A la fac de Clermont-Ferrand, des migrants vont enseigner… même s’ils ne parlent pas le français


A la fac de Clermont-Ferrand, des migrants vont enseigner… même s’ils ne parlent pas le français

Quand on vous dit qu’on marche sur la tête et qu’on n’a pas tout vu…

La Montagne présente 3 clandestins appelés réfugiés pour la cause qui vont enseigner devant nos étudiants à la rentrée…

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand/education/puy-de-dome/2018/10/17/a-l-universite-clermont-auvergne-des-refugies-vont-bientot-enseigner_13016683.html

3 agrégés de haut niveau, recrutés en l’absence de Français détenant les mêmes spécialisations pointues ?

Vous n’y êtes pas.

L’une enseignait l’anglais en Syrie. Cela a paru suffisant pour qu’elle l’enseigne en face en France… En France où il faut en principe au moins un doctorat, en cours ou terminé et au minimum l’agrégation pour enseigner…

Mais c’est la plus qualifiée…et elle est ravie de pouvoir montrer aux étudiants qui sont les migrants… histoire de les convaincre d’en accepter toujours plus.

Une autre va se retrouver devant des étudiants de licence pour parler des phénomènes migratoires… Elle ne détient même pas une simple licence en géographie, son histoire lui tient lieu de diplôme. Mais qu’à cela ne tienne, ce qui compte c’est de changer le regard des étudiants sur les « migrants », tout le monde avait compris.

Plus scandaleux encore, le troisième, qui parle si mal français qu’il va être accompagné en cours par un aide ( traducteur ? qui paye ? ) va enseigner la sociologie. Il paraît qu’il était sociologue au Soudan. Y a-t-il une équivalence entre les diplômes soudanais et français ? Quoi qu’il en soit, prendre un Soudanais ne parlant pas français pour enseigner la sociologie quand tant de jeunes sociologues ayant passé un doctorat sont à la caisse chez Carrefour, c’est juste du foutage de gueule.

Mais quand il s’agit de faire une propagande institutionnelle en faveur du Grand Remplacement, l’intérêt et la formation des étudiants, le Président de l’Université de Clermont-Ferrand n’en a rien à faire.  D’autant plus qu’il est soutenu par Bruxelles et autres organismes militant pour l’invasion.

Le projet co-LAB réunit l’UCA, l’Institut des hautes études de communications sociales (IHECS) de Bruxelles, le London College of communication, la Libera Universita Maria SS. Assunta de Rome et l’IHECS Academy de Bruxelles. Jusqu’en juin prochain, les périodes d’enseignement vont se succéder. De juin à octobre 2019, les partenaires se réuniront et travailleront ensemble à la rédaction d’un manuel de bonnes pratiques à l’attention d’autres établissements d’enseignement supérieur qui souhaiteraient mettre en place de telles pratiques inclusives. Pour plus de renseignements, écrire à cecilia.brassier@uca.fr

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


31 thoughts on “A la fac de Clermont-Ferrand, des migrants vont enseigner… même s’ils ne parlent pas le français

  1. Pierre

    Chère Christine,
    Ce que vous rapportez est assez significatif de l’état de nos universités dans le secteur des sciences humaines et sociales, celui dans lequel j’enseigne. Expérience personnelle : à un colloque à Lyon, dans lequel j’intervenais, souvent une grande médiocrité des communications avec, parfois, de véritables « guignols ». Gens crasseux et mal habillés aussi : à une séance un jeune maître de conférences est arrivé en bermuda et sandales. Beaucoup de soi-disant cours à l’université ne sont plus dignes de ce nom : très souvent l’enseignant se contente de lire les diapos d’un diaporama Powerpoint, et c’est tout. Donc ce que vous me rapportez ne m’étonne pas du tout.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Oui, c’est affolant, à rapprocher des De Cock qui s’amusent à détricoter le roman national… tout se vaut et plus on est médiocre plus on correspond au profil demandé;… c’est affolant, comment en est-on arrivés là ?

  2. GAVIVA

    avant les universités fabriquaient des chômeurs, maintenant ça en fait aussi des carpettes a clandos.
    Bravo!

    1. Amélie Poulain

      Le problème c’est que dans les universités il y a depuis trop longtemps plein de gens qui n’ont rien à y faire.

      L’Université est (« était » je devrais dire…) un lieu pour apprendre à apprendre, à penser, à réfléchir (le fondamental) et non pour se former à un métier (l’appliqué) même si bien sûr certaines professions exigent des niveaux de diplômes spécifiques pour pouvoir exercer.

      Quand on lit ne serait-ce que les publications des débuts du 20ème siècle d’intellectuels, de chercheurs scientifiques ou non, la Littérature ancienne avec les écrits de philosophes comme Platon, Socrate, etc… pour ne citer qu’eux,…

      Ce sont juste des exemples mais en les citant on mesure la descente parcourue… même si bien sûr, il y a des intellectuels de qualité aujourd’hui mais c’est une vue d’ensemble qui n’est pas très glorieuse.

  3. Amélie Poulain

    C’est la descente de plus en plus bas…. Cela me rend triste….

    Reste à savoir s’ils auront des étudiants en face quand même, pas sûr.

  4. MaximeMaxime

    Il y a trois ans, une de mes connaissances qui enseignait à l’université m’avait déjà expliqué une difficulté dans son équipe avec un migrant syrien. Celui-ci assurait des cours mais il était incapable de corriger les copies car il ne parlait pas français. C’était donc aux autres enseignants de corriger les copies et ça faisait ainsi grincer des dents…
    Mais bizarrement, cette situation n’a pas trop causé de remous car les étudiants comme le personnel avaient peur de passer pour racistes !
    Donc il y a déjà plusieurs années que des migrants enseignent ainsi !

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Si le christianisme est épuisé c’est qu’on a un peu bouffé ses forces aussi ! Trop facile de prétendre que l’occident se convertira à l’islam parce que le christianisme se meurt. Le monde de la chrétienté est encore supérieur à celui de l’islam mais c’est vrai que sa préoccupation n’est pas de faire des gosses à la brouette. Et si en occident il devient minoritaire c’est entre autres raisons parce que tout est fait pour l’écraser et l’interdire alors qu’on promeut à tout va l’islam que l’on invite à venir s’installer et auquel on ouvre grand les pays, les financement divers pour la propagation de l’islam. Sans ces aides, ces collaborations diverses de la part des traitres qui tiennent les nations avec des camisoles, l’islam n’aurait pas même été qu’un balbutiement dans nos patries qu’il n’a pas conquis mais que ces traitres lui ont donné.

    Mais c’est quand même étrange que dans nos pays européens, dont la France en première ligne ; pays républicain, laïque on parle d’islam et « de sa place » 24/24h dans tous les domaines et secteurs de la société, quand on ne devrait pas plus en parler qu’on ne parle de la place du Judaïsme ou de celle du christianisme dont la question est réglée depuis longtemps ; non plus celle de l’hindouisme….

    Seul l’islam s’est invité en dernier et fait le forcing, je le répète, dans notre pays laïque.

    Par ailleurs, mais pourquoi en effet parler d’islam comme si, chose curieuse pour une nation de culture laïque, il faille impérativement imposer l’islam : allez, le christianisme est mort ; il faut le remplacer par l’islam ! Mais au nom de quoi ? Quand bien même le christianisme disparaîtrait ; nous sommes dans un pays laïque pourquoi vouloir installer une autre religion ? C’est impératif ? C’est un non sens ; ce n’est pas l’état, la nation qui croient, et pratiquent ; ce sont les individus. Penser qu’il faut combler un vide religieux est une atteinte à la liberté des droits individuel c’est attenter à la liberté d’un état et de celle de sa nation. C’est une idéologie, une volonté totalitaire, un joug desquels les français, les peuples européens s’étaient libérés. Il ne s’agit même plus de parler de laïcité mais d’athéisme d’un pays, et le droit de croire ou ne pas croire de chacun des individus qui composent cette nations.

    Mais on nous oblige à faire la place à des millions de personnes qui ne partagent pas ce point de vue et dont le seul objectif est précisément de conquérir religieusement des pays qui s’étaient pourtant libérés de l’emprise du pouvoir religieux. Et le comble avec l’aide de ceux qui dans ces pays à conquérir n’ont eu de cesse de lutter contre toutes manifestations, exhibitions, pratiques du religieux dans la sphère publique.

    Alors, ils ont beau jeu les musulmans et leurs dhimmis de dire que la chrétienté est pliée, qu’il faut donner un bon coup de balai et faire place nette à l’islam. Si les choses s’étaient passées autrement, on n’en serait pas là et les musulmans seraient restés en terre d’islam.
    ________________________________________
    RACHID BENAÏSSA : « Le christianisme est épuisé, l’Occident se convertira à l’islam » / mars 2018
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=iOnO_ES9ybs
    DURÉE : 1mn 40s.

    1. JIGUI

      En résumé: Le catholicisme a contenu les peuples pendant les siècles passés, mais il n’a pas su maintenir son emprise. Aujourd’hui, et surtout demain, alors que le libéralisme à tout crin amplifie ses ravages chaque jour un peu plus et a permis la contestation de toute hiérarchie naturelle, il faut une nouvelle religion qui reprenne en main fermement les masses pour longtemps et remette « the right men at the right places ». Et pour cela, l’Islam paraît la mieux placée. C’est ce qui semble, secrètement ou non, inspirer les décideurs mondiaux.

    2. SarisseSarisse

      Marcher sur des oeufs
      Le christianisme(je le dis sans vouloir offenser mes amis agnostiques et athées)ne disparaîtra ni ne s’arrêtera jamais.
      Seuls les traîtres et les vendus qui crucifient une nouvelle fois le Christ et portent parfois aubes et soutanes seront balayés.

  6. Amélie Poulain

    « RACHID BENAÏSSA : « Le christianisme est épuisé, l’Occident se convertira à l’islam » / mars 2018 »

    Bien sûr que non, il rêve… Il ne connait pas visiblement l’Occident et la pensée occidentale.

    Les non-réactions sont plutôt de l’indifférence à cette religion qui se transforme en réactions hostiles, on le constate, quand elle s’incruste dans notre espace, c’est loin d’être un désir encore moins une soumission.

    Le reste c’est « argent » et « politique », rien à voir avec la religion.

    D’ailleurs si les gens veulent pratiquer une religion, il y a ce qu’il faut avec les belles cathédrales, églises etc… en Occident, aucune raison d’aller chercher ailleurs surtout des préceptes et façons de voir qui sont l’antithèse de la pensée occidentale et qui donc ne peuvent que détruire ce qui nous a construits, que NOUS détruire donc.

    Les occidentaux ne sont pas des masochistes même si comme partout il y en a certainement.

    C’est quand même étrange de se bouffer la vie parce qu’on aurait peur d’être « puni » après la mort….

    Etrange aussi cette image d’un Dieu qui n’existerait que dans l’exacerbation d’un désir de puissance, qui serait animé par la vengeance et qui exigerait sur fond narcissique, que la vie qu’il aurait créée, ne soit destinée et consacrée qu’à l’admirer.

    On retrouve cela un peu aussi dans la religion catholique avec cette notion de « faute » qui, si on y réfléchit un peu n’a pas de sens ce terme étant on ne peut plus relatif. Je n’y ai jamais cru pour ma part et cela me dérange quand on nous bassine avec une quelconque « pénitence », cela gâche à mon sens les beaux sites religieux.

    Mais qu’est-ce que serait que ce Dieu qui au lieu de vouloir les plus belles expressions de la Vie n’en voudrait que des restrictions, pour finalement aboutir à son étouffement ? Couper les ailes même de ce qu’il a lui même créé ?

    S’il y a un Dieu il ne pourrait au contraire que vouloir que l’Humain vive pleinement la Vie dont il lui a fait cadeau sinon, quel en serait le sens ?

    Réfléchissez un peu quand même….

  7. Pierre

    Déjà que la sociologie en France n’est pas forcément des plus brillantes, alors la sociologie au Soudan, j’ai de gros doutes.

    1. Amélie Poulain

      Tellement d’accord avec vous.

      L’autre jour, car je me refuse à être sectaire et je me dis que peut-être que je me trompe après tout, je me suis efforcée d’écouter un sociologue qui parlait du vieillissement….

      Et paf, paraissant un peu intéressant au début, il est vite retombé dans des schémas éculés au delà desquels il était incapable d’apporter quelque chose de nouveau ou d’ouvrir des questionnements qui auraient témoigné d’une certaine profondeur intellectuelle.

      La sociologie pour moi, c’est de la surface et une généralisation qui a ses limites. C’est pour cela que les politiques et la gauche l’utilise beaucoup pur valider leur manière de penser.

      1. Pierre

        Un sociologue français aujourd’hui se reconnait souvent à ce qu’il énonce des généralités et des lieux communs, au moyen d’un jargon prétentieux : le fond comme la forme sont donc indigents. Qu’en sera-t-il de ce sociologue soudanais ? L’incertitude existe. Le temps est loin où le grand sociologue Durkheim (1859 – 1919) écrivait des choses profondes dans cette belle langue française.

        1. Amélie Poulain

          Oui vous avez raison, et Durkheim avait une autre formation intellectuelle (formation fondamentale de haut niveau) bien plus élevée que la plupart des sociologues d’aujourd’hui.

  8. palimola

    Ouais moi aussi j’ai bien aimé le sociologue soudanais ! fallait le trouver ça doit être rare ça !

    1. durandurand

      Oui il nous prennent vraiment pour des cons , bientôt ils vont nous sortir et présenter un astrophysicien ou un docteur en physique nucléaire , peut-être sera t’il érythréen ou un éthiopien ? Avec la bande de traîtres et de débiles profonds qui nous gouvernent allez-donc savoir !

    2. Amélie Poulain

      Surtout que la représentation de la sociologie soudanaise doit être très loin de la représentation sociologique de l’Occident….

      Je me souviens d’un mariage religieux catholique où le prêtre avait été remplacé par un prêtre africain. Son sermon était bien gentil mais était exclusivement porté sur la dynamique des couples africains, genre la femme doit obéir à son mari… etc… en substance.

      Il y avait bien d’autres préceptes à l’allure un peu naïve si loin de nous.. que toute l’assemblée n’a pu s’empêcher de sourire et finalement, ce fût juste un bon moment de détente…. mais qui marquait bien la distance qui existe dans la façon de concevoir le monde.

  9. Joël

    Apparemment, en Syrie on n’est pas si affamé que ça. Ou alors c’est les allocations qui sont grasses en France.
    Ou p’têt ben les 2.

  10. Dorylée

    La sociologie soudanaise doit être assez semblable aux droits de l’homme saoudien selon l’ONU. Bientôt Abou Bakr al-Baghdadi à la fac de Clermont pour enseigner le droit des femmes…

  11. dmarie

    Ils feraient mieux d’aller s’occuper de leur pays respectif, s’ils sont si instruits qu’on veut nous le faire croire, plutôt que de vouloir instruire nos étudiants ! Tout est à faire chez eux ! Mais c’est vrai que la France est généreuse…. surtout pour les étrangers de ce genre !
    Si ça ce n’est pas du passe-droit, une fois de plus, en faveur de la discrimination positive !
    Si on avait l’esprit tordu comme ceux du gouvernement, on pourrait regretter d’être né en France, et français de parents français.
    Actuellement, les non-européens, non blancs, non chrétiens ont le vent en poupe….
    Tout ça grâce au ramassis de pourris qui ont fait main basse sur l’Europe….
    Y aura-t-il un capitaine pour ramener le paquebot France dans la bonne direction ?

  12. BobbyFR94

    Le film de catégorie B  » IDIOCRATIE  » est un film à voir !!

    En effet, un humain se réveille des années plus tard pour s’apercevoir qu’il est le plus intelligent et le plus instruit dans le nouveau monde où il vit, dans le futur …

    Ce que vous voyez là, s’appelle un  » nivellement par le bas  » !!!

    Et c’est pareil dans TOUS les domaines, les MONDIALISTES veulent « adapter » notre niveau aux leurs !!!

    1. Amélie Poulain

      « les MONDIALISTES veulent « adapter » notre niveau aux leurs !!! »

      Oui mais ils n’y arriveront pas car ils ne savent pas que l’intelligence a une bonne part génétique (ce qu’a toujours refusé de voir la gauche, ça ferait parait-il « eugéniste »).

  13. Lesage

    Enseigner à quoi? à niquer? c’est peut-être déjà fait, elles ont l’air béates les deux connes sur la photo.

  14. Adalbert le Grand

    C’est de plus en plus effrayant.

    Chaque jour on voit la bêtise s’installer un peu plus aux commandes. L’école « forme » depuis des années déjà des générations d’imbéciles, ignares et incultes.

    Les autorités, la Justice, une foule d’organisations font le lit de l’islam ce « machin » qu’on s’obstine à appeler une religion alors que ce n’est qu’une fabrique à crétins, et persécutent tous ceux qui veulent s’y opposer.

    Même les Etats qui s’y opposent se voient attaqués (Hongrie, Pologne, Tchéquie, Italie, Birmanie…), on tente de faire pression sur eux.

    D’obscurs comités théodules, comme celui prétendument « des Droit de l’Homme » de l’ONU, font le forcing pour imposer l’islam. Mais qui sont ces gens, ces « Sages » auto-proclamés alors qu’ils ne sont que des Tartempions avec des diplômes en carton, pour imposer de telles âneries? Quelle légitimité? Aucune, vu qu’ils se discréditent par leurs décisions mêmes qui révèlent leur nullité crasse et leur incompétence intllectuelle.

    A bien y réfléchir, j’ai l’impression que ce qui nous menace, c’est une offensive généralisée de la bêtise humaine, dont l’islam n’est qu’une forme, certes particulièrement extrême. Les imbéciles sont au pouvoir

    Là nous en avons encore une illustration: quand on nomme des ânes pour enseigner, il ne peut rien en sortir de bon. Et quel genre de personne peut être celui qui décide de telles inepties, sinon un imbécile heureux et niais, satisfait de sa propre sottise? Il devrait être immédiatement démis de ses fonctions.

    Le monde actuel m’évoque irrésistiblement la nouvelle d’Edgar Poe, « le système du Docteur Goudron et du Professeur Plume », ce conte où les fous ont enfermé les soignants sains d’esprit et prétendent diriger l’hôpital.

Comments are closed.