Poitiers : lycées contaminés par la gale, Airbnb mis en cause pour éviter d’évoquer les migrants !


Poitiers : lycées contaminés par la gale, Airbnb mis en cause pour éviter d’évoquer les migrants !

La gale dans des lycées de Poitiers : des articles mettent en cause Airbnb et les transports en commun pour éviter d’évoquer les migrants.

Huguette, médecin généraliste, expliquait dans un de ses passionnants articles sur les enjeux sanitaires de l’immigration venue du tiers-monde vers la France que la gale est de retour, « chose rarissime » avant l’arrivée massive de « migrants » selon elle.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/08/07/gale-tuberculose-nourriture-contaminee-les-migrants-une-chance-pour-leurope/

Ainsi, des cas de gale viennent d’être détectés dans des lycées de la ville de Poitiers.

https://www.centre-presse.fr/article-635785-poitiers-des-cas-de-gale-dans-les-lycees-la-propagation-evitee.html

 

Précédemment, la presse se faisait l’écho en 2017 de la propagation de la gale à Paris dans le 18ème arrondissement, autour du camp de migrants.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/migrants-a-paris-la-propagation-de-la-gale-est-difficile-a-endiguer_1917163.html

Ainsi, « L’express » expliquait que ce fléau était difficile à endiguer.

Visiblement, la gale s’est « provincialisée » désormais, peut-être en raison de la distribution de migrants décidée sous la présidence de Hollande partout en France ? Pas de jaloux, en somme !

On a pourtant affaire à un véritable tabou si l’on en croit l’analyse du mal par la Nouvelle République / Centre presse.

La presse locale se veut en effet rassurante : le mal serait bénin :« si la maladie suscite la crainte des élèves, elle est pourtant bénigne ».

 

Quel idiot, ce Littré, quand au XIXème siècle, il se faisait l’écho des expressions négatives et populaires relatives à la gale. https://www.littre.org/definition/gale

« Populairement. Être méchant comme la gale, être fort méchant.

On dit aussi : C’est une véritable gale. C’est la gale que cette femme-là.

Fig. Défiez-vous de lui, il a la gale ».

Le fameux dictionnaire évoquait aussi la « gale bédouine, nom donné vulgairement à une maladie de la peau (lichen vésiculaire), qui est commune dans les pays chauds ».

 

Pourtant, le traitement de la gale est compliqué. « Femme actuelle » évoque « une maladie galère ».

https://www.femmeactuelle.fr/sante/sante-pratique/la-gale-22615

« Pour éviter la propagation de la maladie, les personnes vivant sous votre toit, vos proches (amis, famille) présentant des démangeaisons et vos récents partenaires sexuels doivent être prévenus et traités en même temps contre la gale. Il faut également laver tous vos vêtements et votre literie à 60°C. Pour les tissus ne pouvant être lavés à la machine (ex. : le revêtement de vos sièges auto, de votre canapé, de vos fauteuils), vous devez tous les désinfecter avec une poudre antiparasitaire : oui, la gale, c’est vraiment la galère à combattre !

L’évolution de la gale
Normalement, si le traitement et les mesures d’hygiène sont rigoureusement appliqués, la gale sera éradiquée. Ne soyez pas inquiète si vous avez encore des démangeaisons pendant les 2 semaines suivant la fin de votre traitement : le plus souvent, il s’agit d’une simple réaction allergique aux cadavres des parasites. Il faut attendre que les cellules de votre peau se renouvellent pour qu’ils soient éliminés. Le problème peut aussi venir d’une irritation bénigne de la peau suite à votre traitement. En revanche, si vos symptômes sont toujours présents plus de 15 jours après la fin du traitement, il est possible que vous ayez toujours la gale », le parasite pouvant être résistant au traitement.

De plus et surtout, la « Nouvelle république » et « centre presse » qui se fait l’écho de ses articles interrogent une pharmacienne et le directeur d’un groupe scolaire concerné :

https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/une-contagion-due-a-la-mobilite

https://www.centre-presse.fr/article-635776-bull-bull-bull-une-contagion-due-a-la-mobilite.html

« les cas de gale sont plus courants qu’il y a une dizaine d’années. « Mais avec une bonne communication, les cas sont traités rapidement », rassure-t-il.

Extrêmement contagieuse, la gale est une maladie qui se répand avec les mouvements de population. L’époque et nos habitudes culturelles tendent à une recrudescence de la pathologie. « La démocratisation de la mobilité est un des vecteurs importants dans la propagation, explique la pharmacienne Sandrine Coutable dans le centre-ville de Poitiers. Une tendance qui se vérifie avec le succès d’Airbnb et les transports en commun. »

« Nos habitudes culturelles », oui, oui, les nôtres ! Hors de question d’évoquer la gale bédouine…

Et de mettre en cause Airbnb, fondé en 2007 et qui prospère effectivement depuis une dizaine d’années. Quant aux transports en commun, il est bien connu qu’il y a dix ans, personne ne prenait le bus, le train ou l’avion…

 

Etrange choix de la rédaction de ces journaux que de ne pas évoquer le cas des migrants. On peut se demander s’il ne s’agit pas d’une faute professionnelle, compte tenu des nombreux articles qui font le lien entre l’afflux de migrants et la gale.

En effet, à Nantes, cet été, la plupart des migrants étaient atteints de la gale, selon France 3.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/nantes-plus-200-migrants-bidonville-plein-centre-1511229.html

Un article de Breizh-info du mois de septembre affirme aussi que les médecins savent qu’il existe un lien entre recrudescence de la gale et immigration, selon un dermatologue nantais.

https://www.breizh-info.com/2018/09/07/101902/medecine-maladies-immigration

En Allemagne,«  la gale a augmenté de 3000% entre 2013 et 2016 en Rhénanie-Vestfalie… »

On apprend encore que la gale est très répandue à bord de « l’Aquarius ».

https://www.francetvinfo.fr/sante/soigner/retour-sur-l-etat-de-sante-des-migrants-de-laquarius_2808199.html

Des cas de gale à Pozzalo en Italie : http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/21/italie-400-des-447-immigres-arrives-a-pozzalo-ont-la-gale/

En fait, il suffit d’une recherche avec « google actualités » par exemple pour constater, à partir des mots clés « gale » + « migrants » que le nombre d’articles à ce sujet est impressionnant… Ce ne sont donc que quelques exemples qui sont ici cités.

Un squat destiné à accueillir des migrants a été évacué début octobre dans la même ville et un « comité de défense » avait cherché à éviter l’expulsion. Les migrants passés par là avaient-ils la gale ? Un contact physique suffit à la transmission : qui étaient les membres du comité de défense ? Faisaient-ils la bise ou serraient-ils la main des migrants accueillis ? Voire couchaient-ils avec eux ?

Parmi les gauchistes du comité, y avait-il des membres de l’éducation nationale travaillant dans les établissements concernés par la contamination, des parents d’élèves de ces établissements ?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/vienne/poitiers/poitiers-comite-defense-nouveau-devant-maison-empecher-expulsion-migrants-1550996.html

Questions embarrassantes et fort peu politiquement correctes, mais il faut savoir que c’est ainsi que la gale se transmet…

Des lycéens en colère ont d’ailleurs voulu dénoncer la gestion sanitaire de la contamination de la gale en remettant en cause le personnel d’un des établissements. Y aurait-il une vérité dérangeante à cacher du côté du corps enseignant ?

https://www.centre-presse.fr/article-632178-poitiers-constat-de-desaccord-au-lycee-alienor-d-aquitaine-la-mobilisation-reprend.html

 

Le silence de la presse locale à ce sujet est donc pour le moins critiquable. On peut même se demander si ce n’est pas diffamatoire pour la société Airbnb qui sera probablement ravie de prendre connaissance de ces articles…

https://twitter.com/airbnb_fr

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


11 thoughts on “Poitiers : lycées contaminés par la gale, Airbnb mis en cause pour éviter d’évoquer les migrants !

  1. Amélie Poulain

    Peut-être et c’est bien possible, mais je préciserai quand même que dans ma ville il y a eu (et il y a régulièrement) des épidémies de gales transmises effectivement dans les transports en commun et ce n’était pas les migrants.

    Cette épidémie avait débuté dans un centre qui s’occupait de SDF, donc ce n’est pas d’aujourd’hui ce genre de pathologie étant très contagieuse contrairement à ce que disent certains médecins (le comble, entendu !)..

  2. Desespoir50

    Finalement le but est presque atteint, l’industrie pharmaceutique et ses riches actionnaires récoltent le fruit de leur position, ultra pro-migrants.

  3. claude t.a.l

    Même chose pour la réapparition des infestations par les punaises de lit :

     » France: Pourquoi les punaises de lit font-elles un retour si irritant?
    Les signalements de nuisances causées par ces insectes se multiplient dans toute la France…  »

    Et là, la cause est nommée :

     » L’augmentation des échanges mondiaux et le tourisme de masse ……
    Le développement du tourisme pousse les gens à voyager de plus en plus, et donc à ramener ces bêtes dans leur valise.
    Les voyages internationaux contribuent probablement à la propagation des infestations.  »

    https://www.20minutes.fr/france/2139031-20170930-france-pourquoi-punaises-lit-font-elles-retour-si-irritant

    L’invasion est, en France, une forme bien connue du  » tourisme de masse  » et des  » voyages internationaux « .

  4. frejusien

    N’y aurait-il pas quelques migrants mineurs introduits dans ce lycée, et que la direction veut comme d’habitude protéger en taisant la vérité ?

    de plus, en refusant de prendre les mesures prophylactiques adaptées, càd éviction temporaire des lycéens contaminés, elle contamine directement les autres jeunes en contact avec les malades,

    Ce sera pour ces derniers, des semaines horribles à se gratter, toute la famille devant se protéger et désinfecter l’habitation, des semaines de scolarité perdues,
    Bêtise et laxisme, l’EN gauchiste

  5. frejusien

    Accuser les voyages, alors que ça fait des siècles que les français voyagent et des siècles que les français ayant « colonisé » des pays chauds, ont vécu là-bas et sont revenus sans importer de saloperies, car ils sont civilisés et qu’ils ont de l’HYGIENE,
    alors Airbnb a bon dos, sales hypocrites !

  6. Catherine Terrillon

    La gale ce n’est qu’on moindre mal. Il pourrait y avoir aussi le « retour  » de la lèpre (contractée par les croisés au proche orient), et que l’église catholique a éradiquée par des mesures énergiques. Et pourquoi pas aussi la peste qui est venue d’orient aussi et qui a tué la moitié de l’Europe ? Et oui, les maladies voyagent, elles aussi. Ce sont des « migrantes ».

Comments are closed.