Hashtag « pas de vague » : la révolte des professeurs contre Blanquer


Hashtag « pas de vague » : la révolte des professeurs contre Blanquer

Quand un vent de révolte monte chez les enseignants …

Le récent émoi médiatique concernant cette enseignante menacée par un élève armé suscite un mouvement de révolte chez certains enseignants.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/22/le-prof-menace-a-creteil-cest-la-metaphore-de-la-france-menacee-par-une-partie-de-sa-population/

En soi, cette agression est une goutte d’eau dans l’océan de la barbarie que subit   l’Ecole française, mais cela peut être un détonateur …

La dégradation continue de l’Ecole, qui a toujours été le joyau de la République, est arrivée au point ultime.

Nous avons vu des films comme la courageuse « Journée de la jupe » ou le répugnant « Entre les murs » ….

Nous avons vu paraître aussi des centaines de livres alertant sur la catastrophe que vivait l’Education Nationale …

Nous avons vu d’odieux journalistes, d’odieux politiques manifester leur joie devant la « diversité » dans les écoles , indifférents au fait que l’enseignement y était strictement impossible : les mêmes mettant leurs enfants dans des écoles privées …

Nous avons vu la complicité passive  des enseignants de Gôche dans cette dégradation, enseignants qui refusaient de stigmatiser la  population barbare envahissant nos écoles …

Pire nous avons vu des enseignants complices actifs participant au massacre des programmes : je pense, bien entendu, à notre « amie » Laurence  de Cock et à ses nombreux semblables  …

Mais rien ne bougeait : tout se dégradait dans une course folle.

Et puis voilà que, peut-être, une aurore se lève …

Des enseignants moquant Blanquer et sa clique, contournant une institution qui ne les soutient pas, voire les méprise ont crée le hashtag  #pas de vague.

Cependant, « encore un petit effort si vous voulez devenir résistants » chers enseignants, on ne lit dans vos tweets aucune dénonciation de la folle politique d’immigration, de l’islam omniprésent.

On lit vos angoisses mais guère de solutions POLITIQUES à prendre.

Les pleurs ne suffiront pas, il faudra bien agir …

Quelques tweets éloquents :

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




37 thoughts on “Hashtag « pas de vague » : la révolte des professeurs contre Blanquer

  1. Pierre-Jean

    Un des grands problèmes : le réflexe « pas de vague » de la part de l’administration, qui a pour résultat que les enseignants sont sans défense. Autre point posant problème : un élève exclu d’un établissement doit être intégré dans un autre établissement, c’est une règle absolue. Autrement dit : on se refile la « patate chaude ». Blanquer n’a pas dit qu’il voulait remettre en cause cette règle. Et donc : Blanquer, une supercherie qui va peut-être, enfin, éclater au grand jour. Beaucoup d’autres choses à dire sur Blanquer, mais je n’ai pas le temps.

  2. Jean-Paul Saint-Marc

    J’ai fait un commentaire sur l’article précédent sur le sujet !
    Dimanche soir, Blanquer : un lycée généralement sans pb !
    Même laïus d’un prof du snep.FSU du lycée !

  3. denise

    en effet , je viens d’entendre « les auditeurs ont la parole  » sur RTL , des profs, des surveillants s’exprimer ! c’est assez catastrophique et le journaliste d’être confondu par les témoignages ! j’avais envie de lui dire : « mais enfin , monsieur , il faut sortir le dimanche  » !! sur 6, 7 , témoignages , une seule a évoqué l’islamisme , les autres sous entendaient ..; c’est ainsi que des enseignants ont été suivis chez eux , obligés de déménager.. les parents aussi sont très nombreux à défendre leurs progénitures ; globalement les profs ne sont pas défendus par leur hiérarchie car il existe ce qui s’appelle un indicateur de performance, propre à chaque structure scolaire, et que par conséquent, il vaut mieux ne pas utiliser « le conseil de discipline  » ! c’est ainsi qu’un surveillant sous contrat a fait son travail en aidant une prof qui venait d’être agressée physiquement, qui a insisté et bataillé pour obtenir un conseil de discipline , cela lui a été reproché et son contrat non renouvelé !!
    quelle chienlit ! incroyable cette société de pleutres ..

  4. Jean-Paul Saint-Marc

    Tant que les profs voteront, UNSA, SGEN, FSU, SUD, etc…
    Et ils ne sont pas prêts de changer…

    1. SwanOne

      Vous avez tout dit ! Le problème n’est pas nouveau, ils remonte à la colonisation massive des banlieues par les descendants de bédouins, il y a une trentaine d’années, et pourtant les pisse-froid du SNES et autres syndicats rose-rouge n’en tirent aucune conclusion réaliste. Quand on est c**…

  5. Jean-Louis

    « on ne lit dans vos tweets aucune dénonciation de la folle politique d’immigration, de l’islam omniprésent »
    Je suis tellement d’accord, quand je vois les gens se plaindre, je ne les soutiens que lorsque je sais qu’ils ont voté comme moi, sinon je les laisse la gueule ouverte dans la merde qu’ils ont créé, récitant par coeur leur bien pensance. Ils ne pensent qu’à leur gueule, ils protestent quand on s’en prend à eux seulement, quand ce sont les autres qui trinquent, ils en ont rien à foutre.
    Ils ont misé depuis des décennies sur les mauvais chevaux en trahissant la France, ce sont nos ennemis, ils perdent, laissons-les face au destin qu’ils ont choisi eux-même.

  6. "à la" poubelle !

    Excellente initiative, ce hachetague. Un petit détail toutefois, j’aurais plutôt écrit « pas de vagues ». Qu’en pensez-vous, notre prof Christine ?

      1. Dorylée

        Il me semble que  » pas de  » appelle le singulier : L’homme n’avait pas de chaussette. À ne pas confondre avec  » sans  » où l’on se pose la question s’il y en avait, combien y en aurait-il : Un homme sans chapeau MAIS un homme sans chaussettes… Il me semble ……

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Du coup de règle sur les doigts de l’élève on est passé au pistolet sur la temps de l’enseignant !

    Une petite discipline rigoureuse sans être maltraitante aurait bien suffit pour ne pas en arriver là.

    Maintenant quoi ?

    Ou on laisse faire pour ne pas froisser les élèves et on se demande alors quelle justification au budget élevé pour l’enseignement jusqu’au BAC et à quoi cela va aboutir ?

    Ou on en vient, incroyable, mais à solutionner le problème par un enseignement assuré par les forces de l’ordre, police et ou armée ? Autrefois il y avait les maisons de « redressement » pour redresser quoi et comment ? Mais je crains que, hélas au point où nous en sommes, il faille dorénavant enseigner façon militaire.

    Mais comment ont-ils pu tous ces beaux parleurs qui haussaient le ton en prétextant que eux seuls pouvaient prétendre à la présidence de la France, parce qu’ils avaient décrété aussi que eux seuls sont des partis de gouvernement.

    Hé bien ! Il est beau le bilan de ceux qui seuls sont habilités à gouverner ?

    Cette situation catastrophique est très triste et désolante ; quand on compare la vie scolaire d’autrefois et celle d’aujourd’hui ; l’évolution n’est pas incompréhensible, elle est tout simplement inacceptable.

    Alors que préparent dans le secteur de l’éducation ceux qui ont pris les commandes du gouvernement de la France depuis plus de 50 plombes ?

    La prise en charge des établissements scolaires et l’enseignement par les forces de l’Ordre ou l’informatisation totale de l’enseignement à domicile ????

    Déjà, il n’y a plus de service militaire dont on dit qu’il favorisait le brassage de la population française ; si en plus la jeunesse ne se relationnera à l’avenir que par le biais de l’informatique ; adieu le lien social ; et je crains que notre société se déshumanise rapidement et totalement.

    1. Joël

      Interdiction qui s’adresse en premier aux enseignants. Des fois que quelques-uns filment leurs propres agressions et les mettent en ligne.

  8. Dunois

    Les enseignants croient être une caste supérieure et à part et ils l’ont montré pendant des décennies. J’en ai connu un paquet. Tous imbus de leur égo surdimensionné. Qu’ils se démerdent. S’ils étaient moins orgueilleux, on n’hésiterait pas à les aider d’une manière ou d’une autre. Mais qu’ils se démerdent avec leur savoir supérieur puisqu’ils sont si intelligents. Ils vont bien trouver une bonne solution, les pauvres chéris…

    1. Danielle

      Il faut trouver un juste milieu. À notre époque, on respectait les profs et on faisait ce qu’ils demandaient. Maintenant, la plupart des élèves en ont rien à foutre. S’ils se font punir pour leur mauvais comportement, ils vont pleurer auprès de papa-maman pour qu’ils engueulent le prof. Ça va ou bien ?
      Les programmes sont faits à 50% car les profs passent la moitié de leur cours à recadrer les « relous ». Les classes sont surpeuplées. Les chefs d’établissement minimisent toujours les incidents pour bien se faire voir auprès du rectorat.
      Les exclusions sont rarissimes alors qu’elles devraient être nécessaires.
      Les élèves se sentent tout puissants car il n’y a plus de sanctions !
      Le monde scolaire a bien changé, trop changé.
      Je trouve que les profs ont un métier très courageux. Essayez de tenir une classe 1 an. Je suis sûr que vous ne tiendrez pas !

  9. durandurand

    Moi je dis qu’ils n’en ont pas encore assez pris dans la gueule les enseignants ,laissons les encore mijoter dans dans leurs jus , il faut qu’ils arrivent a saturation et qu’ils soient dans la peur h 24 , ,la seulement la ,ils appelleront un chat ,un chat .Pour le moment ce ne sont que des bredouillages ,attendons encore un peu , voir si leurs langages du politiquement correct va sauter .

  10. Marie

    Vivte dans un etablissement scolaire où la hiérarchie n’exerce pas son autorité ferme sur les élèves c’est vivre dans un pays occupé par des apprentis barbares. Cela induit plusieurs formes de réponses: les collabos qui copinent, les purs qui démissionnent, les masochistes qui vivent un enfer tempéré par des accalmie. C’est ça ou Pôle- emploi pour des diplômés bac+5 .
    Quelques directives du ministère et tout rentrerait dans l’ordre?
    Non, trop facile!
    Il faut du désordre pour contenter les antifas.

  11. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Toujours dans le déni jusqu’à ce qu’on rende l’âme :

    France (d)Fake cause aux français
    – « Un incident dramatique mais exceptionnel » : pourquoi l’agression d’une professeure à Créteil n’est pas représentative des violences scolaires

    Un élève du lycée Edouard-Branly a braqué une enseignante avec un faux pistolet et a ainsi relancé le débat sur les violences scolaires.
    :::: https://www.francetvinfo.fr/societe/education/un-incident-dramatique-mais-exceptionnel-pourquoi-l-agression-d-une-professeure-a-creteil-n-est-pas-representative-des-violences-scolaires_2998139.html

  12. frejusien

    Qu’ils continuent à bien veauter, on ne va pas les plaindre,

    ils ne sont même pas capables de pointer du doigt le vrai problème, l’islam et le favoritisme du gouvernement et du corps enseignant lui-même envers les « issus de l’immigration »,

    ils sont dans la merde, ils l’ont quand même un peu cherché

  13. Cat

    Personnellement quand je vois un prof interviewer dire qu’il ne faut pas couper les alloc aux parents car on serait dans la répression mais plutôt qu’il faut faire de l’accompagnement …. Je m’excuse d’avance pour notre prof Christine ainsi que d’autres que j’ai pu lire ici .. Mais que voulez vous faire avec des zombies qui ouvrent la bouche pour se prendre la patate chaude ? Ils sont masochistes et si il ne finissent pas par clairement nommer le soucis comment avoir de la compassion .. Et le pire c’est que dans le lot de tout les enseignants il doit y en avoir une bonne partie qui la boucle par peur de represailles de la haute …..

  14. J

    Comme je l’ai lu sur plusieurs commentaires, ça fait trente ans voire plus que les profs votent pour ceux qui amènent cette merde, qu’ils passent l’éponge sur ces « Chances pour la France », qu’ils les protègent et les cajolent DONC bien fait pour eux. Ils assument. Tant pis pour ceux qui ouvrent les yeux et qui essaient d’agir contre ces tarés d’islamo-gauchistes. Moi je n’ai aucune compassion pour eux. Ils ont travaillé à lobotomiser les Français, ils trahissent notre pays en ne protestant pas contre les programmes. Je ne vais pas pleurer pour la situation dans laquelle ils se sont mis.

  15. Durandal

    Dièsegraph « C’est pas bien »…
    (Exit ce terme affreux de « hashtag » !)

    Ah non, on va pas être content, c’est pas bien du tout, on va vous gronder !…
    Bouhhh, les vilains garnements !…

    Allez, les enseignants, bougez-vous, montrez-vous, gueulez un peu et, surtout, arrêtez de voter comme des limaces tout en endoctrinant nos mômes !!

  16. frejusien

    @J tout à fait d’accord,
    Ces profs sont encore à pleurer sur les pauvres petits immigrés, qu’il faut comprendre et accompagner un peu plus, auxquels il faut donner plus de considération et plus de moyens,
    d’après eux, il faudrait encore embaucher plus de surveillants, etc….

    les classes dédoublées font partie de cette politique, tout pour les Aliens et on ferme des écoles de villages pour les petits français, les enfants de ceux qui font vivre nos campagnes, et le monde rural

    je souhaite qu’ils en chient ENCORE PLUS, jusqu’à plus soif, jusqu’à ce qu’ils craquent dans la merde qu’ils adorent et vénèrent,
    je veux qu’ils mangent de l’immigré jusqu’à devenir raciste, plus raciste que l’extrèèèème droiaaate

    1. durandurand

      Bonjour frejusien
      Excellent , tout à fait de votre avis .Qu’ils boivent leurs merdes jusqu’à l’hal lie .

  17. Gladius

    A MM Dunois, Durand Durand et Fréjusien (du 83 comme moi, et que j’ai connu un peu plus avisé) :

    Alors haro sur tous les profs ?? En avez-vous côtoyé ou simplement croisé tellement pour être aussi catégoriques et sévères pour les vouer tous aux gémonies!

    Vous en avez certes rencontrés quelques uns « d’orgueilleux » ou encore adeptes du « vivre-ensemble », ce qui expliquerait votre hargne et votre mépris mais de grâce, ne généralisez-pas, surtout en concluant « bien fait pour eux-tous ». On croirait presque entendre un jugement de taliban ou de fanatique religieux (« tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens !).

    Vous ne savez pas combien se taisent par crainte, ravalent leur peine, leur honte, leur désespoir, leurs larmes ? Ce que je dis-là n’est pas un effet de style. C’est la Vérité. Qui les couvre quand ils sont très mal traités, mal considérés, voire injuriés, menacés, quelques fois même accusés faussement, par leur hiérarchie directe, leurs élèves, les parents de ces derniers ? Personne ! Ils sont seuls, car peu solidaires sur la question des solutions à apporter à ces dérives (la crainte générale, toujours).

    Combien sont prêts à abandonner l’Education nationale mais ne le font pas, parce que c’est leur job, même s’il n’est devenu que « alimentaire » et combien continuent donc, chaque jour, à aller travailler la peur au ventre ?

    Vous-mêmes, accepteriez-vous de tels outrages et avanies et subir un tel calvaire dans le cadre de vos activités professionnelles ?

    Il faut être de leur côté. Alors peut-être, deviendront-ils, pour la plupart de ceux qui ont été effectivement formatés (malgré eux) de plus en plus conscients du fait que leur situation est le résultat des politiques du « vivre ensemble » avec certaines catégories de personnes non véritablement intégrées, et qu’ils ont pu soutenir. Ce n’est pas en les invectivant et en les ostracisant que nous les rallierons.

    A Monsieur François T : votre remarque est plus que discourtoise. elle est indigne, je dirais même franchement dégueulasse (pareil avis pour un flic qui se suicide ?).

    A J : Donc, pour vous : tous dans le même panier (celui des têtes de Samson le guillotineur), car tous coupables ?

    Comment peut-on envisager de constituer un jour, une Union nationale avec des avis et des positions aussi « tranchées » ?

    PS: fait divers récent que j’apprends à l’instant d’une proche, enseignante : en primaire dans le 78: une (très) jeune élève frappe son institutrice. Replacée dans l’école d’un autre quartier, elle vient de casser la main d’une seconde maîtresse. Pas de suites, …., pour le moment , ou jamais ?

    1. frejusien

      @Gladius, bonjour,
      Si vous voulez les rallier , je vous souhaite bien du courage,
      cela part d’un bon sentiment, mais c’est un coup d’épée dans l’eau,

      Dès que le gouvernement prendra des mesures un tant soit peu disciplinaires, vous les verrez monter au créneau pour défendre leurs petites racailles,
      on ne défait pas un conditionnement aussi bien ancré,

      C’est pour cela que quelques uns souhaitent un vrai pourrissement de la situation , seul capable de briser ce conditionnement, ce n’est pas de la dureté de cœur, mais du réalisme

  18. Conan

    Gladius, bonjour !

    Vu le manque de temps et d’espace, nous sommes forcément dans des généralités qui peuvent contrarier certains enseignants …
    Alors c’est vrai que c’est d’autant plus blessant que certains sont sincèrement hostiles à l’instruction ethno-masochiste que le programme officiel leur impose encore d’enseigner…Mais, carriérisme obligeant, ils ne se sont guère fait entendre en tentant de contredire les fake news telles que le « pillage de l’Afrique du Nord » !
    Ainsi que des autres pays de l’ancien Empire colonial !…
    On sait bien, dès le début, que la diffusion d’une telle désinformation ne peut que susciter le désir de revanche… C’est bien conforme à ce qu’ils ont décidé, en haut lieu… : Pousser les gens au crime ! Contre la France et les français !!!…
    Pourquoi?…Peut-être le dessein de bénéficier de l’aide d’étrangers anti-français, afin de mener à bien une révolution bolivarienne anarcho-marxiste dont rêvait la majorité soixante-huitarde ?…
    Dans ce but, le programme du ministère s’est évertué à cacher qu’en réalité, la France s’était épuisée à équiper ces pays qui manquaient de tout : routes, voies ferrées, barrages, centrales électriques, aéroports, ports, hôpitaux (Algérie :plus de lits/habitant qu’en France Métro..) écoles, lycées, collèges, universités etc…
    le tout ayant largement contribué à leur essor démographique…
    Ils ont fait fi de cette véritable histoire … »Ils » : je pense aux têtes pensantes de l’E.N…..Ils ont même ouvert les portes des écoles et collèges aux propagandistes de la FNACA, et, même des universités aux poseuses de bombes du FLN !!!….
    En conclusion, il est certain que l’on doit bien à l’Education antiNationale l’invention de tous les motifs d’être anti-français et sa responsabilité dans la formation des ennemis de la France, avec le concours des imams et autres frères musulmans …ainsi, bien sûr que l’état actuel d’anarchie et de soumission immigrationniste-bobo régnant dans les établissements d’enseignement –pourtant, en principe, républicain !!!…

  19. frejusien

    Ils ne renient rien du tout, du moins pas encore,

    il est certain qu’ils souffrent, et cela d’autant plus qu’ils ne veulent pas reconnaitre qu’ils se sont trompés depuis le début,

    Ils souffrent doublement, car ils ne peuvent se libérer de leurs idées fausses, tant qu’ils ne franchiront pas la barrière de leur idéologie, ils n’avanceront pas d’un pouce, et ils souffriront dans leur carcan mental, aliénant,

  20. Dunois

    Ce qui est absolument incroyable dans ce genre d’affaire, c’est que la « blanquette » ne se doute même pas dans quelle situation il se met tout seul, en gros débile et parasite qu’il est. Il ne le sait pas mais son nom est aussi sur la Liste. Comme beraucoup d’autres islamo-collabos, il aurait dû faire le bon choix…

  21. Dorylée

    « …..m’en prendre plein la figure de la part de l’institution… » C’est qui  » l’institution  » ???? Ce sont des fonctionnaires de l’EN mis à des postes de commandement qui font appliquer les directives des gouvernements successifs en se foutant complètement des gens du terrain vu que eux, ils sont bien à l’abri des crachats, coups et autres violences. Mais quand arrive un problème on ne prévient surtout pas les gendarmes ou la police. S’ils sont prévenus et arrivent sur place, les enseignants font immédiatement bloc (dès qu’il s’agit de rosser les cognes, tout le monde se réconcilie. G. Brassens) et préfèrent garder leurs problèmes. Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient depuis mai 68 pour arriver à la Merducation Nationale d’aujourd’hui. Je n’ai aucune sympathie pour ces gens là.

  22. Catherine Terrillon

    Une solution ? Retourner à la bonne vieille école de l’ancien temps : châtiments corporels, amendes pour les parents, exclusion définitive … C’est triste mais c’est comme ça. Certaines personnes ne respectent que la force , il faut leur en donner. Il faudrait aussi dans certains établissements des « hommes forts », plutôt que des femmes (par ce que certaines populations ne respectent pas les femmes). Il y a des profs qui se suicident, d’autres finissent en HP ou démissionnent. On ne peut pas enseigner à quelqu’un qui ne veut pas apprendre.

    1. Jean-Paul Saint-Marc

      Disons que la première bêtise doit être sanctionnée, les suivantes et plus grosses seront rares…
      Je ne vois pas pourquoi les femmes seraient moins fortes, j’ai connu un petite prof de 1,5m qui en imposait à ses élèves, c’étaient de grands gaillards futurs conducteurs de camions, mais c’était à une époque où les profs avaient le soutien des chefs d’étb. !

  23. 55urgent44

    Selon une récente info. l’élève du lycée Branly avait frappé des policiers auparavant….!Il est indispensable que le Ministre crée ces centres adaptés aux élèves qui posent trop de problèmes dans le système scolaire afin de les remettre dans le droit chemin.Ce délinquant a déjà fait au moins 3 victimes (adultes)sans compter ses camarades de classe qu’il a empêché d’étudier convenablement !!M.Blanquer veut faire quelque chose : appuyons ses initiatives sans arrière pensée car il y va de notre avenir.C’est urgent.

  24. plassi

    Bien sur la situation est complexe et grave mais le monde enseignant votant majoritairement a gauche ,ce même parti qui nous a mis dans la merde sur le terrain de l’immigration ultra protectrice depuis MITTERRAND, maintenant ils payent l ‘addition (nous également) et c’est loin d’être terminé alors je ne les plains pas du tout qu’ils réfléchissent un poil avant d’aller voter !!!! eux et leur savoir supérieur !!!!!

Comments are closed.