parmi les 10 personnes que j’interroge, selon où je me trouve, peut-être 5 qui me diront qu’elles sont converties à l’islam. De là à déduire que 50% de la population est convertie, il y a un grand fossé à franchir. Donc, une enquête, comme vous dites en avoir menée, doit être rigoureuse et statistiquement « tenir la route ». Ceci étant, que des gens se convertissent, ce n’est pas surprenant, toute religion fait du prosélytisme et l’islam est particulièrement agressif et peu regardant pour « recruter » : très facile d’entrer mais impossible à sortir, l’exact opposé de la religion chrétienne.

            Vous avez manifestement des sources et il se trouve que j’en ai aussi. Et confidence pour confidence, j’ai passé l’âge des illusions et de la crédulité. Mes sources sont concordantes et, contrairement à ce que vous me faites dire dans votre réponse, je ne parlais pas que de l’apostasie en France, loin s’en faut. L’apostasie dont je vous parle, est celle dans les pays musulmans et elle ne voit pas encore mais ça viendra. Soit dit en passant, il semblerait que nos sources concordent au moins sur un point : la Kabylie qui n’est pas une ethnie arabe et qui ne se considère pas algérienne et qui a toujours été rebelle face à l’islam. J’ai d’autres sources qui concordent sur l’apostasie, elles disent carrément de « masse », en Algérie. Sur ce point, je reste prudent et loin de moi de faire du triomphalisme et je vous rejoins sur le constat que la croissance de l’islam est dû à sa démographie mais, il faut le souligner, il y a une autre croissance démographique en Afrique qui fait aussi croître le christianisme. Donc, tout n’est pas aussi tranché qu’il semblerait.

            Quant à l’Europe et la croissance de l’islam par mariage, j’ai aussi des sources concordantes sur ce point comme les vôtres : une épousée par un musulman devient musulmane de fait. J’ai aussi des exemples de séparation et de reconquête de liberté religieuse. Cela dit, je n’en fait pas une généralité parce que j’ai trop peu de données.

            Pour ce qui est de votre jugement à mon encontre, bien qu’il ne soit pas très agréable et complètement gratuit, je ne peux espérer qu’une chose : que vos conclusions sur l’apostasie en islam soient mieux étayées et moins hâtives.

            Sans rancune.

            Bien à vous.

  4. Avatarebw

    Français convertis à mon avis il faut convertir majoritairement cette phrase à français issus de l’immigration musulmane.
    Le terreau de l’islam c’est les territoires perdus, le proselytisme dans la classe moyenne n’a aucune chance.

    1. AvatarTimur

      Il est vrai que ce sont majoritairement les paumés, les tocards et les artistes camés et oubliés qui se convertissent…
      Ophélie Winter – désolé si je la qualifie d’artiste faut bien la caser- Sinead O’Connor, Depardieu…

      Mais cette dynamique pourrait changer et gagner les classes moyennes, soit les crétins en quête de « spiritualité » (violer des gosses et des animaux de ferme, se gaver pendant Ramadan etc), qui s’imaginent l’islam comme plus solidaire, le goût de la diversité etc. Ou pour avoir des facilités économiques.
      Quand la charia sera instaurée (et on en est pas loin), les conversions vont se multiplier, pour échapper à la jizya et au traitement de citoyen de seconde zone.

      Les classes moyennes en ville sont maintenant la plupart du temps forcés de cohabiter avec les CPLF. Même les lycées catholiques sont de plus en plus islamisés, celui de seine St Denis en compterait 75%, contre 25% il y a 13 ans. L’argent de la drogue et autres combines permet à certains muz pas trop cons de se hisser dans la classe moyenne.

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Ben oui, il faut bien se caser quelque part, ce qui est le fond de commerce des sectes. L’islam n’en reste pas moins une secte dangereuse et qu’en on y est, il est difficile d’en sortir. Cette sanction mérite qu’on y réfléchisse si on en est capable.
        Quant à ces artistes en mal de reconnaissance, il semblerait que ce soit à la mode de dire que l’on est musulman, bouddhiste ou adepte de n’importe quelle autre secte. Ce n’est pas le choix qui manque sur le marché, même si à l’arrivée, l’assurance d’en sortir intact n’est pas garantie.

  5. SarisseSarisse

    Ravages du gauchisme du palestinisme de l’antisionisme, dont l’éventail est assez large puisque il va de l’extrémisme de gauche à l’extrémisme de droite.
    Pas besoin de lire René Girard pour savoir où est le bouc émissaire idéal.

    Tous ceux qui ont une propension à penser de manière totalitaire sont de toute façon attirés par d’autres formes de pensées totalitaires , l’islam en est une idéale et en plus avec un alibi religieux: d’anciens nazis se sont recyclés dans le service aux régime arabe antisionistes tout comme des gauchistes ultra radicaux qui les ont suivi.
    On peut dire que Aloïs Brunner a été pote avec Vladimir Illich Sanchez dit Carlos, l’antisémitisme c’était déjà un dénominateur commun entre Staline et Hitler il ne manquait plus que Mahomet sorti de sa naphtaline, pratique, l’ Islam après la défaite de leurs idéologies chéries est apparu comme un horizon spirituel c’est devenu » le Mont Athos de la haine antijuive »( avec tout le respect, orthodoxe, que je dois au vrai mont Athos), c’est « le nouveau Graal de la haine « que cette haine soit en rouge ou en brun il y a toujours un juif quelque part (pour l’islam il était derrière un arbre )pour eux tous, le juif , le sioniste est partout à l’origine de tous les maux de la société.

    Ce que les antifascistes aujourd’hui sont simplement des esprits lucide il est vrai plutôt ces conservateurs bon-teint, plutôt de droite comme Churchill, mais quei au moins quand ils lisent lisent à fond ce qu’ils lisent.
    De gauche parfois, parmi ceux qui ont un cerveau entre les deux oreilles ( parfois brillants
    d’ailleurs puisque il y en a qui sont à l’origine de ce site heureusement d’ailleurs pour ce pays!)
    De toute façon le terme de réactionnaire ne me déplaît pas puisque dans réactionnaire il n’y a réaction et dans réaction il a le verbe réagir, surtout si s’agit de réagir à l’inacceptable.

  6. SarisseSarisse

    il ne faut pas trop se décourager non plus car il y a aussi parmi les musulmans d’après l’analyse d’un youtubeur qui s’appelle Did B,près de 15 % d’appostasies dans l’islam en France, et il y a aussi pas mal de conversion notamment vers des églises évangéliques et parfois plus rarement vers l’église catholique.
    Ces pauvres convertis Islam sont réservable quand même carré retour en ‘arrière et plutôt difficile, ils s’exposent à ma mort, mais n’oublions pas que par exemple en Allemagne a-t-il au Sarrazin, et passer de son luthéranisme sous la houlette bien évidemment de convictions de gauche plutôt SPD d’une conversion à l’islam à une apostasie et une critique de ce culte liberticide e plus en plus virulente de ce culte totalitaire liberticide misogyne antisémite antichrétien antidémocratique.
    La résistance c’est d’abord l’information et la ré-information permanente la déstabilisation par la vérité de ceux qui se sont convertis par erreur à une telle et si dangereuse illusion.
    Ce n’est pas des conversions qu’il faut se désolé c’est de l’apathie qu’il faut se désolé le plus c’est du manque de résistance c’est du manque d’information.
    C’est vrai qu’on a parfois envie de baisser les bras face à l’islamisation mais plus ça va et plus on a envie de te lire bon comme la Grande-Bretagne de Churchill sous le Blitz y compris quand ce Blitz prends une forme de propagande et de culpabilisation incessante.
    La majorité des citoyens d’Europe commence de toute façon à ouvrir les yeux et à détester l’islam.
    Il faut cesser d’être pessimiste.

  7. AvatarMonique

    Je vois même une progression de plus en plus hostile envers l islam peu à peu les gens se réveillent et commancent à connaître le vrai visage.Nous devons être comme leur ombre informer le plus de personnes possible que ce soit sur YouTube ou face book.Moi par contre sur le site RTL info .be journal pro muzz je manque jamais une occasion d’étaler la toxicité de leur merde de torchon coranique parfois par des versets .Je sais qu à ça enrage les muzz car je montre des aspects pas trop glorieux de leur secte et leur hypocrisie mais j en rien à foutre.’

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Perso, j’ai l’exemple d’une collègue mariée à un musulman, et elle a refusé de se convertir. Elle a divorcé, mais je n’ai jamais su si sa séparation était due à une question religieuse.
      Pour des raisons pratiques on peut se convertir à une religion pour satisfaire un conjoint qui ne veut pas se brouiller avec sa famille d’origine, mais il est impossible de modifier ses convictions profondes aisément.
      Soit dit en passant, j’ai discuté avec une femme voilée musulmane par naissance et non accompagnée d’un membre masculin de sa famille. Elle n’appréciait pas beaucoup la polygamie, et le droit donné au mari de battre son épouse, sa réponse sur le sujet fut très claire : « Nous (sous entendu les femmes) sommes des personnes ».

  8. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @David Belhassen,

    Quelles sont les informations et les témoignages qui vous ont amené à avancer le nombre d’un million de convertis et d’apostats n’atteignant pas un centième de ce chiffre ?
    Par définition ceux qui recherchent la clandestinité ne font pas de publicité. Il existe l’apostat déclaré, celui qui dissimule son apostasie, et celui (probablement les plus nombreux) qui s’ignore.
    Tout être est évolutif et l’auto-persuasion a des limites.

  9. Avatarzipo

    L’Islam est un dogme créé par un Mégalo qui a mis l’e Maghreb en feu et s’attaque a l’Europe pour faire le même champ de ruines !Mais là ce ne sera pas la même musique !Et tous les partisans de cette secte diabolique n’auront pour sauver leur vie que laur retour vers le champ de ruines qu’ils ont abandonné en venant chez nous .Il ne faut pas révéiller le tigre qui dort dans tous les partisans de la démocratie!

  10. AvatarJoël

    Vous connaissez la DMLA ? Non, non, c’est pas les yeux.

    Dégénérescence Musulmane Liée à l’Abrutissement.

    Merci l’EN et la gauche.

  11. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @Jean-Paul Saint Marc,

    Merci pour votre commentaire car c’est probablement ce qu’elle pensait, mais telle fut sa réponse.
    Je ne vois pas comment une idéologie totalitaire basée sur le mensonge, la peur et l’ignorance puisse être pérenne, mais sur un sujet les avis divergent.

  12. David BelhassenDavid Belhassen

    A Denis et « la vérité triomphera ». Je ne suis pas un statiticien (pseudo « objectif et impartial ») qui travaille avec un organisme et des employés. Je suis un enquêteur indépendant qui suit l’évolution de l’islam en France, en Europe, aux US, et en Israël, et cela depuis 40 ans au moins.
    Durant ces 40 ans, j’ai rencontré d’innombrables musulmans et musulmanes, y compris des ex-musulmans apostats et des apostates qui ont suffisamment confiance en moi pour sortir de l’armoire, ainsi que des converties et des convertis officiels et officieux, de toutes classes sociales, professions, degré de culture etc…
    Cette enquête approfondie dont je me targue – y compris d’un certain avantage du fait que je sois un bon connaisseur du Coran et de son idiome -, m’a amené à déduire des paramètres de chiffrage qui ne sont certes pas « scientifiques »; dans le sens restreint du terme, mais cohérents et plausibles dans les faits, sans pour autant tomber dans la facilité.
    Et je défie quiconque d’apporter des chiffres étayés qui contredisent les miens.
    Bien à vous.

    1. DenisDenis

      @David Belhassen,
      Qualifier les statistiques de « pseudo objectif et impartial » en dit long sur vos méthodes. Les statistiques sont basées sur les mathématiques. C’est une valeur on ne peut plus sûre.
      Vous dites que vos données sont déduites selon « des paramètres de chiffrage qui ne sont certes pas « scientifiques »; dans le sens restreint du terme » : la science ne peut pas être « restreinte » à quoi que ce soit. Elle est ou elle n’est pas. Vous ne pouvez ni déduire ni extrapoler si vous n’avez pas de données collectées selon des méthodes scientifiques d’échantillonnage. Comme c’est impossible à faire dans le contexte précis de religion, nécessairement vos conclusions sont approximatives.

      Quant à se fier aux chiffres en provenance de cette religion qui prône le mensonge à tout va, c’est un pas que je ne franchirais pas.

      Vous avez raison de « défier quiconque » contredirait vos chiffres par d’autres chiffres parce que cela est impossible de par la nature même de l’apostasie qui est toujours clandestine chez les musulmans. Votre défi impossible à relever ne signifie pas que vous ayez nécessairement raison …

      Bien à vous.

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Cher Denis, David est un chercheur reconnu qui fait depuis de longues années un travail extraordinaire, je trouverais malséant que, sur RR, on lui fasse un procès en malhonnêteté digne de ceux que gauchistes et CCIF pourraient lui faire. Il est clair que les menaces et la terreur associées à la dhimmitude des pays occidentaux modifie toute possibilité de travail scientifique sur les apostats notamment et que la méthode exposée par David est la meilleure, sinon la seule possible.

  13. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @David Belhassen,

    Vous ne citez pas l’organisme pour lequel vous travaillez, il est donc impossible de vérifier vos sources. Je ne vois pas en quoi une bonne connaissance du coran et de ses idiomes vous permettent de déduire un chiffrage quant aux conversions et à l’apostasie en islam.
    J’en déduis donc à tort ou à raison que vous demandez à être cru sur parole. En outre, j’estime que votre défi est pour des raisons de logistique impossible à relever.

    1. David BelhassenDavid Belhassen

      A « la vérité triomphera ». Je ne travaille pour aucun organisme. Je suis un chercheur indépendant. Et « mes sources » sont mes propres recherches.
      Cette manie d’exiger des « sources » provient d’une influence typiquement musulmane.
      En quoi des sites qui pullulent sur internet, ou même des sites prétendument « interractifs » comme Wikipedia, aujourd’hui quasi totalement phagocités par des islamistes, seraient-ils, par une baguette magique anonyme, des sources plus « sourcières » que mes recherches ?
      Et enfin je n’ai pas dit que c’est pas ma bonne connaissance du Coran et de son idiome qui me permet de déduire un chiffrage quant aux conversions et à l’apostasie. J’ai seulement dit qu’elle m’octroyait un certain avantage pour ouvrir les portes de la confiance auprès de ces ex-musulmans apostats et apostates.
      Et donc d’avoir des témoignages directs, sincères, et fiables sur ce phénomène d’abandon de l’islam et de son étendue.
      Prière de me relire avant de déformer mes propos. .

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        @ David Belhasen,

        « Cette manie d’exiger des ‘sources’ provient d’une influence typiquement musulmane ». Ce ne sont pas les musulmans qui ont mis au point la démonstration basée sur l’expérimentation mais les grecs.
        Ce sont les adeptes des systèmes totalitaires qui exigent l’acceptation sans condition de leur dogme déclaré officiel par leur soin.
        Un juge se doit, pour être crédible, de vérifier la source des témoins à charge avant de rendre un verdict.
        Je me donne donc le droit de ne pas vous croire (aveuglément), et de me faire ma propre opinion alors que vous ne me citez aucunes sources vérifiables.
        Perso je sais que je peux et que je me suis déjà trompé, aussi la méthodologie grecque basée sur l’expérimentation (personnelle) me convient.

        1. David BelhassenDavid Belhassen

          A « La vérité triomphera ». et à Denis Vous faites un amalgame entre « expérimentation » et « source ». « Expérimentation » a un sens. « Source » n’a aucun sens puisque ces sources peuvent être totalement fausses.
          Par exemple, dès qu’on fait une critique étymologique, sémantique, littéraire, linguistique du Coran, un musulman répond : « Quelles sont vos sources ? » Parce que pour lui, « sources » signifie « la hadith », « la sirah » etc…
          Nous sommes alors dans une tautologie, où on se mange la queue.

          Pour ce qui est de « statistiques scientifiques », fondées sur des sondages et des échantillons fiables et ensuite des projections mathématiques, vous savez très bien qu’elles sont impossibles, au regard de la législation française concernant les confessions.
          Il n’y a donc pas d’autre choix que certaines extrapolations sur la base d’une suite d’enquêtes sociétales sur l’évolution du phénomène islamique en France, ainsi que sur le phénomène de l’apostasie.
          C’est ce que je me suis efforcé de faire en suivant depuis de nombreuses années ces deux phénomènes, et en faisant justement usage d’expérimentation, selon une méthode rationnelle, et sans pour autant « boire » aveuglément tous les chiffres avancés aussi bien par les organismes musulmans que par leurs opposants.
          Si on ne peut avancer aucun chiffre d’estimation approximative, alors on ne peut non plus chiffrer le nombre de « juifs » en France. Et pourtant, tous s’accordent à dire que la « fourchette » est de 500 mille-650 mille membres. Et lorsque ces chiffres sont avancés, nul ne trouve à redire et à tancer ceux qui les avancent de n’avoir pas fait de « statistiques scientifiques » (qui sont impossibles !).
          Pourquoi ce qui est « toléré » pour les approximations concernant le phénomène démographique « juif », soulève un « tollé » pour les approximations du phénomène démographique musulman et de l’apostasie ?
          Ce deux poids-deux mesures révèle en fait l’angoisse immense qui saisit les citoyens de la République de France, lorsqu’il s’agit d’aborder le phénomène musulman, et qui les pousse à préférer la politique de l’autruche.

  14. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @David Belheassen,

    J’ai parlé de sources FIABLES que l’on peut vérifier soi-même par l’expérimentation. La définition de statistique du site l’internaute me convient https://www.linternaute.fr/dictionnaire/fr/definition/statistique/. Aux statistiques s’ajoutent souvent les pronostics à plus ou moins long terme. Je leur accorde la même importance que les quatrains de Nostradamus auxquels j’avoue ne rien comprendre.
    Les différentes communautés religieuses voire éthniques en France ne se définissent pas de la même façon. Il existe donc des français de confession juive, bouddhiste, chrétienne, des athėes, des apostats craintifs de culture musulmane et … des musulmans. Et ce n’est pas sûr que ces derniers se considèrent comme appartenant réellement à la communauté nationale. C’est cette fracture possible de la société française en deux groupes distincts qui engendre une angoisse immense et un rejet chez beaucoup de mes concitoyens.

Comments are closed.