Et un lépreux à la tête du Brésil, un, champagne !


Et un lépreux à la tête du Brésil, un, champagne !

Macron va en faire une jaunisse !

Un Président décidé à respecter la constitution et à défendre son peuple, ça ne court pas les rues, alors, à RR on est contents.

Pour les Brésiliens. Pour le monde. Et un peu pour nous, parce que, s’il réussit son pari, sa lutte contre la corruption et la violence, ce sera un message très fort envoyé aux Français à qui un Macron veut faire croire que délinquance et terrorisme seraient une fatalité.

Rappel de ce que nous écrivions il y a 3 semaines.

Avant le premier tour, un duel à la façon Mélenchon-Le Pen

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/06/bresil-un-duel-a-la-facon-meluche-le-penannonce-le-nationaliste-jair-bolsonaro-donne-favori/

Témoignage d’une Brésilienne disant pourquoi Bolsonaro était la seule façon d’éviter que le Brésil ne devînt un Vénézuela bis.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/10/simple-bresilienne-je-soutiens-de-toutes-mes-forces-jair-bolsonaro-pour-eviter-la-venezuelisation-du-bresil/

Après le premier tour :

Excellente nouvelle : 46% au premier tour pour Jair Bolsonaro, misogyne, homophobe, apprenti dictateur…

Oui il est tout cela, mais il est, surtout, un « lépreux » aux yeux d’un Macron. Et à ce titre il nous est fort sympathique.

Nous vous avions présenté les principaux candidats brésiliens et les enjeux du scrutin samedi  :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/06/bresil-un-duel-a-la-facon-meluche-le-penannonce-le-nationaliste-jair-bolsonaro-donne-favori/

Les résultats sont encore meilleurs que ce que nous espérions !

Oui, nous espérions, et espérons pour le second tour. Même si Jair Bolsonaro n’est pas parfait, loin s’en faut, les Brésiliens n’avaient pas le choix. Entre la peste gauchiste et un homme à poigne quelque peu réactionnaire  et prêt à tout, il faut l’avouer, il n’y a pas photo. 

Le Brésil d’abord. Les états d’âme sociétaux après. Remettre le pays  à flot, se battre pour  le reste après.

C’est ce que les Français qui ont voté Macron, les criminels, auraient dû se dire en 2017, las !

46%, cela nous paraît énorme, inespéré… Mais Jair Bolsonoro n’est pas content. Il pense qu’il aurait pu avoir la majorité absolue dès le premier tour s’il n’y avait pas eu des « problèmes » avec les urnes électroniques. Quand on sait de quoi sont capables les gauchistes, on les voit à l’oeuvre dans le monde entier, on comprend son raisonnement et sa frustration.

Jair m’est, entre autres,  très sympathique depuis qu’il a lancé à une gauchiste député ce trait superbe :

Je ne vous violerai pas, vous ne le méritez pas. Vous êtes trop moche»

Les « féministes » vont hurler, j’avoue que cela me fait rire et me fait plaisir. Et pan dans la tronche d’une hystéro-dingue.

Elles n’ont pas d’esprit, pas de mesure. Elles récupèrent ce qu’elles ont semé, voilà tout.

Quant aux accusations d’homophobie… elles sont réelles en effet. Quand il dit qu’il préfèrerait voir son fils mort qu’homo, c’est très dur. Et impardonnable, c’est vrai. Mais en même temps, il n’a pas annoncé qu’il voulait tuer les homos que je sache. Il a une conception réactionnaire et bornée de l’homosexualité, mais c’est un élément sociétal qui ne peut entrer en balance avec la perspective de voir le Brésil aux mains d’un Mélenchon. Entre deux maux il faut savoir choisir, et la Res publica, le bien commun, doit l’emporter sur les états d’âme et l’éthique des individus.

J’apprécie tout à fait, quant à moi, qu’il ait pu dire qu’au lieu de torturer ses ennemis un dictateur doit les tuer.

Il a mille fois raison et ce n’est pas nous, qui vivons la menace de dizaines de milliers ( au moins ) de terroristes potentiels dans les prisons, bientôt libérés, sans parler de ceux qui sont libres qui allons faire la fine bouche. Nous soutenons sans réserve les membres de l’OAS qui ont torturé les amis du FLN , ils n’en ont pas tué assez.

Oui, quand  les ennemis de l’intérieur et de l’extérieur menacent gravement le pays et ses habitants, les choix politiques de ces habitants, il n’y a pas de solution, il faut tuer les ennemis, éradiquer le mal. C’est ce qu’a dû faire Robespierre et il a eu raison (je vais encore me faire des potes, mais il faut dire les choses telles qu’elles sont, il n’avait pas le choix ; et s’il y a eu des excès, comme dans toute situation de crise – voir l’épuration en 1945 … ), il y avait une nécessité pour préserver notre pays et des amis de Louis XVI massés à ses portes et de ceux complotant à l’intérieur.

Mais tout cela, en fait, ne compte guère : l’insécurité, terrible, et la situation économique, tout aussi catastrophique, expliquent ce raz de marée pour Jair Bolsonaro. Comment ne pas comprendre les Brésiliens ? 

Il a le vent en poupe, il devrait l’emporter haut la main dans 3 semaines.

Présidentielle au Brésil : Bolsonaro tutoie une victoire au premier tour

Le candidat d’extrême droite, Jair Bolsonaro, a obtenu plus de 46% des voix au premier tour de l’élection présidentielle au Brésil ce dimanche 7 octobre. Son principal rival, Fernando Haddad, du parti des travailleurs (PT), arrive loin derrière avec 29%.

Fidèle à lui-même, Jair Bolsonaro a surpris à l’annonce des résultats qui le place largement en tête du premier tour de l’élection présidentielle brésilienne (46,06%), en en contestant la validité: «Je suis certain que si ça n’avait pas eu lieu (des problèmes avec les urnes électroniques, NDLR) nous aurions eu dès ce soir le nom du président de la République. C’est notre liberté qui est en jeu». Ces partisans étaient réunis devant le siège du Tribunal suprême électoral (TSE) à Brasilia en criant «Fraude». Le désormais favori pour le second tour qui se déroulera le 28 octobre prochain a annoncé qu’il allait saisir le TSE.

 

C’est un véritable séisme pour le pays. Si les sondages le plaçaient largement en tête depuis que la candidature Lula a été invalidée, aucun ne lui prédisait un tel score, qui le place à deux doigts d’une victoire dès le premier tour, devant Fernando Haddad (29,24%).

Le coup de couteau qu’il a reçu le 6 septembre d’un illuminé l’a éloigné de la campagne électorale pendant trois semaines et lui a octroyé une image de victime. Cela lui a permis également de ne pas participer aux débats présidentiels télévisés qui auraient pu ternir son image. Les femmes se sont mobilisées à la fin de la campagne dans le mouvement Ele Nao («pas lui») en réunissant plusieurs centaines de milliers de manifestants dans les rues du Brésil samedi 28 septembre mais dans ce pays de 200 millions d’habitants, cela n’a que peu pesé.

Jair Bolsonaro est un ancien capitaine de l’armée brésilienne qui est entré en politique peu après la fin de la dictature militaire en 1985. Après avoir été élu conseiller municipal de Rio de Janeiro en 1988, il devient député deux ans plus tard. Il le restera jusqu’à aujourd’hui. Il se fait moins remarquer par son travail parlementaire que par ses commentaires réactionnaires, machistes et homophobes. À une députée de gauche, il lance dans l’hémicycle: «Je ne vous violerai pas, vous ne le méritez pas. Vous êtes trop moche».

Ardent défenseur de la dictature militaire, il estime que l’erreur de la dictature «fut de torturer au lieu de tuer». Lors du vote pour la destitution de Dilma Rousseff, il dédie sa voix à la famille, aux forces armées, à la lutte contre le communisme, et à la mémoire du colonel Carlos Alberto Brilhante Ustra, tortionnaire très connu pendant la dictature. Sur les homosexuels, il déclare: «Je serais incapable d’aimer un fils homosexuel. Je préférerais qu’il soit mort dans un accident de voiture».

Sa récente ascension doit beaucoup à son rapprochement avec les évangélistes, très influents au Brésil et au Parlement. D’origine catholique, il s’est fait baptiser par un pasteur en Israël en 2016. Il a su aussi séduire les grands propriétaires terriens en prévoyant de légaliser le port d’armes et de libéraliser un peu plus l’utilisation des pesticides. Mais c’est surtout à la déliquescence du monde politique que cet homme de 63 ans doit son succès. Depuis des mois, les scandales de corruption éclaboussent les responsables de tous les partis. Les députés ont paru plus occupés ces derniers temps à se protéger de la justice qu’à légiférer.

 

C’est aussi la situation économique qui n’a cessé de se dégrader depuis 2015 qui a donné des ailes à Jair Bolsonaro. Les Brésiliens, qui ont vu sous la présidence Lula émerger une classe moyenne et plus de 50 millions de Brésiliens sortir de la pauvreté, ont subi une dégradation drastique de leurs conditions de vie. Son conseiller économique, Paulo Guedes est dans la plus pure tradition ultralibérale des Chicago boys. Il prône des privatisations et un retrait de l’État de la sphère économique. Les milieux d’affaires ont fini par le soutenir et les marchés ont salué la perspective d’une victoire de Bolsonaro par la plus forte hausse de la bourse depuis deux ans.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/08/01003-20181008ARTFIG00011-presidentielle-au-bresil-bolsonaro-tutoie-une-victoire-au-premier-tour.php

Et hier, il a obtenu 55,13 %…
Bravo Jair, au boulot, montre-leur ce que tu sais faire, ne nous déçois pas !

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


17 thoughts on “Et un lépreux à la tête du Brésil, un, champagne !

  1. Avatarpalimola

    Les gens en ont plein le c..l de toute cette merde et ils veulent que ça change ! chez nous ce serait malheureusement impossible car les musuls sont trop nombreux et leur vote fait maintenant basculer une élection , et puis il y a tous ces idiots de Français qui ne votent pas au prétexte que ça sert a rien …..et voilà comment on se retrouve avec les guignols qui sont en train de nous plumer !

  2. AvatarDunois

    En plein accord avec cet article ! Merci Christine pour cette démo nette et sans bavure ! En France, il ne nous manque plus qu’un président courageux, fier de son pays, heureux de le défendre et pleinement responsable de son engagement pour le peuple. macrouille doit être vert de rage, lui qui est exactement l’inverse. Tant mieux. Les peuples se réveillent et marquent des points, c’est bon signe ! Plus rien ne pourra arrêter cette montée vers la liberté, même si elle est lente en Europe !

  3. AvatarConan

    Hélas, des dictateurs comme ça, en France, on en cherche et on en trouve pas…
    Serait-ce parce que nous serions devenus une « nation femelle » comme le prétendait ben bella après la signature des accords d’Evian ? (qualificatif toujours en usage de Casablanca à Istambul en passant par Alger; Le Caire etc…)
    La présidence actuelle ne semble pas devoir ou être en mesure d’infirmer cet infâme quolibet qui se colporte encore dans ces pays, de génération en génération …
    Pour en revenir au choix des brésiliens, si l’on se réfère à ce qu’est devenu le Venezuela, qui est pourtant un des pays–si ce n’est le pays–le plus riche du monde …on peut se dire qu’ils l’ont échappé belle !!!…
    Ces gens là ont dans leur voisinage l’exemple même de ce qu’il ne faut pas faire avec maduro et ils ont déjà goûté à lula et roussef …
    Comme pour D.Trump, les groupes de pression mondialistes vont s’acharner contre le nouveau Président en prétendant que son élection est illégitime parce qu’il ne leur convient pas …
    Il est temps de resserrer les boulons … Bonne chance à Jair !

  4. AvatarUN GAULOIS

    Bolsanaro +1, bousculant le monde des bien-pensants qui ont plutôt la tête de travers aujourd’hui.
    Le monde est en train de se quadriller. Il faut que les Bolsanaro, Trump, Salvini, Orban réussissent pour montrer à l’opinion que la soit disant extrême droite n’est en fait qu’une reconquête des peuples de leur destin. Lesquels peuples ne veulent plus subir ni donner un blanc-seing à un individu dont le but est tout autre que celui pour lequel il a été élu.
    1789—>2019 l’histoire va se répéter.

  5. AvatarAlexcendre 62

    Le peuple Brésilien a voté! point a la ligne , c’est curieux la merde d’avant ne dérangeait personne dans les pro du pouvoir mais maintenant a les entend c’est la fin du monde , c’est surtout la fin de leur monde et tant mieux . Nous pouvons aussi constater quelque soit le pays c’est toujours un peu la même chanson qui est chantée par tous ceux qui ont les fesses grasses pas très propres , le populisme arrive mon dieu c’est le diable qui arrive ! A la réflexion c’était pourtant assez simple pour l’éviter il suffisait de profiter un peu moins de la situation et de respecter un peu plus la souveraineté de son pays plutôt que de se fourvoyer avec l’international capitalisme destructeur où le citoyen se retrouve chassé de tout . Et oui lorsque l’on ferme une entreprise ou une usine c’est souvent le résultat de quelques chiffres sur une A4 et lus par deux types a 6000 km de là en retard pour leur partie de golf , la misère qui va s’installer eux ils en ont rien a foutre . Oui avec notre fameuse démocratie indirect le pouvoir sera toujours ailleurs , le seul pouvoir de nos élus c’est de nous taxer où de prendre des décisions afin de nous compliquer la vie de plus en plus nous le voyons tous les jours . L’exemple c’est actuellement le harcèlement et le plumage des automobilistes français pour laisser l’ Allemagne exploiter tranquillement son charbon et sa chimie lourde , qu’on me dise où ça c’est décidé ça , tout comme l’immigration ? Oui oui en 2019 il faut aller voté ! et surtout faire voter notre entourage .

  6. AvatarMachinchose

    « il est, surtout, un « lépreux » aux yeux d’un Macron. Et à ce titre il nous est fort sympathique. »

    trés, trés sympathique, même !!
    ce microcosme gauchisto-trotsko-richard-intello- du « tout paris » on n’ en veut plus!
    quelques milliers de matuvuistes qui tiennent le haut de la rue et qui sacrifient entre eux a cette religion infecte détestée par le Peuple qui finira bien par leur péter a la gueule

  7. Avatarfrejusien

    A voir la liesse dans les rues du Brésil, on sait que les Brésiliens ne portent pas les mêmes idées que nos journaputes gauchistes

    Aujourd’hui, pour annoncer son élection, à la télé, les propos ont été plus « mesurés », on n’a plus osé dire  » homophobe, misogyne, adepte de la torture » et tous les noms d’oiseaux , crachés avec venin, comme ils ont l’habitude,

    La réalité, c’est qu’il y a 12 millions de chômeurs au Brésil, le pays rongé par la corruption gauchiste, la vie quotidienne dans l’insécurité permanente,

    Les Brésiliens aspirent à une vie meilleure, et c’est leur droit le plus légitime,

    il n’appartient pas à nos petits journaleux de faire de la morale, et de prendre des positions de principe, à DIX mille km de la vie des brésiliens et de leur réalité

  8. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    En plus, le Brésil fait partie du BRIC –> BRICSAM
    Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Br%C3%A9sil,_Russie,_Inde,_Chine_et_Afrique_du_Sud

    Et je ne pense pas que ces pays se laisse marquer le pas par les socialiste, mondialistes et autre pro destructeurs des nation.

    A l’est, on a le Japon et les Corées, qui veillent à leur moulin.

    L’Australie, on a vue, dès le début de l’immigration : NIET ! et elle a maintenu le cap.

    Il y a encore des Nations, elles ne sont pas mortes comme en est convenu Macron lors de sa dernière sortie sur la Pologne, la Tchéquie, la Hongrie et l’Italie. On est partout selon lui, comme si ce n’était pas normal ; ben ! en Italie il y a des italiens, en Pologne des Polonais, …en France des français. Ou quoi ?

    Il se retrouve esseulée, Tatie Merckel après avoir foutu le merdier dans tous les pays d’Europe se retire au mois de décembre. A cette date elle ne sera plus présidente de son parti et ne briguera pas un autre mandat de chancelière.

    Je vous donne dans le mille pour deviner qui va s’acharner à prendre sa place pour mener l’Europe ?! Fort à parier que ce sera notre Mac NezRond médecin sans frontières spécialiste anti lèpre.

    Avec lui, sans doute se tenant l’épaule les uns les autres pour la photo de famille et le récit historique, ses semblables, les traîtres : l’espagnol Sanchez, Valls à Barcelone, le gaucho de podemos,Tsipras,

    Mais prenons déjà cette victoire et savourons-là.

    1. Avatarfrejusien

      @MSDO,
      Merkel ne se représentera pas, mais elle a annoncé qu’elle finirait son mandat, càd qu’il faudra encore la supporter jusqu’en 2021, néanmoins sa position est difficile et je me demande comment ça va évoluer, elle sera peut-être obligée de partir plus vite qu’elle ne le pense

  9. AvatarBruno Jarczyk

    Bref un con chasse l’autre….point final. Et la note sera salée…Mais nous sommes en Amérique du Sud et ses populations versatiles….et infantiles. Qui font le bonheur des faiseurs d’argent et des prédateurs de toutes sortes. Quelle pitié !!! Pauvre Brésil !

  10. AvatarReconquista...

    Pour nous, Brésiliens, qui connaissons le modus operandi du PT, et suivons toute cette campagne électorale, nous sommes certains que B17 a obtenu plus de 65% des voix.
    Il serait ‘normalement’ impossible au PT d’obtenir 44% des voix. Il est évident qu’il y a eu ‘fraude’ pour ‘légitimer’ une forte opposition au prochain gouvernement.
    Je ne lis plus la grande presse internationale idéologisée à gauche aussi que la grande presse brésilienne malhonnête. Les informations sur le Brésil, le peuple brésilien et Bolsonaro sont déformées.
    Nous avons également nos journalistes indépendants qui s’engagent sur les faits réels.
    Notre liberté d’expression n’est pas menacée avec Bolsonaro. C’est le PT qui a tenté de faire taire la presse libre, Internet, Whatsap, etc.
    Le complot des artistes soixante-huitards faux-penseurs, de la presse mondialiste pour la défense de Lula-PT, et contre Bolsonaro, nous assure que nous sommes sur la bonne voie…
    Nous ne pouvons pas transférer à un autre peuple, d’une autre culture, notre manière spontanée et libre d’être et de parler.
    Si Bolsonaro nous déçoit, nous retournerons dans les rues… Nous n’avons pas de politiciens préférés…
    Nosso Partido é o Brasil!

  11. Avatarfrejusien

    Bon, ben c’est comme chez nous !
    La presse est tenue par la gauche, la télé par les socialistes et assimilés,
    ce qui fait que pour les vraies nouvelles, on les trouve sur le net,

  12. AvatarFrançois T

    Soyons prudents. S’il se révélait être un authentique fasciste, quel pain béni pour les islamo-gauchistes du monde entier et notamment de France pour s’attaquer à Marine Le Pen en la mettant dans le même panier !

Comments are closed.