En 2017, la France a accueilli 8005 Mineurs Non Accompagnés de plus qu’en 2016, total 21013


En 2017, la France a accueilli 8005 Mineurs Non Accompagnés de plus qu’en 2016, total 21013

Et c’est uniquement le nombre supplémentaire par rapport à 2016, pour un supplément de 90 millions d’euros  de subventions accordées  par l’Etat aux départements…

Cela ne dit rien du coût global payé par les départements et régions eux-mêmes. Et c’est sans compter tous les clandestins adultes pris en charge… Et cela ne dit pas à combien on en est en 2018…

C’est juste un chiffre, partie émergée de l’iceberg  ( pour l’iceberg voir Note 1 en fin d’article ) : pour 2018, financement exceptionnel (il ne s’agit là que d’un supplément, notez le) de l’Etat pour la prise en charge des mineurs non accompagnés confiés à l’aide sociale à l’enfance sur décision de justice et pris en charge au 31 décembre 2017 : 96 060 000 euros. Pour 8005 soi-disant mineurs non accompagnés. Comprenez : des clandestins – mineurs ou pas, allez donc vérifier ! – qui ont quelque part des parents auxquels la France, bonne pâte, se substitue.

Voilà un extrait de l’article 1 de l’ Arrêté du 23 juillet 2018 fixant le montant du financement exceptionnel de l’Etat pour la prise en charge des mineurs non accompagnés confiés à l’aide sociale à l’enfance sur décision de justice et pris en charge au 31 décembre 2017 :

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2018/7/23/SSAA1812826A/jo/texte

Conformément aux engagements pris dans les courriers susvisés, les départements ayant accueilli un nombre supplémentaire de mineurs non accompagnés (MNA) au 31 décembre 2017 par rapport au 31 décembre 2016 se voient attribuer un financement exceptionnel de l’Etat. Le montant de ce financement est fixé à hauteur de 12 000 € par jeune supplémentaire pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE) au 31 décembre 2017 par rapport au 31 décembre 2016.

Combien de Mineurs non accompagnés de plus dans votre département pour 2017 par rapport à 2016 ?  

Et le graphique ne dit pas combien il y en avait déjà fin 2016…

On en fait moins pour nos chômeurs, nos SDF et nos retraités.
Vivement un vrai Etat qui supprimera le droit du sol et la double nationalité, qui éjectera du pays ceux qui n’ont rien à y faire, qui classera l’islam comme secte dangereuse. Il y en a plus qu’assez de leur musique de m…, de leurs rombières bâchées, de leurs « jeunes » se comportant comme des bonobos en rut, et du reste. Vive Les Forbans, Little Bob, le pinard, le Cap d’Agde et sa baie des cochons, la pâté de campagne et le Requiem de Fauré !

Il y a en France des millions de chômeurs français, et parmi eux des millions de vrais Français.

La ville moyenne où je vis est exemplaire ; une vitrine du grand remplacement. Ces « migrants » vous les voyez un peu partout maintenant: des jeunes types (très peu de filles ) entre 20 et 30 ans munis de téléphones mobiles, habillés façon racaille mais pas de la frusque de friperie, et puis de plus en plus de Blacks qui bien que parlant seulement quelques mots de français (et juste quand ça peut leur être utile) se sont débrouillés pour avoir des voitures que des ouvriers français ne peuvent se payer.

S’ils ont un boulot c’est une honte car la priorité devrait aller au travail des Français (eh oui, la gôche, la priorité nationale n’est pas une grossièreté). Et ne nous faites pas le coup des emplois dont les Français ne veulent pas, ça ne prend plus ! Et s’ils n’en ont pas, de boulot, ces réfugiés du climat, de l’ennui, de la glandouille, de la mouche tsétsé ou de la chasse à la blonde décérébrée suceuse de migrants, c’est une honte car nos impôts servent à nourrir ces envahisseur. La solidarité nationale… au service des allogènes ! Pas mal, hein ? Du jamais vu, même dans les plus improbables délires de la speculative fiction !

 

Note 1 de Christine Tasin

Les chiffres officiels sont calamiteux. Et ce sont uniquement les chiffres officiels, ne tenant pas compte des hordes de mineurs ou se disant tels non répertoriés, non encadrés…. qui ravagent nos centre ville.

Il y avait 13008 MNA en France le 31 décembre 2016… Fin 2017 nous en étions donc à 13008 plus 8005 = 21013.

Le graphique ci-dessous montre clairement que l’arrivée de nouveaux MNA s’est considérablement accélérée depuis l’arrivée de Macron au pouvoir. Et on n’a pas les chiffres pour 2018.

Source : Sénat, Rapport d’information n° 598 fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 28 juin 2017.

L’Aide sociale à l’enfance, une compétence des départements, est au bord de l’implosion. Depuis le début de la crise migratoire, ces services qui s’occupent de la question des mineurs isolés étrangers ont vu le nombre de bénéficiaires plus que doubler. Entre 2016 et 2017, c’est une nouvelle dépense de 920 millions d’euros que les départements doivent décaisser pour prendre en charge les presque 12.000 nouveaux mineurs isolés arrivés en France. A bout de souffle, les départements en appellent aujourd’hui à l’Etat afin que ce dernier prenne en charge cette problématique. 

Le nombre de demandeurs du statut de mineurs non acompagné (MNA) a explosé ses dernières années. En 2005, d’après un rappport de l’Igas, on comptait 2.500 MNA pris en charge dans les départements. Selon le rapport 2016[1] de la Mission mineurs non accompagnés, ils seraient passés de 10.194 en 2015 à 13.008 mineurs étrangers pris en charge en 2016. En juin 2017, ce nombre a été évalué à 18.000. En vue de la constante augmentation du nombre de demandeurs, les projections visent 20.000 à 25.000 MNA sur le territoire français d’ici la fin de l’année 2017[2].  

Source : Sénat, Rapport d’information n° 598 fait au nom de la commission des affaires sociales, déposé le 28 juin 2017.

Le département du Val d’Oise explique déjà qu’en 4 ans, ces dépenses relatives sont passées de 4 à 17 millions d’euros. Une dépense intenable pour des départements, toujours plus sous pression et qui ne parviennent plus à suivre les dépenses sociales qui leur incombent. Comme pour le RSA, de plus en plus de voix appellent à une recentralisation des problématiques sociales des départements vers l’Etat, d’autant que  l’entrée sur le territoire est une responsabilité de l’Etat.

http://www.ifrap.org/emploi-et-politiques-sociales/un-point-sur-la-problematique-des-mineurs-non-accompagnes

Un MNA coûterait entre 50.000 et 60.000 euros par an à l’Aide sociale à l’enfance du département. Une fois majeur, le coût baisserait à 30.000 euros par an jusqu’à son autonomie. Les MNA représenteraient pour chaque département entre 10 et 20% du budget de l’Aide sociale à l’enfance…

Mineurs étrangers : le coût pharaonique de leur prise en charge

Société. Comme le révèle Le Figaro, le coût de la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés (MNA) ne cesse d’augmenter. Le montant pourrait atteindre 1,5 milliard dans six mois.

Le sujet préoccupe de plus en plus les collectivités. Jusqu’où s’élèvera le coût de la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés (MNA) ? Comme le révèle Le Figaro dans un dossier publié ce vendredi 16 février, le montant pourrait atteindre 1,5 milliard dans six mois, alors qu’il était évalué à 1 milliard en septembre dernier. « Les chiffres avaient déjà été multipliés par vingt entre 2016 et 2017 et le flux continue, crescendo. On ne sait pas comment nous allons finir 2018 », s’inquiète dans les colonnes du Figaro Jean-Marie Bernard, président du département des Hautes-Alpes (140.000 habitants), qui compte 1300 MNA.

50.000 euros par jeune et par an

A ce jour, le coût de la prise en charge d’un mineur étranger au titre de l’aide sociale à l’enfance (ASE) atteint 50.000 euros par jeune et par an. Comme le rappelle toutefois Le Figaro, la contribution de l’État ne dépasse pas 1250 euros par mineur. Les départements assument ainsi tous les ans 25.000 cas, soit 1,25 milliard d’euros. Le 6 mars prochain, Edouard Philippe recevra le président des départements de France pour tenter de trouver une issue à ce problème particulièrement sensible.

https://www.valeursactuelles.com/societe/mineurs-etrangers-le-cout-pharaonique-de-leur-prise-en-charge-93330

 

Question de Béotienne :

Au-delà du scandale de cette immigration clandestine, illégale, qui arrive en terrain conquis, comment peut-on justifier de tels coûts ? Qui se sucre au passage ? Associations, interprêtes, fournisseurs de services ( repas entre autres…) ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “En 2017, la France a accueilli 8005 Mineurs Non Accompagnés de plus qu’en 2016, total 21013

  1. Celtilos

    sans oublier que beaucoup de « mineurs isolés » ne sont plus mineur depuis pas mal de temps, et que beaucoup de nos décideurs le savent pertinemment, mais c’est pas grave c’est le contribuable qui paye!

  2. Amélie Poulain

    On est dans la folie pure..

    Et maintenant, ils sont bien « accompagnés » par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance et pas qu’un peu, soyez-en sûrs.

    Notre survie est en jeu et sérieusement.

  3. claude t.a.l

    Nous n’avons guère besoin de  » mineurs « , accompagnés ou non :
    Il n’y a plus de mines en France.
    Sauf, peut-être, 2 ou 3 mines de sel, en Lorraine, je crois.

    Bon, on va être sympa avec eux : on les envoie travailler, direct, dans une mine de sel.

    C’est curieux : d’un seul coup, ils ne seront plus mineurs.
    Et ils repartiront chez eux !

  4. SarisseSarisse

    Des mineurs au visage osseux, épais, n’importe quel spécialiste de l’anthropologie physique formé dans la gendarmerie n’aurait aucun mal à endonner l’âge ,auxquel on peut facilement donner 10 ans de plus, et les médias qui continuent à nous sortir des histoires à dormir debout sur ces pseudos mineurs!
    Et les Français qui ne se réveillent même pas qui regardent ces images passivement entre la poire et le fromage!

    1. Fomalo

      Tout à fait d’accord. C’est »l’Union Européenne » qui valide les tests d’anthropométrie pour distinguer les mineurs des majeurs? Par « réglementation »? par « directives »? Triste Belgique!

  5. frejusien

    C’est une aberration de prendre en charge des mineurs qui ne sont pas de chez nous,
    l’aide sociale à l’enfance a été fondée pour les enfants français , soit orphelins, soit issus de famille à problème : alcool, drogue, maladies psychiatriques,
    jamais, au grand jamais, il n’a été question de prendre en charge tous les mineurs de la planète,
    qu’est-ce que c’est que cette connerie ???

    Il est donc évident que le GRAND REMPLACEMENT est en marche, et l’état y met tout l’argent qu’il enlève aux retraités, aux EHPAD, aux étudiants, aux hôpitaux, c’est de la folie pure !

    A quel moment ont-ils fait passer cette loi ??sous quel président ??

    1. Amélie Poulain

      « Il est donc évident que le GRAND REMPLACEMENT est en marche, et l’état y met tout l’argent qu’il enlève aux retraités, aux EHPAD, aux étudiants, aux hôpitaux, c’est de la folie pure ! »

      Oui c’est insupportable… Complètement irréaliste voire inadapté.

      J’ai vu aussi que la PUMA (Protection Maladie Universelle) a remplacé la CMU :

      « ….depuis le 1er janvier 2016, la CMU de base est supprimée compte tenu de la mise en place de la protection universelle maladie (Puma). Avec la Puma, toute personne qui travaille ou réside en France de manière stable et régulière a droit à la prise en charge de ses frais de santé. »

      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F34306

      Et bien sûr c’est ponctionné dans les caisses de la Sécurité Sociale..

      Quand je vois que l’on hésite à se soigner avec les restes à charge institués par Sarkosy (je lui en veux pour ça) et voir que des gens arrivent et sont pris en charge complètement….

      Cela devrait être illégal, je ne comprends pas que les politiques aient le droit de distribuer l’argent des contribuables comme bon leur semble car là,cela sort de l’intérêt des Français.

      On est en train de nous détruire et détruire tout ce que l’on a construit….

      1. frejusien

        vous avez raison, les restes à charge de plus en plus élevés, vont bientôt atteindre les 80%,
        on n’a plus de sécurité sociale, on paie pour les Autres, c’est simple

        1. Amélie Poulain

          Oui, j’ai amie qui a reçu une facture de 200 euros de la Sécurité Sociale car elle faisait le fameux « tiers-payant » et donc ne payait pas ses consultations médicales.

          Il y en a qui étaient contents avec cette autorisation de tiers-payant comme la CMU donc la PUMA (mais eux ne paient pas de reste à charge) mais n’ont pas compris que la sécu retient quand même les 1 euros par consultation plus les restes à charge pour les autres prestations médicales ou para-médicales.

          Et quand le cumul (on dit pas plus de 50 euros l’année mais l’ardoise n’est pas effacée) est assez important, la SS envoie la facture à l’assuré.

          J’en ai discuté à la pharmacie l’autre jour et la pharmacienne n’était pas au courant.

          Cela fait peur…. et je ne sais pas si les gens s’en rendent vraiment compte.

          Sarkosy m’a dégoûtée quand il a décidé cela tout en augmentant l’AME qu’il devait,soit dit en passant supprimer ce qui serait normal. Et bien sûr, ses suivants n’ont pas supprimé.

  6. dmarie*

    Beaucoup de français ne se sentent concernés que lorsqu’ils ont conscience que tout cet argent dépensé pour ces envahisseurs sort de leur poche ! Ou lorsqu’un attentat a lieu près de chez eux….
    Heureusement qu’il y a quand même quelques gaulois récalcitrants !

    1. Lesage

      « Heureusement il y a qq récalcitrants »! je dirais malheureusement, car ce ne sont que qq gouttes d’eau d’une bassine pleine de ce mm liquide!
      la majorité des retraités a tendu le bâton pour se faire battre en votant comme des couillons. Tout le monde ronchonne à propos des migrants, clandés, muzz, faux réfugiés, mineurs dont l’âge réel est plus près de 25 que 18, mais personne ne s’en prend aux résponables de cette situation. quant à se « tirer » dans un autre pays, c’est plutôt lâche!

Comments are closed.