Pendant que Blanquer veut imposer l’arabe en France, on le boycotte en Algérie !


Pendant que Blanquer veut imposer l’arabe en France,  on le boycotte en Algérie !

Pendant que le sinistre Blanquer veut imposer l’enseignement de la langue arabe en France, un mouvement puissant de boycott de cette langue se développe en Algérie.

Tout cela dans une ambiance crépusculaire en Algérie : celle de fin de règne de Bouteflika.

L’Etat macronien fait tout son possible pour imposer, en France, la culture arabo-musulmane alors que certaines de ses victimes, sur place, font tout pour la liquider.

Ah, si seulement la liquidation de la peste du Coran  était aussi au programme en Algérie …
.

Algérie: le boycott de la langue arabe prend de l’ampleur

Après le Lycée des At Zmenzer, la campagne de boycott de la langue arabe, conduite sur les réseaux sociaux, s’étend à présent dans la wilaya de Tizi Ouzou rapporte le site Obser Algérie.

En effet, l’appel anonyme lancé sur les réseaux sociaux, il y a quelques semaines de cela pour le boycott de la langue arabe s’est largement propagé dans plusieurs lycées, aux quatre coins de la wilaya de Tizi Ouzou.

Les lycéens des Ouadhias et ceux de Tizi n Tlata ont gelé les cours ce matin. Par la suite, ils se sont donné rendez-vous au centre-ville pour improviser une marche. Selon des sources sur place, plusieurs mineurs ont été arrêtés par la police.

Ils étaient suspectés d’appartenir au mouvement indépendantiste dirigé par Ferhat Mehenni.

De même, à Bouzeguene où les cours d’arabe sont également boycottés, les lycéens ont improvisé une marche sous le même mot d’ordre que celui des Ouadhias : « Ma Ulac Tamazight, Ulac Taɛrabt » (s’il n’y a pas de Tamazight, il n’y a pas d’Arabe) après avoir observé un sit-in.

Au total, c’est environ une dizaine de lycées qui sont entrés en grève de langue arabe pour suivre le mouvement de protestation lancé sur les réseaux sociaux.

Parmi les régions qui boycottent l’enseignement de l’arabe, nous comptons Tasaft Uguemoun, Tizi Ghennif, Freha, Maatkas, Makouda, Mekla, Djamaa Saharidj.

https://oumma.com/algerie-le-boycott-de-la-langue-arabe-prend-de-lampleur/

https://francais.rt.com/international/54804-algerie-mouvement-boycott-enseignement-arabe-paralyse-colleges-lyceens

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Pendant que Blanquer veut imposer l’arabe en France, on le boycotte en Algérie !

  1. frejusien

    Très beaux costumes ! belles femmes ! joli cortège…des couleurs, des bijoux, des sourires…
    ah ! quelle différence avec les femmes-corbeaux !!
    ça va plaire à Samia,
    je suppose qu’il s’agit des Kabyles, qui en ont marre de la domination arabo-musulmane,
    A la mort de la momie ils pourront peut-être agir pour reprendre leur indépendance

    1. Samia

      Fréjusien vous commencez à me connaître! Les femmes kabyles aiment les robes aux couleurs chatoyantes et les bijoux en argent et corail. Je porte moi même ces bijoux, ils ont les couleurs de la Kabylie, vert, jaune, bleu, rouge. J’en offre souvent à mes amies qui les apprécient quand je les porte.
      Les imazighen en ont marre de l’arabo islamisme et ce n’est pas la première fois qu’ils boycottent l’école arabisante.

  2. Conan

    Des bonnes têtes et souriantes… ça met du baume au cœur et ça nous change des niketamère de nos banlieue-casbahs!!…
    C’est sûr qu’apprendre la langue de leur occupant …Pour quoi faire ? Ânonner des sourates de leur coran ??….
    Cette langue n’a aucun intérêt, ni commercial, ni scientifique, ni intellectuel … sauf pour les co-allahboborationnistes (lang, blanquer, castagner, méchancon, plenel, maqueron, apathie, fogiel etc…)
    Ils ont raison les tamazights! Mieux vaut pousser les jeunes à apprendre le russe, le chinois ou le japonais que cette langue morte !

  3. Asher Cohen

    Les Kabyles et Berbères, plus instruits, prennent de plus en plus conscience que leur identité réelle n’est pas arabe. Ils se révoltent contre l’imposition de la langue arabe, vecteur d’une culture arabe qui n’est pas nécessairement la leur. La grande question est ici-encore: qu’est-ce que la nation algérienne?

    1. Keren

      « La grande question est ici-encore: qu’est-ce que la nation algérienne? »
      Une construction politique et idéologique ?
      Mais n’est-ce pas le cas des autres nations, d’ailleurs dit états-nations ?
      Autant le Maroc peut se revendiquer nation de plein droit, si l’on considère la dynastie actuelle comme continuatrice des précédentes entités politiques, mais l’Algérie créée par la France ne le peut pas.

    2. frejusien

      Ce n’est même pas une « culture  » arabe, ça se limite au coran, et aux docteurs es-coran,
      qu’est-ce que ça peut rapporter ?

  4. Samia

    Pour moi, les deux langues chères à mon cœur d’abord le français puis tamazight, l’arabe langue du coran donc rejet total. Ne pas apprendre l’arabe plus qu’un rejet c’est un acte militant, je l’ai toujours pensé et dit.

  5. Christian

    Chacun chez soi avec ses mœurs et coutumes.
    En France on parle français dans l’espace publique, en Algérie ils perlent bien la langue qu’ils veulent c’est leur problème sauf pour leur hymne que nous devrions tous écouter en français quand ils nous crachent encore dessus 60 ans après l’indépendance.
    Hier j’ai passé la journée au Parc Saint Paul non loin de Beauvais, les français de souche travaillent pour eux sur ce parc car sur les visiteurs il y a au moins 25% de barbus et voilées qui ne parlent pas français, poussent les gens,… Remarquez des hirondelles sur des grands 8, c’est amusant on dirait des parachutes qui se gonflent mais malgré tout cela met tout le monde mal à l’aise et ils en jouent ces enfoirés.

Comments are closed.