Macron a peur de Salvini et Orban, présentés comme des loup-garou dans un clip pour les Européennes


Macron a peur de Salvini et Orban, présentés comme des loup-garou dans un clip pour les Européennes

Sur le coup, on ne peut pas accuser Macron de mentir. L’illustration choisie pour la video est claire et nette : mondialisation ( évoquée par les buildings qui font penser à la modernité, l’euro triomphant  et le drapeau de l’UE triomphant quoique stylisé. Il y a les 12 étoiles…

12  étoiles entourant non pas le veau d’or mais le Dieu Euro… Ce sera l’image utilisée pour le thème « emploi », le message subliminal est très clair.

On notera l’absence totale de la France. Piétinée, oubliée, niée. On notera juste en passant que ce clip est relayé sur le compte twitter du gouvernement, et donc… payé par nos impôts pour la campagne politique de Macron simple chef de parti… Vous avez dit « confusion des genres ?

Quant à la video…

Une musique entraînante, des images qui se veulent choc, sur 3 thèmes.

1 L’immigration, en premier, avec en premier temps, bien sûr, l’image de 3 enfants noirs sur un bateau qui ont l’air tristes, d’autres images de « migrants »… Fort curieusement l’on voit des femmes, des enfants… Où est donc passée l’armada d’hommes seuls dans la force de l’âge que nous voyons déambuler  jusque dans le plus petit village ?

 

2 Le climat : des images de catastrophes naturelles alternant avec celles d’éoliennes et de sites modernistes… Bref, que du téléphoné…

3 L’emploi : des images de pays en voie de développement alternant avec les photos de Salvini et Orban, associés là aussi expressément au retour en arrière, à la misère… Ce qui ne manque pas de sel quand on voit ce que Macron est en train de faire de la France, des retraités, des chômeurs…

Et une conclusion renvoyant à la peur qu’ils ont fait grandir depuis des dizaines d’années  : l’Europe, la paix ou la guerre ? Et de faire de Salvini et Macron des fauteurs de guerre. Cela ne manque pas de sel quand on voit l’état de la France et de l’Angleterre envahies…

Compléments de Gigobleu qui nous a signalé ce clip, merci à lui

 

La France a peur de Salvini et l’exprime dans un spot destiné à formater les esprits en perspective des européennes de 2019.

L’affrontement entre la France et l’Italie se précise dans la perspective des élections européennes de 2019. Matteo Salvini le sait mais Macron le sait aussi qui a décidé d’ouvrir le feu médiatique en diffusant sur twitter un spot officiel du Gouvernement français plutôt vicieux.

Celui-ci soulève furtivement quelques questions cruciales pour le futur du vieux continent en opposant deux conceptions radicalement différentes en laissant sous entendre à notre inconscient que certaines propositions seraient évidemment meilleures que d’autres. Je vous laisse deviner lesquelles. On peut y lire des propositions du genre : « Immigration, contrôler ou subir ? », ou : « climat, agir ou ignorer ? », ou encore : « travail, partenaires ou concurrents ? ». A un moment apparaissent Salvini et Orban avec la question : « Europe, union ou division ? ».

 

Il me paraît crucial que les forces nationalistes s’engagent d’urgence dans la bataille médiatique et ripostent de façon vigoureuse et coup pour coup à cette forme virulente de manipulation des esprits. Mais pour cela il faudrait engager des professionnels de la communication…

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Macron a peur de Salvini et Orban, présentés comme des loup-garou dans un clip pour les Européennes

  1. babe

    il faut vote contre cette europe dont on n’ a pas voulu qui nous a ete impose CharlesGAVES l’explique tres bien sur YouTube cela nous sera benefique il ne faut surtout pas avoir peur on va reprendre notre LIBERTE

  2. TEMPLIERTEMPLIER

    Stéphane Bern a toujours le sourire. Comme cet élève du premier rang qui ne quitte pas le prof des yeux, de peur que ce dernier n’oublie combien il est gentil et attentif.
    Mais il a du caractère.
    Il est juif mais n’aime pas spécialement sa religion. Il préfère la religion catholique mais « n’a pas assez de religion pour en changer ».
    Il est homosexuel mais pense qu’un enfant a besoin d’un papa et une maman.
    Il est royaliste, mais s’est fait virer de la Nouvelle Action royaliste quand il a révélé la dilapidation de son héritage par le comte de Paris.
    Sa notoriété a explosé ces dernières années. Il a été décoré huit fois, par presque toutes les monarchies d’Europe.
    Il préside le musée Grévin, où il a sa statue de cire depuis 2008.
    Emmanuel Macron est son ami, et s’il n’a pas été à ses meetings, il était à la petite réception donnée le soir du premier tour à la Rotonde…
    Le Président est venu en personne visiter, dans le Perche, l’abbaye bénédictine de Thiron-Gardais, devenue collège militaire sous Louis XVI, que Stéphane Bern a achetée, ouverte au public et où il a installé un joli musée.
    Aussi, nommé « Monsieur Patrimoine », il ne s’attendait pas à ce que sa grande idée de « Loto du Patrimoine » – inspirée de Francois Ier – ne soit détournée au profit de la Française des jeux et du budget de l’État.
    C’est pourtant ce qui arriva.
    Plus de sept millions de tickets ont été vendus, engendrant 105 millions d’euros de rentrées. Si, au total, les recettes atteignent 200 millions d’euros, la Fondation du patrimoine devrait en recevoir 20 millions.
    20 millions sur 200… soit 10 % ; mais où passe le reste ?
    Environ 70 % reviendraient aux joueurs, « comme dans un loto classique », dit la Française des jeux ! Mais pourquoi, alors même qu’un sondage publié le 18 octobre révèle que la principale motivation des joueurs n’était pas les gains potentiels mais le soutien au patrimoine ?
    Et le reste : les taxes ! La Française des jeux dit devoir s’acquitter des taxes classiques (TVA, CSG, CRDS), de la rémunération de ses employés et de son réseau de distribution et d’un financement du Centre national de développement du sport – CNDS – et d’une somme qu’elle reversait systématiquement à l’État en proportion du prix du ticket, jusqu’à ce qu’une loi, en 2012, transforme ce versement en prélèvement fiscal.
    En tout, pour l’État, 14 millions d’euros.
    Monsieur Darmanin, ministre du Budget, interrogé lundi sur ce montant par un député, s’était défendu : « L’État perçoit normalement 17 % de taxes. Sur cette part, 10 points lui reviennent en propre. Dans ce projet, il y a renoncé. Et il ne peut aller au-delà : c’est dans la loi. »
    Stéphane Bern s’est mis en colère, a prié, supplié… et obtenu, trois jours après, jeudi, un geste de l’État qui rétrocède au Patrimoine 20 millions de plus.
    40 millions, donc – sur 200 attendus – iront au Patrimoine, ce qui ne fait tout de même que 20 % de la somme collectée.
    Et pendant ce temps-là, le premier « gagnant » touche, comme au loto ordinaire, un gain de plus d’un million… Tant mieux pour lui, mais ce n’était pas la philosophie du projet.
    C’est un peu comme le prix de l’essence. S’il atteint ou dépasse un euro et demi le litre, c’est que, là aussi, 70 % du prix va « ailleurs »…
    Et là, les payeurs ne gagnent rien !
    Cette vampirisation étatique généralisée les empêchera seulement, l’hiver venant, de se chauffer, voire de circuler.

    1. denise

      ce n’était pas la philosophie du projet en effet , c’est bien de le dire , en tous cas je crois que les » donateurs  » seront moins bienveillants à l’avenir , voilà le résultat ! merci pour ces explications .

  3. PacoPaco

    En visionnant ce clip, j’avais la sensation d’un « Orange Mécanique » sophistiqué, lyophilisé… Oui Christine a raison, il est question d’une guerre de communication. Qui, mais qui, peut prendre et porter la parole pour nous ?

  4. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Allemagne : ces élections en Hesse qui menacent Merkel et la coalition SPD-CDU
    :::: http://www.fdesouche.com/1095541-allemagne-ces-elections-en-hesse-qui-menacent-merkel-et-la-coalition-spd-cdu
    28/10/2018

    ________________________________

    Emmanuel Macron: Les nationalistes « sont déjà là, ils sont déjà grands et dans certains pays ils ont déjà gagné »
    :::: https://twitter.com/BFMTV/status/1055814452224786434
    26 oct. 2018

    MARINE LE PEN MALAISE  » ILS SONT LÀ, DANS LES CAMPAGNES, LES VILLES … » Débat 2017
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=Y6UHYemqvco

  5. Celtilos

    du goebbels modernisé tout simplement!
    bon vu ce qu’est devenue l’europe cela n’a rien d’étonnant…

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    En rapport avec mon commentaire précédent sur le BLEXIT :

    La sécession en marche ; on amorce là, certainement la diviion non seulement de la France, mais celle de tous les pays où se sont implantées la population magrhébine et noire.

    Ce mouvement ne présage rien de bon pour l’hégémonie des nations occidentales.

  7. néo

    La France votera contre MacronCon et ce PINOCCHIO bien ressenti comme un menteur et un vicieux, est et sera notre meilleur campagne pour une nouvelle Europe. Franchement pas inquiet.

  8. denise

    engager des professionnels de la communication ,oui certainement .chacun peut y réfléchir voir trouver quelqu un .: tous les sites de patriotes, Dupont Aignan etc sinon il restera des tracts ..difficile, compte tenu que peu de personnes sont contre l’existence de l’Europe à part Asselineau ..

  9. SarisseSarisse

    Comment a fait un Trump donné perdant, comment ont fait Orban, Salvini et Di Maio, comment, ont fait ceux qui non seulement en Europe et pour la première fois en Europe occidentale avec l’Italie, ont renversé la vapeur, comment ont fait Poutine, Duterte et maintenant Bolsonaro au Brésil? eh bien il y ont cru et ce so’t mis à l’unisson des inquiétudes, des angoisses et de situations bien réelles que sibissaient leurs nations, et il est vrai, ils ont ce qui manque en France, ke charisme et la co fiance en soi qui font défaut en France, Marine Le Pen, Dupont-Aignant, Asselineau n’y arrivent pas et il faut s’interroger.
    En ce qui concerne l’Europe le danger majeur , c’est l’immigration arabo-afro musulmane (et pas seulement arabo-africaine mais également afghane et donc asiatique) invasive et la mondialisation qui met nos économies en pièce, le changement climatique est une menace, peut-être réelle mais que le système met artificiellement en tête de liste pour tromper les peuples.
    Laissons les dire et étiqueter des candidats patriotes partout dans le monde d' »extrême-droite », ils n’ont rien compris, les peuples insultés, moqués, « sans dents », » qui ne sont rien,
    « ,  » lépreux » ne croient tout simplement plus à leurs mensonges, alors ils votent et se portent vers ceux qui ont le mieux perçu leurs inquiétudes.
    On pourra mettre les étuquettes qu’on veut sureux, ils ont juste eu plus d’oreilles que les petits idéologues arrogants et vaniteux qui ne cessent de vouloir leur donner la leçons.
    Les tyrans ne sont pas ceux qu’on pense de prime abord, mais ceux qui les trahissent, et insultent en se faisant passer pour ce qu’il ne sont pas, stériles dans la vie(May, Macron, Merckel, personnalités sans enfants) et stériles dans leurs actions.

  10. berger

    Une chose étrange, Don Macrone veut faire peur avec le « réchauffement » climatique mais « en même temps » il se veut rassurant sur l’immigration !

Comments are closed.