Oui Macron a raison, la démographie africaine n’est pas compatible avec l’éducation des femmes


Oui Macron a raison, la démographie africaine n’est pas compatible avec l’éducation des femmes

C’est la deuxième fois depuis que nous subissons Macron que je le soutiens. Et à chaque fois c’est à propos de l’Afrique et de sa démographie.

Alors qu’il s’exprimait en anglais au sommet des «GoalKeepers» (organisé le 25 et 26 septembre 2018 par Bill et Melinda Gates, cet événement annuel réunit des «leaders dynamiques de la planète» pour «comprendre les défis de l’humanité»), Emmanuel Macron a notamment abordé les problématiques liées à la fertilité sur le continent africain. Evoquant le cumul d’une «éducation parfaite» et d’une forte fécondité, le chef d’Etat français n’a pas caché son scepticisme : «La fertilité africaine n’est pas choisie, comme je dis toujours, présentez-moi la femme qui, en étant parfaitement éduquée, a décidé d’avoir 7, 8 ou 9 enfants» a-t-il lancé devant son auditoire, précisant quelques minutes plus tard : «Je n’ai pas de problème avec des femmes qui ont 7 ou 8 enfants, une fois qu’elles sont éduquées, si c’est leur choix, ce n’est pas le cas aujourd’hui.»

https://francais.rt.com/international/54674-femme-peut-elle-etre-eduquee-avoir-plusieurs-enfants-meres-repondent-macron

Et c’est le déluge de tweets, de photos de familles de 6 à 10 enfants dont la mère est diplômée…

https://twitter.com/hashtag/PostcardsForMacron?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw

Moi ça me met mal à l’aise, ces femelles qui exposent leurs gosses à des photos publiques pour prouver que les grossesses nombreuses c’est du bonheur.

Qui en doute, en France, dans les familles éduquées, qui ont les moyens d’avoir et d’élever de nombreux enfants et de se faire aider pour que les deux parents puissent continuer à travailler ? Personne. C’est magnifique une grande famille. Sauf que les familles africaines qui envahissent notre pays laissent trop souvent la rue élever leurs gosses, excisent trop souvent leurs filles et les marient trop souvent contre leur gré avant qu’elles aient pu faire des études… Je rappelle ces photos abominables de femmes ayant reçu la médaille de la famille « française ». Non merci.

https://24heuresactu.com/2014/08/14/medaille-de-la-famille-francaise-les-meres-voilees-primees/

Ces imbéciles ont malhonnêtement oublié de donner toute la phrase  qui montrait clairement que Macron ne parlait que de la fertilité africaine… Oui,  Macron parlait de l’Afrique. Afrique dont la démographie galopante est une catastrophe au-dessus de nos têtes et au-dessus de la planète.

Il a raison, quand il n’y a pas éducation, pas instruction, que la fille est dans un environnement primitif, qu’elle ne sait pas que la contraception existe ou qu’on la lui interdit, elle n’est pas éduquée, elle subit les grossesses, elle est souvent même élevée loin de l’école et elle fait des filles qui vont reproduire la situation. Pour notre plus grand malheur.

Au Niger et en Guinée, près de 70 % des filles issues des ménages les plus pauvres ne sont jamais allées à l’école – pourcentage beaucoup plus élevé que chez les garçons – contre moins de 20 % des garçons issus des ménages les plus riches.

[…]

Causes de la non scolarisation des filles

Globalement, les obstacles à la scolarisation des filles sont multiples :

  • Les normes sociales : Les filles sont le plus souvent discriminées du fait du rôle que les sociétés leur assignent. Dans de nombreuses communautés, les normes sociales imposent une division genrée du travail conférant à la fille un statut de future mère de famille, que l’on croit incompatible avec l’école. Les femmes sont le plus souvent en charge des tâches domestiques, de l’éducation des enfants, l’entretien du foyer ou encore la gestion de la nourriture. Avec le mariage, la fille est appelée à quitter sa famille pour une autre, ce qui veut dire qu’investir sur elle est souvent considéré comme une perte, contrairement aux garçons pour qui l’accès à l’éducation est synonyme d’investissement économique. [7]
  • Les grossesses et mariages précoces : Des études montrent que les grossesses et mariages précoces  ont des conséquences négatives sur la scolarisation des filles. Très souvent, cet état entraine un arrêt volontaire ou forcé de la scolarisation de la fille. [8] Ces phénomènes sont particulièrement présents dans les pays à faible revenus où il existe très peu de dispositifs spécifiques d’accompagnement des grossesses à l’école et où l’éducation sexuelle fait défaut. [9]
  • Les violences à l’école : Les violences de genre en milieu scolaire sont très répandues et constituent un autre facteur très important de la déscolarisation des filles en Afrique. Ces violences subies à l’école, sur le chemin ou aux abords de l’école, mettent en jeu des dimensions multiples: économique (cas du sexe transactionnel entre élèves et enseignant.e.s), socioculturelle (tabou sur la sexualité, absence d’éducation à la sexualité, relations de genre inégalitaires) et sanitaire (peu ou pas de sanitaires adaptés). [10] En 2009, une étude de l’UNICEF en République Démocratique du Congo estime que 46 % des élèves féminines interrogées confirment être victimes de harcèlement, d’abus et de violences sexuels de la part de leurs enseignants ou d’autres membres du personnel de l’école. [11]

Les effets positifs de l’éducation des filles

De nombreuses études ont démontré l’impact positif de l’éducation des filles sur la réduction de la pauvreté, de la mortalité infantile et sur la promotion de l’égalité entre les sexes. [12] L’éducation est un facteur clé permettant aux femmes d’exercer des activités rémunératrices, de participer aux revenus du ménage et d’acquérir une autonomie économique et sociale. [7] Ainsi, il est aujourd’hui démontré qu’une fille instruite se mariera plus tard, aura moins d’enfants, se nourrira mieux, aura un emploi mieux rémunéré et participera davantage à la prise de décisions dans le domaine familial, social, économique et politique. La scolarisation des filles a également un effet multiplicateur : ses enfants, à leur tour, auront de meilleures chances d’aller à l’école et d’y rester dans de meilleures conditions. [7]

Quelques exemples chiffrés

Selon l’UNICEF, en 2013 au Burkina Faso, parmi les filles âgées de plus de 15 ans, la probabilité d’avoir eu recours au suivi prénatal est de l’ordre de 30% pour celles n’ayant jamais été à l’école contre 45% pour celles ayant complété le cycle secondaire. Au Mali, la probabilité de déclarer une naissance à l’état civil est de 65% pour les mères sans instruction, de 88% pour celles ayant fait l’enseignement primaire et de 98% pour celles ayant achevé le second cycle du secondaire. [13]

https://www.wikigender.org/fr/wiki/leducation-des-filles-en-afrique/

 

L’année dernière, déjà, Macron avait déjà parlé vrai, pour une fois : « Le problème de l’Afrique ? Il y a « encore sept à huit enfants par femme » »

http://resistancerepublicaine.eu/2017/07/12/macron-le-probleme-de-lafrique-il-y-a-encore-sept-a-huit-enfants-par-femme/

Il s’était naturellement pris une volée de bois vert, accusé de racisme, entre autres. D’autres  en ont profité pour accuser  le colonialisme d’être responsable de la démographie africaine galopante… Evidemment.

Alors, sur ce sujet, rendons grâce à Macron d’oser dire ce qui fâche. Mais continuons de déplorer d’avoir un Macron et non un Salvini. Parce que la logique de sa petite phrase serait de dire aux Africains : « instruisez vos filles, imposez la contraception, démerdez-vous mais n’attendez pas de nous que nous gérions votre impéritie ».

Hélas… il encourage la dite natalité en les laissant espérer prospérer chez nous. Et il se garde bien de préciser que l’un des problèmes, pourtant majeurs, de l’Afrique, c’est l’islam qui interdit la contraception et veut des hordes barbares pour mieux nous envahir et nous exterminer, faute de réussir à faire de nos enfants de parfaits petits musulmans.

Macron est une ordure. Bis repetita placent.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Oui Macron a raison, la démographie africaine n’est pas compatible avec l’éducation des femmes

  1. BobbyFR94

    Ce type, cette ORDURE, le macron, n’a cessé de dire TOUT et son CONTRAIRE !!!

    Christine, il faut que chacune & chacun comprennent que rien de ce qui sort de la bouche d’égout de ce type n’est bon pour nous !!!

    Il sait parfaitement ce qu’il dit et surtout POURQUOI il le dit !!

    Ce que je vois dans les propos rapportés – et les réactions à ces derniers le prouvent bien – c’est qu’il ne fait qu’attiser – sous prétexte de « dire la vérité » – le feu entre les africains et les européens !!! et cela est voulu…

    La preuve, supplémentaire, s’il en faut une ?

    Simple !! il ferait comme ont fait les australiens, « raccompagner » tout bateau d’envahisseurs musulmans africains (et maghrébin tant qu’à faire), ce qui est non seulement pas le cas, mais c’est tout le contraire !!!

    Ainsi, en plus d’épargner les problèmes que nous connaissons chez nous, cela mettrait FACE à leur responsabilités, les dictateurs, pardon les « présidents » africains, et leurs peuples respectifs !!!

    Ayez à l’esprit que ce type, contrairement à l’impression qu’il cherche à donner en permanence, sait, et ce qu’il déclare, et pourquoi il le fait !!!

    Je n’écoute plus, et depuis très longtemps la téloche, alors écouter cet ETRON de macron, quelle HORREUR !!!

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    De toutes les façons s’il veut imposer d’une façon ou d’une autre la régulation des naissances en France, comme on en a entendu la rumeur il y a quelques jours de réduire « d’au moins un enfant par famille » ; il y a un vrai problème d’inégalité et de volonté réelle d’en terminer par le grand remplacement.

    Qui serait concerné ? Le français de souche à qui l’on impose des gens venus d’ailleurs au prétexte que notre démographie est en berne ?! Toute les statistiques le montrent ceux qui viennent par bateaux de façon ininterrompue depuis 2015 appartiennent à des populations qui ont un taux de natalité qui va très souvent de 5 fois plus que la norme française.

    De plus ces immigrés sont pour la majorité musulmans et donc ont la culture de la famille ultra nombreuse.

    Croient-ils Monsieur Macron, ou quelconque décideur qu’en décrétant que chaque foyer devrait veiller à avoir « un enfant en moins » cela va concerner cette population immigrante ? Mais quel est le curseur à partir duquel l’on doit avoir un enfant en moins ? La population française a 2, 2,5 enfans (et dans le lot on ne dit pas la population gauloise et greffée) on parle de la population vivant en France ; donc le calcul de ces 2,5 enfants est basé sur l’ensemble de cette population dont on sait que sa population immigrée est celle qui a un rapport de 1 à souvent 5 enfants par foyer.

    Alors qui doit avoir moins d’enfants ? Je sais, pas de discrimination à moins que ne soit positive et ne concerne que la diversité, celle des chances pour la France.

    Enfin, pour mettre l’accent précisément sur la stratégie du grand remplacement et sa phase finale dont cette règle d’un enfant de moins par famille. Il faut avoir en tête, qu’elle ne concernera que les autochtones car jamais les musulmans n’accepteront de moins procréer, si justement cela va à l’encontre de leur religion mais aussi de leur plan d’expansion de l’islam.

    Alors, imposer une régulation e la natalité est elle un bonne ou mauvaise chose pour nous ? Qui serait gagnant ? qui perdant ?

  3. Révolution

    Qu’on limite dèjà chez nous l’immigration africaine
    l’Afrique et sa démograhie galopante est une catastrophe !
    Quant à Macron il dit tout et son contraire , et il fait tout pour les faire venir en masse chez NOUS !
    Stop à l’immigration africaine ou plutôt cette invasion , ce tsunami qui va nous engloutir !

  4. Marvin

    Cette Mag2Niv avec sa réaction outrée et prétentieuse ( « MOI ma maman elle a fait sciences pot , et j’ai fais l’ENS MOI d’abord !!! » ) est vraiment ridicule .

    Elle a beau avoir fait des études , elle n’est pas capable de faire la différence entre un couple de blancs qui décident d’avoir une famille nombreuse car ils sont dans une situation ou ils pourront s’en occuper correctement et des africains qui pondent des gosses à la chaine dans leur village de misére pour ensuite pleurer dans les spots publicitaires d’action contre la faim et envoyer leur marmaille en europe pour qu’on s’en charge à leur place .

    La surpopulation du tiers-monde est une véritable menace pour la continuité de l’espèce humaine , elle représente un danger extrême pour notre planète et son écosystème .
    POUR UNE FOIS qu’un personnage politique ose aborder ce tabou absolu , il devrait se taire ?

    D’ou vient ce réflexe pavlovien de prendre sans cesse la défense de tout ce qui est bazané chez certains occidentaux , notamment européens ?

    Quand je lis ou que j’entends les propos de ces gens , j’ai l’impression qu’ils seraient capables de condamner l’humanité entiére si ça permettait de sauver un seul noir ou un seul arabe en contrepartie .

    Bande de masochistes , suicidaires et complexés …

  5. Fomalo

    La prolifération africaine on connaît. La prolifération muz on connaît. Les deux étant islamisées à 90% on connaît. Une réglementation devrait être exigée par les Français de souche, via les députés: Pas de regroupement familial au-delà de deux enfants pour les deux parents immigrés avides de toucher les allocations de la Caf, et à l’exclusion des familles . Aucune prise en charge (maladie et caf comprises ) des autres gnards laissés au bled,Même en cas de « maladie grave ou invalidante » pour ces autres enfants ou pour les frères, soeurs, parents, cousins etc.. Visite médicale obligatoire à nos frontières pour tous les demandeurs de visas de tourisme « pendant les vacances », quelles qu’elles soient. Etc.. C’est mal parti pour les recherches d’ « évaporés » avec la nomination de Castaner. Je deviens de plus en plus pessimiste.

  6. Christian

    J’aime bien l’image du banc de sardine. En fait on regarde passer les trains en commentant ce qui se passe car nous sommes installés dans nos petites vies et nous avons la frousse de faire bouger les lignes. Quand un homme ou une femme providentiel va ouvrir les yeux aux 75% de français qui en ont ras la casquette de payer pour ces couts de keketes tous les autre suivront. Quand et qui sera ce sauveur ???????????????????????

  7. frejusien

    oui, les coups de kékettes africaines nous coutent très cher !

    la colonisation sous forme d’aide médicale des associations humanitaires est très mal dirigée,

    cette aide devrait viser prioritairement la contraception, sous forme par exemple de vasectomie après le deuxième enfant,

    ça, c’est quelque chose qui pourrait réellement les aider à sortir du cercle infernal de la ponte animale

  8. néo

    La masturbation des mères africaines sur leur garçon commençant à un ans pour qu’ils est la plus longue du bled, je suis pas en mesure de répondre… QuoiQueue!?

  9. Pouf

    Non mais, il faut être deux pour faire un gosse !!! Alors il faut éduquer les hommes aussi et même en premier ! Nos ancêtres ont eu beaucoup d’enfants car c’était aussi une nécessité de survie de la société; À partir du progrès, la plupart des couples ont su limiter les naissances depuis la fin du XIX siècle !

Comments are closed.