Surfacturation, copains arrosés… les frais de campagne de Mélenchon dignes d’un exploiteur du peuple ?


Surfacturation, copains arrosés… les frais de campagne de Mélenchon dignes d’un exploiteur du peuple ?

Ecoeurant.

On a beau savoir que c’est une pratique courante, que pratiquement tous les partis procèdent ainsi, pour des gens qui osent se prétendre républicains et du côté du peuple, c’est impardonnable. Parce que, in fine, c’est nous qui payons en remboursant des frais de campagne monstrueux, ne servant qu’à enrichir les copains des candidats. Et les partis, faussant encore davantage l’égalité républicaine.

J’ai besoin d’un chargé de communication ? Et hop un copain s’installe comme auto-entrepreneur pendant 8 mois ( c’est que ce que nombre de proches de Mélenchon, insoumis engagés politiquement auraient fait, et ce n’est pas illégal). Ce qui est illégal c’est qu’ensuite ils surfacturent tout… faisant payer 10000 euros ce qui n’en vaut que 5000…. Et quand l’Etat rembourse, le surplus va dans les caisses du parti ou dans les poches de certains…). Cela s’appelle financement illégal des partis…

C’est ce dont Sophia Chirikou serait soupçonnée… Et Mélenchon aussi, du coup.

Militante des Insoumis, proche conseillère de Mélenchon, elle aurait troqué le statut de bénévole pour devenir « chargée de communication » en créant sa société de communication « Médiascop », se faisant rémunérer très cher ses prestations.

Exemple de prestation de Médiascop qui montre pourquoi une campagne présidentielle peut coûter des dizaines de millions d’euros payés par le contribuable ( 1)

Sous-titrage des videos sur facebook ? Facturé 200 euros la minute ( prix habituel 15 euros)…

Sans commentaire.

Exemple de gestion prolétarienne, Sophia Chikirou facturait 10.000 euros par mois sa « direction de la communication » de Mélenchon

Chargée de la communication de Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle, Sophia Chikirou va être entendue par la police. En cause, les factures de Mediascop, la société de communication de Sophia Chikirou, dont les prestations s’élèvent à près d’1,2 million d’euros, soit 11% du budget total de la campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Or, ces factures ont été remboursées par l’Etat. Mais les enquêteurs soupçonnent des surfacturations. Mediascop employait alors une dizaine des membres de l’équipe du candidat Mélenchon et aurait facturé très cher certaines prestations.

En tant que digne représentante du prolétariat chargée de la « direction de la communication », Sophia Chikirou a facturé ses prestations pour les huit mois de campagne présidentielle à 80.000 euros hors taxes, soit la modique somme de 10.000 euros par mois.

Véritable forçat du travail, Sophia Chikirou a également pris en main la « rédaction des scenario » des clips de campagne diffusés sur France Télévisions. Et comme tout travail mérite salaire, ce travail rédactionnel harassant a été facturé par Mediascop la bagatelle de 6.000 euros.

De toute évidence, les marxistes de Mediascop avaient adopté les tarifs capitalistes. Pratiquant la facturation « à la tâche »,  Mediascop réclamait 200 euros la minute pour le « sous-titrage de vidéos publiées sur le compte Facebook du candidat » alors que les tarifs pratiqués par les sociétés spécialisées sont généralement de 15 euros la minute pour 30 minutes de travail.

Fidèle à la devise “Fais ce que je dis, pas ce que je fais”, et malgré d’impressionnants bénéfices, la mélenchoniste Sophia Chikirou se révèle être une patronne ultra-libérale : les employés de Mediascop les plus privilégiés étaient payés 1.500 euros par mois en CDD, les autres se contentaient d’honoraires au titre d’auto-entrepreneurs.

https://www.medias-presse.info/exemple-de-gestion-proletarienne-sophia-chikirou-facturait-10-000-euros-par-mois-sa-direction-de-la-communication-de-melenchon/99581/?fbclid=IwAR0pCJII2AIPkxF4ALVS3PFapTWHuHeqcFSXZ_mcBMlSCDSZFrq28_w_xw4

(1)

Le coût des élections présidentielles a presque doublé entre 1995 à 2012 passant de 133 millions d’euros à 227,9 millions d’euros ! Deux plafonds réglementaires de dépense sont fixés pour chaque candidat en 2017 : 16,851 millions d’euros pour le premier tour et 22,509 millions pour les candidats parvenant au second tour.

Les candidats qui n’ont pas atteint 5% des suffrages au premier tour se verront rembourser jusqu’à 800.423 euros (4.75%), ceux qui dépasseront les 5% toucheront jusqu’à 8 004 225 euros (47.5%). Les deux finalistes pourront recevoir chacun jusqu’à 10 691 755 euros d’argent public.

Avec le réhaussement du plafond de dépenses des candidats et l’ajout d’un candidat supplémentaire, l’élection présidentielle 2017 risque d’être plus coûteuse que celle de 2012.

https://www.contribuables.org/2017/04/lelection-presidentielle-2017-combien-ca-coute/

 

Voir aussi :

http://www.rfi.fr/france/20170421-le-prix-election-presidentielle-france-2017-cout-democratie

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Surfacturation, copains arrosés… les frais de campagne de Mélenchon dignes d’un exploiteur du peuple ?

  1. palimola

    Le PC ( insoumis ) et le PS sont les deux partis les plus mafieux ceci dit les autres sont pourris aussi , il nous reste a espérer que le RN ne nous déçoive pas !

  2. dmarie

    Et le dindon de la fête, c’est toujours le con citoyen…
    Nous payons pour enrichir des malhonnêtes qui veulent nous gouverner pour mieux nous exploiter !
    C’est hallucinant ce manque de probité ! Où cela va-t-il s’arrêter !
    Si on leur appliquait la loi de l’islam qu’ils aiment tant, la charia, ils seraient tous infirmes ! Une main et un pied en moins ! Et pourquoi pas la tête ?
    Ce qui serait bien c’est qu’ils soient les premiers à en profiter de ce régime qu’ils veulent nous imposer par la force….

  3. Charles Martel 02

    Méluche le donneur de leçons narcissique et mégalo est un pourriture comme les autres politicards. Il est là pour se remplir les poches et gaver ses copains, les français dans la merde il n’en a cure. Bref Méluche c’est une belle merde comme les autres

  4. dmarie

    bien pire car toujours premier pour les leçons de morale…. mais qu’il oublie de s’appliquer à lui même !
    sans compter sa complaisance et son amour envers l’hisse lame

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    VIDEO : Ces 5 gestes disent qui est vraiment Mélenchon – (un animal, une bête ; oh ! oh! oh ! – hi! hi! hi!)
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=J4WYtMAVAhA

    VIDEO : Autour de la perquisition du 18/10/2018 – Mélenchon n’a « bousculé personne » lors de la perquisition au siège de la France insoumise, vraiment ? – (la paroles est aux pinocchios)
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=Z3nT_w_vEqc

    VIDEO : de sa réplique méprisante à une journaliste qui il dit ne pas comprendre parce que d’après lui elle ne parlerait pas français – (En fait, c’est du casse-toi tu me mets mal à l’aise)
    – Jean-Luc Mélenchon se moque de l’accent d’une journaliste
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=fpoaodwmkJc

    ARTICLE : Jean-Luc Mélenchon demande « l’annulation des perquisitions » ayant visé LFI
    :::: https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/10/19/la-conseillere-en-communication-de-melenchon-entendue-par-la-police-anticorruption_5371954_823448.html
    Il a de nouveau dénoncé « une opération politique » alors que son mouvement est visé par deux enquêtes judiciaires.

    ARTICLE : L’enquête qui embarrasse Mélenchon
    :::: https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/20/2892186-l-enquete-qui-embarrasse-melenchon.html

    ARTICLE : Mélenchon « l’insoumis », tribun de la gauche radicale française
    :::: https://www.lorientlejour.com/article/1047132/melenchon-linsoumis-tribun-de-la-gauche-radicale-francaise.html
    18/04/2017
    A 65 ans, le héraut de la gauche radicale n’a rien perdu de sa radicalité, même s’il a laissé de côté les violents emportements qui ont longtemps été sa marque de fabrique.

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    LE TABOU DE LA VIOLENCE EN POLITIQUE
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=4ZFT44ZPQ5w
    DURÉE : 1h 27mn 20s
    Diffusé en direct le 1 juin 2018
    CHAÎNE YOUTUBE : « Le Média »

    Depuis quelques années, on annonce un retour de la violence politique. “Black blocks” en tête de cortège, employés poussés à bout arrachant leur chemise à des cadres, soi-disants sabotages comme dans l’affaire dite de Tarnac, les médias mainstream, main dans la main avec le pouvoir, s’en donnent à coeur joie pour offrir le spectacle d’une menace émeutière planant sur toute contestation sociale. Les chiffres le prouvent pourtant, dans les sociétés d’Europe du Nord, jamais les actes de violence politique n’ont été si peu nombreux. Comment la violence politique est-elle devenue un tel tabou? L’interdit de la violence laisse-t-il une place à des luttes sociales efficaces? Cet interdit ne sert-il pas avant tout à occulter les autres violences, de celles que subissent les salariés au travail à celles que monopolise l’Etat?

    Le cinéaste Stéphane Brizé, réalisateur de “En guerre”.
    François Cusset, historien des idées, auteur du « Déchaînement du monde ».
    Isabelle Sommier, professeur à Paris I- Panthéon Sorbonne, spécialiste de la violence et des mouvements sociaux.
    Paul-François Paoli, essayiste et journaliste au Figaro.

  7. Dorylée

    Ce groupe de voyous prétend représenter le peuple.  » … Mediascop réclamait 200 euros la minute pour le « sous-titrage de vidéos publiées sur le compte Facebook du candidat » alors que les tarifs pratiqués par les sociétés spécialisées sont généralement de 15 euros la minute pour 30 minutes de travail…. » De 15 à 200€ la minute !!! À titre indicatif, la main d’œuvre spécialisée dans l’industrie est facturée….50€ DE L’HEURE….240 fois moins. Il vaut mieux donner dans le patrouillage politicard d’extrême gauche que dans la mécanique automobile ! En plus, quand on passe à la télé, personne ne voit qu’on à les mains sales jusqu’aux coudes…

Comments are closed.