Macron prêt à remettre en cause l’interdiction de la burqa pour complaire à l’ONU ?


Macron prêt à remettre en cause l’interdiction de la burqa pour complaire à l’ONU  ?

En plus du reste, seront-ils capables de remettre en cause la loi sur la burqa, à l’invitation de l’ONU ?

 

L’ONU souhaiterait remettre en cause l’interdiction de la burqa en France

 

VIDÉO – Le Comité des droits de l’homme devrait prochainement contester la loi française de 2010, jugeant qu’elle est discriminante et porte atteinte à la liberté religieuse.

Une prise de position qui pourrait faire jaser. Le Comité des droits de l’homme de l’ONU, organe de surveillance du Haut-commissariat aux droits de l’Homme (HCR), s’apprête à remettre en cause la loi française du 11 octobre 2010 sur la dissimulation du visage dans l’espace public, révèle le journal L a Croix ce mercredi. L’instance, constituée de dix-huit juristes internationaux, devrait rendre en octobre ses «constatations» à propos de deux requêtes de femmes verbalisées pour avoir violé cette loi. Selon La Croix, le Comité devrait juger que la législation française sur le voile intégral «porte atteinte à la liberté religieuse» et crée une «discrimination» à l’encontre de ces femmes.

 

Cet avis s’inscrit dans la lignée des dernières prises de position du Comité. L’été dernier, les experts avaient rendu leurs conclusions concernant l’affaire Fatima Atif, du nom de cette salariée marocaine licenciée de la crèche «Baby-Loup» pour faute grave en 2008 après avoir refusé d’ôter son voile au travail. La crèche avait mis en avant l’interdiction du port de signes religieux au nom de la neutralité. Son éviction avait d’ailleurs été validée en 2014 par la Cour de cassation. Toutefois, les juristes du Comité ont estimé en août que «l’interdiction qui lui a été faite de porter son foulard sur son lieu de travail constitue une ingérence dans l’exercice de son droit à la liberté de manifester sa religion». Ils ont également épinglé la France, jugeant qu’elle «n’a pas apporté de justification suffisante» permettant de conclure que «le port d’un foulard par une éducatrice de la crèche porte atteinte aux libertés et droits fondamentaux des enfants et des parents la fréquentant».

Aucun pouvoir de contrainte

Le Comité des droits de l’homme de l’ONU a pour rôle de faire respecter le Pacte international sur les droits civils et politiques de 1966. Ses experts sont issus de pays divers et variés, de l’Égypte à Israël en passant par la France, représentée par le professeur de droit public Olivier de Frouville.

Dernièrement, ses interventions se font de plus en plus pressantes, sur des sujets brûlants comme l’éviction de l’ex-président brésilien Lula, la détention de musulmans ouïghours par la Chine ou encore la violation des droits en République démocratique du Congo. Et si le Comité rend à chaque fois des avis, il n’a pas pourtant aucun pouvoir de contrainte. Ses recommandations ne sont donc quasiment jamais respectées. En France, pour l’affaire de la crèche Baby-Loup, les experts avaient sommé Paris d’indemniser Fatima Latif, indiquant que ce serait au conseil d’État de condamner l’État «si ce dernier ne fait pas de proposition sous 180 jours». Mais, pour l’avocat de la crèche, Richard Malka, «les décisions du Comité des droits de l’Homme n’ont aucune valeur juridiquement contraignante», avait-il déclaré, évoquant un «non-évènement».

 

Les constations à venir du Comité des droits de l’homme n’appelleront donc pas à une modification obligatoire de la loi française sur la burqa. D’autant qu’elles sont en décalage avec celles des juridictions européennes. En 2014, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait validé la législation, mise en œuvre sous François Fillon. «Consciente que l’interdiction contestée pèse essentiellement sur une partie des femmes musulmanes», la CEDH avait relevé que la loi «n’affectait pas la liberté de porter dans l’espace public des éléments vestimentaires qui n’ont pas pour effet de dissimuler le visage et qu’elle n’est pas explicitement fondée sur la connotation religieuse des vêtements, mais sur le seul fait qu’ils dissimulent le visage».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/10/10/01016-20181010ARTFIG00379-l-onu-souhaiterait-remettre-en-cause-l-interdiction-de-la-burqa-en-france.php

Je sais que RL et RR ont recommandé de quitter Facebook et Twitter pour VK.
Mais sur VK, il n’y a personne à convaincre. VK c’est super pour avoir de la musique illégalement, pour le reste ça sert à rien.
J’utilisais Facebook et Twitter à des fins militantes pendant la période électorale. J’ai arrêté de le faire car je n’ai plus de temps à y consacrer.
Mais parfois, plutôt qu’un commentaire du genre « pays de m***** », « il mériterait 12 balles dans la peau » et tout ce qu’on sait déjà, il vaut mieux aller sur les réseaux sociaux français et jouer le jeu, partager les articles qu’on a lus, les faire connaître, parce que prêcher dans le désert, ça ne convient qu’aux masochistes.
C’est joli la passion du Christ, les blessures, le sang qui coule, tout ça, mais on est capable de mieux que de pleurer en regardant ses blessures.
C’est le moment de faire connaître les articles sur l’ONU et notamment les derniers en date sur l’affaire Baby loup :
http://resistancerepublicaine.eu/search/ONU

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


32 thoughts on “Macron prêt à remettre en cause l’interdiction de la burqa pour complaire à l’ONU ?

  1. Jacquelin

    Mais , cher Maxime ,cela fait des lustres que beaucoups de Patriotes font ce que tu écris, et peut être , grâce à cela, les organisations Patriotes commencent à sortir le nez de l’eau et c’est tant mieux , le passage de l’info , la mise en place de l’info, les commentaires judicieux et , surtout , le terrain, font que……mais il y ‘a encore du taff …..

    Reply
  2. Charles Martel 02

    Maconnard 1er n’est plus a une trahison près du moment que ça lui permet de gratter des suffrages, suffrages dont le nombre fond comme neige au soleil vu le bordel qu’il y a à l’Élysée

    Reply
  3. Christian

    et pendant ce temps Amine Benyamina professeur d’addictologie nous casse les bonbons ce matin pour nous dire que l’on boit trop (du vin car c’est terroir de boire du vin) Ce gars comme tous ses potes musulmans veulent nous imposer leur mode de vie. Cela a commencé par la Halal qui se généralise et maintenant l’alcool, Alors la Burqua on est plus à cela prêt. Et que ce professeur ne nous dise pas que la religion n’entre pas en ligne de compte dans ses réflexions. Moi par exemple je suis commercial et si j’avais la chance de passer à la radio je parlerais de mon boulot et pas de ma religion. Lui c’est 8 minutes sur Europe 1
    https://www.youtube.com/watch?v=lxBGxJd8PAc
    On est vraiment des couilles molles et on se fait empapaouter tranquillement jour après jour

    Reply
  4. vieux patriote

    je me pose une question : l’ONU as t’il le droit de faire annuler une loi française, en ce qui me concerne je pense que c’est de l’ingérence dans les affaires internes de la la France er ce serait inconstitutionnel

    Reply
  5. Amélie Poulain

    Merci Maxime, justement, quelqu’un vient de me transmettre cet article viA le Figaro et je m’apprêtais à le transmettre ici à mon tour.

    On ne s’en sort plus avec des gens qui remettent en cause les fondements même de nos valeurs et de nos lois.

    Je comprends pourquoi hier j’ai vu une femme en burka très fière de l’exposer (on ne voyait même pas ses yeux elle avait des lunettes noires)… C’était la première fois près de chez moi.

    J’espère que Macron ne va pas rentrer dans ce jeu là…Je pense que nous avons largement notre mot à dire là-dessus sans compter la peur que cela fait à nos enfants de voir ces fantômes noirs se trimballer dans un pays où cela n’existe pas dans notre culture et ne devrait même pas exister.

    Reply
    1. Samia

      Y a des coups de boule qui se perdent. Je ne suis pourtant pas une adepte de la violence mais les musulmanes, leur voile, burqua et tous leurs comportements, je ne peux plus. Trop c’est trop !!!

      Reply
      1. Amélie Poulain

        Je pense comme vous Samia, c’est de plus impensable qu’une femme en France se couvre le corps (et plus….,) rien que parce qu’elle est femme, c’est complètement à l’inverse des valeurs françaises.

        Reply
        1. Victoire de Tourtour

          Puisque la burqa est revendiquée comme « vêtement « religieux, on pourra autoriser les jaïns purs et durs à se balader à poil, conformément aux préceptes de leur religion .Non? Pourquoi non ?

          Reply
          1. Amélie Poulain

            @Victoire de Tourtour

            Très juste votre réflexion. Et de par le monde il y a bien d’autres accoutrements.

            J’imagine alors le paysage Français…..

          2. Peter Wardein

            Excellente réflexion, Amélie. Moi, je propose de permettre à ceux qui le voudraient de se promener nus et enduits de cendre de cadavre ou d’excrement de vache, comme les ascetes shivaites.

          3. Amélie Poulain

            @Peter Wardein

            Oui après tout pourquoi pas du coup.

            Le problème c’est que dès que quelqu’un se promène nu… il est poursuivi pour exhibitionnisme.

            Donc finalement, « tout » n’est pas permis quand on se promène en public.

            Et ainsi, quand ces femmes parlent de « liberté », eh bien non, elles se trompent car leur liberté s’arrête là où commence celle des autres et les autres en question veulent en toute légitimité, que l’on respecte les valeurs qui fondent leur pays, ceci entre autres raisons tout aussi valables.

  6. Capucin

    Alors la moi c’est soit je me suicide, soit je fous le camp dans les asturies. J’ai une de ces putins de haine. Qui commence à s’élargir à nos gendarmes et flicailles. A des putins de collabos de ma familles. Et plus généralement à tous ces crétins de français(ne mérite même plus la majuscule finalement), qui continuent leurs petites vies de merde comme si de rien était. Mon dieu que je suis contente de ne pas avoir d’enfants.

    Reply
  7. Fomalo

    Moi, z’attends de voir si la brizitte elle portera la burqua pour la prochaine représentation théâtrale à l’Elysée (l’arbre de Noël?) et bien sûr en bleu blanc rouze. Dans cette attente, le CDH de l’ONU n’a aucun pouvoir sur nous. Et ça la mettrait mal si notre voyageur en Arménie, pour lui donner la réplique, se barbait et exhibait sa chemise de nuit/babouches..

    Reply
  8. frejusien

    Dire non aux femmes-corbeaux, c’est indispensable,
    les virer dans leur pays, quand elles veulent s’imposer, ce serait la solution

    Reply
  9. Dunois

    En gros, ça signifie que tout un chacun pourra afficher publiquement sa religion. Siu ça se produit, le carnage commencera plus tôt que prévu ! Décidément, Macron a plusieurs cases de moins dans sa pauvre tête de con. Jamais la France n’a été « gouvernée » par un tel psychopathe. Il est temps qu’il démissionne et que le juste châtiment qu’il mérite lui soit appliqué sans tarder. Beaucoup disent qu’il est intouchable mais personne au monde n’est intouchable, pas plus lui qu’un autre, même s’il en est persuadé.

    Reply
  10. Jean-Louis

    Je me pose une question, c’est nous qui faisons l’ONU et l’europe, ou c’est l’europe et l’onu qui font la france ? Faudrait peut-être rappeler à tous ces soumis dans quel sens ça va.

    Reply
  11. François T

    Maxime, je fais comme toi. J’ai mon blog personnel mais j’interviens sur You tube, surtout sur les chaînes dont je suis en désaccord avec le discours (islamo-gauchiste ou carrément musulman). Il faut aller au charbon et se colleter avec ceux qui pensent autrement pour ébranler leurs convictions. Et cela ne peut et ne DOIT se faire que par l’argumentation (qui n’exclut pas une dose mesurée d’agressivité verbale) et non par l’injure ou la menace.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *