Trump montre la voie : non au droit du sol, non aux clandestins


Trump montre la voie : non au droit du sol, non aux clandestins

Trump ne reste pas les bras croisés, bien qu’il soit en période électorale – à moins qu’il ne redouble d’efforts précisément parce qu’il est en période électorale -.

Et il s’attaque à deux points très importants, dont nous sommes d’ailleurs les premiers à souffrir… Ah ! un Trump en France, vite, par pitié…

Il veut remettre en question le 14 ème amendement des Etats-Unis qui prévoit qu’un enfant né sur le sol américain est automatiquement américain, même si ses parents sont des clandestins.

Et il prépare un campement de tentes à la frontière américaine, dont ne sortiront que les clandestins ayant obtenu le droit d’asile.

On appréciera l’habituelle objectivité des journaleux dès qu’il est question de Trump…

À une semaine d’élections législatives cruciales pour la suite de son mandat, le président des États-Unis Donald Trump a annoncé vouloir mettre fin, par décret, au droit du sol qui stipule que tout enfant né sur le territoire américain a la nationalité américaine.

Cette proposition, formulée au lendemain de l’annonce de l’envoi de plus de 5000 militaires à la frontière mexicaine, s’inscrit dans une série de déclarations du magnat de l’immobilier visant à placer, comme en 2016, l’immigration au coeur du débat politique. Dans un tweet, il a agité cette semaine le spectre d’une « invasion » de migrants.

Dans un entretien à Axios publié mardi, il assure envisager de signer un décret pour que les enfants nés sur le sol américain de parents en situation irrégulière ne bénéficient plus de la nationalité américaine.

La remise en cause, par décret présidentiel, de ce principe inscrit dans le 14e amendement de la Constitution, devrait cependant se heurter à des obstacles juridiques majeurs, nombre d’experts estimant que le président ne peut prendre une telle décision.

https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201810/30/01-5202186-immigration-trump-veut-mettre-fin-au-droit-du-sol.php

Il ne parlerait d’immigration que pour remporter les élections, alors que plus de 7000 personnes marchent sur les Etats-Unis et que bien plus encore se préparent à en faire autant …

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/23/7233-migrants-partis-du-honduras-marchent-sur-les-etats-unis-alerte-maximale-pour-trump/

Il agiterait le « spectre » d’une invasion… naturellement. Que des fantasmagories, qu’on vous dit ! Sacré rêveur, ce Trump ; sacré affabulateur… La maison s’écroule mais il ne faut pas le dire ni essayer de se sauver….

Il soulève en tout cas un problème majeur, et urgentissime à résoudre… sur toute la planète.

Ils sont en train de nous conquérir non seulement avec le ventre de leurs femmes mais aussi avec nos lois hospitalières qui transforment les illégaux en nationaux par la grâce de leurs rejetons… C’est ainsi que Mayotte est envahi par les Comoriennes enceintes jusqu’aux dents… et que nous récupérons vitesse Grand V de nouveaux Français ne parlant pas français, ne connaissant pas la France et la détestant.

Opération suicide de la civilisation occidentale…

Merci Trump de dire que l’on peut et doit remettre en question le droit du sol. Si au moins cela créait un débat en France…

Le débat est lancé aux Etats-Unis, les spécialistes ne sont pas d’accord : Trump a-t-il le droit de modifier le 14ème amendement avec un simple décret ?

Un président américain a-t-il un tel pouvoir, sans passer par le Congrès ? Personne ne sait vraiment. Le 14e amendement a été adopté en 1868 en réparation de l’esclavage, afin de faire des enfants d’esclaves des citoyens américains. Trente ans plus tard, la Cour suprême a confirmé que des enfants d’immigrés chinois bénéficiaient bien de la citoyenneté américaine.

Un vide juridique sur les enfants d’immigrés illégaux

L’interprétation du 14e ameutement fait toutefois débat : la phrase « Toute personne née aux Etats-Unis et assujettie à la juridiction des Etats-Unis, est un citoyen américain » s’applique-t-elle aux enfants de parents arrivés illégalement ? Oui, selon Jim Ho, un juge nommé par Doanld Trump : « Tout étranger, sauf un diplomate, est assujetti à la juridiction américaine car il doit respecter la loi et peut être jugé par une cour américaine. »

La juriste Martha Jones, rappelle toutefois que la justice n’a jamais tranché ce point précis. Si Donald Trump décidait de passer un tel décret, on devrait assister à la même bataille que lors du « Travel ban », avec de multiples appels et recours, qui se terminerait sans doute devant la Cour suprême. Cette institution, qui compte désormais cinq juges conservateurs sur neuf, avait tranché en faveur de l’administration Trump sur le « Travel ban ». Mais ce dernier était temporaire et ne revenait pas sur un amendement constitutionnel centenaire. Dans tous les cas, un tel pouvoir reste limité : comme tout décret présidentiel, il pourrait être annulé par un futur président américain.

https://www.20minutes.fr/monde/2363415-20181030-etats-unis-donald-trump-veut-mettre-fin-droit-sol-bataille-constitutionnelle-vue

Quant à ses décisions concernant le nuage de sauterelles venant d’Amérique Centrale…

5200 soldats déployés à la frontière sur-ouest qui s’ajouteront aux 2100 membres de la Garde nationale déjà en place et il prévoit carrément des « villes de tente ».

Ces villes de tente permettront de faire un véritable sas interdisant l’entrée sur le territoire aux clandestins qui ne pourront en sortir que si et lorsqu’ils auront une demande d’asile. En cas de refus ( 80 pour cent des demandes actuellement ) ils devront repartir…

Merci à Marcher sur des oeufs pour l’information ci-dessous :

Trump sur la caravane des migrants: « nous allons construire des villes de tentes, nous allons les mettre sur tous les côtés”

Édité par Alba Moraleda avec des informations provenant d’EFE et AP
LE 30 OCTOBRE 2018 / 6:00 AM EDT

TRADUCTION YANDEX
:::: https://translate.yandex.com/translate?url=https%3A%2F%2Fwww.telemundo.com%2Fnoticias%2F2018%2F10%2F30%2Ftrump-sobre-caravana-migrante-vamos-construir-ciudades-de-carpas-vamos-ponerlas&lang=es-fr

Le président des États-unis, Donald Trump, a annoncé lundi son intention de construire « des tentes-villes » où s’arrêteront  les membres de la caravane des migrants venus d’Amérique centrale pour faire leur demande d’asile. Alors leurs demandes seront examinées.  « Quand ils verront comment c’est organisé, ils seront bien moins nombreux à venir » a déclaré le président dans une interview sur Fox News.

« Nous allons construire des villes de tentes, nous allons mettre les tentes sur tous les côtés, nous n’allons pas construire des structures,  dépenser des centaines de millions de dollars, nous allons avoir des tentes, elles vont être très belles, et (les migrants) vont attendre, et si ils ne reçoivent pas le droit d’asile, ils vont s’en aller, » a déclaré le président. Selon le protocole actuel, les migrants qui en attente de réponse sont souvent libérés jusqu’à ce qu’il soit décidé de leur cas au tribunal de l’immigration, ce qui peut prendre plusieurs années.

Trump a rappelé que la majorité des demandes d’asile pour l’Amérique Centrale, près de 80 %, sont rejetées, mais qu’il n’y a plus personne dans les audiences qui peuvent avoir lieu des années après l’arrivée dans le pays….

« 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


18 thoughts on “Trump montre la voie : non au droit du sol, non aux clandestins

  1. gigobleu

    Lors des émigrations vers les USA, fin du IXXème, début du XXème siècle, les émigrants européens, pour la plupart chrétiens qui arrivaient aux States ne pouvaient pas y entrer comme dans un moulin. Loin de là. Ils devaient passer par l’île Ellis Island et y subir de sévères examens médicaux et de bonne conduite avant d’être éventuellement admis sur le sol américain.Et personne ne trouvait à y redire.

    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Bonjour @gigobleu ;

      En plus il me semble bien que n’étaient acceptées que des individus seuls et les familles n’ayant au plus que DEUX enfants.

      Non ?!

  2. PJP

    les mondialistes avec son leader sotrot pensant que la partie est bientot gagné en europe, phase 2, l’invasion des USA et ils vont continués a appuyer jusqu’aux confrontations sanglantes inévitables . Nous connaisons tout de leurs moyens employés du programme .

  3. Conan

    Que les pays, socialement, culturellement et économiquement développés se décident enfin à fermer leurs portes à ces millions de barbares fuyant leurs shit holes countries, il fallait quand même s’y attendre…
    En effet, nul besoin d’avoir fait des longues études pour prévoir ce qui est en train de se produire …
    D’ailleurs, tous ces mouvements de populations étaient déjà pronostiqués par JMLP, il y a 50 ans !
    On l’aime ou on le déteste, mais la réalité est là !
    C’est bien le seul homme politique qui a osé parler de l’explosion démographique prévisible statistiquement dans toutes les « countries » précitées, phénomène conjugué à l’amenuisement sensible des ressources de la planète, ce qui devait fatalement nous conduire à la situation actuelle…
    J’ajoute à ces causes, le départ précipité- parce que forcé- des blancs qui avaient mis en valeur la plupart des pays précités… Que l’on prenne l’exemple de la Rodhésie devenue le Zimbabwe de mugabe, de l’Afrique du Sud, des Comores, de l’Algérie etc..etc….
    Hé bien, après avoir massacré les fermiers blancs et/ou les instituteurs, les médecins de brousse, les bonnes sœurs etc …ces gens là ayant employé leur temps à se reproduire et à prier allh k’bar, ne trouvant plus à se nourrir chez eux, se ruent maintenant dans les pays où vivent leurs prétendus tortionnaires !!….
    Alors oui, le mouvement qui s’amorce est bien naturel et il aurait du s’amorcer bien avant pour ce qui concerne la France !!…
    Trump a bien raison de revenir sur le droit de sol et de tenter de fermer les frontières de son pays. Et toutes les manigances déployées contre lui par les mondialistes seront, je pense, contre-productives… Les américains ne sont pas aussi cons que les media français nous les présentaient jusqu’ici !
    AMERICA FIRST !
    Essayez donc de crier « La France d’abord », ou « les français d’abord » dans le métro parisien …(ou lyonnais d’ailleurs !!…) Beurkkhhh !!!…..

  4. Fomalo

    Le « droit du sol » est une aberration que ce soit aux Etats-Unis ou en France, ou n’importe où. Tant qu’une loi ne rendra pas caduque la loi précédente concernant ce point, l’invasion continuera, qu’elle se passe en clandestinité ou pour ceux qui se font attraper, logés sous des tentes « recensées ». A cette aune, indispensable suppression des allocations familiales , indispensable suppression de la scolarité obligatoire et de l »aide médicale d’état (je parle pour la France ). Depuis quand NON veut dire OUI??? C’est incroyable que les Schiappa et autres « droits des femmes » et consorts tiennent la presque totalité des antennes et des réseaux sociaux sur le « viol lorsqu’une femme dit non », et soient incapables de comprendre qu’un pays qui dit non, c’est un pays qui refuse son viol!!! Avis à tous ceux en age de voter pour les européennes de mai 2019, qui auront compris d’ici là que le Traité de Lisbonne représentait le premier viol consenti de la France sous la justice des complices déguisés en juges.

  5. Alexander

    Je connais beaucoup d’exemples de femmes égyptiennes qui ont accouchés aux États-Unis pour que leurs rejetons puissent obtenir la nationalité à leur majorité et cela sans qu’aucun des deux parents ne soient de nationalité américaine. Le droit du sang doit prévaloir sur le droit du sol.

  6. Asher Cohen

    Se plaindre constamment de ces déplacements de populations est peine perdue. La source du problème est l’absence de nation française et la cause de cette absence de nation française est la corruption généralisée et impunie par un appareil judiciaire corrompu, donc absence de Justice. Tant qu’on n’attaquera pas la racine du mal, les problèmes continueront à se développer. Certains pays (USA, Israël, etc.;) sont de véritables nations avec un appareil judiciaire indépendant et moral, qui frappe fort au besoin, d’autres comme la france sont en pleine putréfaction. Les Américains, comme les Israéliens, n’hésitent pas à tirer, et à tuer ceux qui essaient de violer leur frontière par la force, les français ouvrent grandes leurs portes au mépris de tout bon sens. Tant qu’en france la corruption n’aura pas été traitée, les mêmes causes produiront toujours les mêmes effets et ce pays restera une fausse nation gouvernée par la force et la fraude. Qui aura le courage d’entreprendre le coup d’état nécessaire et de tirer la chasse d’eau en france afin de rétablir une nation réelle? Qui va considérer ces populations déplacées comme étant ses concitoyens français? Comment une fausse nation pourra-t-elle se développer?

  7. Pierre Lesincère

    Merci Christine pour ces infos.

    C’est pour moi le bon moment et le bon endroit pour rappeler cette phrase de Montesquieu, esprit éclairé s’il en est, qui, dans « L’Esprit des lois » (1748), avait écrit :

    « Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable.»

  8. Pierre Lesincère

     » Le droit du sol est l’absurdité qui consiste à dire qu’un cheval est une vache parce qu’il est né dans une étable.  »

    Montesquieu.

    Notez que J-M Le Pen a cité cette phrase ce qui fait que la gauchiasse a sauté sur l’occasion pour prétendre que cette phrase n’était pas de Montesquieu, mais de Le Pen…

  9. frejusien

    En France, c’est miteux et sa bande de gauchistes qui ont pondu cette loi, il est plus que temps de la faire sauter,

    Pour la caravane américaine, les tentes sont une piètre solution,

    Incroyable que des Vénézuéliens, socialistes, se sentent le droit de venir envahir un pays qui ne l’est pas,
    S’ils veulent un pays qui « marche », qu’ils rentrent chez eux, et qu’ils virent le dictateur, qu’ils retroussent leurs manches, et qu’ils » bossent » comme les autres ! quelle mentalité de parasites présomptueux

      1. LouLou

        Non, ce n’était d’ailleurs pas du tout l’esprit du code civil de 1804, qui prévoyait (comme c’est le cas aujourd’hui) la possibilité de devenir Français à sa majorité pour un étranger né et résidant en France. Le droit du sol, c’est outre-Atlantique. En revanche, durant le XIXe, les critères d’acquisition de la nationalité française ont été élargis, pour renforcer l’armée mais aussi pour des raisons purement électoralistes. Toute ressemblance avec Miteux ou la loi de 2016 est fortuite…

          1. LouLou

            Reste que le droit du sol n’est pas français. Chez nous, la tradition, c’est le droit du sang. La Révolution française avait d’ailleurs mis fin aux lettres de naturalité conférées par le roi, et avait rendu plus difficile la transmission de la nationalité française pour les Français résidant hors du pays (de manière à écarter ceux qui avaient fui la Révolution).

Comments are closed.