Les medias qui encensaient Ben Salmane l’accusent d’avoir tué Jamal Khashoggi


Les medias qui encensaient Ben Salmane l’accusent d’avoir tué Jamal Khashoggi

« Mohammed Ben Salmane, le jeune prince héritier, sous le vernis modernisateur, est un despote ». | AFP

L’AFP ose traiter l’ami de Macro-con Premier de despote, c’est inouï, il va y avoir des licenciements place de la Bourse !

Il fut un temps où l’on nous rebattait les oreilles de la modernité du Ben Salmane, grand réformateur devant l’Eternel. C’était quand Macron l’embrassait sur la bouche  et quand la presse faisait semblant de croire que le Grand Jour était arrivé, en oubliant délibérément tout ce qui fâche ( et pourrait ternir la face de l’islam ).

Pourtant, le blogueur Badawi était déjà  dans les geôles saoudiennes (depuis 2012), condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison, accusé d’apostasie et d’insulte à l’islam… Il a osé écrire « musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux ». Son avocat est également condamné à 15 ans de prison… La première séance de flagellation a eu lieu en 2015, 50 coups de fouet qui ont donné lieu à mobilisation internationale… Un recours a été déposé, on attend la décision de la cour suprême.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/06/09/1000-coups-de-fouet-mortels-pour-le-blogueur-saoudien-badaoui-dans-un-silence-complice/

Mais, au printemps dernier, il  n’était question, avec Macron, que de s’émerveiller du grand réformateur…

Il est vrai que, grâce à lui, les enniqabées ont le droit de conduire en Arabie saoudite…

D’où les titres de journaux extatiques ou presque.

Le droit de conduire pour les femmes est un plus, certes, mais de là à en faire un amoureux des Droits de l’Homme ( et de ceux de la Femme ) et à lui décerner le Prix Nobel de la Paix… D’autant que cela ne l’a pas empêché de faire arrêter 11 femmes qui militaient pour le droit de conduire…

Il se murmure aussi que ses réformes économiques mettraient du temps à arriver puisque, pour qu’une entreprise privatisée puisse être en Bourse, il faut publier ses comptes… et la compagnie pétrolière n’a, jusqu’à présent, enrichi que les Saoud et très peu les Saoudiens.

Bref, la coqueluche des médias a du plomb dans l’aile,  surtout depuis la disparition le 2 octobre de Jamal Khashoggi , très critique de Ben Salmane :

L’Arabie saoudite dément catégoriquement toute implication dans la disparition du journaliste, un critique du prince héritier Mohammed ben Salmane, qui collaborait notamment avec le Washington Post et vivait aux Etats-Unis depuis 2017.

Jamal Khashoggi n’a plus été vu depuis qu’il s’est rendu le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul pour y effectuer une démarche administrative.

Selon des responsables turcs, Jamal Khashoggi y a été assassiné par des agents saoudiens.

« Châtiment sévère »

Le président américain, un grand allié de l’Arabie saoudite, a pour la première fois pendant le week-end estimé possible une implication de Ryad dans sa disparition et a menacé le royaume wahhabite d' »un châtiment sévère ».

Il s’est également dit pessimiste quant à son sort. « En l’état actuel des choses, il semble que peut-être on ne va plus le revoir, et c’est très triste », a-t-il déclaré.

Le roi Salmane a dit au président Trump lors de leur conversation que les Saoudiens « travaillaient étroitement avec la Turquie pour trouver une réponse », selon le tweet du président américain.

Les autorités turques doivent fouiller lundi le consulat saoudien à Istanbul, deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi.

Lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.bfmtv.com/international/khashoggi-apres-avoir-parle-au-roi-salmanetrump-comptedepecher-pompeo-a-ryad-1544755.html

L’article de Sud Ouest ci-dessous, par exemple, n’est pas franchement laudatif :

Nommé prince héritier d’Arabie saoudite en 2017, Mohamed Ben Salmane cultive l’image d’un réformateur, ami de l’Occident. L’enlèvement à Istanbul, et probablement l’assassinat, du journaliste Jamal Khashoggi, révèle un autre visage du futur roi : un despote brutal, qui réduit au silence toutes les voix dissidentes.

Lire l’ensemble de l’article ici : 

https://www.ouest-france.fr/monde/arabie-saoudite/journaliste-saoudien-disparu-l-ombre-inquietante-du-prince-mohamed-ben-salmane-6017396

Ces medias qui font et défont les rois… n’aiment pas trop qu’on se paye ouvertement leur tête. Et quand un journaliste opposant du régime disparaît lors d’un rendez-vous à l’ambassade saoudienne, pas besoin d’être Sherlock Holmes pour comprendre.

Et puis, c’est plus facile de se mobiliser pour  un opposant politique que pour un blasphémateur dénonçant l’islam… et condamné pour cela.

Si Salmane est un dictateur et un pourri comme les autres, alors tout va bien. Les journaleux ne touchent pas au sacro-saint islam.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


9 thoughts on “Les medias qui encensaient Ben Salmane l’accusent d’avoir tué Jamal Khashoggi

  1. Machinchose

    Les autorités turques doivent fouiller lundi le consulat saoudien à Istanbul, deux semaines après la disparition de Jamal Khashoggi.

    consulat ou ambassade ??

    de toutes façons y a belle heurette que le « kachogi » gite dans une cache en petits morceaux bien découpés

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Bonsoir @Madame Tasin ;

    Je viens de vous envoyer un courriel avec le nouveau compte; problème je ne peux pas vous préciser la référence ; mais bon on va dire 15 octobre à 20h 12mn à pe-près

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonjour @Madame Tasin
        Courriel ce « 16 octobre 2h 27 réponse concrète »
        à la véritable question.

  3. Dorylée

    Vous êtes une bande de mauvaises langues ! La police turque a fait une descente au consulat saoudien et elle a été aidée dans sa tâche par des éléments venus directement d’Arabie Saoudite. Les saoudiens ont même fait l’effort de débarquer au consulat une bonne heure avant la police turque afin de l’accueillir dans de bonnes conditions : tout laver, tout ranger, vider les poubelles, brûler les ordures, tout bien pour que la police turque travaille dans de bonnes conditions de propreté. Si ce n’est pas une marque de bonne volonté…

  4. Marnie

    Que fait Macron dans cette triste affaire ? Qu’il s’occupe donc de la France et des assassins musulmans qui sont chez nous ! Nous avons notre lot d’attentats, d’égorgeurs, d’assassins et de provocateurs.

Comments are closed.