Christine Tasin sur Sputnik : interdiction du Niqab ? Cela ne regarde pas l’ONU


Christine Tasin sur Sputnik  : interdiction du Niqab ? Cela ne regarde pas l’ONU

Résistance républicaine, groupe anti-islam : Interdiction du Niqab ? Cela ne regarde pas l’ONU.

J’ai été sollicitée hier par Sputnik pour leur écrire un article sur les recommandations faites à la France d’abolir la loi anti-burqa.

Voici le lien de l’article en anglais :

https://sputniknews.com/europe/201810231069150802-french-group-responds-to-un-niqab-criticism/

Cela me fait drôle de me voir traitée d’activiste ( en anglais ), mais j’ai l’impression qu’ils ont à peu près bien traduit mon texte.

La traduction google de leur introduction 

Le Comité des droits de l’homme des Nations Unies a donné six mois à la France pour revoir son interdiction de porter le niqab  et a accusé Paris d’avoir violé les droits des femmes en leur infligeant une amende pour avoir porté un voile intégral. Le chef d’un groupe français anti-islamisation a déclaré à Spoutnik que les vêtements islamiques couvrant le visage étaient en conflit avec l’identité française.

Le comité des Nations unies a demandé à Paris de revoir sa politique sur les vêtements des femmes islamiques d’ici à  la fin avril 2019, affirmant qu’il n’était « pas convaincu » par les arguments de Paris selon lesquels l’interdiction de masquer le visage était liée à la sécurité et à l’objectif de vivre ensemble dans une société laïque. En outre, le comité a accusé les autorités françaises d’avoir violé la liberté de religion de deux femmes condamnées à une amende en 2012 pour avoir porté le niqab.

Dans un commentaire écrit pour Spoutnik, Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine, une association opposée à l’islamisation de la France, a condamné la décision du comité, qualifiant ses conclusions de « beaucoup de tapage pour rien ».

 

Mon texte original en français

Interdiction du Niqab ? Cela ne regarde pas l’ONU

Le Comité des Droits de l’HOmme de l’ONU demande à la France d’abolir la loi dite « contre la burqa » qui interdit de dissimuler son visage en public.

Beaucoup de bruit pour rien. Telle est la conclusion que l’on devrait et aimerait donner à l’avis du « Comité des Droits de l’Homme » de l’ONU, pour trois raisons. 

Tout d’abord, ce Comité n’a aucun pouvoir, et les avis qu’il donne ne sont en aucun cas contraignants. Si on avait à la tête de la France un Salvini ou un Poutine,  nul doute que chaque avis de ces pseudo-experts ferait l’objet de commentaires ironiques et sardoniques, une espèce de bras d’honneur avec les mots.

Ensuite, l’ONU viole le droit imprescriptible des peuples en se mêlant de nos lois, de notre justice, de nos choix de société. C’est une dérive inacceptable de la mondialisation, une violation du principe sacré de démocratie.

Enfin, l’ONU ne peut, de toutes manières, être juge et partie. L’ONU (et notamment ce Comité des Droits de l’Homme est aux mains de partisans de l’islam). A ce titre tout est fait pour favoriser l’islamisation de nos pays au nom de la « liberté de manifester sa religion ». Or, la France est un pays laïque, où il est mal venu d’afficher ses choix politiques comme sa religion. La religion, chez nous, est un choix privé qui ne regarde personne et qui ne doit être pris en compte par qui que ce soit. Et cela d’autant plus que la question du voile renvoie à l’un de nos textes constitutifs les plus importants, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Le voile remet en question l’égalité entre homme et femme, puisqu’il signale et que la femme est un être à part, qui doit se cacher, et que les hommes seraient des animaux en rut prêts à se jeter sur les femmes dont ils verraient les cheveux ou les jambes ! Si le voile était juste un « marqueur » de religion, pourquoi les non musulmanes en pays musulman seraient-elles priées de porter elles aussi ce signe infamant, les hôtesses de l’air des avions d’Air France atterrissant en Iran, Hillary Clinton en Iran également, sans parler des ghettos réservés aux Occidentaux en pays musulman ?

Oui, cet avis est illégal et devrait être méprisé par nos dirigeants : 

Le peuple français n’a jamais décidé, par un vote, de renoncer à sa souveraineté et de la tranférer à des « experts » internationaux ne connaissant pas la situation française, ne connaissant pas nos traditions et nos lois.  Ce comité, comme l’ONU, est illégal et n’a aucun pouvoir.

Notre seul problème est que nous sommes dirigés par Macron, mondialiste qui déteste la France. Il le prouve à chaque déplacement à l’étranger, où il critique notre pays, notre histoire, notre attachement à nos particularités, à notre identité.

On peut donc craindre le pire. Il n’est pas impensable que Macron puisse revenir sur la loi de 2010 contre le niqab pour se mettre en conformité avec les experts onusiens.

En effet,  il y a quelques mois, le même Comité prétendait donner tort à la France dans l’affaire de la salariée voilée de Baby-loup, qui avait été licenciée pour port du voile dans une crèche publique. Baby-loup et l’Etat avaient gagné contre la voilée, qui était allée pleurer à l’ONU. La seule réponse de Macron aurait dû être « occupez-vous de vos affaires « , or, depuis, la Cour de cassation française, vraisemblablement  sur demande de Macron,  a décidé de tenir compte de l’avis du Comité, ouvrant la boîte de Pandore du voile en entreprise, même dans les services publics. Bientôt des voilées pour enseigner à nos enfants que la femme est inférieure à l’homme et qu’elle doit se promener en sac poubelle pour éviter à son mari les affres de la jalousie ?

Mieux encore, si Macron obéit aux desiderata du dit Comité, nous verrons bientôt dans nos écoles, nos hôpitaux, les services de l’Etat… des ennikabées.

Or, cela pose un  problème, en sus de ceux, fondamentaux, déjà évoqués ci-dessus par rapport à notre Constitution, nos lois, nos coutumes.

Nous sommes en guerre contre le terrorisme islamique. Nous devons ouvrir nos sacs, permettre que les caméras de video surveillance puissent repérer délinquants et djihadistes en action… Si le niqab n’est plus interdit, qui empêchera délinquants et terroristes d’agir à l’abri de leur déguisement ?

Récemment un dangereux délinquant qui avait tué un policier, Redoine Faïd, s’est évadé de prison. Il est resté 3 mois en cavale, vivant dans un quartier islamisé… Il se déplaçait revêtu d’un niqab !

Comment un tel Comité ose-t-il demander l’impossible à la France, France qui a déjà payé le prix fort avec 255 morts et 1100 blessés depuis 2015 ?

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/19/liste-du-djihad-en-france-223-affaires-255-morts-1100-blesses-depuis-2015/

Comment un tel Comité pourrait-il être entendu et obéi, si ce n’est par un Président félon ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


34 thoughts on “Christine Tasin sur Sputnik : interdiction du Niqab ? Cela ne regarde pas l’ONU

  1. AvatarHollender

    Ils n’ont rien d’autre à faire ces cons de l’ONU ? Que de s’occuper de nos affaires?
    Pauvres lobotomises de luxe; qu’ils envoient des  » experts » au Yémen pour enseigner aux bougnoules locaux à faire pousser des plantes comestibles au lieu du quat, la drogue qu’ils machent toute la journée.
    Ils ont un peu de pétrole et du gaz, et ça leur sert à acheter des armes pour exterminer les autres.
    Il faut leur en fournir d’autres. Même gratuites, ça les occupe……

  2. Jean-Paul SAINT-MARCJean-Paul SAINT-MARC

    Bien sûr, l’ONU est à la remorque de l’OCI, ces 57 pays où la femme est un objet, où on peut la battre si ce n’est on doit la battre, la fouetter, voire la lapider jusqu’à lui trancher la tête en place publique comme en Arabie !

    Voyons, que dit l’ONU et que fait l’ONU pour la protection des femmes musulmanes ?

  3. AvatarJoël

    Cherchez quels pays de l’OCI sont membres du conseil des droits de l’homme à l’ONU, vous saurez le pourquoi.

    1. AvatarFomalo

      Ce n’est pas le « Conseil », mais le « Comité » des droits de l’homme et comme le rappelle très justement Christine T.dans son article, ils n’ont aucun pouvoir de décision. Ils la jouent à l’influence et à la confusion ce qui est une constante chez les institutions ou les organismes noyautés par les mahométans.

      1. AvatarQuousque tandem

        Quid de Trump et de l’ONU ? Dans Le Figaro http://www.lefigaro.fr/international/2017/09/17/01003-20170917ARTFIG00114-trump-le-souverainiste-a-la-tribune-de-l-onu.php, on peut lire: Donald Trump n’est pas un grand partisan des organisations internationales, et il s’est montré très critique de l’ONU dans le passé. Il a décrit l’organisation comme «un club pour papoter et prendre du bon temps», aux dépenses «hors de contrôle», frappé de «faiblesse et d’incompétence totale».

        Et puis, comme vous le signalez, on nous enfume avec les appellations « Conseil » ou « Comité ». Il est important hélas aussi de noter que les protocoles de ce fameux ”Comité des droits de l’homme de l’ONU” restent vagues quant aux effets légaux de leurs constatations et des remèdes pouvant être apportés. Il n’y a ainsi aucune indication nette quant à savoir si la décision du Comité lie l’État partie ou si elle n’a qu’un effet de recommandation…

        En tout cas, on nous les « pompe » avec ces plaintes grotesques qui ne cessent de pleuvoir ici et là. La faute à qui ? Aux pays anglo-saxons, à mon avis, où tout est permis. Regardez dans quel état se trouve Londres! Comme l’écrit Christine Tasin, cela ne regarde pas l’ONU; mais que va faire notre président félon ?

      2. Avatardenise

        en attendant dans les journaux , il y a bien cette mention de » l’ONU qui épingle la France, » et donc la confusion et l’influence pour le coup sont bien réelles car le citoyen lambda va lire sans aller au delà , c’est bien joué , en effet ! ..par contre les médias n’en ont pas beaucoup parlé , ce qui est surprenant ! auraient ils compris le rôle néfaste qu’ils jouent en permanence ?

  4. AvatarJoël

    HS : je m’adresse à Christine si elle passe dans le coin ou un modo.
    Toujours pas résolu le souci des commentaires « en attente de modération » invisibles ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Punaise ! Notre informaticien nous a assuré que c’était bon… Ce qui est bizarre c’est que celui-ci apparaît chez nous, il apparaît chez toi ou bien il est invisible ?

        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          Je pense que c’est un problème général, c’est ce que j’ai signalé et que, à titre individuel, je connais déjà depuis plusieurs mois ; je ne me souviens plus de quand avec précision.

    2. MaximeMaxime

      Moi non plus je ne vois pas mes commentaires en attente de modération.
      Sinon, sur le fond, évidemment, tout à fait l’ONU se mêle de ce qui ne la regarde pas. Cette instance est devenue un dangereux instrument de promotion de l’islam même dit, à tort ou à raison, « radical » en Occident. Gravissime. Ahurissant.

  5. Avatardenise

    et l’UE a parlé d’incompatibilité .. il y a aussi , comme pour le burkini , un « signalement » de l’appartenance à l’islam avec la burka,, qui , à un moment donné , permet une distinction  » dans la rue , celles qui n’en sont pas ! alors on peut imaginer , je l’imagine depuis le début des affaires de burkini , que nous serons des cibles lorsque le conflit sera ouvert !
    Et puis , bon dieu, mais qu’elles ailles dans les pays où elles auront le loisir de se déguiser ..j’ai vu hier un reportage sur l’Arabie Saoudite , elles sont , certes , voilées, mais la plupart ont le visage découvert ! alors stop , combien de temps vont ils encore nous donner des leçons d’humiliation, de régression avec le consentement de nos gouvernants !

  6. AvatarPh.West

    Un fameux foutoir que cet onu. Les voici directement occupé de la politique interne de la france. Le giec, autre usine à gaz dépend lui aussi de cette pseudo organisation. Quand on sait la taille des mensonges qu’ils peuvent débiter, on peut se poser des questions : qui tire les ficelles. Les réponses sont simples.

  7. Avatarnéo

    ET LES CASQUES DE MOTOS TRANSPARENTS…aussi.Na… Une aparté concernant votre alter égo de Riposte. Vous devriez lui expliquer que de vouloir changer de députés technocrates par des députés populistes, ce n’est pas la fin d’une Europe mais le début d’une autre. J’aime pas son discourt pro MacronCon, de même sur son bashing Russe.. Bref, je reste avec vous à 100%.

  8. AvatarPierre ESCANDE

    EXCELLENTE RÉPONSE AUX ONUSIENS ET AUTRES, BRAVO CHRISTINE!! J’AI BIEN ENREGISTRÉ TA RÉPONSE POUR MON ARTICLE.

    MUCHAS GRACIAS

    PIERRE DE MEXICO

  9. Avatarbinet

    perso,je me fous de ce que dit l’ONU.
    ILS NE SERVENT A RIEN…………

    heu , désolé , ils servent a nous prendre du pognon.

  10. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Je ne sais pas si c’est vrai mais j’ai vu un commentaire sur un forum qui disait qu’en Egypte ils avaient interdit le niqab sauf autorisé pour les prostituées. Dès le lendemain, l’affaire était réglée, plus de niqab dans la rue…

  11. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    JW 60 secondes: une caravane «minutieusement planifiée» au profit de trafiquants et de gangsters humains
    :::: https://www.judicialwatch.org/blog/2018/10/elaborately-planned-caravan-brings-human-traffickers-violent-gangbangers-to-guatemala/
    October 24, 2018

    *****Les migrants de la caravane en provenance du monde entier******

    La caravane de migrants qui se dirige vers le nord en passant par l’Amérique centrale est un mouvement « minutieusement planifié » qui profite à des passeurs et à un nombre inquiétant de membres violents de gangs et d’autres éléments criminels à travers le Guatemala, selon des sources gouvernementales dans la capitale. « Des membres de gangs du MS-13 ont été arrêtés et des coyotes (trafiquants d’êtres humains) se joignent à la marche avec des clients qui paient pour se faire passer en contrebande aux États-Unis », a déclaré un responsable guatémaltèque à Judicial Watch. Des personnes originaires de pays asiatiques qui attendent de passer clandestinement aux États-Unis via l’Amérique centrale s’intègrent également avec les Honduriens pauvres dans la caravane, a confirmé une source gouvernementale guatémaltèque de haut niveau.

    [[[[******Parmi eux se trouvent des ressortissants du Bangladesh, un pays islamique d’Asie du Sud réputé pour son potentiel de recrutement de groupes terroristes tels que l’ISIS et le sous-continent indien d’Al-Qaida (AQIS). *****]]]]

    «Il y a beaucoup d’entreprises sales associées à cela», a déclaré à Judicial Watch les autorités guatémaltèques. « Il y a beaucoup de trafic d’êtres humains. »

    Pris en sandwich entre le Honduras et le Mexique, le Guatemala a été envahi par l’assaut de migrants qui ont commencé leur voyage la semaine dernière à San Pedro Sula, une ville du nord du Honduras. Selon les derniers chiffres, environ 7 000 personnes ont participé à la randonnée, dont beaucoup sont des hommes turbulents et en colère âgés de 17 à 40 ans. Le président Jimmy Morales a ordonné à l’armée et à la police d’arrêter tous les migrants et de faciliter leur retour en toute sécurité au Honduras. des milliers ont déjà atteint la frontière mexicaine. Dans une interview accordée au ministère de la Défense du Guatemala, Judicial Watch, le général de la Défense, Luis Miguel Ralda Moreno, a déclaré que plus de 2 000 Honduriens avaient été renvoyés chez eux par autobus. « Nous faisons tout notre possible pour arrêter la caravane tout en respectant les droits de l’homme », a déclaré le général Moreno.

    Lors d’un entretien au Palais national, l’après-midi, le président Morales a déclaré que le Guatemala avait absorbé le coût énorme de la mobilisation de la police et de l’armée pour renvoyer des milliers de personnes au Honduras. Il aimerait que les États-Unis l’aident à trouver les organisateurs de la caravane afin qu’ils puissent faire face à des conséquences juridiques. «Une immigration de masse comme celle-ci met des vies en danger», a déclaré Morales. “C’est sans précédent. Nous sommes en train de rechercher qui se cache derrière la caravane. »Morales a assuré que le Guatemala faisait tout son possible pour lutter contre l’immigration clandestine et a demandé la coopération des États-Unis.

    Les autorités guatémaltèques ont déclaré que la tâche était délicate et compliquée, car la caravane est un mouvement très organisé et bien orchestré. Tout au long de la route, des points de repos sont prévus: nourriture, eau, abri pour les migrants et soins médicaux dans certaines régions. «C’est très stratégique et extrêmement organisé», a déclaré à Judicial Watch une source du gouvernement guatémaltèque. «C’est très complexe, pas une simple marche. Cela n’a rien de spontané. »Lors d’une visite à la frontière entre le Guatemala et le Honduras cette semaine, Judicial Watch a interrogé plusieurs migrants qui répétaient la même ligne répétée lorsqu’on leur a demandé qui avait organisé la caravane, insistant sur le fait qu’il s’agissait d’un événement spontané alors qu’il y avait clairement des organisateurs instructions en espagnol et mettre certaines personnes devant des caméras pour des interviews. Tous ont dit que la caravane ne concernait pas la politique mais la pauvreté.

    Les autorités guatémaltèques sont en désaccord, estimant que la caravane est un mouvement de forces radicalisées visant à déstabiliser les pays d’Amérique centrale. Le président hondurien Juan Orlando Hernández, un conservateur, fait écho à cette évaluation. Dans un journal local publié la semaine dernière, Hernández a affirmé que les intérêts de gauche cherchant à déstabiliser le pays manipulaient les migrants. Les femmes et les enfants sont utilisés sans se soucier des risques pour leur vie, a déclaré Hernández. « La mobilisation irrégulière a été organisée pour des raisons politiques dans le but d’affecter négativement la gouvernance et l’image du Honduras et de déstabiliser la paix des pays voisins », a déclaré le président, ajoutant que beaucoup étaient rentrés dans le pays après s’être rendu compte qu’ils avaient été dupés.

    VIDEO : Judicial Watch Vidéo EXCLUSIVE : Les migrants de la caravane en provenance du monde entier
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=I4Kj8pHwVCk
    DURÉE : 7mn 29s
    DATE : 23/10/2018

    ** SOUS-TITRES DISPONIBLES – Ceci n’est pas une traduction mot à mot ** « … ils viennent de Chine, il y a des Indiens, il y a des Brésiliens, il y a des gens du monde entier. » HAPPENING NOW – un grand nombre de migrants de divers pays – dont le Brésil et même la Chine et l’Inde – voyagent en Amérique centrale pour se rendre aux États-Unis. Certains viennent pour une nouvelle opportunité en Amérique. Un membre a déclaré avoir entendu parler de la caravane via les bulletins de nouvelles locales. Judicial Watch fait actuellement rapport au Guatemala. Restez à l’écoute pour plus de métrage …

  12. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    En rapport avec les caravanes d’Amérique Centrale pour continuer mon commentaire précédent traduction d’un article du Judicial Watch

    – MS-13 gang
    :::: https://www.youtube.com/results?search_query=MS-13+gang

    :::: https://www.startpage.com/do/search?q=MS-13+gang&l=francais&lui=francais

    Je vais chercher des témoignages de l’intérieur des caravanes.
    ____________________________________________________
    ARTICLE (de 2017) : MS-13: le gang le plus cruel du monde
    URL : https://sptnkne.ws/f4ez
    DATE : 20.09.2017
    AVERTISSEMENT : Contient plusieurs liens

    IMG ; De très beaux et doux agneaux qui accompagnent les caravanes de centraméricains.
    :::: https://cdnfr1.img.sputniknews.com/images/103313/10/1033131072.jpg

    La Mara Salvatrucha (nom abrégé: MS-13) est l’un des gangs criminels les plus violents et dangereux du monde.

    Même s’il ne tire pas des revenus aussi élevés que d’autres syndicats criminels, la majeure partie du continent américain connaît sa très mauvaise réputation. Car l’objectif principal des membres du gang consiste à inspirer la peur à tous ceux qui croisent leur chemin.

    Le Daily Mail fait passer des rappeurs noirs pour un gang de criminels
    © Flickr/ Howard Lake
    Le Daily Mail fait passer des rappeurs noirs pour un gang de criminels
    A l’heure actuelle, ce gang existe dans 42 États américains et dans plusieurs pays d’Amérique latine. Selon différentes informations, il compte entre 70.000 et 100.000 membres, dont la principale source de revenus est le trafic de stupéfiants en provenance du Mexique.

    Le gang est connu pour sa cruauté: la machette est l’arme favorite (mais loin d’être la seule) des membres du groupe criminel. Certaines victimes se font couper la tête ou les parties génitales avant d’être jetés aux chiens. Les corps de nombreuses victimes présentent les traces de 13 coups de couteaux, signature des criminels de la Mara Salvatrucha pour laisser un message à tous qui oserait barrer la route à l’organisation. Le nombre 13 fait référence à la bande «Los Emes» ou «The Ms» où M — 13e lettre de l’alphabet latin — signifie Mara — «gang». Mara Salvatrucha pourrait être traduit de l’argot comme le «gang des fourmis gardiennes du Salvador».

    Hormis les assassinats et le trafic de drogues, le gang pratique le trafic d’êtres humains, la prostitution et le racket. L’un des crimes les plus retentissants commis par les membres du MS-13 fut le viol de deux adolescentes handicapées dans une banlieue de Boston en 2002. L’une d’elles se déplaçait en fauteuil roulant à cause d’une paralysie cérébrale, et son amie était malentendante. Le gang était furieux parce que quelques jours plus tôt, le père de l’une des filles avait eu une altercation avec des membres de la Mara.

    En 2010, Rene Mejia, membre de l’organisation, a été condamné à la peine capitale pour l’assassinat d’une femme et de sa fille de 2 ans.

    La MS-13 traite très sévèrement les informateurs présents dans ses rangs. «Tu caftes, tu meurs», stipule l’une des règles de la bande. Cette règle ne connaît pas d’exceptions. Brenda Paz, qui avait tenté de mettre un terme à son passé criminel et rapportait des informations au FBI, a été tuée par son propre compagnon alors qu’elle était enceinte de lui.

    Le gang se montre cruel en tout. Le rituel d’initiation consiste à se faire tabasser par les autres membres du groupe pendant 13 secondes. Après cela, l’initié doit accomplir sa première mission: se battre, voler ou tuer quelqu’un. La Mara Salvatrucha recrute très tôt: des enfants de 8 ans sont déjà membres du gang.

    La MS-13 ne possède pas de leader ou de structure précise: elle est constituée de cellules disparates réunies sous la même «étiquette». La devise des membres du gang peut être traduite de l’espagnol comme «Tue. Viole. Contrôle.».

    Les membres de la Mara Salvatrucha ne cherchent pas à cacher leur appartenance au gang — ils sont faciles à reconnaître par leurs tatouages aux couleurs du syndicat. La chemise à carreaux bleus et blancs est également considérée comme un attribut du gang.

    Ce sont des réfugiés du Salvador ayant quitté leur pays déchiré par la guerre civile (1979-1992) qui ont formé le gang. De nombreux habitants du pays, notamment ceux qui faisaient partie de la guérilla de gauche, ont dû partir par crainte de subir les persécutions des «escadrons de la mort» anticommunistes.

    Les réfugiés ne pouvaient pas se permettre d’avoir un travail légal et bien rémunéré et d’autres groupes ethniques dominaient déjà le milieu criminel. Mais aucun d’entre eux n’avait ce qu’avaient les hommes à l’origine de Mara Salvatrucha: ces derniers avaient vu la vraie guerre. Ce que les fondateurs de la MS-13 avaient vécu dans leur pays leur permettait de tuer des gens de sang-froid et très cruellement.

    Quand le gouvernement américain s’est mis à déporter les membres du gang au Salvador, cela n’a été que bénéfique pour la MS-13: les mafieux déportés se sont mis à chercher de nouvelles recrues, ce qui a permis d’élargir le réseau.

    Pour comprendre l’ampleur de l’activité du gang, il suffit de rappeler qu’en juillet dernier Donald Trump a proclamé parmi les objectifs de son administration de «désarmer, d’éliminer et d’éradiquer la MS-13». Dans le même discours le président a appelé la police à ne pas être «trop souple» avec les criminels. «Ils sont les mêmes, voire pires qu’Al-Qaïda», a déclaré Donald Trump.

    Hormis les lettres traditionnelles symbolisant Mara Salvatrucha, les membres du gang se font souvent tatouer trois points formant un triangle. Chaque point symbolise l’endroit où pourrait se terminer leur vie: l’hôpital, la prison et le cimetière.

Comments are closed.